Château de Grignan

Infos
Château de Grignan thumb Le château de Grignan, dont l'origine remonte au , est construit sur un piton rocheux dominant Grignan, ce qui lui permet d'être visible de loin. Il fut transformé en forteresse dès le par la famille des Adhémar. Reconstruit au , François Ier vint le visiter en novembre 1533. C'est au , après le mariage le 27 janvier 1669 de François de Castellane-Adhémar de Monteil, seigneur du lieu et de Marguerite de Sévigné, que le château devint le ren
Château de Grignan

Château de Grignan thumb Le château de Grignan, dont l'origine remonte au , est construit sur un piton rocheux dominant Grignan, ce qui lui permet d'être visible de loin. Il fut transformé en forteresse dès le par la famille des Adhémar. Reconstruit au , François Ier vint le visiter en novembre 1533. C'est au , après le mariage le 27 janvier 1669 de François de Castellane-Adhémar de Monteil, seigneur du lieu et de Marguerite de Sévigné, que le château devint le rendez-vous d’une société d’élite. Dans ses salons, la comtesse de Grignan, entourée de prélats, d’écrivains et de courtisans, paraissait en « vice-Reine de Provence » comme l’ont appelée certains auteurs. Outre les lettres immortelles adressées à sa fille, la marquise de Sévigné venait rehausser de tout l’éclat de son esprit les réunions fastueuses dont l’écho se répercutait jusqu’à Paris. Grignan méritait bien alors le nom qu’on lui donnait de Versailles du Midi. M de Sévigné étant, depuis Paris, séparée de sa fille, elle entama sa fameuse correspondance, et se rendit à Grignan trois fois pour de longs séjours et y mourut. Toutes les fêtes luxueuses avaient ruiné le Comte de Grignan, et lorsqu’il mourut le 30 décembre 1714, tous les biens furent vendus. Un gentilhomme d’origine piémontaise le comte Félix de Muy acquit le château avec ses dépendances. Le neveu du comte Félix de Muy, le général comte de Muy, ayant été déclaré émigré, le district de Montélimar, par arrêté du 11 nivôse an II (31 décembre 1793) ordonna la démolition du château. Pendant les premières années qui suivirent la destruction du château, le vandalisme fit rage au milieu de ses ruines. Léopold Faure, acquit le château le 8 juillet 1838 et se mit à l’œuvre pour sauver ce qu’il en restait. Après sa mort, le comte Boniface de Castellane s’en rendit acquéreur le 19 décembre 1902. Le château fut finalement reconstruit au début du à l'identique grâce aux soins de Marie Fontaine qui l’acheta le 2 novembre 1912 et qui mit toute sa fortune pour restaurer cet édifice, haut lieu de l'histoire régionale. Actuellement le château est la propriété du conseil général de la Drôme. La visite permet de découvrir des pièces remarquables : tapisseries d'Aubusson, cabinets d'apparat, plan de Rome. Dès la première cour intérieure on a devant soi, formant l'angle oriental de la façade restaurée, dite de François 1, une tour légèrement en relief : la tour Sévigné. Elle est à deux étages et en pur style Renaissance original du . Le premier étage était occupé par le cabinet de travail de Madame de Sévigné d'où son nom. La tour échappa au vandalisme et Léopold Faure la fit immédiatement consolider et réparer. Grignan Grignan
Sujets connexes
Boniface de Castellane   François Ier de France   Grignan   Madame de Sévigné   Montélimar  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^