Représentation sociale

Infos
Le concept de représentation sociale, l'une des notions fondatrices de la psychologie sociale, mais aussi de la sociologie, désigne une forme de connaissance sociale, la pensée du sens commun, socialement élaborée et partagée par les membres d'un même ensemble social ou culturel. C'est une manière de penser, de s'approprier, d'interpréter notre réalité quotidienne et notre rapport au monde. La personnification de la justice a une force morale qui est à la base du
Représentation sociale

Le concept de représentation sociale, l'une des notions fondatrices de la psychologie sociale, mais aussi de la sociologie, désigne une forme de connaissance sociale, la pensée du sens commun, socialement élaborée et partagée par les membres d'un même ensemble social ou culturel. C'est une manière de penser, de s'approprier, d'interpréter notre réalité quotidienne et notre rapport au monde. La personnification de la justice a une force morale qui est à la base du système légal (en particulier dans l'art occidental) et la force de décisions équitables (épée, yeux bandés, balance). Les représentations sociales, un concept essentiel, sont des images de la réalité collective suggérées fortement à l'individu par la société. 60pxAncienne monnaie chinoise : Silver bullion coinLes représentations sociales, un concept essentiel de la psychologie sociale, sont des images de la réalité collective suggérées fortement à l'individu par la société. Quelle autre raison invoquer pour discuter de l'association d'idées du drapeau des États-Unis au pygargue à tête blanche ?

Une histoire du concept

Émile DurkheimÉmile Durkheim. 1898. Représentations individuelles et représentations collectives. In Revue de métaphysique et de morale. VI; 273-302p. introduit en 1898 l'idée de représentation collective et fixe à la psychologie sociale la tâche d'étudier les représentations sociales. En effet, la psychologie sociale située à l'interface de la psychologique et du social, de l'individuel et du collectif paraît la discipline la mieux à même de penser le social comme du cognitif et les propriétés de la cognition comme quelque chose de social relié à l'affectif et au symbolique. La psychologie cognitive a mis en évidence les propriétés structurales de la représentation. Mais, ses modèles basés sur l'intelligence artificielle (traitement de l'information, stockage....) coupent le processus mental de sa base sociale, psychique et corporelle. Pourtant, Henri WallonHenri Wallon. 1942. De l'acte à la pensée. Paris, Flammarion dès 1942 puis plus tard Jean PiagetJean Piaget. 1950. Introduction à l'épistémologie génétique. Paris, PUFPIAGET (J.). 1962. « Le rôle de l'imitation dans la formation de la représentation ». In Evolution psychiatrique. p 27, pp 141-150. ont démontré l'importance de la base motrice posturale et imitative dans la représentation. Michel FoucaultMichel Foucault. 1966. Les Mots et les Choses, une archéologie des sciences humaines. Réédité chez Gallimard en 1995, NRF. Public. , dans une perspective épistémologique et d'archéologie du savoir, introduit quant à lui le concept d'épistémè : il s'agit d'une conception du monde qui rassemble différents paradigmes ou représentations mentales individuelles, relatives à la pratique du monde, l'histoire, la cosmologie, ... Michel Foucault pense que nous entrons dans une ère nouvelle, qu'il appelle hypermodernité. Par ailleurs, les travaux analysant les conditions de la compréhension et de l'échange linguistique (John SearleJohn Searle. 1983. Intentionality. An essay in the philosophy of mind. Cambridge, Cambridge University Press) postulent un arrière fond culturel, un savoir tacite, des conventions, c'est-à-dire ce qui dans la représentation est social. Dans une perspective clinique inspirée de la psychanalyse D. KaesD. Kaes, 1976 L'appareil psychique groupal. Construction du groupe, Paris, DUNOD. KAES (R), 1980-1981 "Eléments pour une psychanalyse des mentalités, Bulletin de psychologie, p 34, pp 451- 463. articule, quant à lui, dans ses travaux les processus cognitifs, les représentations à l'ordre des désirs et des affects. Les apports récents de l'histoire (Georges Duby), de la sociologie (Pierre BourdieuPierre Bourdieu. 1982. Ce que parler veut dire. L'économie des échanges linguistiques, Paris Fayard.), de l'anthropologie (Marc AugéMarc Augé. 1979. Symbole, fonction, histoire. Les interrogations de l'anthropologie. Paris, Hachette.) reconnaissent et explicitent la fonction de la représentation dans la constitution des ordres et des rapports sociaux, l'orientation des comportements collectifs et la transformation du monde social. Par exemple Georges DubyGeorges Duby. 1978. Les trois ordres ou l'imaginaire du féodalisme. Paris, Gallimard. à propos de l'imaginaire du féodalisme parle de la représentation comme « membrure », « structure latente », « image simple » de l'organisation sociale assurant le passage vers différents systèmes symboliques. Ces différentes approches permettent que psychologie cognitive et sciences sociales se retrouvent par le biais de la psychologie sociale. En France, Serge Moscovici pose les bornes d'un vaste champ de recherche articulé autour des représentations sociales. Dans ses différents ouvrages (Serge Moscovici. 1961. La psychanalyse, son image et son public. Paris, PUF. , Serge Moscovici. 1984. Le domaine de la psychologie sociale. Introduction à S. MOSCOVICI (Ed). La psychologie sociale. Paris, PUF., Serge Moscovici. 1961. La psychanalyse, son image et son public. Paris, PUF), il démontre le rôle des représentations sociales dans l'institution d'une réalité consensuelle, leur fonction socio-cognitive dans l'intégration de la nouveauté, l'orientation des communications et des conduites. Il montre également que les représentations sociales peuvent être étudiées globalement comme des contenus dont les dimensions(informations, valeurs, opinions...) sont coordonnées par un principe organisateur (attitude, normes...) ou de manière focalisée comme structures de savoir organisant l'ensemble des significations relatives à l'objet concerné. Cette deuxième approche est à mettre en parallèle au concept d'organisateur central élaboré par Solomon AschSolomon Asch. 1954. Effects of group pressure on the modification and distorsion of judgments. In Guetzkow H. Groups, leadership and men. Pittsburgh, Carnegie. en 1954 lors de ses recherches sur la formation des impressions. D. Jodelet en 1985D. Jodelet. 1985. Civils et bredins rapport à la folie et représentation sociale de la maladie mentale. Thèse pour le doctorat d'état. Paris, EHESS et en 1991JODELET (D.). 1991. L'idéologie dans l'étude des Représentations Sociales. In V. Aesbischer, J.P. Deconchy, R. Lipiansky. Idéologies et représentations sociales. DelVal : Fribourg., et ensuite M.L. Rouquette en 1996ROUQUETTE (M.L.). 1996. « Représentations et idéologie ». In Deschamps J.C., Beauvois J.L. Des attitudes aux attributions. Grenoble Presses Universitaires de Grenoble, p 171. précisent la spécificité des phénomènes représentatifs eu égard à l'idéologie : La représentation sociale a un objet (par exemple la maladie mentale) alors que l'idéologie porte sur une classe d'objets dont les frontières demeurent en permanence ouvertes. Par exemple l'idéologie communiste pouvait inspirer des jugements sur la religion mais aussi la psychanalyse, etc. L'idéologie interprète et ne distingue pas ce qui est interprétable de ce qui ne l'est pas. L'idéologie apparaît comme un ensemble de conditions et de contraintes cognitives présidant à l'élaboration d'une famille de représentation sociale, elle se situe à un niveau de généralité plus grand. Ce sont les mêmes conditions et contraintes cognitives qui d'une part lient ensemble certaines représentations et d'autre part rejettent les représentations différentes ou antagonistes. Ce même mécanisme explique en partie comment les membres d'un groupe réflexif s'identifient sans se connaître. M.L. Rouquette écrit « Derrière la diversité apparente des préférences et des engagements se situent des règles configurantes d'origine sociale ».

Définition du concept

Après cet aperçu de l'histoire somme toute assez brève du concept de représentation sociale, nous allons maintenant nous attacher à le définir précisément. Plusieurs auteurs (PiagetJean Piaget. 1926. La représentation du monde chez l'enfant. Paris, PUF, Moscovici, C. HerzlichHERZLICH (C.). 1969. Santé et maladie Analyse d'une représentation sociale. Paris, MOUTON) ont tenté de formuler des définitions rendant compte des différentes dimensions du concept de représentation sociale, nous en proposerons deux, l'une dynamique (Jodelet), l'autre plus descriptive (Fischer) :

D'après D. Jodelet

« Le concept de représentation sociale désigne une forme de connaissance spécifique, le savoir de sens commun, dont les contenus manifestent l'opération de processus génératifs et fonctionnels socialement marqués. Plus largement, il désigne une forme de pensée sociale. Les représentations sociales sont des modalités de pensée pratique orientées vers la communication, la compréhension et la maîtrise de l'environnement social, matériel et idéal. En tant que telles, elles présentent des caractères spécifiques au plan de l'organisation des contenus, des opérations mentales et de la logique. Le marquage social des contenus ou des processus de représentation est à référer aux conditions et aux contextes dans lesquels émergent les représentations, aux communications par lesquelles elles circulent, aux fonctions qu'elles servent dans l'interaction avec le monde et les autres. »JODELET (D.). 1984. Représentations sociales : phénomènes, concepts et théorie. In : MOSCOVICI.(S) ; Psychologie sociale. Paris, PUF, pp 357-378.

D'après G.N. Fischer

« La représentation sociale est un processus d'élaboration perceptive et mentale de la réalité qui transforme les objets sociaux (personnes, contextes, situations) en catégories symboliques (valeurs, croyances, idéologies) et leur confère un statut cognitif, permettant d'appréhender les aspects de la vie ordinaire par un recadrage de nos propres conduites à l'intérieur des interactions sociales »FISCHER (G.N.). 1987. Les concepts fondamentaux de la psychologie sociale. Presses de l'université de Montréal. Dunod. p 118.

Notes et sources

- Jean-Marie Seca, 2003, Les représentations sociales, Paris, Armand Colin

Voir aussi

===
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^