Bélisaire

Infos
Bélisaire demandant l'aumône Jacques-Louis David Bélisaire (grec : Belisarios, latin : Flavius Belisarius) né vers l'an 500 aux confins de l'Illyrie et de la Thrace , fut un général de grande valeur. Soutien fidèle de l'empereur Justinien, il maintint l'intégrité de l'empire romain d'Orient et reconquit l'Occident. Vainqueur des Perses à Dara en 530, il eut raison, en 532 avec Narsès, d'un soulèvement populaire connu sous le nom de sédition Nika
Bélisaire

Bélisaire demandant l'aumône Jacques-Louis David Bélisaire (grec : Belisarios, latin : Flavius Belisarius) né vers l'an 500 aux confins de l'Illyrie et de la Thrace , fut un général de grande valeur. Soutien fidèle de l'empereur Justinien, il maintint l'intégrité de l'empire romain d'Orient et reconquit l'Occident. Vainqueur des Perses à Dara en 530, il eut raison, en 532 avec Narsès, d'un soulèvement populaire connu sous le nom de sédition Nika (victoire en grec) à cause de son cri de ralliement. Il eut à cette occasion l'appui de l'impératrice Théodora, dont il a épousé l'amie, Antonine. Il reprit l'Afrique aux Vandales lors de la campagne de 533 - 534 puis affronta les Ostrogoths en Italie : la Sicile (535), Naples (536), Rome à l'issue du siège de 537 - 538 et enfin Ravenne en 540 tombèrent devant lui. Mais à Constantinople on complotait contre lui et l'appui impérial lui manqua pour sauver Rome en 544. Conscient des manœuvres visant à sa disgrâce, il obtint son rappel dans la capitale où il prit le commandement de la garde impériale et préserva la ville de la déferlante des Huns en 559. De nouveau impliqué à son corps défendant dans un complot puis réhabilité en 562 il ne retrouva jamais cependant un commandement important. Il meurt à Constantinople en mars 565 dans une relative pauvreté. Les multiples désaveux dont fut victime ce fidèle serviteur du monarque en fit dans la littérature et la peinture un exemple de l'ingratitude des puissants de ce monde. C'est le cas en particulier dans un roman interdit de Jean-François Marmontel où il visait clairement Louis XV. Des peintres tels Durameau ou David contribuèrent à répandre la légende d'un homme finissant dans la mendicité. On sait depuis que c'est sûrement une fiction, mais elle a donné naissance à la phrase qui lui est attribuée : « Donnez une aumône à Bélisaire ! ».. ===
Sujets connexes
Bélisaire demandant l'aumône   Constantinople   Dara   Empire romain d'Occident   Gallica   Grec ancien   Huns   Illyrie   Jean-François Marmontel   Justinien   Latin   Louis Jean-Jacques Durameau   Naples   Narsès   Ostrogoths   Perses   Ravenne   Rome   Sédition Nika   Thrace   Théodora   Vandales  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^