Jacques Ier d'Angleterre

Infos
Jacques I d'Angleterre Jacques Stuart (James Stuart ou Stewart ou Seumas Stiubhart en Écossais) (18 juin 1566- 27 mars 1625 il meurt à l'âge de 58 ans), d'abord roi d'Écosse sous le nom de Jacques VI à partir de 1567, il fut également roi d'Angleterre et d'Irlande sous le nom de Jacques I à partir de 1603 (il fut roi d'Angleterre pendant 22 ans), succédant ainsi à Élisabeth I. Il est le fils de Marie Stuart, reine
Jacques Ier d'Angleterre

Jacques I d'Angleterre Jacques Stuart (James Stuart ou Stewart ou Seumas Stiubhart en Écossais) (18 juin 1566- 27 mars 1625 il meurt à l'âge de 58 ans), d'abord roi d'Écosse sous le nom de Jacques VI à partir de 1567, il fut également roi d'Angleterre et d'Irlande sous le nom de Jacques I à partir de 1603 (il fut roi d'Angleterre pendant 22 ans), succédant ainsi à Élisabeth I. Il est le fils de Marie Stuart, reine des Écossais et de son second mari Henry Stuart, lord Darnley (1545-1567) (ou de David Rizzio, secrétaire particulier de la Reine). Celle-ci abdiqua en sa faveur le 24 juillet 1567. Jacques VI ayant à peine plus d'un an lors de son couronnement le 29 juillet 1567, la régence sera assumée de 1567 à 1570 par James Stuart Comte de Moray, demi-frère illégitime de sa mère, puis, après l'assassinat de ce dernier, le 11 janvier 1570, par Matthew Stewart (4e comte de Lennox) jusqu'à sa mort le 4 septembre 1571, par John Erskine, comte de Mar jusqu'à son décès le 29 octobre 1572 et enfin par James Douglas, comte de Morton jusqu'à son exécution le 2 juin 1581. Partisan convaincu de l'absolutisme de droit divin, il en a lui-même établi la justification dans des ouvrages publiés avant son accession au trône d'Angleterre comme The true Law of free monarchies (1599). À Londres, Jacques I veut renforcer son pouvoir en prenant appui sur la religion anglicane, qui fait du roi le chef de l'Église nationale. Il en vient à persécuter les catholiques et les puritains. Ces derniers commencent à émigrer en masse vers le Nouveau Monde. Par la conspiration des poudres, les catholiques, quant à eux, tentent de se débarrasser du roi, en vain. Dans les dernières années de son règne, Jacques I accroît les haines contre sa personne en accordant sa confiance à un favori méprisable, le beau George Villiers, futur duc de Buckingham. Jacques I meurt le 27 Mars 1625. Rubens, Portrait de George Villiers, duc de Buckingham et favori de Jacques I

Début du règne anglais

Gravure du : les artisans de la conspiration des poudres Jacques I prit pour premier conseiller Robert Cecil, comte de Salisbury et fils de Lord Burghley, lequel dut modérer les dépenses du roi, qui avait affirmé sa volonté de régner en monarque absolu de droit divin dans son ouvrage The True Law of Free Monarchies. Jacques I dut affronter les problèmes religieux du pays : les puritains lui présentèrent une pétition en faveur de la tolérance religieuse. En 1604, au cours de la conférence d'Hampton Court, il fit une seule concession : il permit une traduction officielle de la Bible connue sous le nom de King James Version. La même année, il signe le traité de Londres qui met fin à la guerre anglo-espagnole (1585-1604) La Conspiration des poudres de 1605, préparée par un groupe de catholiques anarchistes (?) visait à tuer d’un seul coup le roi d’Angleterre protestant Jacques I, sa famille et une grande partie de l’aristocratie en faisant exploser une bombe contre la chambre des Lords au cours de la cérémonie d'ouverture du Parlement. Le complot fut néanmoins éventé et les conjurés et leur chef furent pendus et écartelés.

Le conflit avec le Parlement

Après avoir pratiquement confié le pouvoir en 1618, au jeune noble George Villiers, qu'il fait duc de Buckingham, il élabore une théorie sur l'absolutisme de droit divin. Dès lors, il devrait respecter les lois et coutumes du royaume, et donc s'appuyer sur le Parlement. Mais ce roi borné, s'efforce de le réunir de moins en moins régulièrement. Par exemple, les impôts directs pour lesquels le vote du parlement est nécessaire, n'intervient alors que pour moins de 10%.Ainsi en tentant de diminuer les privilèges du parlement, il perd son appui et sa popularité auprès de son peuple. Portrait de Jacques I par Nicholas Hilliard, 1603-1609

Descendance

Vers 1589, Jacques I épouse Anne de Danemark, avec laquelle il a 8 enfants:
- Henri-Frédéric (19 février 1594 - 6 novembre 1612) 1 prince de Galles, meurt à l'âge de dix-sept ans.
- Élisabeth d'Angleterre (19 août 1596 - 13 février 1662), épouse en 1613 Frédéric V roi de Bohême (dynastie des Hanovre).
- Margarette Stuart (24 décembre 1598 - mars 1600)
- Charles, prince de Galles (19 novembre 1600 - 30 janvier 1649) qui succède à son père sous le nom de Charles I et qui épouse en 1625 Henriette de France (1609-1669)
- Robert, duc de Kintyre and Lorne (18 février 1602 - 27 mai 1602)
- (fils non baptisé) (mai 1603 - mai 1603)
- Mary Stuart (8 avril 1605 - 16 décembre 1607)
- Sophia Stuart (2 juin 1606 - 28 juin 1606) Jacques I se remarie avec Lady Frances Howard.

Anecdotes

-La première colonie britannique permanente sur le continent américain fut nommée Jamestown en son honneur (littéralement ville de Jacques). ==
Sujets connexes
Absolutisme   Angleterre   Archibald Armstrong   Aristocratie   Catholicisme   Chambre des Lords   Charles Ier d'Angleterre   Conspiration des poudres   Cérémonie d'ouverture du Parlement (Royaume-Uni)   David Rizzio   Droit divin   Favori   Frédéric V du Palatinat   George Villiers de Buckingham   Henriette de France (1609-1669)   Henry Stuart (Lord Darnley)   Irlande   Jacques Ier d'Angleterre   Jamestown (Virginie)   Liste des Parlements d'Angleterre   Liste des souverains anglais   Londres   Matthew Stewart (4e comte de Lennox)   Nicholas Hilliard   Nouveau Monde   Protestantisme   Robert Cecil  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^