Espérance de vie

Infos
États membres de l'ONU en 2006. L'espérance de vie est une donnée statistique. Elle permet de connaître la durée de vie moyenne qu'on peut espérer atteindre à un moment donné pour une nation donnée. Cette statistique est calculée et publiée par de nombreux organismes, incluant l'OMS. L'espérance de vie à la naissance se calcule à partir de quotients de mortalité par âge, c'est-à-dire de probabilité de décéder dans l'année pour des personnes qui atteignent u
Espérance de vie

États membres de l'ONU en 2006. L'espérance de vie est une donnée statistique. Elle permet de connaître la durée de vie moyenne qu'on peut espérer atteindre à un moment donné pour une nation donnée. Cette statistique est calculée et publiée par de nombreux organismes, incluant l'OMS. L'espérance de vie à la naissance se calcule à partir de quotients de mortalité par âge, c'est-à-dire de probabilité de décéder dans l'année pour des personnes qui atteignent un âge donné (note : elle peut aussi se calculer à partir des taux de mortalité). Elle est la durée moyenne de la vie de personnes dont, à chaque âge, le risque de décès serait mesuré par le quotient par âge observé cette année-là. Elle synthétise donc les conditions de mortalité de l'année, sous forme d'une génération fictive. Elle diffère de la moyenne des âges au moment du décès de toutes les personnes mortes au cours d'une année qui, elle, est sensible à la structure par âge de la population. Dans la quasi totalité des pays, l'espérance de vie des femmes est plus importante que celle des hommes. Les guerres, les désastres naturels et les épidémies la font diminuer, alors que les progrès de la médecine et du niveau de vie (hygiène, vaccins, alimentation ...) tendent à l'allonger.

Évolution de l'espérance de vie

De 1900 à 2000, l’espérance de vie en France (moyenne hommes et femmes) est passée de 40 à 78 ans. L'espérance de vie moyenne a presque doublé en un siècle seulement. Cette avancée a été le résultat de nombreux progrès :
- médecine : prise en charge de la grossesse et des nourrissons, asepsie, antibiotiques, vaccinations, chirurgie…
- politique de santé publique : lutte contre les risques alimentaires, politique de sécurité des transports, normes de sécurité dans les entreprises et les bâtiments, campagnes contre le tabac et l’alcool…
- technique : conservation des aliments par le froid, baisse du prix du chauffage et de l’énergie, matériels de sécurité incendie ou autre
- hausse du niveau de vie, réduction de l’extrême pauvreté et des carences alimentaires graves associées à cette situation, accessibilité à la majorité d’un confort autrefois réservé à une élite (eau courante, électricité, chauffage, accès au logement …) Les causes individuelles ont également joué un rôle dans l’augmentation de l'espérance de vie. La prise de conscience de l’importance de la prévention a modelé les comportements : diminution de la consommation d’alcool, hygiène, asepsie, prise de conscience de l’importance de l’activité physique et de l’équilibre alimentaire pour la santé… Aujourd'hui, la prévention des risques de santé par l'individu constitue le moyen le plus efficace pour permettre la poursuite de l'augmentation de l'espérance de vie dans les pays développés. Or, il semble qu'une compression de la morbidité se produise effectivement. Cela signifie une augmentation de l'espérance de vie sans incapacités. Notons qu'il est hasardeux d'utiliser le concept d'espérance de vie dans d'autres contextes. Nous en donnons donc ci-dessous une définition précise ainsi que son évolution ces dernières années dans le monde, et puis une illustration d'utilisation abusive que l'on peut faire du terme.

Abus du terme

Il n'est pas rare d'entendre parler, dans le contexte de la sécurité routière, de espérance de vie sur la bande d'arrêt d'urgence. Certains chiffres comme 15 ou 20 minutes sont avancés (voir par exemple le site de journal télévisé de France 2). Par ailleurs, il est parfois aussi affirmé que l' espérance de vie à Verdun serait de deux ou trois semaines. Cette comparaison surprenante vient du fait que le calcul de l'espérance de vie ne porte que sur la population ayant fréquenté le lieu et y étant effectivement morte. On ne peut en conclure qu'une bande d'arrêt d'urgence est un lieu plus mortifère qu'un champ de bataille, seulement que quand on y meurt, cela se produit en moyenne plus vite. Un indicateur plus approprié pour décrire le danger ici serait plutôt une probabilité (un rapport entre les survivants et les morts). L'OMS publie également depuis 2001 une statistique appelée espérance de vie en bonne santé, qui ne tient pas compte des années de vie durant lesquelles les individus souffrent de maladies incurables.

Notes et références de l'article

Voir aussi

===
Sujets connexes
Algérie   Alimentation   Antibiotique   Arabie saoudite   Arménie   Asepsie   Australie   Bande d'arrêt d'urgence   Bangladesh   Bataille de Verdun   Bhoutan   Biélorussie   Boisson alcoolisée   Bolivie   Botswana   Brésil   Bulgarie   Burundi   Cambodge   Chauffage   Chirurgie   Compression de la morbidité   Estonie   Femme   France   Grossesse   Guerre   Homme   Honduras   Hygiène   Immortalité   Inde   Indice de développement humain   Indonésie   Iran   Japon   Jordanie   Laos   Lettonie   Libye   Libéria   Liste de l'espérance de vie par pays   Liste des États membres des Nations unies   Malawi   Maldives   Maroc   Médecine   Nicaragua   Nigeria   Niveau de vie   Norme   Népal   Oman   Organisation mondiale de la santé   Ouganda   Pakistan   Pays développés   Politique de sécurité   Population   Prix de la Souris Mathusalem   Probabilité   Prévention et sécurité routières   Roumanie   Royaume-Uni   Russie   République populaire de Chine   Salvador   Statistique   Swaziland   Sécurité   Tabac   Taux de mortalité   Tunisie   Vaccination   Vanuatu   Willy Puchner   Yémen   Zambie   Zimbabwe  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^