Amalgame dentaire

Infos
En dentisterie, amalgame désigne un matériau utilisé pour obturer les caries qui se forment dans les dents après que leur partie cariée ait été nettoyée. Il semble que les amalgames soient très anciens, puis qu'on en trouve des traces fossiles sur des dents d'hommes préhistorique (probablement des goudrons ou résines enfoncées dans un trou foré à l'aide des outils qui étaient utilisés pour forer les perles ou coquillages. Bien que couramment appelé "plombage
Amalgame dentaire

En dentisterie, amalgame désigne un matériau utilisé pour obturer les caries qui se forment dans les dents après que leur partie cariée ait été nettoyée. Il semble que les amalgames soient très anciens, puis qu'on en trouve des traces fossiles sur des dents d'hommes préhistorique (probablement des goudrons ou résines enfoncées dans un trou foré à l'aide des outils qui étaient utilisés pour forer les perles ou coquillages. Bien que couramment appelé "plombage", l'amalgame dentaire ne contient pas de plomb ! Leur composition varie selon les types d'amalgame et les époques.

Composition

L'amalgame est constitué de plusieurs matériaux en proportions variables :
- argent : c'est le métal majoritaire
- mercure : permet la plasticité du matériau lors de sa mise en place.
- cuivre
- étain
- zinc (pas toujours présent)

Toxicité ?

Les amalgames ont été régulièrement mis en cause ces dernières décennies notamment en raison du mercure qu'ils contiennent. Le mercure est en effet un métal volatil à température ambiante, mais aussi un métal très réactif dans les organismes vivant, plus ou moins selon différents facteurs (température, acidité, forme chimique, absence ou présence d'oxygène, etc.). Il peut se lier aux molécules organiques constituant la cellule vivante (acides nucléiques, protéines...) et modifier leur structure ou inhiber leurs activités biologiques, même à très faible dose. La plupart des études récentes disponibles concluent à une absence de nocivité ou à un risque très faible. Cependant la toxicité ou la non-toxicité des faibles doses, ou les effets synergiques étant particulièrement difficile à établir un doute peut subsister. Le relargage de mercure a lieu essentiellement lors de la mise en place et surtout lors de la dépose des amalgames qui sont aujourd'hui plus sécurisés (aspiration des vapeurs, conservation sécurité des déchets), mais il peut arriver qu'un morceau d'amalgame se détache et soit avalé, et qu'exceptionnellement il soit bloqué dans l'appendice, avec risque de production (faible mais chronique) de méthylmercure toxique et bioaccumulable. Ont été également évoqués et suspectés des effets électriques (déplacement d'ion suite à un effet anode-cathode du à la présence dans la bouche de matériaux différents (dent en or, en argent, broches, etc.). Mâcher fréquemment du chewing-gum si l'on a beaucoup de plombages est aussi une cause d'élévation du taux de mercure dans la bouche. La plupart des études toxicologiques estiment que comparée à l'ingestion moyenne due à l'alimentation (le mercure est de plus en plus présent dans certains poissons notamment thon, merlin, et espadon..), le risque pouvant être imputé aux amalgames dentaires semble très faible eu égard aux avantages qu'ils procurent. D'autres estiment que le contact permanent avec la dent, la gencive, la salive, dans un milieu parfois acide, et anaérobie (sous l'amalgame) peut - au moins pour certains patients - poser problème. La dentisterie ne dispose pas actuellement d'un matériau alternatif procurant les mêmes avantages et facilité de pose. Et les autres matériaux existants n'ont pas été testés à long terme et ils ne sont pas exempts de risques (par exemple, risque d'allergie aux composites dentaires). La question du devenir du mercure aspiré ou ventilé, ou envoyé à l'égout a été posée. Enfin, se pose le problème du devenir du mercure après la mort du patient.
- La décomposition du cadavre peut engendrer un milieu favorable à la production de méthylmercure et/ou au relarguage de mercure.
- la crémation qui est un phénomène en fort développement est cause du rejet dans l'atmosphère de quantités très significatives de mercure gazeux. Il est en effet fréquent que le cadavre incinéré ait de 5 à 10 plombages.

Propriétés

- Avantages :
- Grande résistance mécanique.
- Cariostatique (car bactériostatique)
- Biocompatibilité
- Inconvénients :
- plus dur que la dent. Il y a un risque de fracture de la dent en cas de reconstitution de volume important).
- Inesthétique.

alternative

Les alternatives sont l'enlèvement de la dent, la prothèse ou surtout les composites dentaires.

Voir aussi

-Carie dentaire
-Odontologie conservatrice

Lien externe

- Catégorie:Odonto-Stomatologie catégorie:dent catégorie:matériau Catégorie:Élément Toxique
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^