Nombre de Fermat

Infos
Pierre de Fermat étudie les propriétés des nombres portant maintenant son nom. En mathématiques et plus précisément en arithmétique, un nombre de Fermat est un entier naturel particulier. Le nième nombre de Fermat, noté Fn est égal à 22n + 1. Ces nombres doivent leur nom au mathématicien français Pierre de Fermat (1601-1665) qui émet la conjecture que ces nombres sont tous premiers. Cette conjecture se révèle fausse, les seuls
Nombre de Fermat

Pierre de Fermat étudie les propriétés des nombres portant maintenant son nom. En mathématiques et plus précisément en arithmétique, un nombre de Fermat est un entier naturel particulier. Le nième nombre de Fermat, noté Fn est égal à 22n + 1. Ces nombres doivent leur nom au mathématicien français Pierre de Fermat (1601-1665) qui émet la conjecture que ces nombres sont tous premiers. Cette conjecture se révèle fausse, les seuls nombres de Fermat premiers connus sont F0, F1, F2, F3 et F4. Ces nombres disposent néanmoins de propriétés intéressantes, en général issues de l'arithmétique modulaire.

Histoire

En 1640, dans une lettre adressée à Bernard Frénicle de Bessy (1605 - 1675), Pierre de Fermat énonce, et probablement démontre son petit théorème : Pierre de Fermat Lettre de Fermat à Frénicle du 18 octobre 1640 . Ce théorème lui permet d'étudier les nombres portant maintenant son nom. Dans cette même lettre, il émet la conjecture que ces nombres sont tous premiers sans parvenir à trouver une preuve . Cette hypothèse le fascine, deux mois plus tard, dans une lettre à Marin Mersenne (1588 - 1648), il écrit : Pierre de Fermat Correspondance Marin de Mersenne 25 Décembre 1640. Il écrit encore à Blaise Pascal (1623 - 1662) : . Cette conjecture s'avère fausse, elle correspond à l'unique erreur sur une conjecture commise par Fermat. Leonhard Euler (1707 - 1783) présenteLeonhard Euler Observationes de theoremate quodam Fermatiano aliisque ad numeros primos spectantibus Commentarii academiae scientiarum Petropolitanae (6) 1738 p 102-103 1732 un diviseur de F5 en 1732. Il ne dévoile la construction de sa preuveLeonhard Euler Theoremata circa divisors numerorum Novi commentarii academiae scientiarum Petropolitanae (1) 1750 p 20 à 48 1747/48 que quinze ans plus tard. Elle correspond exactement au travaux de Fermat lui ayant permis de démontrer N. Lippi and J. Frey Université de St Andrew 1998 en 1640 la non primalité des candidats de paramètres 23 et 37 pour les nombres de Mersenne.

Propriétés

Premières propriétés

La suite des nombres de Fermat possède plusieurs relations de récurrence. On peut citer par exemple si n est supérieur ou égal à deux : :
- F_n \ = \ (F_ -1)^2 + 1 \quad ou \quad F_ = F_^2 - 2(F_-1)^2\; Où encore, avec des produits de nombres de Fermat : :
- F_n \ = \ \prod_^ F_i \ + \ 2 \quad ou \quad F_ = F_ + 2^\prod_^ F_i\; On en déduit le théorème de GoldbachL. Durman sur Distributed search for Fermat number divisors 2003 affirmant que : :
- Deux nombres de Fermat distincts sont premiers entre eux. Soit D(n, b) le nombre de chiffres utilisés pour écrire Fn en base b. :
- La valeur de D(n, b) est donnée par la formule suivante : :D(n, b) = \lfloor \log_\left(2^2^\overset+1\right)+1 \rfloor \approx \lfloor 2^\, \log_2+1 \rfloor Les crochets désignent la fonction partie entière et logb le logarithme de base b. :
- Aucun nombre de Fermat n'est somme de deux nombres premiers à l'exception de F1 = 2 + 3. :
- Aucun nombre de Fermat n'est la différence de deux puissances de nombres premiers impair. :
- La somme des inverses de tous les nombres de Fermat est irrationnelle.S. W. Golomb On the sum of the reciprocals of the Fermat numbers and related irrationalities Canad. J. Math. 15(1963), 475--478 boîte déroulante|align=left|titre=Démonstrations|contenu= :
- F_n \ = \ (F_ -1)^2 + 1 \quad ou \quad F_ = F_^2 - 2(F_-\ 1)^2\; En effet: F_n \ = \ 2^ + 1 \ = \ (2^)^2 + 1 \ = \ (F_ \ - \ 1)^2 + 1 \ = \ F_^2 - 2F_ + 2 \ = \ F_^2 - 2(F_\ -\ 1)^2 :
- F_n \ = \ \prod_^ F_i \ + \ 2 \quad ou \quad F_ = F_ + 2^\prod_^ F_i\; Une récurrence et l'égalité suivante permet de calculer le premier produit : F_n - 2 = (F_ \ - 1)^2 - 1 \ = \ F_(F_ -2) \; La seconde égalité s'en déduit : F_n = 2^ + 1 \ = \ 2^ + 1 + 2^(2^ -1) \ = \ F_ + 2^(F_ - 2) \ = \ F_ \ + \ 2^\prod_^ F_i :
- Deux nombres de Fermat distincts sont premiers entre eux. Soit n et m deux entiers positifs tel que n est strictement plus grand que m. Montrons que le seul facteur commun à Fn et Fm et un. Un calcul précédent montre que : F_n = qF_m + 2 \quad si \quad q = \Big( \prod_^ F_i \Big)\Big( \prod_^ F_i \Big) Donc un diviseur commun à Fn et Fm est aussi un diviseur de deux. Or deux ne divise pas Fn, ces trois entiers sont donc premiers entre eux deux à deux. :
- La valeur de D(n, b) est donnée par la formule suivante : :D(n, b) = \lfloor \log_\left(2^2^\overset+1\right)+1 \rfloor \approx \lfloor 2^\, \log_2+1 \rfloor Il suffit de remarquer que le nombre de chiffres nécessaire pour écrire un entier a en base b est égal à la partie entière de logb(a).

Nombre de Fermat et primalité

La raison historique de l'étude des nombres de Fermat est la recherche de nombres premiers. Fermat connaissait déjà la proposition suivante : :
- Soit k un entier, le nombre 2k + 1 est un nombre premier seulement si k est une puissance de deux. Pierre de Fermat a conjecturé que la réciproque était vraie, il a montré que : :F_0 = 3 est premier :F_1 = 5 est premier :F_2 = 17 est premier :F_3 = 257 est premier :et F_4 = 65537 est premier Actuellement, on ne connait que cinq nombres de Fermat premiers, ceux cités ci-dessus. En 2004, on ignore encore s'il en existe d'autres, mais on sait que les nombres de Fermat Fn, pour n entre 5 et 32, sont tous composés ; F33 est le plus petit nombre de Fermat dont on ne sait pas s'il est premier ou composé. Le plus grand nombre de Fermat dont on sait qu'il est composé est actuellement F2 478 782. boîte déroulante|align=left|titre=Démonstrations|contenu= :
- Soit k un entier, le nombre 2k + 1 est un nombre premier seulement si k est une puissance de deux. Si k n'est pas une puissance de deux, alors il existe deux entiers a et b tel que a est impair et différent de un et a.b = k. On dispose alors des égalités suivantes : 2^k + 1 = (2^b)^a + 1 = (1 + 2^b)\Big( \sum_^ \Big (-2^b)^i \Big) Ce qui montre que 2b + 1 divise 2k + 1 qui ne peut donc être premier.

Factorisation des nombres de Fermat composés

Euler utilise une méthode de Fermat pour démontrer que F5 n'est pas premier. Il démontre pour cela trois propositions : :
- Un facteur premier du nombre de Fermat Fn est de la forme k. 2 m + 1 où k est un entier impair, et m>=n+2. :
- L'entier k de la proposition précédente possède un facteur premier impair. :
- F6 est divisible par 641. Le cas général est un problème difficile du fait de la taille des entiers Fn, même pour des valeurs relativement faibles de n. Actuellement, le plus grand nombre de Fermat dont on connaisse la factorisation complète est F11 dont le plus grand des cinq diviseurs premiers a 560 chiffres (la factorisation complète de F_n, pour n entre 5 et 10, est, elle aussi, entièrement connue). En ce qui concerne F12, on sait qu'il est composé mais c'est le plus petit nombre de Fermat dont on ne connaisse pas la factorisation complète (on ne connaît pour l'instant que cinq des diviseurs premiers de F12). Quant à F14, c'est le plus petit nombre de Fermat composé dont on ne connaisse aucun diviseur premier. boîte déroulante|align=left|titre=Démonstrations|contenu= :
- Un facteur premier p du nombre de Fermat Fn est de la forme k 2n+1 + 1 où k est un entier. Fn est congru à zéro modulo p. On en déduit que 22n est congru à -1 modulo p et 22n+1 à 1 modulo p. Montrons que l'ordre multiplicatif de 2 est 2n+1 dans l'anneau Z/pZ. Soit m l'ordre multiplicatif de 2, m est un diviseur de 2n+1, donc il existe un entier θ tel que m = 2θ. L'entier 2θ est congru à un modulo p donc si h est un entier strictement supérieur à θ, 2h est aussi congru à un modulo p, si θ est strictement plus petit que n + 1 alors 2n est congru à un modulo p ce qui est faux car nous avons montré qu'il est congru à -1. De plus, le petit théorème de Fermat montre que 2p-1 est congru à un modulo p. Ce résultat et le fait que l'ordre multiplicatif de 2 est 2n+1 dans Z/pZ montre que p - 1 est un multiple de 2n+1. Ce qui termine la démonstration. :
- L'entier k de la proposition précédente possède un facteur premier impair. Si k est une puissance de deux, alors p est un nombre premier de Fermat différent de Fn, or les nombres de Fermat n'ont pas de facteur commun. Cette remarque termine la démonstration. :
- F5 est divisible par 641. Un diviseur premier de F5 est de la forme 64.k + 1. Les valeurs de k possibles sont 3, 5, 6, 7, 9, 10 ... Les valeurs 5 et 6 ne correspondent pas à des nombres premiers, les valeurs à tester sont donc 193, 449, 557 et 641. Euler limite donc l'étude à quatre cas au lieu de plus d'une centaine. Etudions le cas où k est égal à 10. 2^ \ = \ 65 536 = 641 \times 102 + 154 \equiv 154 \pmod 2^ \equiv 154^2 \equiv 23716 \equiv 641 \times 36 + 640 \equiv -1 \pmod Ce qui montre que 232 + 1 est congru à zéro modulo 641 et la proposition est démontrée.

Polygone régulier

Carl Friedrich Gauss a établi un lien entre ces nombres et la construction à la règle et au compas des polygones réguliers : un polygone régulier à n côtés peut être construit à la règle et au compas si et seulement si n est une puissance de 2, ou le produit d'une puissance de 2 et de nombres de Fermat premiers distincts. Par exemple, le pentagone régulier est constructible à la règle et au compas puisque 5 est un nombre de Fermat premier ; de même, un polygone à 340 côtés est constructible à la règle et au compas puisque 340 = 22.F1.F2.

Généralisation

Il est possible de généraliser une partie des résultats obtenus pour les nombres de Fermat. Soit un entier m = a^b + 1, alors les conditions nécessaires à la primalité de m sont :
- a est un nombre pair, i.e. a = 2j
- b est une puissance de 2, i.e. b = 2^n Alors pour que m soit premier, il doit être de la forme :m=(2\times j)^ + 1 On appelle ces nombres les nombres de Fermat généralisés.

Notes et références

Notes

Voir aussi

- Nombre premier
- Nombre premier de Mersenne ===
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^