Bobigny

Infos
Vue panoramique du centre-ville. Bobigny est une commune française, située dans le département de la Seine-Saint-Denis et la région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Balbynien(ne)s. Bobigny est la quatorzième ville du département de Seine-Saint-Denis par sa superficie (677 ha) et la douzième par sa population (44 079 habitants en 1999).
Bobigny

Vue panoramique du centre-ville. Bobigny est une commune française, située dans le département de la Seine-Saint-Denis et la région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Balbynien(ne)s. Bobigny est la quatorzième ville du département de Seine-Saint-Denis par sa superficie (677 ha) et la douzième par sa population (44 079 habitants en 1999).

Géographie et urbanisme

Bobigny est une ville de la banlieue Nord-Est de Paris située à trois kilomètres des portes de Paris, sur la rive Nord du canal de l'Ourcq. Elle s'établit dans une plaine à une altitude moyenne de 55 mètres d'altitude. Le sud et l'ouest de la commune sont essentiellement occupés par des zones d'activité économique, le centre-ville est constitué d'un habitat collectif dense (tours d'habitation) entourant des équipements collectifs (mairie, préfecture, centre-commercial Bobigny 2) et le nord et nord-est de la ville (limitrophe de Drancy) conservent un habitat de type pavillonaire ancien, édifié au début du .

Communes limitrophes

La ville est entourée des communes de :
-au Nord : Drancy
-au Nord-Ouest : La Courneuve
-à l'Ouest : Pantin
-au Sud : Romainville et Noisy-le-Sec
-à l'Est : Bondy

Héraldique

Histoire

Carte de Cassini, vers 1780 Bobigny au début du Rue de la République vers 1900 Passerelle Marie-Claire en mémoire du procès de 1972, étape décisive vers la légalisation de l'avortement en France Bobigny tire son nom de Balbinius, nom d'un ancien général romain qui créa une villa dans l'ancienne forêt de Bondy. Le nom a évolué en Balbiniacum puis en Baubigny puis Bobigny. La présence humaine en ce lieu dès l'époque gauloise est attestée par la découverte d'un site archéologique au lieu-dit « la Vache à l'Aise ». Les fouilles ont mis au jour une statue gauloise du , la première découverte en France. Au Moyen Âge, le territoire appartient en partie aux seigneurs de Livry et à l'abbaye de Saint-Denis. Le village se compose d'un château, d'une église et de quelques modestes habitations de paysans. Quelques grandes familles nobles se succèdent au cours des siècles : les Perdriel aux et , les Jacquier de Vieumaison au , qui possèdent un château. En 1789, Bobigny devient une petite commune de deux-cents âmes, vivant essentiellement de la culture céréalière. En 1870, lors du siège de Paris, la commune est entièrement détruite. La population se réfugie à Paris, alors que les Prussiens envahissent les ruines du village. L'abbé Ferret relate : . L’arrivée du chemin de fer à la fin du , apporte un nouvel essor à la commune. Le village maraîcher devient une cité ouvrière avec l'installation d'entreprises faisant appel à une forte main d'œuvre. La crise du logement amène l'édification de plusieurs lotissements. Dès 1920, les habitants élisent des municipalités communistes, et la ville fait partie intégrante de la « banlieue rouge » de Paris. En 1933, Bobigny devient célèbre pour la haute tour des ateliers de fabrication du journal L'Illustration, installés au milieu des champs cultivés. La ville est d'ailleurs à cette époque une des rares cités maraîchères de la région, ayant résisté à l'industrialisation. Désormais, l'IUT de Bobigny occupe le site de l'ancienne imprimerie du journal. De même, juste à côté de cet IUT (quelques dizaines de mètres) est implantée la Faculté de Médecine de Bobigny, également nommée FR Léonard de Vinci. Le bâtiment même de L'Illustration est utilisé par les étudiants en première année de médecine (PCEM1), car ils y ont cours dans l'amphithéâtre R600 depuis 2006. Durant la Seconde Guerre mondiale, quinze mille juifs partiront de la gare de Bobigny vers le camp d'Auschwitz. Le lieu est devenu depuis un mémorial. En une décennie, de 1954 à 1964, la population de Bobigny double, passant de à habitants. Cette augmentation rapide amène la mise en place d'un vaste programme de construction d'équipements et de logements sociaux : En 1954, Georges Candilis construit la cité Emmaüs de l'Étoile En 1957, l'architecte Émile Aillaud se voit confier la réalisation de la cité de l'Abreuvoir sur le territoire de Bobigny et de la cité des Courtillières sur le territoire de Pantin pour le compte de l'office public d'H.L.M. du département de la Seine En 1958, Charles-Gustave Stoskopf, Arthur Heaume et Alexandre Persitz réalisent la cité du Pont-de-Pierre. Le 1968, Bobigny devient le chef-lieu du nouveau département de la Seine-Saint-Denis avec la création des départements de la petite-couronne. La préfecture est édifiée en 1971. En octobre et novembre 1972 eut lieu le procès de Bobigny, procès d'une mineure ayant avorté après un viol, qui devint une tribune pour le droit des femmes et la dépénalisation de l'avortement. En 1978 l'apparition d'ovni à la cité de l'amitié est liée dans l'imaginaire balbynien à la multiplication de personnalités connues de la France entière provenant de Bobigny. Plus sérieusement, il est à noter que Bobigny reste incontournable dans la caractérisation du phénomène banlieue et plus précisément du « neuf-trois ». Le métro arrive à Bobigny en 1985, le tramway en 1992 et l'A 86 est inaugurée en 1998 par Jean-Claude Gayssot, ancien député de Bobigny et alors Ministre de l'Équipement, des Transports et du Logement. En ce début de , la municipalité met en place de nombreux projets pour l'avenir, en particulier la réhabilitation de logements par la destruction de certaines tours et leur remplacement par de nouvelles constructions à échelle plus humaine, ou encore une « Cité de la Terre » consacrée à l'environnement et au développement durable sur les rives du canal. Lors des émeutes urbaines de novembre 2005, la ville, chef-lieu du département où ont commencé les violences, a été relativement préservée, situation que la municipalité explique par les fréquentes réunions de quartiers et les nombreuses structures de concertation mises en place depuis 1998. Néanmoins, la ville possède un haut taux de criminalité pour la Seine-Saint-Denis, et parmi les plus élevés de France, la mairie tente de limiter la violence et d'encourager le dialogue par la multiplication des réunions de quartier et l'organisation des « assises de la ville » avec les habitants tous les deux ans.

Démographie

Sources :

Administration

Au niveau départemental

Elle héberge la préfecture du département de Seine-Saint-Denis ainsi que diverses administrations : les archives départementales, la chambre de commerce et d'industrie ainsi qu'un tribunal de grande instance.

Liste des maires successifs

Jumelages

-
-

Économie


- Délégation de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris.

Transports

Station Bobigny - Pablo Picasso Bobigny est desservie par les stations Bobigny - Pantin - Raymond Queneau, à la limite de Pantin au Sud-Est, et Bobigny - Pablo Picasso desservant le centre-ville. La ligne (Saint-Denis - Noisy-le-Sec) traverse la commune sur toute sa longueur d'Ouest en Est. Le chemin de fer de Grande Ceinture traverse l'ouest et le sud de la commune. Actuellement limitée au trafic fret, la ligne pourrait rouvrir au trafic voyageurs sous la forme d'un tram-train, dans le cadre de la réouverture prévue de cet axe vers 2014 (Projet Tangentielle Nord). La commune est également traversée par la RN3 au sud, et par l'autoroute A86, cette dernière essentiellement en tranchée couverte. L'autoroute A3 marque la limite Est de la commune (pont de Bondy).

Parcs et espaces verts

Le parc départemental de la Bergère a été aménagé sur la rive nord du canal de l'Ourcq. Vallonné avec de nombreux chemins, sa flore est constituée de petits boisements et de massifs d'arbustes tels le sorbier des oiseleurs, dont les baies rouge sont très apprécies des oiseaux frugivores.

Monuments et lieux touristiques

Hôpital Avicenne Tour de L'Illustration Des fouilles archéologiques sur le site de la Vache à l'aise ont mis au jour une cité gauloise d’une superficie d’au moins 52 hectares, fondée vers 350 avant Jésus-Christ et abandonnée vers 110 après Jésus-Christ. Cet établissement, est implanté le long du ru de Montfort, à cheval sur une petite butte et des terrains plus humides. Une nécropole de 521 tombes a été découverte, il s'agit de la plus importante connue à ce jour en Europe pour la période gauloise , 6p. , 153p. (78Mo).

Hôpital Avicenne

L'hôpital Avicenne, anciennement Hôpital Franco-Musulman, fut inauguré en mars 1935. La ville de Paris n'ayant pas voulu de cette structure, Bobigny fut choisie afin d'abriter cet hôpital, destiné à aider les musulmans installés en France après la Première Guerre mondiale, au statut le plus souvent très précaire. Le grand portail d'entrée fait le lien architectural entre la tradition orientale, et le modernisme occidental, cet établissement étant considéré comme très en pointe à l'époque. La commande politique d'un hôpital franco-musulman et le recrutement de l'architecte algérois Mantout inscrivent cet édifice aux formes néo-mauresques dans la réalité coloniale de l'entre-deux-guerres. L'Hôpital constitue un CHU rattaché à l'Université Paris-Nord.

Cimetière franco-musulman

Le cimetière franco-musulman a également été ouvert à proximité en 1937. Son entrée est constituée par un arc mauresque. Une mosquée fut édifiée à l'intérieur même du cimetière. Un carré militaire abrite un ensemble de tombes de soldats musulmans morts pour la France, notamment lors de la Libération de Paris en 1944. D'illustres personnalités du monde musulman y sont enterrées.

Tour de l'Illustration

La tour de l'Illustration, de soixante mètres de hauteur, fut édifiée en 1933 par le journal « l'Illustration », hebdomadaire qui portait ce nom car fondé sur le principe de la publication d'images diverses et nombreuses afin d'agrémenter son journal de seize pages. Une nouvelle imprimerie ultra-moderne fut alors fondée à Bobigny pour ce journal qui tirait alors à plus de 200.000 exemplaires. Réhabilitée par l'architecte Paul Chemetov, elle accueille notamment l'IUT de Bobigny. Une partie du bâtiment sera transformé par le CROUS en résidence universitaire destinée à des étudiants ou des chercheurs invités. Les locaux devraient être livrés courant 2008. Préfecture et centre administratif, construits en 1971 par les architectes Binoux et Folliasson. Cité HLM de l'Abreuvoir 1960, par Émile Aillaud : 500 logements répartis entre immeubles et six tours à Bobigny et Pantin. La bourse du travail fut inaugurée le . Elle est l'œuvre de l'architecte brésilien Oscar Niemeyer, auteur des plans de la ville de Brasilia 12p.. La ville abrite un médaillon de Lénine (sur la façade du conservatoire municipal Jean Wiener, place de la libération), unique effigie sur un bâtiment public à la gloire du célèbre révolutionnaire russe en France. La ville accueille tous les deux ans les biennales de l'environnement dans le parc départemental de la Bergère .

Culture et activités artistiques

Magic Cinema Entrée du Tribunal de Grande Instance

MC 93

Le théâtre MC93 Bobigny a depuis une vingtaine d'années une programmation variée et de grande qualité dans le domaine du théatre contemporain et de la danse contemporaine. De grands metteurs en scène internationaux, Peter Sellars, Peter Stein, Frank Castorf, Fiona Shaw, s'y sont produits à plusieurs reprises. Il accueille également de nombreux spectacles lors des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis.

Magic Cinéma

- La série The Incuisers. Il s'agit de la toute première série diffusée sur le Net. Tournée par des balbiniens, celle-ci retrace l'histoire d'une expérience surprenante vécue au milieu des années 1970 et du témoignage qu'ils nous livrent près d'un quart de siècle plus tard.

Personnalités liées à la ville

- Albert Uderzo et René Goscinny, créateurs du célèbre Astérix
- Jean-Claude Gayssot, ancien député de la circonscription et ministre du gouvernement Jospin de 1997 à 2002
- le présentateur hip hop Sidney
- le comédien Mouss Diouf
- le groupr rap Kabal
- la sprinteuse Muriel Hurtis, championne du monde junior en 1998
- la chanteuse Wallen et les rappeurs
- le rappeur Ménélik
- le chanteur Tonton David
- le rappeur Nakk
- le boxeur Jean-Marc Mormeck
- le cinéaste Rachid Bouchareb
- le chanteur belge Jacques Brel est décédé a Bobigny en 1978
- l'écrivaine Faïza Guène
- le sprinteur Oudéré Kankarafou, champion du monde du 4-100
- le tennisman Gaël Monfils

Bobigny en littérature

Le plus célèbre personnage littéraire né à Bobigny n'est autre qu'Astérix. En effet, c'est dans une HLM au 3, rue Rameau que se rencontraient Albert Uderzo et René Goscinny et que « naquit » en 1959 le célèbre gaulois. Une rue de la ville porte d'ailleurs le nom de René Goscinny .

Annexes

Tramway T1 à la station Bobigny - Pablo-Picasso

Lien interne

- Communes de la Seine-Saint-Denis

Bibliographie

- The Rise of the Paris Red Belt, Tyler Stovall, Berkeley: University of California Press, 1990.
- L'Hôpital Avicenne : 1935-2005, une histoire sans frontières, textes réunis et édités par Katia Kukawka et Sophie Daynes.
- Article dans El Watan sur le cimetière franco-musulman ===
Sujets connexes
Agglomération parisienne   Albert Uderzo   Archives départementales   Arrondissement de Bobigny   Astérix   Auschwitz   Autoroute française A3   Autoroute française A86   Avortement   Bernard Birsinger   Biennale de l'environnement   Blasonnement   Bobigny - Pablo Picasso (métro de Paris)   Bobigny - Pantin - Raymond Queneau (métro de Paris)   Bondy   Brasilia   Canal de l'Ourcq   Canton de Bobigny   Catherine Peyge   Centre hospitalier universitaire   Chambre de commerce et d'industrie   Chambre de commerce et d'industrie de Paris   Charles-Gustave Stoskopf   Chef-lieu   Chemin de fer   Commune française   Communes de la Seine-Saint-Denis   Danse contemporaine   Drancy   Département français   Développement durable   Faïza Guène   Fiona Shaw   Forêt de Bondy   Fouille   France   Frank Castorf   Gaule   Gaël Monfils   Gentilé   Georges Candilis   Georges Valbon   Guerre franco-allemande de 1870   Habitation à loyer modéré   Hôpital Avicenne   Institut universitaire de technologie   Islam   Jacques Brel   Jean-Claude Gayssot   Jean-Marc Mormeck   Jean Wiener   Juifs   Kabal   L'Illustration   La Courneuve   Ligne de Grande Ceinture   Livry-Gargan   Lénine   MC93 Bobigny   Mosquée   Mouss Diouf   Moyen Âge   Muriel Hurtis   Ménélik (chanteur)   Métro de Paris   Noisy-le-Sec   Oscar Niemeyer   Oudéré Kankarafou   PPF   Pantin   Paris   Parti communiste français   Paul Chemetov   Peter Sellars   Peter Stein   Première Guerre mondiale   Procès de Bobigny   Rachid Bouchareb   Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis   René Goscinny   Romainville   Route nationale 3 (France)   Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)   Seconde Guerre mondiale   Seine-Saint-Denis   Seine (département)   Sorbier des oiseleurs   Tangentielle Nord   The Incuisers   Tonton David   Tram-train   Transport de marchandises   Tribunal de grande instance   Université Paris XIII   Wallen  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^