Puteaux

Infos
Puteaux est une ville de France, dans la banlieue ouest de Paris, sur la rive gauche de la Seine et située au centre du département des Hauts-de-Seine. Ses habitants sont appelés les Putéoliens.
Puteaux

Puteaux est une ville de France, dans la banlieue ouest de Paris, sur la rive gauche de la Seine et située au centre du département des Hauts-de-Seine. Ses habitants sont appelés les Putéoliens.

Géographie

Situé sur la rive gauche de la Seine, la ville de Puteaux est limitrophe de Courbevoie au nord, Nanterre à l'ouest et Suresnes au sud. À l'est, Puteaux est relié à Paris par le pont de Puteaux et à Neuilly-sur-Seine par le pont de Neuilly (pont emprunté par la ligne 1 du métro). Enfin, le territoire de cette commune comprend la plus grande partie de l'île de Puteaux, sur la Seine.

Quartiers

La vieille église, qui a perdu son clocher lors d'un bombardement en 1944 Théâtre de Puteaux, rue Henri Martin On peut distinguer plusieurs grandes zones géographiques à Puteaux : Le Bas de Puteaux, compris entre la ligne de chemin de fer et la Seine, est le quartier le plus anciennement urbanisé. S'y trouvent notamment la vieille église, le théâtre des Hauts-de-Seine, l'hôtel de ville, et une zone très commerçante aux alentours des rues Jean Jaurès, Eichenberger et Chantecoq. L'hôtel de ville a été construit en 1934, et présente une architecture typique de cette époque (voir photo). Le boulevard Richard Wallace se veut quant à lui une sorte de "Champs-Élysées" putéolien. Il existe également un Théâtre rue Henri Martin. Immeuble rue Monge A l'ouest de la ligne de chemin de fer se situe le Haut de Puteaux, qui est un quartier un peu plus récent, constitué de plusieurs résidences et HLM (résidences des rosiers, Cartault, Marcellin Berthelot, Bernard Palissy...). La résidence Lorilleux, par exemple, a été construite à l'emplacement des anciennes usines de fabrication d'encre. Au nord, séparé par le boulevard circulaire, se situe le quartier de La Défense, développé depuis la fin des années 1950. Celui-ci comprend des bureaux, mais aussi des habitations (Tour Défense 2000, résidence Boieldieu...). La Défense, l'un des principaux quartiers d'affaires d'Europe, s'étend aux 2 tiers sur le territoire de Puteaux (le reste étant partagé entre Courbevoie et Nanterre). Ainsi, le CNIT, l'Arche de la Défense et le centre commercial des Quatre Temps se trouvent à Puteaux. Enfin, l'île de Puteaux, sur laquelle il n'y a pas d'habitation à part quelques péniches, mais qui abrite des structures sportives (terrains de tennis, de football, gymnase, piscine). Un complexe sportif, le "Palais des sports", a ouvert en juillet 2006.

Économie

La rente fiscale de La Défense fait de Puteaux l'une des communes les plus riches de France : rien que la taxe professionnelle provenant des entreprises du quartier d'affaires lui rapporte une quarantaine de millions d'euros par an. La ville n'a pas de dette et ses réserves financières placées en bons du Trésor (228 millions d'euros en 2004) lui rapportent chaque années une dizaine de millions d'euros en intérêts. Le budget de la ville peut ainsi dépasser les 200 millions d'euros (référence 2005), pour seulement 42 000 habitants. La ville de Puteaux a un long passé industriel, en particulier dans les domaines de l'automobile (De Dion-Bouton, mais aussi Unic, Saurer et Daimler-Benz), de l'aéronautique (Zodiac), de l'armement (les Ateliers de Puteaux étaient désignées par les initiales APX), des encres (Charles Lorilleux), des parfums (Coty), etc.

Politique

La mairie de Puteaux le matin La ville a été dirigée de 1948 à 1969 par Georges Dardel (SFIO), puis de 1969 à 2004 par Charles Ceccaldi-Raynaud (UMP). En 2004, ce dernier a démissionné pour raisons de santé. Sa fille, Joëlle Ceccaldi-Raynaud (UMP), 1 adjointe, a été élue à sa place par le conseil municipal. Après avoir été la députée suppléante de Nicolas Sarkozy sur la 6 circonscription des Hauts-de-Seine (Puteaux / Neuilly-sur-Seine), Joëlle Ceccaldi-Raynaud en est devenue la titulaire aux élections législatives de juin 2007. Charles Ceccaldi-Raynaud reste 9 maire-adjoint et conseiller général de Puteaux. La gestion de la ville par Charles et Joëlle Ceccaldi-Raynaud est considérée par certains (l'opposition et parfois certaines personnes de leur propre camp politique dans les Hauts-de-Seine), comme autoritaire. Cette critique a régulièrement des échos dans les médias (comme les quotidiens Libération, Le Monde, Le Parisien édition des Hauts-de-Seine et la magazine d'actualité L'Express qui en a fait sa couverture le 20 octobre 2005). En septembre 2005, Charles Ceccaldi-Raynaud a annoncé son intention de redevenir maire à la place de sa fille, mais celle-ci a refusé de démissionner, ce qui a donné lieu à plusieurs "accrochages", notamment durant le Conseil municipal (relaté dans une dépêche de l'AFP du 21 novembre 2005). Charles Ceccaldi-Raynaud annonce qu'il se présentera contre sa fille à l'élection municipale de mars 2008.

Affaire de la "fusillade de Puteaux"

En 1971 à Puteaux pendant la campagne municipale, un colleur d'affiches socialiste est tué par un ou des partisans de Charles Ceccaldi-Raynaud, alors maire. Un procès a lieu en 1974, qui fait la une des journaux (Le Figaro, L'Aurore, Le Monde). Comme des employés de la mairie se trouvaient impliqués, Charles Ceccaldi-Raynaud est jugé au civil responsable de la fusillade et est condamné à verser plus de 200 000 francs de dommages et intérêts à la partie civile , sur le site du Parti socialiste. Ce fait-divers a inspiré le cinéaste Pierre Granier-Deferre pour son film Adieu poulet (1975) avec Lino Ventura et Patrick Dewaere.

Affaire MonPuteaux.com

En 2004, la mairie de Puteaux a porté plainte pour diffamation contre Christophe Grébert, un Putéolien auteur d'un blog critique sur la gestion municipale. En mars 2006, après deux ans de procédure, le blogueur a été relaxé par la 17 chambre du tribunal correctionnel de Paris, qui juge les affaires de Presse. La mairie a fait appel et un nouveau procès a eu lieu le 25 avril 2007 devant la 11 chambre de la cour d'appel de Paris. L' a confirmé la relaxe en se fondant sur la bonne foi du blogueur. Cette affaire a été très commentée sur la blogosphère, ainsi que par les médias traditionnels, popularisant en France le phénomène des blogs locaux ou blogs dits citoyens. En septembre 2006, Joëlle Ceccaldi-Raynaud et Charles Ceccaldi-Raynaud ont par ailleurs été condamnés par la 14 chambre correctionnelle du tribunal de Nanterre pour diffamation contre Christophe Grébert, pour avoir insinué sur le site officiel de la municipalité que le blogueur avait des "penchants pédophiles". Joëlle et Charles Ceccaldi-Raynaud devront payer chacun 2 500 euros d'amende et solidairement 3 000 euros de dommages et intérêts au blogueur et militant socialiste. Ils ont par ailleurs été condamnés à faire paraître un communiqué judiciaire sur le site municipal, ainsi que dans Le Parisien. Cette condamnation a été confirmée par un arrêt de la Cour d'appel de Versailles, le 26 avril 2007.

Administration municipale

Les différents maires de Puteaux depuis 1789:
- Guillaume Nezot (en 1790)
- Pierre Nezot (en 1791)
- Philippe Gault (1791-1795)
- Guillaume Nezot (1795-1800)
- Jean Saulnier (1800-1816)
- Denis Legrand (1816-1826)
- Bernard Gerhard (1826-1831)
- Pierre Langlasse (a refusé le poste)
- Victor Beau (en 1832)
- Guillaume Julien (1833-1840)
- Claude Pitois (1840-1847)
- Gabriel Panay (en 1848)
- Alfred Michel (1848-1851)
- Jean-Baptiste Léonard (1851-1857)
- Léon Godefroy (1857-1858) (décédé en fonction)
- Joseph Boucherot (1858-1870)
- Simon-Hyacinte Blanche (en 1870)
- Jean-Théoxene Roque de Fillol (en 1871)
- Arthur Guillaumet (1871-1872)
- Charles Lorilleux (en 1872)
- Auguste Blanche (1872-1880)
- Ernest Francillon (1881-1884)
- Charles Chenu (1884-1894)
- Charles Decroix (1894-1912)
- Lucien Voilin (1912-1925)
- Marius Jacotot (1925-1930)
- Georges Barthélémy (1930-1944)
- Firmin Aury (en août 1944)
- Henri Buisine (août 1944-1945)
- Jean Nennig (1945-1947)
- Roger Deniau (1947-1948)
- Georges Dardel (1948-1969)
- Charles Ceccaldi-Raynaud (1969-2004)
- Joëlle Ceccaldi-Raynaud (depuis 2004)

Personnalités connues

- Léon Levavasseur, aviateur, il fonde avec Jules Gastambide en 1906 le constructeur de moteurs et d'avions Antoinette
- Jacques Villon, peintre, à l'origine du Groupe de Puteaux qui comprend Villon, Kupka, Gleize Metzinger, Picabia et Léger.
- František Kupka, peintre
- Jean-Baptiste Lully, compositeur
- Vincenzo Bellini, compositeur de l'opéra Norma (décédé à Puteaux en 1835)
- Arletty, actrice
- Nadine de Rothschild, née Lhopitalier
- Gérard Cousin (1961-2005), routier, animateur de radio
- Jean Davy (1911-2001), acteur
- Giuseppe Parisio, politologue (a vécu à Puteaux de septembre 1970 à mai 1979)
- Camille Renault(1904-1984) possédait en 1925 un restaurant avenue de la république. Ami de Jacques Villon et du groupe de Puteaux. Il quitte Puteaux en 1967.
- Michel Blanc, acteur
- Henri Sannier, présentateur télévision
- Charles Lorilleux, industriel (fabricant d'encre) et maire de Puteaux.
- Emmanuelle Devos, actrice
- Chimène Badi, chanteuse

Transports

La commune de Puteaux est desservie par :
- ligne de métro: La Défense - Grande Arche et Esplanade de la Défense
- le RER A (station La Défense)
- le tram T2 (stations La Défense et Puteaux)
- les Transilien de Paris Saint-Lazare (gares de la Défense et de Puteaux)
- les lignes de bus RATP

Anciens noms de rues

Jumelages

-
-
-
-
-
-
-
-

Référence

==
Sujets connexes
Adieu poulet   Agence France-Presse   Années 1950   Arche de la Défense   Arletty   Arrondissement de Nanterre   Bernard Palissy   Blog   Blogosphère   Canton de Puteaux   Centre des nouvelles industries et technologies   Charles Ceccaldi-Raynaud   Chef-lieu   Chimène Badi   Christophe Grébert   Conseil municipal   Coty   Courbevoie   De Dion-Bouton   Droit civil   Emmanuelle Devos   Encre   Ernest Francillon   Esplanade de la Défense (métro de Paris)   Europe   Football   France   František Kupka   Gare de La Défense   Gare de Puteaux   Gentilé   Georges Dardel   Groupe de Puteaux   Gymnastique   Habitation à loyer modéré   Hauts-de-Seine   Henri Sannier   Jacques Villon   Jean-Baptiste Lully   Jean Davy   Jean Jaurès   Joëlle Ceccaldi-Raynaud   L'Aurore (journal 1944)   L'Express   La Défense   La Défense - Grande Arche (métro de Paris)   Le Figaro   Le Monde   Le Parisien   Libération (journal)   Ligne 1 du métro de Paris   Ligne A du RER d'Île-de-France   Lino Ventura   Lucien Voilin   Léon Levavasseur   Marcellin Berthelot   Michel Blanc   Nanterre   Neuilly-sur-Seine   Nicolas Sarkozy   Norma   Paris   Patrick Dewaere   Pierre Granier-Deferre   Péniche   Richard Wallace   Résidence Boieldieu   Saurer   Section française de l'Internationale ouvrière   Seine   Seine (département)   Sixième circonscription des Hauts-de-Seine   Suresnes   Tennis   Tour Défense 2000   Transilien Paris Saint-Lazare   Union pour un mouvement populaire   Vincenzo Bellini   Zodiac  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^