Mantes-la-Jolie

Infos
Mantes-la-Jolie est une commune française du département des Yvelines et de la région Île-de-France, chef-lieu de l'arrondissement éponyme. C'est une ville moyenne industrielle, située sur la rive gauche de la Seine, à 53 km à l'ouest de Paris. Les habitants en sont les Mantais.
Mantes-la-Jolie

Mantes-la-Jolie est une commune française du département des Yvelines et de la région Île-de-France, chef-lieu de l'arrondissement éponyme. C'est une ville moyenne industrielle, située sur la rive gauche de la Seine, à 53 km à l'ouest de Paris. Les habitants en sont les Mantais.

Géographie

La commune de Mantes-la-Jolie est située au centre d'une agglomération d'environ 100 000 habitants. Son territoire englobe deux îles de la Seine, l'île l'Aumône en totalité, et en partie l'île aux Dames, appelée aussi île de Limay. Elle est limitrophe de Mantes-la-Ville et Buchelay au sud, de Rosny-sur-Seine à l'ouest et, séparées par la Seine, de Limay et Follainville-Dennemont, au nord.

Voies de communication

La commune est desservie par la route nationale 13 et par l'autoroute A13 qui passe à proximité immédiate. Mantes-la-Jolie est un important carrefour ferroviaire, et dispose de deux gares :
- Mantes-Station
- Mantes-la-Jolie . Quatre lignes électrifiées desservent Mantes : Deux lignes vont en direction de Paris-Saint-Lazare, chacune passant par une rive de la Seine, et deux autres desservent la Haute et la Basse-Normandie. De plus, une liaison directe est assurée vers Paris-Montparnasse via Plaisir-Grignon par la ligne de la vallée de la Mauldre qui se raccorde à Épône. La ville est aussi desservie par le TGV Rouen - Lyon - Marseille.

Hydrologie

Deux cours d'eau sont à remarquer : la Seine, qui arrose la ville au nord-est, et la Vaucouleurs qui, si elle ne passe plus dans le territoire actuel de la commune, avait un bras détourné, le Mauru, qui alimentait les tanneries jusqu'au début du , quand le bras reprit son cours naturel.

Subdivisions de la commune

Bien qu'il n'y ait pas véritablement de division officielle, on distingue généralement, pour des raisons pratiques et historiques, le centre-ville, Gassicourt et le Val-Fourré en tant que secteurs de la ville, d'autant plus que chacun de ces secteurs dispose de services administratifs. Par ailleurs, le Val-Fourré, lors de sa construction, fut divisé en plusieurs quartiers dont les noms rendent hommage à des personnes célèbres, arrangées par thème : les peintres, les médecins, les explorateurs, les aviateurs, les musiciens, les inventeurs, les écrivains et les physiciens.

Lieux-dits

Il n'y a plus aujourd'hui à proprement parler de lieux-dits, ceux-ci ayant été absorbés par le tissu urbain. Cependant, on les retrouve encore généralement dans la toponymie :
-La Butte Verte
-La Cellophane : nouveau lieu-dit, nommé d'après une usine
-Chantecoq : territoire de Gassicourt
-Les Chats
-Les Coquilles (hautes et basses) : territoire de Gassicourt
-La Croix Blanche : territoire de Mantes-la-Ville
-La Croix Ferrée : territoire de Gassicourt
-Les GarennesCadastre napoléonien : territoire de Gassicourt
-Les Martraits : territoire de Mantes-la-Ville
-Saint-Jacques (hauts et bas) : territoire de Mantes-la-Ville
-Saint Nicolas : territoire de Gassicourt
-Le Val Fourré : territoire de Gassicourt
-Les bords de seine

Toponymie et étymologie

Le nom de « Mantes » viendrait d'un mot gaulois, medunta, le chêne, encore que d'autres étymologies soient proposées. De nombreuses variantes du nom sont également attestées : Medanta, Medonta, Medenta, plus des relatinisations tardives. Ce nom évolua en français sous la forme Mante (avec nombre de variantes au Moyen Âge, dont Maante, avec une diphtongue issue de la disparition du d intervocalique du nom latin), puis progressivement Mantes à partir de la fin du , son nom devint sporadiquement Mantes-sur-Seine dès le , à l'époque du développement des services postaux, pour éviter toute confusion avec Nantes. Suite à la fusion en 1930 de la ville avec le village de Gassicourt à l'ouest, ce nom devint Mantes-Gassicourt en 1930 (la conservation du nom de Gassicourt dans le nom fut une des conditions de la fusion). Elle a pris son nom actuel en 1953, en reprenant le qualificatif « la jolie », déjà officieusement donné depuis longtemps. Ce qualificatif est souvent - plaisamment - attribué à Henri IV : Dans une lettre adressée à Gabrielle d'Estrées, sa maîtresse, qui résidait à Mantes, le roi lui aurait écrit : « je viens à Mantes, ma jolie ». Mais une autre hypothèse est que ce qualificatif viendrait du site exceptionnel où la ville a été bâtie, représenté par le cadre naturel de la vallée de la Seine.

Histoire

Plan de la ville de Mantes XVIIIe siècle Vue de Mantes en 1650. Noter les nombreuses îles sur la Seine et la muraille qui abrite une ville bien plus petite qu'aujourd'hui. Sur le site de Mantes existait un port de pêche vers la fin du haut Moyen Âge, mais le nom de la ville plutôt gallo-romain, pourrait lui donner une fondation plus ancienne encore. Vers la fin de l'époque carolingienne, une motte fut établie à proximité afin de défendre l'accès à la Seine et la frontière avec le Vexin Normand. Autour de ce noyau se développa la ville et des édifices religieux. La ville subit d'importants dommages en 1087 lors de l'attaque de Guillaume le Conquérant pendant sa campagne de représailles dans le Vexin français. Louis VI concéda ensuite à la ville le statut de commune libre par sa charte de 1110, qui lui octroyait des privilèges. Le roi Philippe Auguste y mourut le 14 juillet 1223. Blason : Mi-parti, au premier d'azur à la fleur de lys d'or, au second d'or au chêne arraché de sinople englanté du champ. En raison de son emplacement stratégique sur la Seine et à la frontière de la Normandie, Mantes représenta un enjeu majeur de la Guerre de Cent Ans et fut très convoitée par les Anglais, mais aussi par Charles le Mauvais et changea de maîtres à de nombreuses reprises. Après la Guerre de Cent Ans, elle connut une période de calme relatif. À la mort d'Henri III, et pendant les guerres de religion, Mantes fut partisane de la Ligue, mais fut prise par Henri IV, qui y installa son quartier général en vue de la conquête de Paris, qui eut lieu le 22 mars 1594. Par la suite, il vint régulièrement à Mantes passer d'agréables moments avec Gabrielle d'Estrées. La ville de Mantes déclina au , en raison d'un dépeuplement progressif du à la proximité de Versailles, des charges toujours plus lourdes représentées par le logement des troupes de passage, de la perte de la plupart des privilèges qui lui avaient été donnés par la charte de 1110, du désintérêt du roi pour une ville qui a perdu son importance stratégique, de la baisse des ventes du vin, première ressource de la ville... À partir du , la ville connut une expansion importante vers l'ouest, par l'annexion de territoires appartenant autrefois à Mantes-la-Ville, et des résidences cossues commencèrent à être bâties dans les nouveaux quartiers. Au , la ville s'était tellement agrandie que l'on proposa de la fusionner avec le village de Gassicourt, ce qui fut fait en 1930. Tour Saint-Maclou

Culture et patrimoine

Patrimoine architectural

De par son histoire riche, Mantes possède un certain nombre de vestiges et édifices intéressants, même si la plus grande partie de ceux-ci ont disparu avec le temps.

Patrimoine religieux

Collégiale Notre-Dame Église Sainte-Anne de Gassicourt
- Collégiale Notre-Dame, église gothique des XII et XIII siècles, classée monument historique depuis 1840 ;
- La tour Saint-Maclou, datant du , dernier vestige d'une église démolie en 1806.
- L'église Sainte-Anne de Gassicourt, église romane du .

Patrimoine civil

Le vieux pont
- La fontaine dite "Renaissance"
- La tour Saint-Martin, vestige des fortifications
- La porte au Prêtre, vestige des fortifications.
- La porte Chant à l'Oie, ou plutôt un vestige, faisant partie des anciennes fortifications
- Des hôtels particuliers
- Le Vieux Pont, dont l'origine remonte au . À l'origine, il reliait la ville de Limay à Mantes, mais une partie fut démolie pour construire le pont Peronnet au . Aujourd'hui, il n'en reste que quelques arches. Ce pont, classé monument historique depuis 1923, figure sur un tableau de Jean-Baptiste Camille Corot (Le pont de Mantes, musée du Louvre).

Œuvres d'art diverses

- Un tableau de 1958 de Maurice Boitel a été laissé en dépôt par le Fonds national d'art contemporain (FNAC) et peut être vu à la sous-préfecture de Mantes-la-Jolie.

Patrimoine environnemental

-Square Gabrielle d'Estrée
-Square du château
-Square Brieussel
-Promenade de l'île aux Dames
-Réserve ornithologique de l'île l'Aumône

Patrimoine culturel

-Musée de l'hôtel-Dieu (dépôt lapidaire, exposition de peintures)
-Cinémas : Méga-CGR, centre culturel le Chaplin

Artistes ayant représenté Mantes

Claude Chastillon, Johann Peeters, Joachim Duviert, Adolphe Maugendre, Jean-Baptiste Corot...

Personnes célèbres

Qui y résidèrent

-Louis VI
-Louis VII
-Henri II d'Angleterre
-Blanche de Castille
-Marguerite de Provence
-Guillaume le Breton y fit une partie de ses études
-Saint Louis
-Marie de Brabant
-Saint Bonaventure
-Jeanne II de Navarre y passa son enfance et y épousa Philippe d'Évreux
-Charles II de Navarre la convoita et y résida à plusieurs reprises
-Louis XI
-Henri III
-Henri IV
-Gabrielle d'Estrées
-Diane de Poitiers en 1547
-Jean de Lancastre, duc de Bedford, y possédait un hôtel
-Michel de La Vigne, médecin
-François Quesnay, médecin, y commença sa carrière
-Jean-Baptiste Corot, peintre
-Charles Garnier, architecte
-Hélène Boucher, aviatrice
-Hassan el-Haski, terroriste
-Rachida Khalil, actrice
- Faudel, chanteur
-Sandy Casar, coureur cycliste, y vit toujours.

Qui y naquirent

-Charles III le Noble
-Henri-Auguste Pingot, lithographe
-Christian Laudu, footballeur
-Nicolas Leroux, joueur de rugby
-Faudel, chanteur
-Moussa Sow, footballeur
-Sandy Casar, coureur cycliste

Qui y moururent

-Philippe Auguste, y habita et y mourut le 14 juillet 1223
-Antoine Forqueray
-Madame Campan
-Just Veillat
-Jacqueline Doyen, actrice

Qui y combattirent

-Guillaume le Conquérant, l'assiégea et y fut grièvement blessé en 1087
-Bertrand du Guesclin la prit le 7 avril 1364
-Charles de Mayenne pendant les guerres de religion

Qui furent influencées

Charles Aznavour, chanteur

Démographie

Histogramme (élaboration graphique par Wikipédia) Colors= id:lightgrey value:gray(0.9) id:darkgrey value:gray(0.7) id:sfondo value:rgb(1, 1, 1) id:barra value:rgb(0.7, 0.9, 0.7) ImageSize = width:850 height:350 PlotArea = left:50 bottom:50 top:30 right:30 DateFormat = x.y Period = from:0 till:46000 TimeAxis = orientation:vertical AlignBars = justify ScaleMajor = gridcolor:darkgrey increment:5000 start:0 ScaleMinor = gridcolor:lightgrey increment:1000 start:0 BackgroundColors = canvas:sfondo BarData= bar:1793 text:1793 bar:1800 text:1800 bar:1806 text:1806 bar:1821 text:1821 bar:1831 text:1831 bar:1846 text:1846 bar:1856 text:1856 bar:1866 text:1866 bar:1872 text:1872 bar:1881 text:1881 bar:1891 text:1891 bar:1901 text:1901 bar:1911 text:1911 bar:1921 text:1921 bar:1926 text:1926 bar:1936 text:1936 bar:1946 text:1946 bar:1954 text:1954 bar:1962 text:1962 bar:1968 text:1968 bar:1975 text:1975 bar:1982 text:1982 bar:1990 text:1990 bar:1999 text:1999 PlotData= color:barra width:30 align:left bar:1793 from:0 till: 4803 bar:1800 from:0 till: 3800 bar:1806 from:0 till: 3976 bar:1821 from:0 till: 3811 bar:1831 from:0 till: 4148 bar:1846 from:0 till: 4400 bar:1856 from:0 till: 5046 bar:1866 from:0 till: 5345 bar:1872 from:0 till: 5697 bar:1881 from:0 till: 6056 bar:1891 from:0 till: 7032 bar:1901 from:0 till: 8034 bar:1911 from:0 till: 8821 bar:1921 from:0 till: 9329 bar:1926 from:0 till: 9944 bar:1936 from:0 till: 13978 bar:1946 from:0 till: 13181 bar:1954 from:0 till: 15155 bar:1962 from:0 till: 18905 bar:1968 from:0 till: 26062 bar:1975 from:0 till: 42465 bar:1982 from:0 till: 43564 bar:1990 from:0 till: 45087 bar:1999 from:0 till: 43672 PlotData= bar:1793 at: 4803 fontsize:S text: 4803 shift:(-10, 5) bar:1800 at: 3800 fontsize:S text: 3800 shift:(-10, 5) bar:1806 at: 3976 fontsize:S text: 3976 shift:(-10, 5) bar:1821 at: 3811 fontsize:S text: 3811 shift:(-10, 5) bar:1831 at: 4148 fontsize:S text: 4148 shift:(-10, 5) bar:1846 at: 4400 fontsize:S text: 4400 shift:(-10, 5) bar:1856 at: 5046 fontsize:S text: 5046 shift:(-10, 5) bar:1866 at: 5345 fontsize:S text: 5345 shift:(-10, 5) bar:1872 at: 5697 fontsize:S text: 5697 shift:(-10, 5) bar:1881 at: 6056 fontsize:S text: 6056 shift:(-10, 5) bar:1891 at: 7032 fontsize:S text: 7032 shift:(-10, 5) bar:1901 at: 8034 fontsize:S text: 8034 shift:(-10, 5) bar:1911 at: 8821 fontsize:S text: 8821 shift:(-10, 5) bar:1921 at: 9329 fontsize:S text: 9329 shift:(-10, 5) bar:1926 at: 9944 fontsize:S text: 9944 shift:(-10, 5) bar:1936 at: 13978 fontsize:S text: 13978 shift:(-14, 5) bar:1946 at: 13181 fontsize:S text: 13181 shift:(-14, 5) bar:1954 at: 15155 fontsize:S text: 15155 shift:(-14, 5) bar:1962 at: 18905 fontsize:S text: 18905 shift:(-14, 5) bar:1968 at: 26062 fontsize:S text: 26062 shift:(-14, 5) bar:1975 at: 42465 fontsize:S text: 42465 shift:(-14, 5) bar:1982 at: 43564 fontsize:S text: 43564 shift:(-14, 5) bar:1990 at: 45087 fontsize:S text: 45087 shift:(-14, 5) bar:1999 at: 43672 fontsize:S text: 43672 shift:(-14, 5)

Démographie pour le village de Gassicourt avant la fusion avec Mantes

Histogramme (élaboration graphique par Wikipédia) Colors= id:lightgrey value:gray(0.9) id:darkgrey value:gray(0.7) id:sfondo value:rgb(1, 1, 1) id:barra value:rgb(0.7, 0.9, 0.7) ImageSize = width:850 height:350 PlotArea = left:50 bottom:50 top:30 right:30 DateFormat = x.y Period = from:0 till:5000 TimeAxis = orientation:vertical AlignBars = justify ScaleMajor = gridcolor:darkgrey increment:1000 start:0 ScaleMinor = gridcolor:lightgrey increment:500 start:0 BackgroundColors = canvas:sfondo BarData= bar:1793 text: 1793 bar:1800 text: 1800 bar:1806 text: 1806 bar:1821 text: 1821 bar:1831 text: 1831 bar:1836 text: 1836 bar:1841 text: 1841 bar:1846 text: 1846 bar:1851 text: 1851 bar:1856 text: 1856 bar:1861 text: 1861 bar:1866 text: 1866 bar:1872 text: 1872 bar:1876 text: 1876 bar:1881 text: 1881 bar:1886 text: 1886 bar:1891 text: 1891 bar:1896 text: 1896 bar:1901 text: 1901 bar:1906 text: 1906 bar:1911 text: 1911 bar:1921 text: 1921 bar:1926 text: 1926 PlotData= color:barra width:30 align:left bar:1793 from:0 till: 343 bar:1800 from:0 till: 318 bar:1806 from:0 till: 291 bar:1821 from:0 till: 299 bar:1831 from:0 till: 297 bar:1836 from:0 till: 299 bar:1841 from:0 till: 293 bar:1846 from:0 till: 290 bar:1851 from:0 till: 272 bar:1856 from:0 till: 294 bar:1861 from:0 till: 335 bar:1866 from:0 till: 377 bar:1872 from:0 till: 341 bar:1876 from:0 till: 347 bar:1881 from:0 till: 397 bar:1886 from:0 till: 497 bar:1891 from:0 till: 607 bar:1896 from:0 till: 985 bar:1901 from:0 till: 1361 bar:1906 from:0 till: 1728 bar:1911 from:0 till: 2145 bar:1921 from:0 till: 2814 bar:1926 from:0 till: 3149 PlotData= bar:1793 at: 343 fontsize:S text: 343 shift:(-6, 5) bar:1800 at: 318 fontsize:S text: 318 shift:(-6, 5) bar:1806 at: 291 fontsize:S text: 291 shift:(-6, 5) bar:1821 at: 299 fontsize:S text: 299 shift:(-6, 5) bar:1831 at: 297 fontsize:S text: 297 shift:(-6, 5) bar:1836 at: 299 fontsize:S text: 299 shift:(-6, 5) bar:1841 at: 293 fontsize:S text: 293 shift:(-6, 5) bar:1846 at: 290 fontsize:S text: 290 shift:(-6, 5) bar:1851 at: 272 fontsize:S text: 272 shift:(-6, 5) bar:1856 at: 294 fontsize:S text: 294 shift:(-6, 5) bar:1861 at: 335 fontsize:S text: 335 shift:(-6, 5) bar:1866 at: 377 fontsize:S text: 377 shift:(-6, 5) bar:1872 at: 341 fontsize:S text: 341 shift:(-6, 5) bar:1876 at: 347 fontsize:S text: 347 shift:(-6, 5) bar:1881 at: 397 fontsize:S text: 397 shift:(-6, 5) bar:1886 at: 497 fontsize:S text: 497 shift:(-6, 5) bar:1891 at: 607 fontsize:S text: 607 shift:(-6, 5) bar:1896 at: 985 fontsize:S text: 985 shift:(-10, 5) bar:1901 at: 1361 fontsize:S text: 1361 shift:(-10, 5) bar:1906 at: 1728 fontsize:S text: 1728 shift:(-10, 5) bar:1911 at: 2145 fontsize:S text: 2145 shift:(-10, 5) bar:1921 at: 2814 fontsize:S text: 2814 shift:(-10, 5) bar:1926 at: 3149 fontsize:S text: 3149 shift:(-10, 5)

Économie

Centres commerciaux

-Le marché du centre-ville, ancienne tradition mantaise, se tient les mercredi et samedi matins sur la place du Marché au Blé et la place Saint-Maclou. Le marché couvert du Vieux Pilori vient le compléter.
-Le marché du Val-Fourré se tient, pour ce qui le concerne, le mardi et vendredi après-midi au centre commercial Mantes 2, veritable institution de la vie commerçante de la ville inauguré le Vendredi 4 Mars 1977 par le maire de l'époque Jean-Paul David.
-Les commerces sont très concentrés dans le centre-ville et l'on y trouve de nombreuses boutiques, mais aussi quelques supérettes et épiceries. En revanche, ils sont rares dans les zones urbanisées au et au , à l'exception du Val Fourré et de son grand centre commercial, le pendant des commerces du centre-ville.

Urbanisme

Les premières opérations d'urbanisme à grande échelle se firent lors du percement de la rue Royale au qui était le tronçon intra muros de la grande route de Paris à Rouen. Le chantier fut considérable et nécessita la démolition de nombreuses maisons, car la route traversait en droite ligne la ville, depuis la porte de Rosny jusqu'à la Seine, donnant sur le pont Perronet. L'urbanisme connut un renouveau après la seconde guerre mondiale. En effet, les bombardements de 1944 causèrent des dégâts considérables à une grande partie du centre historique. L'architecte Raymond Lopez, nommé architecte de la ville par Jean-Paul David (maire de 1947 à 1977), fut chargé de la phase de reconstruction. Après le déblaiement des ruines, il proposa un nouveau plan pour le centre-ville, basé sur ses conceptions de l'urbanisme. Au début des années 1960, on procéda à l'assainissement des îlots insalubres situés en bord de Seine, dans le centre historique. Cet assainissement était envisagé déjà depuis les années 1920 mais n'avais jamais été mis à exécution. Le projet, réalisé en plusieurs tranches, amena la démolition totale du secteur connu sous le nom de « bas-quartiers », et le remplacement des îlots par des immeubles de plus grande taille disposés régulièrement.

Le Val Fourré

Au même moment se posa le problème de l'accueil des populations ouvrières et il fut décidé d'utiliser les terrains de l'ancien aéroclub de Gassicourt au lieu-dit du "Val Fourré", à l'ouest de la ville pour construire un important complexe de logements. Ce complexe fut divisé en plusieurs quartiers, dont les rues furent nommées d'après des explorateurs, des médecins, des écrivains, des musiciens et des peintres. Un grand centre commercial fut conçu en son milieu. Conçu à l'origine pour être un "Mantes 2", ce projet ne vit pas le jour sous sa forme initialement prévue. Il symbolise à lui seul les grands ensembles construits à partir des années 1960 en France. Le quartier du Val-Fourré a compté jusqu'à 25.000 habitants avant les premières démolitions de tours entamées dès 1992, sous le mandat Paul Picard (maire de 1977 à 1995). Une densification trop importante de logements dans sa partie Nord (Quartiers des Peintres, Médecins), un quartier excentré et mal relié au centre-ville, peu d'équipements publics en raison du dérapage financier de l'opération, la ghettoïsation des populations pauvres dans un parc constitué presque uniquement de logements sociaux sont autant de raisons ayant abouti à la dérive de ce quartier à partir de la fin des années 1970. Pauvreté économique, difficultés sociales et erreurs urbanistiques eurent comme conséquence les émeutes urbaines de 1991. Dès 1992, Mantes-la-Jolie devient un site pilote de la politique de la ville. Dès lors, les quartiers du Val-Fourré bénéficient de fonds importants de l'État, puis de l'Europe avec la mise en place du Programme d'Initiative Communautaire Urban (PIC Urban). Ce programme vise, par diverses mesures, à favoriser le développement économique et social. Ainsi depuis 1992, les programmes successifs aboutirent à la démolition de treize tours d'habitation et de plusieurs immeubles en barres, soit environ 2.000 logements, afin de réduire la densité de ces quartiers.
- le 26 septembre 1992 : démolition des quatre tours des Écrivains, remplacées par une pépinière d'entreprise appelé Centre d'affaires Clemenceau,
- le 1 octobre 2000 : démolition des deux tours Millet, remplacées par le square des Peintres,
- le 1 juillet 2001 : démolition des deux tours Sully, remplacées par la Caisse primaire d'Assurance Maladie (CPAM),
- le 20 novembre 2005 : démolition des deux tours Ramon. Des logements sont en projet sur l'emplacement des deux tours.
- le 2 juillet 2006 : démolition des trois tours Degas. Un pôle nautique devrait voir le jour vers 2008 sur le site des trois tours. Au début des années 2000 a commencé un vaste chantier sur l'ancienne zone d'activités commerciales Henri IV visant à démolir la totalité des entrepôts et autres bâtiments afin de construire un complexe immobilier de standing. Le projet, connu sous le nom du Domaine des bords de Seine, prévoyant à l'origine un certain nombre d'équipements et de logements, a rencontré un certain nombre de problèmes et de changements d'orientation, notamment la réduction du nombre d'équipements et l'augmentation du nombre de logements prévus. Ce projet est sujet à controverse, les opposants invoquant le grand nombre de logements en construction, le caractère répétitif de la construction, mais aussi l'absence de logements sociaux, ce qu'ils considèrent comme une volonté de changer l'électorat. De nombreuses associations forment le paysage associatif mantais, quelques exemples : L'ASM (Association Sportive Mantaise), créée en 1951 proposant de multiples activités sportives, le Collectif des aînés, association de promotion du 3 âge, les amenant a sortir de leur isolement et a participer a la vie sociale de la ville ou encore l'association Diam's Music créée en 2002, et qui propose aux jeunes de la ville une offre de loisirs axée sur les cultures urbaines (danse hip hop, chant rap, slam, théâtre, ou encore l'organisation de spectacles en lien avec des jeunes artistes de la scène locale)...

Vivre à Mantes-la-Jolie

Sport

Infrastructures : patinoire, piscine, bassin d'aviron, stades, salle de judo, terrains de football, de sport en salle… Le bassin d'aviron est internationalement reconnu et des championnats de zone et de France y sont régulièrement organisés.

Lieux de culte

-Église Notre-Dame (culte catholique)
-Église Sainte-Anne (culte catholique)
-Église Saint-Jean-Baptiste du Val-Fourré (culte catholique)
-Mosquée
-Église réformée
-Église Évangélique
-Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours

Administration

La ville a été sous-préfecture de Seine-et-Oise de 1800 jusqu'à la création des Yvelines, sauf entre 1926 et 1943.

Les maires de Mantes (la Jolie)

|- |colspan="5" align="center" bgcolor="
-f3fff3" |

Établissements scolaires

- Écoles maternelles : les Églantines, les Pervenches, les Tulipes, les Capucines, les Jonquilles, les Primevères, les Campanules, les Glycines, les Iris, les Anémones, les Coquelicots, les Lavandes, les Gentianes, les Violettes, les Mimosas, les Bleuets, les Clématites, les Pensées, les Roses, les Myosotis
- Écoles primaires : Henri Matisse, Jean Mermoz, Louis et Auguste Lumière, Hélène Boucher, Ferdinand Buisson, Jean Moulin, Gabrielle Colette, Louise de Vilmorin, Anna de Noailles, Pierre de Coubertin, M de Sévigné, Jacques Cousteau, Jean-Jacques Rousseau, Louis Lachenal, Jules Verne, Albert Uderzo, Notre-Dame (établissement privé)
- Collèges : Paul Cézanne, André Chenier, Georges Clemenceau, Jules Ferry, Louis Pasteur, Gassicourt, Notre-Dame (établissement privé)
- Lycées : Saint-Exupéry, Jean Rostand, Notre-Dame (établissement privé)
- Enseignement supérieur : Institut universitaire technologique de Mantes en Yvelines, Classes Préparatoires aux Grandes Écoles au Lycée Saint-Exupéry, Institut de Formation en Soins Infirmiers, Institut des Sciences et Techniques des Yvelines, préparation aux Brevets de Technicien Supérieur aux lycées Saint-Exupéry et Jean Rostand, Centre de Formation d'Apprentis

Jumelages

-
-
-

Le village de Gassicourt

Gassicourt (en latin Wasi Cortis) était un village rural dont le territoire s'étendait à l'ouest du centre historique de Mantes.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Adolphe Maugendre   Angleterre   Antoine Forqueray   Architecture gothique   Arrondissement   Arrondissement de Mantes-la-Jolie   Autoroute de Normandie   Basse-Normandie   Bertrand du Guesclin   Blanche de Castille   Bonaventure de Bagnorea   Buchelay   Canton de Mantes-la-Jolie   Carolingiens   Charles Aznavour   Charles Garnier (architecte)   Charles III de Navarre   Charles II de Navarre   Charles de Mayenne   Chef-lieu   Christian Laudu   Chêne   Claude Chastillon   Collégiale Notre-Dame de Mantes-la-Jolie   Communauté d'agglomération de Mantes-en-Yvelines   Communes des Yvelines   Diane de Poitiers   Diphtongue   Faudel   Follainville-Dennemont   Fonds national d'art contemporain   France   François Quesnay   Gabrielle d'Estrées   Gare d'Épône - Mézières   Gare de Mantes-la-Jolie   Gare de Mantes - Station   Gare de Plaisir - Grignon   Gentilé   Google Maps   Guerre de Cent Ans   Guerres de religion (France)   Guillaume le Breton   Guillaume le Conquérant   Hassan el-Haski   Haute-Normandie   Henri III de France   Henri II d'Angleterre   Henri IV de France   Hélène Boucher   Institut géographique national (France)   Jacqueline Doyen   Jean-Baptiste Camille Corot   Jean-Paul David   Jean de Lancastre   Jeanne II de Navarre   Jeanne Louise Henriette Genest Campan   Ligne de la vallée de la Mauldre   Ligue catholique (France)   Limay   Louis IX de France   Louis VII de France   Louis VI de France   Louis XI de France   Mantes-la-Ville   Mantois   Marcel Lachiver   Marguerite de Provence   Marie de Brabant (1254-1321)   Maurice Boitel   Meulan   Michel Vialay   Michel de La Vigne   Monument historique (France)   Motte castrale   Moussa Sow   Moyen Âge   Musée du Louvre   Nantes   Nicolas Leroux   Normandie   Paris   Parti libéral européen   Philippe III de Navarre   Philippe II de France   Pierre Bédier   Politique régionale de l'Union européenne   Rachida Khalil   Raymond Lopez   Rosny-sur-Seine   Rouen   Route nationale 13   Sandy Casar   Seine   Seine-et-Oise   Sous-préfecture   Tannerie   Union pour la démocratie française   Union pour un mouvement populaire   Vaucouleurs (rivière)   Versailles   Vieux pont de Limay   Yvelines  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^