Tourbe

Infos
Tranches de tourbe noire mises à sécher pour utilisation comme combustible. Tourbière en Irlande, après la "récolte". Stock de tourbe, Écosse Exploitation en zone de conservation de la nature, en 1987, dans l'"Ewiges Meer" (le Lac éternel), Frise, NW de l'Allemagne) La tourbe est le produit de la fossilisation de débris végétaux sur 1000 à 2500 ans dans des milieux humides anaérobies que l'on appelle tourbières. Cette matière, parfois considérée comme roch
Tourbe

Tranches de tourbe noire mises à sécher pour utilisation comme combustible. Tourbière en Irlande, après la "récolte". Stock de tourbe, Écosse Exploitation en zone de conservation de la nature, en 1987, dans l'"Ewiges Meer" (le Lac éternel), Frise, NW de l'Allemagne) La tourbe est le produit de la fossilisation de débris végétaux sur 1000 à 2500 ans dans des milieux humides anaérobies que l'on appelle tourbières. Cette matière, parfois considérée comme roche ou comme sol, est constituée de 10 à 20% de matière végétale peu décomposée, le reste étant composé d'eau. Sur résidu sec, la teneur en carbone peut atteindre 50% en poids, ce qui rend la tourbe séchée bon combustible. A l'extraction, on distingue deux types de tourbe. La tourbe blonde provient de la lente transformation des sphaignes. Elles est riche en cellulose et en carbone et très pauvre en cendres car souvent jeunes (2000 ans). A l'oeil nu, sa couleur blonde se distingue très facilement de la tourbe brune, de couleur noire. Cette tourbe provient de débris végétaux ligneux (Ex Carex Halleriana). Elle est composée de fibres mélangées avec des élements plus fins, provenant d'une dégradation plus poussée des végétaux. Elle est donc plus agée (5000 ans) que la précédente. En pédologie, on distingue deux types de tourbe.
- La tourbe calcique qui se forme dans les bas-fonds constamment saturés d'eau sur substrat calcaire, l'alimentation en eau provenant d'une nappe d'eau alimentée en permanence. Le pH est neutre (ou légèrement alcalin) et le rapport C/N inférieur à 30.
- La tourbe acide (oligotrophe) qui se forme dans les cuvettes où s'accumulent les eaux pauvres en calcium (d'origine atmosphérique). Le pH est fortement acide (entre 4 et 5) et le rapport C/N est de l'ordre de 40.

Usages agricoles

La tourbe fait l'objet d'une exploitation industrielle pour être utilisée en horticulture et en agriculture. Cette exploitation, quand elle est menée à grande échelle, conduit à la destruction irrémédiable de la tourbière. L'Irlande notamment est connue pour l'exploitation de ses tourbières. En horticulture, la tourbe est utilisée pour sa forte rétention en eau, ce qui convient particulièrement bien aux semis. On trouve également dans le commerce des pots constitués de tourbe compressée, ce qui permet d'éviter le stress du rempotage pour les jeunes plantules. Il est recommandé de ne pas acheter de terreau composé avec de la tourbe afin de limiter la destruction des tourbières. Des solutions de remplacement écologiquement viables existent d'ores et déjà : composts de débris organiques, vermiculite ... Il existe des végétaux spécifiques des milieux acides qui apprécient la tourbe ou la terre dite « de bruyère » : ce sont, entre autres, les rhododendrons, azalées, bruyères, magnolias ... La forte accumulation en matière organique dans le sol donne lieu à une baisse importante en teneur en minéraux. Ainsi les plantes de la tourbière doivent être adaptées à cette pénurie de minéraux. C'est notamment le cas pour les plantes carnivores qui puisent leur matière minérale dans les insectes qu'elles capturent. Exemple : drosera.

Utilisation dans la construction

La tourbe a pu servir de matériau de construction dans les régions où le bois fait défaut. En Islande par exemple, elle a été beaucoup utilisée au Moyen Âge pour la construction de fermes. Des briques de tourbes sont alors agencées pour former les murs, et un tapis de pelouse est déroulé sur la charpente du toit. La tourbe présente en effet l'avantage d'être facilement manipulable et d'être un bon isolant thermique, grâce à sa forte porosité. Feu de tourbe

Utilisation comme combustible

La tourbe est couramment utilisée comme combustible, par exemple en Irlande. Elle peut être simplement séchée, elle brûle alors assez difficilement et il peut être nécessaire de la faire brûler avec du bois. Elle peut également être vendue comprimée (briquette) pour une meilleure combustion. Son utilisation a été interdite dans certaines agglomérations comme à Dublin à cause des poussières importantes dégagées par sa combustion.

Géomécanique

La capacité portante de la tourbe est proche de 0, 00 KN/m² (type vases ou sables mouvants). Lors du calcul des fondations d'un ouvrage posé sur ce type de sol, il conviendra de prévoir un système de fondation sur pieux, ou sur pilotis. Catégorie:Amendement (agriculture) Catégorie:Matériau de construction bat-smg:Dorpės br:Taouarc'h ca:Torba cs:Rašelina da:Tørv de:Torf en:Peat eo:Torfo es:Turba et:Turvas fi:Turve gd:Mòine he:כבול hu:Tőzeg is:Mór it:Torba ja:泥炭 lt:Durpės nds:Torf nds-nl:Törf (braandstof) nl:Turf (brandstof) nn:Torv no:Torv pl:Torf pt:Turfa ro:Turbă ru:Торф sv:Torv tr:Torf uk:Торф zh:泥炭
Sujets connexes
Agriculture   Bruyère   Capacité portante   Carbone   Charpente   Combustible   Fondation (construction)   Horticulture   Irlande   Islande   Isolant   Magnolia   Moyen Âge   Ouvrage   Pelouse   Pieu   Pilotis   Pédologie   Rapport C/N   Rhododendron   Semis   Tourbière   Vase   Vermiculite  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^