Av HaRahamim

Infos
Av Harahamim (אב הרחמים "Père miséricorde" ou "Père Miséricordieux") est une élégie (קינה kinah en hébreu) pour glorifier les martyrs juifs qui tombèrent pour la sanctification du Nom divin (קידוש השם kiddoush hashem) et demande à Dieu de venger leur sang versé. Cette prière particulière fut composée en souvenir des martyrs qui furent tués pendant la première (1096) et la deuxième croisades (1146).
Av HaRahamim

Av Harahamim (אב הרחמים "Père miséricorde" ou "Père Miséricordieux") est une élégie (קינה kinah en hébreu) pour glorifier les martyrs juifs qui tombèrent pour la sanctification du Nom divin (קידוש השם kiddoush hashem) et demande à Dieu de venger leur sang versé. Cette prière particulière fut composée en souvenir des martyrs qui furent tués pendant la première (1096) et la deuxième croisades (1146).

Contexte historique

La Première Croisade, prêchée par le pape Urbain II, le 27 novembre 1095, au concile de Clermont, ne fut pas seulement l'affaire de guerriers mais également celui de foules incontrôlés. Cette croisade n’était conduite ni par l’empereur ni par l’un des rois d’Occident. Plusieurs expéditions n’atteignirent pas Jérusalem et se résumèrent, à travers l’Allemagne et l’Europe centrale, à des rapines, des massacres et des conversions forcées. Les Croisés, appelés Égarés (תועים to'im en hébreu) dans les chroniques hébraïques, tenus en émoi par de longs sermons et des rumeurs fantaisistes, se précipitèrent à l’assaut des villes qu’ils mettaient à sac. Ils firent de leurs signes des signes et placèrent à leurs vêtements un signe abject, une croix, hommes et femmes se portèrent volontaire pour partir sur le chemin de la faute , en direction du tombeau de leur Messie, au point d’atteindre quarante mille hommes, femmes et enfants, à la surface de la terre. L’écriture dit à leur propos : « les sauterelles n’ont pas de roi... » (Pr 30, 27).Extrait des chroniques hébraïques de Rabbi Salomon bar Siméon Les Juifs en furent presque partout leurs victimes. Les exactions auxquelles se livrèrent les Croisés causèrent la disparition de nombre de communautés ashkénazes de Rhénanie, dont celles de Worms, Spire, Mayence, Metz, Ratisbonne, Prague... L'année 1096 marque, dans l'histoire juive, celle du début des persécutions antisémites en Europe.(Ces évènements, commémorés le 9 Av avec la destruction des Temples, étaient peu connus de la communauté sépharade, raison pour laquelle Av HaRahamim ne figurait pas dans le siddour de Maïmonide). Les conversions forcées au christianisme, au nombre desquelles on trouvait le fils de Rabbenou Guerhom ben Yehouda de Mayence purent être annulées, sous caution d'un moratoire. Rabbenou Guershom, dont le fils était mort en apostasie, promulga l'un de ses plus célèbres décrets : l’interdiction de rappeler au pénitent sa faute, ce qui inclut l’interdiction de rappeler à un Juif converti sous la contrainte qu’il fut autrefois converti. Selon Josy Eisenberg, les Croisades ont été un moment crucial tant dans l'histoire des Juifs que dans celle de l'antisémitisme : le Juif qui, jusque là, vivait en relative bonne intelligence avec ses voisins, devient la cible désignée de la vindicte populaire. Et celui-ci demande aux seigneurs dont dépend sa protection d'ériger un mur afin de séparer ses quartiers de ceux des Gentils : une mesure de sauvegarde qui annonce déjà le ghetto.

Place de Av HaRahamim dans le rite

Av HaRahamim se trouve de nos dans tous les siddourim ashkénazes orthodoxes et est récitée hebdomadairement lors de l'office du Shabbat, avant de rentrer le Sefer Torah dans Aron hakodesh et de commencer l'office de Moussaf.On ne le récite pas aux Shabbat mevarkhim (Shabbat précédant la néoménie), à l'exception de ceux des mois d'Iyar et Sivan, ni aux Shabbat des quatre parashiot (Shekalim, Zakhor, Para et Parashat HaHodesh).Selon le rite juif allemand, on ne récite Av HaRahamim qu'au Shabbat précédant Shavouot et à celui précédant Tisha BeAv. L'office de Yizkor, qui se tient quatre fois par an, se termine par Av Harahamim, afin de prier pour les âmes de tous les martyrs Juifs.

Texte de la prière

Voir aussi

-Deuil dans le judaïsme
-Kaddish
-El Male Rahamim
-Psaume 91

Références

- Josy Eisenberg, Une histoire des Juifs ISBN 2-253-01384-6
- l'article anglais pour la traduction
- Simon Schwarzfuchs, Les Juifs au temps des croisades, en Occident et en Terre sainte, Albin Michel Catégorie:Liturgie juive Catégorie:Rite funéraire juif he:אב הרחמים en:Av HaRachamim
Sujets connexes
Antisémitisme   Ashkénaze   Deuil dans le judaïsme   El Male Rahamim   Elohim   Ghetto   Iyar   Judaïsme orthodoxe   Kaddish   Ketouvim   Mayence   Maïmonide   Metz   Noms de Dieu dans le judaïsme   Prague   Psaume 91   Rabbenou Guershom   Ratisbonne   Rosh Hodesh   Sefer Torah   Siddour   Sivan   Spire (ville)   Urbain II   Worms (ville)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^