Jean-Louis Borloo

Infos
Jean-Louis BorlooLe Who's Who In France (éd. 2006) indique Jean-Louis Marie Borloo., né le 7 avril 1951 à Paris (15), est un homme politique français. Il est ministre d'État, ministre de l'Écologie, du développement et de l'aménagement durables du gouvernement François Fillon (2) depuis le 19 juin 2007.
Jean-Louis Borloo

Jean-Louis BorlooLe Who's Who In France (éd. 2006) indique Jean-Louis Marie Borloo., né le 7 avril 1951 à Paris (15), est un homme politique français. Il est ministre d'État, ministre de l'Écologie, du développement et de l'aménagement durables du gouvernement François Fillon (2) depuis le 19 juin 2007.

Biographie

Origines, études et famille

Jean-Louis Borloo mène une scolarité plutôt brillante au lycée Janson de Sailly (Paris) et commence à se passionner pour la philosophie et l'histoire. Parallèlement à ses études, il assume le poste de chef scout durant de nombreuses années. En 1972, Jean-Louis Borloo obtient une double licence en droit et philosophie. Il est également licencié en histoire et sciences économiques. Passionné par la Chine maoïste, il s'y rend et parvient à saluer Mao Zedong puis parfait sa formation avec des études de finance à l'Institut supérieur des affaires et à l'université de Manchester, dans le cadre d'un programme MBA. À l'orée des années 1980, nommé avocat au barreau de Paris, il fonde un cabinet, d'abord spécialisé dans l'entreprise en difficulté puis dans la transmission, l'implantation d'entreprises, le marché financier, les fusions et acquisitions. S'entourant de jeunes ingénieurs, Jean-Louis Borloo se positionne alors comme l'un des conseils externes les plus recherchés par les grandes entreprises, et est classé par Forbes parmi les avocats les mieux payés au mondeJean-Michel Bezat, , Le Monde, 24 novembre 2004.. Il est ainsi l'avocat d'affaires de Bernard Tapie. À cette même époque, il enseigne l'analyse financière à HEC Paris. En 1986, âgé de 35 ans, Jean-Louis Borloo cherche à diversifier ses activités. À l'instar de son ami Bernard Tapie dirigeant l'Olympique de Marseille, il accède à la présidence de l'USVA (Union Sportive Valenciennes-Anzin), poste qu'il occupe jusqu'en 1991. Il découvre ainsi le nord de la France et s'inquiète de l'aspect sinistré de la région. Jean-Louis Borloo est aussi un des fondateurs de Génération Écologie (1990) aux côtés de Brice Lalonde, Haroun Tazieff, Noël Mamère et bien d’autres écologistes de renom. Le 21 juillet 2005, il s'est marié avec la journaliste Béatrice Schönberg à la mairie de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Le mariage, Nouvel Observateur, 29 juillet 2005. a été célébré par Patrick Ollier, député-maire UMP de Rueil-Malmaison. Ce mariage a suscité de nombreuses critiques sur la collusion entre médias et politiques, notamment de la part des syndicats de journalistes.

Carrière politique

Les débuts

Il se présente en 1989 à l'élection de la mairie de Valenciennes, sans aucune investiture politique. Grâce à sa présence sur le terrain depuis 1986 et à l'absence de réelle opposition, il y est élu maire avec plus de 76% des voix au second tour. De mai 1989 à 1992, élu en deuxième position sur la liste de Simone Veil, Jean-Louis Borloo siège au Parlement européen et le 22 mars 1992, il devient conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais. Il occupe cette fonction jusqu'au 18 octobre 1993.

La députation

Le 2 avril 1993, il devient député de la 21 circonscription du Nord, sous la bannière Divers droite. Deux ans plus tard, il est réélu maire de Valenciennes avec 63% des voix pour sa liste au premier tour. En 1997, désormais apparenté au groupe UDF, Jean-Louis Borloo voit son mandat de député renouvelé. Il est nommé porte-parole de ce parti en janvier 2001, et est réélu deux mois plus tard maire de Valenciennes, avec 63, 36% des voix dès le premier tour, puis député en 2002. Valenciennes après les travaux de Jean-Louis Borloo : Centre Place d'Armes, Théâtre le Phénix, Tramway Malgré un relatif échec au niveau de la lutte contre le chômage (plus de 19% de la population active) en dépit de l'implantation très médiatisée en 1998 d'une usine Toyota dans la ville voisine d'Onnaing, et d'une perte d'influence au profit des villes voisines, notamment de Lille, Jean-Louis Borloo a réussi à marquer son mandat par ses initiatives en matière de culture. Tentant de faire renaître le prestigieux passé artistique de Valenciennes, le maire a notamment mis en place au début des années 1990 un festival du film d'action et d'aventure, favorisé la création numérique et fait construire un grand théâtre, symboliquement baptisé le Phénix. Pour faire face au dépérissement économique de cet arrondissement toujours sinistré, Jean-Louis Borloo lance à la fin des années 1990 un projet de grands travaux, baptisé Cœur de Ville, destiné à reconstruire entièrement le centre de Valenciennes et prévoyant la construction d'un tramway. Ainsi, le Centre Place d'Armes et les logements en résidence (dont une partie sont des logements sociaux) sont ouverts depuis avril 2006, et le tramway circule depuis juillet 2006. Le 10 juin 2007, il est réélu député de la 21 circonscription du Nord, au premier tour des élections législatives.

Les portefeuilles ministériels

Après le 21 avril 2002, il rejoint l'Union pour la majorité présidentielle (actuel UMP). Il est présent dans les gouvernements successifs depuis 2002 :
- Ministre délégué à la Ville et à la Rénovation urbaine de 2002 à 2004, sous le gouvernement Raffarin 2
- Ministre de l'Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale de 2004 à 2005, sous Raffarin 3
- Ministre de l'Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement de juin 2005 à mai 2007, dans le gouvernement Villepin. En décembre 2005, il devient avec André Rossinot co-président du Parti radical valoisien, parti autrefois associé à l'UDF, et depuis 2002 à l'UMP. Il est l'un des membres des gouvernements Raffarin et Villepin les plus populaires, ce que les analystes attribuent à une forte image d'homme politique neuf (franchise, proximité avec le peuple) ainsi qu'à son rôle « social » dans ces gouvernements. Durant ses mandats ministériels, il a notamment mis en place le plan de cohésion sociale. Ce projet, largement soutenu à droite, trouve également des soutiens à gauche. Sa mise en place se fait dans un contexte de baisse de chômage, que Jean-Louis Borloo admet ne pas être liée à son projet : le chômage baisse d'un dixième de point en 2004. Beaucoup de spécialistes et élus (même UDF) jugent que la baisse du chômage (qui retrouvait en août 2006 son niveau d'avril 2002), est en bonne partie due à l'augmentation des départs en retraite, au vieillissement de la population et à la création d'emplois aidés. En revanche, Jean-Louis Borloo estime que la baisse du chômage intervenue en 2005 et 2006 (huit dixièmes de point) est en grande partie liée à cette réforme. Pour l'élection présidentielle de 2007, il déclare assez tardivement qu'il soutient Nicolas Sarkozy, moins d'un mois avant le premier tour de scrutin. Le soir du 17 juin, il est accusé par Renaud Dutreil d'avoir « gâché un peu ce deuxième tour » avec l'évocation d'une éventuelle TVA sociale. Du 18 mai au 18 juin 2007, il est ministre de l'Économie, des Finances et de l'Emploi dans le gouvernement François Fillon (1). Depuis le 19 juin 2007, il est Ministre d'État, ministre de l'Écologie, du Développement et de l'Aménagement durables du gouvernement François Fillon (2).

Synthèse des fonctions politiques

Fonctions au sein de partis politiques

- En 1991, Génération Écologie est officiellement créée. Les membres fondateurs de ce parti politique de protection de l'environnement et de l'écologie sont, entre autres, Brice Lalonde, Haroun Tazieff, Jean-Louis Borloo, Noël Mamère, Patrice Hernu, Jean-Michel Belorgey et Yves Pietrasanta.
- délégué général de la Nouvelle UDF (1999-2001;
- porte-parole de la Nouvelle UDF (2001-2002)
- En janvier 2001, il est alors l'un des principaux soutiens de François Bayrou dont il devient le directeur de campagne pour l'élection présidentielle de 2002
- En 2002, il quitte l'UDF pour l'UMP nouvellement créée.
- En décembre 2005, il est élu co-président du Parti radical aux côtés d'André Rossinot.
- En novembre 2007, il est élu président du Parti radical.

Fonctions électives locales

; Mairie
- 19 mars 1989 - mars 1995 : élu maire de Valenciennes, dans le Nord.
- mars 1995 - mars 2001 : réélu maire de Valenciennes.
- mars 2001 - mars 2008 : réélu maire de Valenciennes. Dominique Riquet, chirurgien, lui a succédé, Borloo devenant premier adjoint du maire de Valenciennes, sans jamais y siéger. ; Communauté d'agglomération
- mars 2001 - mars 2008 : président de la Communauté d'agglomération de Valenciennes Métropole. ; Conseil régional
- 22 mars 1992 - 8 octobre 1993 : élu conseiller régional Nord-Pas-de-Calais
- 15 mars 1998 - 26 novembre 1998 : réélu conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais

Fonctions parlementaires

; À l'Assemblée Nationale
- 2 avril 1993 - juin 2002 : élu député de la 21 circonscription du Nord. Il est, dans le même temps, membre de la Commission des lois et président du Groupe d'études sur l'avenir du système bancaire de l'Assemblée nationale.
- juin 2002 - juin 2002 il démissionne pour cause de fonctions ministérielles
- 10 juin 2007 - 20 juillet 2007 : réélu député de la 21 circonscription du Nord. ; Au Parlement européen
- mai 1989 - 1992 : élu député européen.

Fonctions ministérielles

Gouvernements Raffarin
- 6 mai 2002 - 17 juin 2002 : ministre délégué à la Ville et à la Rénovation urbaine dans le premier gouvernement de Jean-Pierre Raffarin.
- 17 juin 2002 - 30 mars 2004 : ministre délégué à la Ville et à la Rénovation urbaine dans le deuxième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin.
- du 30 mars 2004 - 31 mai 2005 : ministre de l'Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale dans le troisième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin. Le 30 juin 2004, il présente au conseil des ministres de son plan de cohésion sociale devant permettre la réinsertion de personnes. Gouvernement Villepin
- 2 juin 2005 - 15 mai 2007 : ministre de l'Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement dans le gouvernement Dominique de Villepin. En février 2006 il instaure le chèque emploi service universel. Gouvernement Fillon
- 18 mai 2007 - 18 juin 2007 : ministre de l'Économie, des Finances et de l'Emploi dans le gouvernement François Fillon (1)
- depuis le 19 juin 2007 : Ministre d'État, ministre de l'écologie, du développement et de l'aménagement durables du gouvernement François Fillon (2)

Maisons à 100 000 euros

Le ministre de la cohésion sociale Jean-Louis Borloo avait annoncé le 25 octobre 2005, vouloir produire 20 000 à 30 000 "maisons à 100 000 euros" par an. Deux ans plus tard, fin 2007, l’Association française d'accession populaire à la propriété (AFAP) ramène ce chiffre à 800 maisons en 2008 et au prix moyen de 120 000 euros. (article Le Monde du 15 novembre 2007).

Bibliographie

Ouvrages de Jean-Louis Borloo

- Un homme en colère, Paris, Michalon, 2002
- L'Architecte et l'Horloger (suivi d'entretiens avec Gérard Leclerc), Paris, 2007

Ouvrages consacrés à Jean-Louis Borloo

- Vincent Quivy, L'impossible monsieur Borloo, Edition l'Archipel

Notes

Voir aussi

===
Sujets connexes
Alain Juppé   André Rossinot   Années 1980   Années 1990   Août 2006   Assemblée nationale (France)   Avocat (métier)   Avril 2002   Avril 2006   Bernard Tapie   Brice Lalonde   Béatrice Schönberg   Christine Lagarde   Communauté d'agglomération de Valenciennes Métropole   Conseil des ministres   Divers droite   Droit   Décembre 2005   Député   Député européen   Forbes (magazine)   France   François Bayrou   François Fillon   Gouvernement Dominique de Villepin   Gouvernement François Fillon (1)   Gouvernement François Fillon (2)   Gouvernement Jean-Pierre Raffarin (2)   Gouvernement Jean-Pierre Raffarin (3)   Haroun Tazieff   Hauts-de-Seine   Histoire   Ingénieur   Janvier 2001   Juillet 2006   Le Monde   Le Nouvel Observateur   Liste des ministres français de l'écologie et du développement durable   Liste des ministres français des Finances   MBA   Mai 1989   Maire   Mao Zedong   Maoïsme   Mariage   Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Emploi   Nicolas Sarkozy   Nord   Nord-Pas-de-Calais   Nord (département)   Noël Mamère   Olympique de Marseille   Onnaing   Paris   Parlement européen   Parti radical valoisien   Patrice Hernu   Patrick Ollier   Personnalité politique   Philosophie   Renaud Dutreil   Rueil-Malmaison   République populaire de Chine   Sciences économiques   Scoutisme   Simone Veil   TVA sociale   Thierry Breton   Toyota   Tramway   Union pour la démocratie française   Union pour un mouvement populaire   Université de Manchester   Valenciennes   Valenciennes Football Club   Xavier Bertrand  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^