Palerme

Infos
Panorama de PalermePalerme (Palermu en sicilien) est une ville italienne, la plus grande ville de la Sicile avec 720 000 habitants. Elle se situe dans une baie sur la côte Nord de l'île. C'est la capitale de la région « Sicile ».
Palerme

Panorama de PalermePalerme (Palermu en sicilien) est une ville italienne, la plus grande ville de la Sicile avec 720 000 habitants. Elle se situe dans une baie sur la côte Nord de l'île. C'est la capitale de la région « Sicile ».

Histoire

Antiquité

La ville est fondée aux alentours du par des commerciaux Phéniciens dans un port naturel. Pendant la Première Guerre punique, Palerme est un important bastion pour Carthage jusqu'à ce qu'elle soit conquise par les Romains en 245 av. J.-C. Le nom latin de Palerme était Panormus. Sous l'empereur Auguste, des légionnaires romains sont stationnés dans la ville. La Sicile était dans l'Antiquité une île où la langue dominante était le grec ancien, notamment sur la partie est. Palerme se situait à la frontière avec la zone où le grec était parlé. Lorsque les Vandales fondent leur empire en 429 avec l'actuelle Tunisie comme centre, la Sicile est plusieurs fois envahie et les Vandales essayent de l'annexer définitivement.

Moyen Âge

En 535, la ville passe de nouveau aux mains des Romains (d'Orient) et sous l'Empire byzantin, Palerme connaît pendant deux cent ans une période florrissante. Au cours du elle passe sous la domination des musulmans. Elle devient alors la capitale de l'île. L'arabisation et l'islamisation furent d'autant plus radicales qu'une importante immigration berbère suivit les famines qui ravagèrent l'Afrique du Nord de 1004 à 1040. Palerme restera musulmane de 831 à 1071 et l'influence musulmane de cette époque est encore visible dans l'architecture de la ville. Sous les Normands (à partir de 1072), d'autres monuments hors du commun sont construits. Roger II de Sicile établit une cour, où il fait travailler des scientifiques arabes, comme le géographe Al-Idrisi, qui établit une mappemonde synthétisant le savoir cartographique de l'époque. En 1194, Palerme passe sous le commandement des Hohenstaufen et Frédéric II transforme la ville en un lieu de résidence fastueux. Palerme voit sa vie culturelle bouillonner, Frédéric II maintenant l'osmose entre les différentes cultures grecque, musulmane et latine. Un des évènements notables du Moyen Âge survenu sur l'île ont été les Vêpres Siciliennes. En 1282, des Français de Sicile ont été massacrés par les habitants lors d'une révolte. Ainsi à Palerme, 2 000 Français ont trouvé la mort lors de cette Pâque sanglante. En tout, ce sont au moins 10 000 Français qui furent massacrés.

Temps modernes et époque contemporaine

Carte historique de Palerme (1888) Par la suite, la ville fut occupée par les Aragonais, les Autrichiens et les Bourbons. Sous les Espagnols, la population passa de 30 000 habitants au milieu du à 135 000 à la veille de la peste de 1656. Aux et s, Palerme se pare de nombreux monuments de style baroque dont beaucoup sont encore intacts de nos jours. En 1648 éclate une émeute de la faim : les artisans obtiennent de nouveaux privilèges. Les Bourbons unissent la Sicile au royaume de Naples en 1734, Palerme devient juste une ville de province, la cour royale se trouvant à Naples. La ville et ses palais tombent en désuétude. Le 12 janvier 1848, Palerme est la scène des premiers bouleversements révolutionnaires d'Europe et tient tête aux Napolitains jusqu'en mai 1849. En 1860, Giuseppe Garibaldi arrive à Palerme et parvient à l'annexer ainsi que l'ensemble de la Sicile au Royaume d'Italie, nouvellement unifié. Ce fut l'occasion d'une seconde chance. Palerme est à nouveau le centre administratif de la Sicile et un certain développement industriel et économique voit le jour, soutenu par la famille Florio. Au début du , Palerme commence à s'étendre en dehors des murs de la ville, vers le nord surtout le long du nouveau boulevard, la Via della Libertà. Sur l'avenue se construisent de nombreuses villas de style Art Nouveau, dont certaines sont de l'architecte Ernesto Basile. Palerme survit à l'occupation fasciste sans subir de dégâts mais l'invasion des Alliés de la Sicile en juillet 1943 s'accompagne de bombardements massifs qui détruisent complètement le port et ses quartiers environnants. Soixante ans plus tard, le centre ville n'est pas encore complètement reconstruit et les bâtiments détruits font partie du paysage. En 1947, la Sicile devient une région autonome et Palerme est à nouveau le siège du parlement. Ses perspectives pour l'avenir semblent être sous les meilleures auspices mais la Mafia s'est emparée de l'île et la ville doit faire face à d'énormes problèmes. Des juges d'instruction courageux comme Giovanni Falcone ou Paolo Borsellino sont devenus des martyres de la résistance. L'aéroport international de Palerme a été renommé aéroport Falcone-Borsellino en l'honneur de ces deux juges. Sous le maire « anti-mafia » Leoluca Orlando, la ville a connu une croissance rapide. Bien que la ville se développe de manière assez anarchique vers le nord et que la pauvreté s'y étende, Palerme reste une ville avec trois millénaires d'histoire derrière elle, de magnifiques palaces et églises, des marchés riches en couleur, une cuisine fabuleuse et une variété culturelle unique.

Économie

Étant la capitale de la Sicile, le secteur tertiaire et notamment administratif y est fortement développé. Palerme connaît aussi une bonne affluence touristique, du fait de son climat et de la richesse de son patrimoine artistique. Le PIB (Produit Intérieur Brut) de la Sicile atteint 67 073, 3 millions d'Euros. Au total, l'industrie participe au produit intérieur brut de la Sicile presque autant que l'agriculture. Le nombre d'entreprises s'élève à 234 623. L'île a des terres riches et fertiles (volcaniques et/ou argilo-calcaires). L'agriculture (vin, huile d’olive, légumes, blé, amandes, grenades, agrumes, et papyrus
-), secteur représentant 10% des actifs, garde un poids déterminant dans l'économie sicilienne. Près de 1 734 200 hectares de terre sont cultivés. Les légumes et les primeurs sont les cultures à plus haute valeur ajoutée. Actuellement, le seul endroit en Europe où l'on peut trouver du papyrus à l'Égyptienne, c'est à Syracuse en Sicile.

Évêché

-Diocèse de Palerme
-Cathédrale de Palerme

Patrimoine

La plupart des églises, palais et monuments se trouvent dans le centre ancien

Moyen Âge

-Église San Giovanni dei Lebbrosi (1071)
-Église San Giovanni degli Eremiti (1030)
-Chapelle du Palais des Normands (1132-1140)
-Église de La Martorana (Santa Maria dell'Ammiragliato) (1143)
-Église San Cataldo (1154-1160)
-Cathédrale (1169-1190)
-Cathédrale de Monreale (1176)
-Cloître de Monreale (1176-1189)
-Église San Spirito (1178)
-Église S. Zita (1369)
-Église de la Gancia (XVe siècle)
-Palazzo Abatellis (XVe siècle)

Époque moderne

-Église Santa Caterina, XVIe / XVIIe siècles
-Église du Gesù (1564-1633)
-Oratoire de la confrérie du Rosaire de San Domenico (1578)
-Fontaine de la piazza Pretoria (XVIe siècle)
-Église de la Pietà (1678-1684)
-Jardin botanique (1789)
-jardin des fleurs de printemps (1795)

Personnalités

- Luca Toni (1977-), footballeur à Palerme entre 2003 et 2005

Administration

Hameaux

Acqua dei Corsari, Altarello, Aquino, Arenella, Bandita, Boccadifalco, Brancaccio, Ciaculli, Mezzomonreale, Mondello, Pallavicino, Partanna, Pomara, Resuttana, San Lorenzo, Santuario di Santa Rosalia, Sferracavallo, Tommaso Natale, Vergine Maria, Villagrazia

Communes limitrophes

Altofonte, Belmonte Mezzagno, Ficarazzi, Isola delle Femmine, Misilmeri, Monreale, Torretta, Villabate

Jumelages

-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Divers

La sainte patronne de Palerme est Santa Rosalia (Sainte Rosalie) qui est encore largement vénérée. Avant 1624, Palerme avait quatre saintes patronnes, une pour chacune des quatre grandes parties de la ville : Sainte Agathe de Catane, Sainte Christine de Tyr, Sainte Nymphe et Sainte Olive.

Galerie

Image:Palermo-Cathedral-bjs-1.jpg|Cathédrale de Palerme Image:Palermo_palazzo_normanni.jpg|Palais des Normands Image:Cappella_Palatina.jpg|Chapelle du Palais Image:Palermo-Zisa-bjs-1.jpg|Zisa Image:Palermo-San-Giovanni-bjs-2.jpg|San Giovanni degli Eremiti Image:Palermo_Quattro_Canti.jpg|Quattro Canti Image:Palermo-Martorana-bjs.jpg|Extérieur de l'église de la Martorana Image:Palerme Martorana1.jpg|Intérieur de l'église de la Martorana Image:Palermo_piazza_pretoria.jpg|Fontana Pretoria Image:Palermo-Teatro-Massimo-bjs2007-02.jpg|Teatro Massimo Image:Palermo-Politeama-bjs-1.jpg|Teatro Politeama Image:Palermo-Harbour-bjs-1.jpg|Port et Monte Pellegrino Image:Palerme_ruelle.JPG|Ruelle du centre de Palerme

Notes

Voir aussi

- Liste des villes italiennes de plus de 25 000 habitants
- Bataille de Palerme ==
Sujets connexes
Afrique du Nord   Agathe de Catane   Altofonte   Antiquité   Auguste   Autriche   Baroque   Bataille de Palerme   Belmonte Mezzagno   Berbères   Carthage   Christine de Tyr   Civilisation islamique   Culture islamique   Culture latine   Empire byzantin   Empire romain   Ernesto Basile   Europe   Ficarazzi   Frédéric II du Saint-Empire   Giovanni Falcone   Giuseppe Garibaldi   Grec ancien   Grèce antique   Géographe   Hameau italien   Isola delle Femmine   Jardin botanique de Palerme   Latin   Liste des villes italiennes de plus de 25 000 habitants   Luca Toni   Mafia   Maison capétienne de Bourbon en Espagne   Maison de Savoie   Mappemondes anciennes   Martorana   Misilmeri   Monreale   Moyen Âge   Naples   Normands   Paolo Borsellino   Première Guerre punique   Roger II de Sicile   Rosalie de Palerme   Royaume d'Aragon   Sainte Nymphe   Sainte Olive   Sicile   Sicilien   Torretta   Tunisie   Vandales   Villabate  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^