Basson

Infos
120px Le basson est un instrument de musique de la famille des bois, qui apparaît à la fin du en Italie sous le nom Fagotto. Basse… et ténor de la famille du hautbois grâce à sa tessiture de plus de trois octaves, il est formé d'un long tuyau de perce conique en bois précieux (érable, palissandre, ...) d'environ 2, 5 mètres replié sur lui-même, que l'instrumentiste tient sur le côté droit, le pavillon, aussi appelé bonnet (6), orienté ver
Basson

120px Le basson est un instrument de musique de la famille des bois, qui apparaît à la fin du en Italie sous le nom Fagotto. Basse… et ténor de la famille du hautbois grâce à sa tessiture de plus de trois octaves, il est formé d'un long tuyau de perce conique en bois précieux (érable, palissandre, ...) d'environ 2, 5 mètres replié sur lui-même, que l'instrumentiste tient sur le côté droit, le pavillon, aussi appelé bonnet (6), orienté vers le haut. La petite branche (3) et la grande branche (5) sont reliées entre elles par une culasse (4) en forme de U très serré. L'anche double (1) est fixée au bout d'un court tuyau de cuivre également conique appelé bocal (2).

Histoire du basson

Les origines du basson sont très anciennes. Les instruments à anches doubles ont surtout été utilisés dans la civilisation égyptienne, au Moyen-Orient ainsi qu’en Asie. Mais il faut attendre le Moyen Âge pour retrouver des traces des ancêtres du basson, nommé la douçaine.

Le basson de 1550 à 1700

Bassons vers 1600 Jusqu'en 1650, un grand nombre d'instruments différents coexistent, sans pour autant posséder des noms précis ni appartenir à des catégories bien définies. Cependant, la première référence au basson remonte en 1602, en Italie, où on l'appelle alors fagotto. Il est probable que le nom de fagot provienne du fait que les « deux morceaux de bois sont liés et fagottés ensemble » (Mersenne). Quant au mot basson, il viendrait de basse; l'encyclopédie de Diderot mentionne le terme « basson de hautbois ». À cette époque, il existe plusieurs tailles d’instruments. Les instruments les plus graves peuvent atteindre plus de trois mètres de long. Ils sont difficiles et malaisés à manipuler et à jouer. Les facteurs ont alors l'idée de relier deux branches accolées en parallèle à l’aide d’un tuyau afin de diminuer la longueur de l’instrument. Les perces sont très rudimentaires et les emplacements des trous sont définis sans calculs précis. Le système de clétage n’existe pas encore : les trous sont fortement écartés et ne tombent pas sous les doigts. Les différentes transformations du basson vont s'effectuer en plusieurs étapes.

Le basson de 1700 à 1785

C’est au cours du que le rôle de soliste du basson est important. De nombreuses sonates et concertos sont écrits à cette époque. Vivaldi, par exemple, lui consacre près de quarante concertos. Durant cette période, le basson évolue peu. Le clétage n’est pas encore inventé mais on commence à réfléchir à son évolution et à imposer la main droite en bas et la main gauche en haut, laissé alors au choix du musicien. À la fin du Prudent est un facteur célèbre en France dans la facture des bassons. Il réalise de nombreuses recherches afin d'améliorer l'instrument pour lui donner plus de puissance et améliorer ses défauts. Prudent se situe à l'époque charnière entre baroque et classique et les premières grandes modifications de l'instrument.

Le basson au (à partir de 1785)

Basson vers 1870 Le est assurément la grande époque de la facture des instruments à vent. De très nombreux facteurs procèdent à des modifications de l'instrument. Cependant, l'évolution de l'instrument est freinée par les musiciens eux-mêmes. En effet, il existe une certaine pesanteur naturelle qui défavorise les changements trop radicaux. Les musiciens savent combien de temps et de travail nécessite un changement de doigtés. C’est à cette époque que commence la différenciation entre les deux systèmes.

Le basson aujourd'hui

basson système allemand moderne Aujourd'hui, il existe deux types de bassons : le basson système français et le basson système allemand (aussi appelé fagott). Le premier est l'héritier direct du basson baroque, le second a été pensé par Heckel qui a adapté le système Boehm a un tube de 2, 50 m.
- Principales différences entre les deux instruments : :
- le bois utilisé : le basson français est en palissandre de Rio, le basson allemand (système Heckel) en érable verni, :
- la perce est un peu plus large pour le basson allemand, :
- le pavillon (bonnet) du basson allemand est légèrement piriforme comme le cor anglais ou le hautbois d'amour, :
- le clétage et les trous ne sont pas conçus de la même façon, beaucoup de doigtés diffèrent, :
- l'anche est gougée, taillée et effilée différemment. Deux marques coexistent pour le basson français : Buffet-Crampon et Selmer. Heckel, Püchner, Moosmann, Schreiber, Adler, Mönnig, Sonora, Hüller, Amati, Fox et Yamaha comptent parmi les principaux fabricants de bassons système allemand. Progressivement et particulièrement ces dernières années, le système allemand s’est installé dans le monde entier, même en France et dans certains pays latins, où le basson français était fortement implanté. Le basson allemand semble alors plus fiable et plus facile à jouer dans le grave. De plus, avec l'internationalisation du monde de la musique et donc la recherche d'un son orchestral uniforme, certains chefs d'orchestres préfèrent le basson allemand, car le timbre de ce dernier est plus rond et se fond donc mieux à la masse orchestrale. Aujourd’hui, le conflit entre les deux systèmes semble s’être calmé, et les deux instruments cohabitent, lorsque le basson allemand n’est pas en position de monopole. La France est l'un des rares pays à proposer la spécialisation sur les deux instruments. Le basson français a eu un illustre représentant en la personne de Maurice Allard. Il faut préciser que le basson français est très apprécié pour les concertos même si le basson allemand système Heckel est préféré pour sa facilité d'émission. Ce qui veut dire qu'il est plus facile de jouer fort et de maîtriser le son. À propos de la pratique actuelle du basson, il faut parler d'un retour au basson baroque qui est encore très enseigné et mis en avant.

Répertoire

La contribution la plus populaire du basson est sans doute son rôle du "Grand père" dans Pierre et le loup de Sergueï Prokofiev. Tout le monde connaît également le début du "hall du roi de la montagne" extrait de Peer Gynt (Grieg). Mais des pièces lui ont cependant été spécialement consacrées : ; 1. Quelques concertos
- Johann Christian Bach : Concerto pour basson, 2 hautbois & cordes en si bémol majeur, T. 288/1 : Concerto en mi bémol majeur pour basson & orchestre, T. 288/4
- Johann Nepomuk Hummel, Concerto en fa majeur, W 75
- Wolfgang Amadeus Mozart, Concerto en si bémol majeur, K. 191
- Antonio Vivaldi, 39 concertos pour le basson
- Carl Maria von Weber : Andante e Rondo ungarese en ut mineur, op. 35 : Concerto en fa majeur, op. 75
- Sir Edward Elgar, Romance pour basson & orchestre, op. 62 (1910)
- Ermanno Wolf-Ferrari, Suite-Concertino en fa majeur, op. 16 pour basson, 2 cors & cordes (1933)
- Heitor Villa-Lobos, Ciranda das Sete Notas, pour basson & orchestre à cordes (1933)
- Charles Koechlin, Silhouettes de comédie, op. 193 (12 pièces, 1942-43)
- Marcel Bitsch, Concertino pour basson et orchestre (1948)
- Paul Hindemith, Concerto pour trompette, basson et orchestre à cordes (1949/1952)
- Otmar Nussio, Variations sur un Air de Pergolese pour basson et orchestre à cordes (1953)
- André Jolivet, Concerto pour basson, harpe, piano & cordes (1954)
- Sofia Goubaïdoulina, Concerto pour basson et cordes graves (1975) ; 2. Quelques œuvres pour basson & piano
- Charles Koechlin, 3 Pièces, op. 34 (1898-1907); Sonate, op. 71 (1918-19)
- Camille Saint-Saëns, Sonate pour basson et piano en sol majeur, op. 168 (1921)
- Paul Hindemith, Pièces (1941)
- Henri Dutilleux, Sarabande et cortège (1942)
- Mario Castelnuovo-Tedesco, Sonatine, op. 130 (1946)
- Alexandre Tansman, Sonatine (1952), Suite (1960) ; 3. Quelques autres compositeurs du Quelques compositeurs ayant écrit plusieurs œuvres pour basson :
- Victor Bruns (1904-1996)
- Eugène Bozza (1905-1991)
- Bjørn Fongaard (1919-1980)
- Jean Françaix (1912-1997)
- Pierre Max Dubois (1930)
- Chiel Meijering (1954)
- Yuri Kasparov (1955)
- Terje Lerstad (1955)
- Michel Lysight (1958)
- Robert Rønnes (1959)

Voir aussi

===
Sujets connexes
Alexandre Tansman   Anche   André Jolivet   Antonio Vivaldi   Asie   Buffet-Crampon   Camille Saint-Saëns   Carl Maria von Weber   Charles Koechlin   Clef (organologie)   Concerto   Cor anglais   Cuivre   Edward Elgar   Ermanno Wolf-Ferrari   Eugène Bozza   Facteur (organologie)   Hautbois   Hautbois baryton   Hautbois d'amour   Heckelphone   Heitor Villa-Lobos   Henri Dutilleux   Italie   Jean Françaix   Johann Christian Bach   Johann Nepomuk Hummel   Liste des instrumentistes de musique classique   Marin Mersenne   Mario Castelnuovo-Tedesco   Maurice Allard   Michel Lysight   Monopole   Moyen-Orient   Moyen Âge   Palissandre   Paul Hindemith   Peer Gynt   Prudent (Thieriot Prudent)   Rio   Selmer   Sergueï Prokofiev   Sofia Goubaïdoulina   Soliste   Sonate   Système Boehm   Wolfgang Amadeus Mozart  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^