Focke-Wulf Fw 200

Infos
Le Focke-Wulf Fw 200 Condor fut un avion de transport de passagers ou de fret en 1938, converti avion de reconnaissance pendant la Seconde Guerre mondiale.
Focke-Wulf Fw 200

Le Focke-Wulf Fw 200 Condor fut un avion de transport de passagers ou de fret en 1938, converti avion de reconnaissance pendant la Seconde Guerre mondiale.

Historique

Utilisation civile

À la fin des années 1930, de nombreuses compagnies aériennes tentèrent d'établir des lignes commerciales régulières au-dessus de l'Atlantique Nord. L'avion qui fut sur le point de réussir cette tâche fut le Focke-Wulf Fw 200, conçu en 1936. Monoplan à voilure basse de construction entièrement métallique, cet appareil, qui était capable d'emporter 26 passagers, effectua son premier vol, sous la désignation de Fw 200V-1, en juillet 1937, avec quatre moteurs en étoile Pratt & Whitney Hornet de 875 ch. Huit Fw 200A à moyen rayon d'action, dotés de moteurs en étoile BMW 132G-1, sortirent ensuite des chaînes de montage, quatre étant pris en compte par la Lufthansa, deux par Danish Air Lines, et deux par Syndicato Condor, au Brésil. Le Fw 200V-1, transformé en Fw 200S-1 à long courrier, relia Berlin à New York sans escale en août 1938 en 24, 5 heures.

Utilisation militaire

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le Fw 200 fut modifié pour les besoins de la Luftwaffe. Il était particulièrement bien adapté aux missions de reconnaissance en haute mer et comme bombardier. Il était mis en œuvre en équipe avec les sous-marins. Ces Fw 200, qui furent surnommés " fléau de l'Atlantique " par Churchill, coulèrent des dizaines de navires marchands alliés lorsqu'ils furent utilisés comme patrouilleurs/bombardiers au-dessus de l'Atlantique jusqu'en 1943. La conversion en bombardiers commença en 1939 à la demande de l’armée de l’air japonaise. Cette version était équipée de moteurs plus puissants et baptisée Fw 200 C, mais la guerre avait commencé avant la fin du développement et la Luftwaffe se servit de l'appareil comme patrouilleur (Seeaufklärer). Entre temps, les avions civils Fw 200 B et les quelques avions de série 0 de la version C furent réquisitionnés par l’armée pour le transport des troupes. La production en série continua jusqu'au début de l'année 1944 (modèles C-1, -2, -3, -4, -6 et -8) pour une quantité totale de 263 exemplaires. Vers la fin de la guerre, lorsque la tactique d'attaque du Fw 200 perdit en efficacité, quelques appareils furent réservés pour assurer les déplacements de Hitler et de son état-major. L’appareil « VIP » Fw 200 C-4/U1 (n° de série 0137) CE+IB, était équipé d'un fauteuil spécial muni d’un parachute, installé au-dessus d’une trappe, ce qui aurait pu permettre au Führer d'évacuer l'avion en cas de détresse. Une version présentant une plus grande envergure et équipée de moteurs en V de plus grande puissance baptisée Fw 300 ne dépassa pas le stade du dessin.

Restauration du seul exemplaire existant

Pendant la campagne de Norvège, un appareil en version militaire (C3) piloté par le capitaine Werner Thieme connut des problèmes de volets hypersustentateurs (un seul côté sorti !) pendant l'approche le 22 février 1942 près de Trondheim et l'avion dut se poser en catastrophe dans le fjord. Les 6 membres d'équipage survécurent mais l'appareil est resté par 60 m de fond jusqu'en 1999, année de sa découverte et de son " sauvetage ". La carcasse abîmée, dont 20 % seulement est réutilisable, appartient au musée des techniques aéronautiques berlinois Deutsches Technikmuseum in Berlin (DTMB). L'usine Airbus de Brême (anciennement Focke-Wulf) remet en état la cellule à l'aide de techniciens bénévoles retraités (certains âgés de quelque 80 ans !) anciens de F.-W. Le train d'atterrissage et l'empennage sont remis en état chez Lufthansa-Technik à Hambourg. Un moteur BMW Bramo 323 R-2 - est reconstitué pièce après pièce dans l'usine Rolls-Royce (anciennement MTU) de Oberursel (près de Francfort-sur-le-Main) mais il ne provient pas de cet appareil : les quatre moteurs étaient en trop mauvais état de conservation. L'appareil terminé - bien que précédemment appartenant à la Wehrmacht - sera ensuite exposé au musée en version civile, sans camouflage ni immatriculation militaire. L'ancien pilote, Thieme, âgé de 92 ans (en 2007), n'assistera cependant vraisemblablement pas à la fin des travaux, prévue vers 2025. (Source : Süddeutsche Zeitung du 9 & 10 juin 2007, page V 2/4) Catégorie:Avion civil Catégorie:Avion militaire de la Seconde Guerre mondiale Catégorie:Avion militaire allemand Fw 200 cs:Focke-Wulf Fw 200 de:Focke-Wulf Fw 200 en:Focke-Wulf Fw 200 es:Focke-Wulf Fw 200 fi:Focke-Wulf Fw 200 Condor it:Focke-Wulf Fw 200 Condor ja:Fw 200 (航空機) ms:FW 200 Kondor no:Focke-Wulf Fw 200 pl:Focke-Wulf Fw 200 sv:Focke-Wulf Fw 200
Sujets connexes
Airbus   Années 1930   Avion de transport   Berlin   Brésil   Brême (ville)   Churchill   Crash (aviation)   Dispositif hypersustentateur   Fjord   Focke-Wulf   Francfort-sur-le-Main   Führer   Hambourg   Liste des avions militaires de la Seconde Guerre mondiale   Lufthansa   MTU   Moteur en étoile   New York   Patrouilleur   Rolls-Royce   Seconde Guerre mondiale   Süddeutsche Zeitung   Train d'atterrissage   Trondheim   Wehrmacht  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^