Turkménistan

Infos
Le Turkménistan (en turkmène : Türkmenistan, en russe : Туркмения ou Туркмениста́н) est un pays d'Asie centrale, entouré de l'Afghanistan, de l'Iran, de la mer Caspienne, du Kazakhstan et de l'Ouzbékistan. Autrefois une république soviétique jusqu'en 1991, il portait le nom de Turkménie ou officiellement la République Socialiste Soviétique du Turkménistan (en turkmène cyrillique : Түркменистан
Turkménistan

Le Turkménistan (en turkmène : Türkmenistan, en russe : Туркмения ou Туркмениста́н) est un pays d'Asie centrale, entouré de l'Afghanistan, de l'Iran, de la mer Caspienne, du Kazakhstan et de l'Ouzbékistan. Autrefois une république soviétique jusqu'en 1991, il portait le nom de Turkménie ou officiellement la République Socialiste Soviétique du Turkménistan (en turkmène cyrillique : Түркменистан Совет Социалистик Республикасы, Түркменистан ССР).

Histoire

L'histoire du Turkménistan s'étend sur plusieurs millénaires, puisque des vestiges archéologiques vieux de 5000 ans ont été découverts sur le territoire du pays.

Politique

Saparmyrat Nyýazow était le chef de la république socialiste soviétique du Turkménistan entre 1985 et 1991. De 1991 à sa mort en décembre 2006, il dirigeait la pays de manière autoritaire et ne tolèrait aucune opposition. À sa mort il est remplacé par intérim par le vice-premier ministre Gurbanguly Berdimuhammedow. Un très important culte de sa personnalité est encore en place, on trouve son visage presque partout dans le pays, des billets de banque jusqu'aux bouteilles de vodka. Il est rebaptisé Türkmenbaşy (ou en français le « Chef des Turkmènes », prononcer "turk-mène-ba-chi"). La fête nationale correspond à l'anniversaire du président, le 19 février. Une statue de lui, dorée à l'or fin, tourne sur elle-même dans la capitale Achgabat de manière à ce que son visage soit toujours tourné vers le soleil.Émission « Envoyé spécial » du 28 septembre 2006, France 2. Le Turkménistan fait partie de la Communauté des États indépendants (CEI). En août 2005, le Turkménistan décide de devenir un simple « membre associé ». Le pouvoir législatif est exercé par le Conseil du Peuple, une assemblée de 2 500 membres. Suite à la mort de Niazov, le Conseil du Peuple fixe la date de l'élection présidentielle au 11 février 2007. La Constitution turkmène est par ailleurs modifiée par le Conseil pour permettre au président par intérim Gurbanguly Berdimuhammedow de se présenter. Grand favori, il est élu avec 89% des voix face à cinq prétendants. Il est officiellement investi le 14 février 2007, prêtant serment sur le Coran et le Ruhnama, livre écrit par son prédécesseur.

Droits de l'Homme

Amnesty International a dressé un tableau très noir de la situation au Turkménistan en 2003, et s'est notamment montré pessimiste sur une éventuelle évolution positive à cause de :
- l'assentiment tacite des États-Unis et de la Russie au pouvoir turkmène, grâce à la non-ingérence du pays chez ses voisins et son absence de prétentions militaires et territoriales ;
- la présence de réserves de gaz naturel attirant des investissements occidentaux et russes très profitables ;
- un relatif désintérêt des médias occidentaux, de par la situation géographique du pays et sa faible démographie ;
- une opposition politique traquée et muselée ;
- l'absence de presse intérieure indépendante. La situation des droits de l'homme au Turkménistan est toujours critique en 2006. Le régime dictatorial, un des plus autocratiques au monde, restreint un grand nombre de libertés. Selon Human Rights Watch, on peut citer parmi les atteintes aux libertésd'après le de HRW :
- assimilation forcée des minorités ethniques ;
- discriminations, restriction de la liberté de mouvement, interdiction des langues minoritaires ;
- limitations délibérées de l'accès à la culture et à l'art (fermeture des bibliothèques en province) ;
- interdiction des partis politiques (à l'exception du parti officiel) ;
- justice expéditive (non respect des droits de la défense) pour les opposants politiques ;
- non respect des droits des détenus, morts suspectes en prison ;
- pas de liberté d'expression, notamment de liberté de la presse, pour ce qui touche à la politique du président ;
- pas d'accès à la presse internationale, peu à Internet (moins d'un internaute pour cent habitants en novembre 2006Reporters sans frontières, ) ;
- non respect des droits des enfants, programmes scolaires fortement marqués par la propagande officielle au détriment des disciplines classiques (mathématiques, histoire du pays, géographie, littérature...) ;
- liberté du culte restreinte.

Subdivisions

Les cinq provinces du Turkménistan Le pays est divisé en cinq provinces :
-Ahal (1) dont la capitale est Änew ;
-Balkan (2) dont la capitale est Balkanabat ;
-Daşoguz (3) dont la capitale est Daşoguz ;
-Lebap (4) dont la capitale est Türkmenabat ;
-Mary (5) dont la capitale est Mary et une ville indépendante qui est la capitale Aşgabat. Les provinces sont dirigées par un gouverneur. Chaque province est subdivisée en plusieurs districts.

Géographie

Carte du Turkménistan Vue satellite du Turkménistan Le Turkménistan est un pays d’Asie centrale situé au Nord de la chaîne de montagnes Kopet-Dag entre la mer Caspienne et le fleuve Amou-Daria. Le pays a des frontières avec le Kazakhstan et l’Ouzbékistan au nord et au nord-est, avec l’Iran et l’Afghanistan au sud et au sud-est. La caractéristique géographique la plus significative est le désert du Karakoum qui couvre 80 % de la superficie du pays. La plupart des montagnes du Turkménistan sont inaccessibles. Les vestiges de l’ancienne route de la soie vont de la Chine centrale jusqu’à la côte méditerranéenne, passant par le Turkménistan. Le pays est situé dans une région où le risque sismique est un des plus élevés au monde. Le climat est désertique subtropical et il fait assez chaud en été.

Économie

L'économie du Tukménistan est fortement dépendante de l'exploitation de son gaz naturel (il dispose de la cinquième plus importante réserve au monde) ainsi que de son pétrole, qui représente 60 % de ses exportations. Dans le domaine de l'agriculture, la moitié des terres irriguées est utilisée pour cultiver le coton, faisant du pays le dixième plus important producteur au monde. ;Indicateurs
- PIB : 23, 454 milliards de dollars en 1998, soit 4 320 dollars par habitants
- Répartition du PIB par secteur :
- primaire : 18 %
- secondaire : 50 %
- tertiaire : 32 %
- Taux de croissance : 9 % (2002)
- Taux d'inflation : 10, 6 %
- Taux de chômage : 1, 6 (2000) Le Turkménistan est un pays difficile à connaître et à filmer. Les informations présentes sur cette page concernant l'économie du pays ne sont pas prouvées. On estime qu'un peu plus de 50 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

Démographie

FAO, 2005). Population en milliers d'habitants.

Religion

Au 10 janvier 2006, la CIA estime dans son World Factbook que 89 % de la population est musulmane, et 9 % orthodoxe. | class=wikitable

Anecdotes

En 1996, dans le cadre d'une visite officielle en France, TF1 réalise une interview controversée du président Nyýazow par Jean-Claude Narcy. du président Nyýazow qui ne sera jamais diffusée car révélant les relations étroites qu'il entretient avec la chaîne et son actionnaire majoritaire Bouygues sur le site Bakchich.

Transport

Le réseau ferroviaire est le principal moyen de transport turkmène. Ce réseau relie les grandes villes. Les routes sont également développées grâce aux voies rapides. Le transporteur aérien national, Turkmen Airlines, lui est moins utilisé. Le transport maritime est quasiment inutilisé. La route européenne E60 traverse, par son prologement asiatique, le Turkménistan.

Codes

Le Turkménistan a pour codes :
- EZ, selon la liste des préfixes OACI d'immatriculation des aéronefs,
- TKM, selon la norme ISO 3166-1 alpha-3 (liste des codes pays),
- TKM, selon la liste des codes pays du CIO,
- TKM, selon la liste des codes pays utilisés par l'OTAN, code alpha-3,
- TM, selon la norme ISO 3166-1 (liste des codes pays), code alpha-2,
- TM, selon la liste des codes internationaux des plaques minéralogiques,
- TX, selon la liste des codes pays utilisés par l'OTAN, code alpha-2,
- UT, selon la liste des préfixes des codes OACI des aéroports,

Références

Voir aussi

Bibliographie

- David Garcia, Le pays où Bouygues est roi, éditions Danger Public.
- Anne Fénot, Cécile Gintrac, Achgabat, une capitale ostentatoire: urbanisme et autocratie au Turkménistan, L'Harmattan, 2006. ===
Sujets connexes
Achgabat   Afghanistan   Agriculture   Amnesty International   Amou-Daria   Asie centrale   Autocratie   Bakchich (site internet)   Bouygues   CIA World Factbook   Communauté des États indépendants   Coran   Coton   Culture   Daşoguz   Dictature   Discrimination   Droits de l'homme   Désert du Karakoum   EZ   Envoyé spécial   France 2   Français   Gaz naturel   Gurbanguly Berdimuhammedow   Histoire du Turkménistan   Human Rights Watch   ISO 3166-1   Internet   Iran   Islam   Jean-Claude Narcy   Justice   Kazakhstan   Kopet-Dag   Liberté d'expression   Liberté de la presse   Liste des codes internationaux des plaques minéralogiques   Liste des codes pays du CIO   Liste des codes pays utilisés par l'OTAN   Liste des préfixes OACI d'immatriculation des aéronefs   Liste des préfixes des codes OACI des aéroports   Manat turkmène   Mary (ville)   Mer Caspienne   Minorité   Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture   Ouzbékistan   Parti politique   Parti unique   Pays   Propagande   Présidents du Turkménistan   Pétrole   Reporters sans frontières   Route de la soie   Russe   Russie   République   Saparmyrat Nyýazow   TF1   TKM   TM   TX   Tremblement de terre   Turkmène   Türkmenabat   Türkmenbaşy   UT   Union des républiques socialistes soviétiques   Vodka  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^