Maison d'éducation de la Légion d'honneur

Infos
Les maisons d'éducation de la Légion d'honneur sont des établissements scolaires secondaires français créés par et destinés, à l'origine, à l'éducation de jeunes filles dont les parents, grands-parents ou arrière-grands-parents ont été distingués par la Légion d'honneur.
Maison d'éducation de la Légion d'honneur

Les maisons d'éducation de la Légion d'honneur sont des établissements scolaires secondaires français créés par et destinés, à l'origine, à l'éducation de jeunes filles dont les parents, grands-parents ou arrière-grands-parents ont été distingués par la Légion d'honneur.

Historique

Le décret de création des maisons d'éducation de la Légion d'honneur est signé par à Schönbrunn le 15 décembre 1805. Ce décret prévoit la création de trois maisons. Le château d'Écouen est choisi comme première école et l'empereur donne lui-même les grandes lignes de l'éducation qu'il veut procurer aux jeunes filles: « Élevez nous des croyantes et non des raisonneuses »in Historia, N° 720, page 36 Le 25 mars 1809, signe le décret de création d'une deuxième maison dans le cloître de l'ancienne abbaye royale de Saint-Denis. Saint-Denis est inauguré le 1811 et peu de temps après s'ouvre la troisième maison dans la forêt de Saint-Germain-en-Laye. À cette époque, il existait de nombreux lycées militaires pour éduquer les garçons et en faire de braves futurs soldats, mais les filles étaient délaissées. a créé ces maisons d'éducation pour subvenir à l'éducation et aux besoins des filles (très souvent orphelines) de ses soldats les plus méritants et en faire de bonnes épouses et mères de futurs soldats. Article R 122 du code de la Légion d'honneur : « L'éducation donnée dans les maisons d'éducation a pour but d'inspirer aux élèves l'amour de la patrie et de la liberté ainsi que le sens de leurs devoirs civiques et familiaux et de les préparer, par leur instruction et la formation de leur caractère, à s'assurer une existence digne et indépendante. » Les maisons de la légion s'inscrivent dans le prolongement de la Maison royale de Saint-Louis créée par Madame de Maintenon.

Conditions d'admission

Les maisons sont des établissements publics, laïcs et pour jeunes filles (il existe une aumônerie catholique et protestante pour les élèves pratiquantes). Les places sont réservées :
- aux filles, petites-filles et arrière-petites-filles de membres de la Légion d'honneur
- aux filles, petites-filles et arrière-petites-filles de titulaires de la Médaille Militaire
- aux filles, petites-filles et arrière-petites-filles des membres de l'Ordre national du Mérite
- aux filles et petites-filles de légionnaires étrangers (après consultation du grand maître).

Internat

Toutes les élèves des Maisons d'éducation de la Légion d'honneur sont pensionnaires, et l'internat est également ouvert les week-ends. Chaque élève du secondaire doit avoir un « correspondant » habitant en région parisienne, qui sera chargé de venir la chercher quand elle sort de la maison, notamment en week-end. Les élèves des classes post-bac ont le choix entre deux régimes :
- l'internat avec un réglement assoupli (sorties libres)
- l'« internat externé » : l'élève prend ses repas de midi et du soir dans l'établissement mais réside au-dehors.

Uniformes

Le port de l'uniforme est obligatoire. Celui-ci a connu de nombreuses au cours des années- la dernière réforme date de la rentrée scolaire 2007.Il est constitué d'une robe bleu marine et d'une ceinture dont la couleur indique le niveau : Uniforme et ceinture d'élève de terminale
- Verte pour les 6
- Violette pour les 5
- Aurore pour les 4 (Orange)
- Bleue pour les 3
- Nacarat pour les 2 (Rouge)
- Blanche pour les 1
- Multicolore pour les Terminales La ceinture est portée en bandoulière pour toutes les classes. L'uniforme des "Post-Bac", c'est-à-dire pour les élèves de la classe préparatoire littéraire et pour les BTS, est le même pour toutes :
- Tailleur bleu marine Il est fréquent de désigner par métonymie une élève du cycle secondaire par la couleur de sa ceinture : « une verte » ou « les bleues ».

Enseignement

L'enseignement dispensé dans les maisons suit les programmes de l'éducation nationale. Les professeurs sont détachés du ministère de l'Éducation nationale auprès du grand chancelier. À chaque niveau, il y a une classe de maîtrise, où les élèves ont un enseignement approfondi du chant choral, de la musique et de différents instruments de musique. Les maisons possèdent plusieurs studios de musique où les élèves peuvent pratiquer leurs instruments en dehors des heures d'enseignement. Les élèves maîtrisiennes donnent des concerts, chantent lors de cérémonies officielles et donnent chaque année le concert du président dans l'une des deux maisons, auquel assiste le président de la République ou son représentant. Les différentes sections sont Littéraire (L) (spécialité anglais, allemand, arts plastiques, musique, espagnol (LV3), russe (LV3), grec, latin, maths), Scientifique (S) (spécialité maths, Sciences de la vie ou de la terre, physique chimie), Economique et sociale (ES) (spécialité anglais, allemand, maths, sciences economiques et sociales) et STG (spécialité communication).

Maisons d'éducation

Les maisons d'éducation sont sous l'autorité directe du grand chancelier de la Légion d'honneur. La dénomination des postes y est différente des établissements de l'éducation nationale : Chaque classe est suivie tout au long de l'année par une chargée d'éducation (bien que la fonction soit ouverte aux hommes, il n'y a que des femmes qui occupent ces postes). La chargée d'éducation (encore appelée dame éducatrice) s'occupe de sa classe en dehors des cours : pendant les études, lors des repas (qui sont servis à table dans le réfectoire), lors des sorties extra-scolaires (visites de musées, concerts, voyages de classe, etc.)

Écouen

Le château d'Écouen est l'endroit où fut installée la première maison d'éducation. La première rentrée y a lieu en novembre 1807 sous la direction de madame Campan (ancienne lectrice des filles de Louis XV puis première femme de chambre de Marie-Antoinette) nommée le 5 septembre 1807. En 1814, Louis XVIII rend le château aux Condé qui le laissent plus ou moins à l'abandon à partir de 1830. Durant cette période, la maison d'éducation est transférée rue Barbette à Paris. En 1850, Louis Napoléon y réinstalle la maison d'éducation. En 1962, le grand Chancelier de la Légion d'honneur met le château à la disposition du ministère des Affaires culturelles, afin qu'il accueille le musée national de la Renaissance.

Saint-Denis

Inaugurée le 1811, Saint-Denis est placée sous la direction de madame du Bouzet. La maison accueille aujourd'hui, dans le cloître de l'ancienne abbaye royale, 500 élèves de lycée de la 2 à la terminale ainsi que les classes d'hypokhâgne, de khâgne, et de BTS de commerce international.

Les Loges

À sa première rentrée en 1811, la maison d'orphelines de la Légion d'honneur des Loges est dirigée par madame de Lezau (supérieure de la congrégation de la Mère de Dieu). En 1814, Louis XVIII supprime les maisons d'orphelines, mais la maison des Loges subsiste et devient une maison d'éducation comme Saint-Denis et Écouen. En plein cœur de la forêt de Saint-Germain-en-Laye, près du camp des Loges, l'ancien couvent des Augustins accueille aujourd'hui environ 450 élèves de collège.

Anecdotes

En 2002, un accent particulier est mis sur la commémoration du bicentenaire de la Légion d'honneur : lors du défilé du 14 juillet, certaines élèves de la maison d'éducation de la Légion d'honneur formèrent une légion d'honneur gigantesque place de la concorde à Paris en face de la tribune présidentielle. Leurs familles et elles furent ensuite invitées par le grand Chancelier de la Légion d'honneur à dîner avec les Cadets de Westpoint -également présents à l'occasion du défilé- à dîner dans les salons de l'Ecole Militaire afin d'admirer le feu d'artifice tiré sur le Champ de Mars.

Notes et références

==
Sujets connexes
Augustins   Brevet de technicien supérieur   Chant   Château d'Écouen   Cloître   Collège   Concert   Congrégation   Décret   Forêt   Louis XVIII de France   Louis XV de France   Lycée   Légion d'honneur   Madame de Maintenon   Maison de Condé   Maison royale de Saint-Louis   Marie-Antoinette d'Autriche   Ministère   Ministère de l'Éducation nationale   Musique   Médaille militaire   Métonymie   Napoléon III   Napoléon Ier   Ordre national du Mérite   Paris   Président de la République française   Saint-Germain-en-Laye   Scientifique   Uniforme scolaire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^