Tabac

Infos
Le tabac est un produit manufacturé élaboré à partir de feuilles séchées de plantes appartenant au genre botanique Nicotiana (famille des Solanaceae), originaires d'Amérique du Sud, dont la plus importante est le tabac commun (Nicotiana tabacum). Le tabac est consommé principalement pour être fumé sous forme de cigares ou de cigarettes, ou à l'aide de la pipe, mais il peut aussi être prisé ou chiqué. L'usage du tabac est motivé par les effets
Tabac

Le tabac est un produit manufacturé élaboré à partir de feuilles séchées de plantes appartenant au genre botanique Nicotiana (famille des Solanaceae), originaires d'Amérique du Sud, dont la plus importante est le tabac commun (Nicotiana tabacum). Le tabac est consommé principalement pour être fumé sous forme de cigares ou de cigarettes, ou à l'aide de la pipe, mais il peut aussi être prisé ou chiqué. L'usage du tabac est motivé par les effets stimulants de la nicotine et s'est largement répandu dans le monde entier à la suite de la découverte de l'Amérique. De nos jours, il est de plus en plus combattu pour ses effets toxiques et interdit en diverses circonstances notamment dans les pays occidentaux. Sa production est souvent un monopole d'État et généralement soumise à de lourdes taxes.

La chaîne de production

Production

Les Nicotiana sont des plantes néotropicales nitrophiles, originaires des régions chaudes et nécessitant un sol riche en humus. La température et la nature des sols jouent un rôle prépondérant sur les propriétés du tabac : la culture ne peut s'effectuer qu'entre des températures allant de 15 °C à 35 °C, 27 °C constituant un idéal pour l'épanouissement des plants. On estime la surface cultivée mondiale à 5 millions d'hectares, essentiellement en Asie et en Amérique, bien que sa relative plasticité lui permette d'être cultivée entre le 60e degré de latitude nord et le 40e degré de latitude sud. Le degré de maturation et la méthode de récolte des feuilles constituent un élément essentiel et déterminant pour leur destination. Sous-maturées, les feuilles sont destinées aux capes pour cigares (l'enveloppe extérieure). La récolte en feuilles peut durer plus d'un mois, les feuilles étant récoltées une par une selon la maturation, tandis que la récolte par tige est beaucoup plus rapide car mécanisée, mais au détriment de la qualité.

Maladies

- Alternariose ;
- Fonte des semis ;
- Mildiou ;
- Oidïum ;
- Pourriture noire des racines ;
- Sclérotiniose ;
- Virus mosaïque du concombre ;
- Virus mosaïque du tabac.

Ravageurs

- Taupes, courtillières, limaces, noctuelles, pucerons, hépiale, noctuelles (vers gris), thrips,

Carences

Autres ennemis

- Orobanche (plante parasite);
- Nématode des tiges (anguilules).

Traitement

Tabac blond type Virginie Les feuilles de tabac récoltées, elles sont séchées pour éliminer plus de 90 % de leur eau. Les tabacs en feuilles sont classés selon leur variété ou leur mode de séchage :
- sun-cured, tabacs orientaux séchés au soleil ;
- flue-cured, tabacs type Virginie séchés à l'air chaud, très appréciés ;
- fire-cured, tabacs noirs type Kentucky séchés au feu ;
- dark air-cured, tabacs noirs séchés à l'air, goût français ;
- light air-cured, tabacs clairs type White Burley séchés à l'air naturel, goût américain ; S'ensuit soit un stockage pour les tabacs fire-cured ou certains light air-cured, soit une fermentation pour favoriser la volatilisation de la nicotine et de l'ammoniac.

Consommation

Commercialisation

Affiche de la fabrique du tabac Urtaq de Tachkent, années 1940. L'usage très extensif du tabac dans le monde, beaucoup plus prisé que n'importe quel autre toxique même si les effets sur la santé de cette pratique sont extrêmement bien connus, a engendré la constitution de majors d'industrie puissants (renforcée par les politiques "anti-tabac", qui de facto ont éliminé les petites productions) et d'un mouvement anti-tabac de plus en plus suivi par la population et les politiques. Malgré les problèmes de santé publique, l'industrie du tabac ne veut pas renoncer à l'exploitation du tabac sous forme de cigarette et/ou de cigare. Les moyens employés pour conserver ou augmenter le niveau de la production a conduit à des abus qui ont fait l'objet d'amendes financières géantes, notamment aux États-Unis. Un certain nombre de pays développés ont pris des mesures (interdictions aux mineurs, augmentation des taxes, etc.) pour informer leur population et obtenir une diminution significative de la consommation. D'où les efforts actuels de l'industrie du tabac pour déplacer le développement des ventes en direction des pays en voie de développement, notamment africains. Les films de Nadia Collot ou Thank You for Smoking de Jason Reitman sont des œuvres militantes dans la dénonciation de pratiques promotionnelles à la marge de la légalité.

Le tabac et l'Égypte ancienne

La découverte de tabac dans le baume des momies égyptiennes, remonte à l'arrivée sur le sol français de la momie royale de Ramsès II à Paris en 1976 à l'initiative de l'historienne Christiane Desroches-Noblecourt. L'étude botanique de la momie de Ramsès II est confiée à madame Michèle Lescot, taxinomiste et spécialiste en anatomie végétale du laboratoire de phanérogamie du Museum d'Histoire Naturelle de Paris, rue Buffon. La découverte de composants de Nicotiana, parmi les débris végétaux du baume viscéral, laisse la spécialiste perplexe... Le scepticisme de ses confrères accompagne sa première constatation, car la "Nicotiana L" est un élément constitutif du tabac... américain. Elle confie quelques échantillons à monsieur Steffan, spécialiste du laboratoire d'entomologie du Museum et non seulement celui-ci confirme les recherches de sa confrère mais en plus y découvre la présence d'un coléoptère parasite du tabac américain. Elle décide alors d'envoyer d'autres échantillons de baume au professeur Metcalfe en Angleterre, mondialement connu pour ses travaux d'anatomie végétale. Ce dernier confirme après une étude minutieuse la présence de tabac à l'intérieur de la momie. Par la suite d'autres études seront conduites de par le monde et notamment par madame Svetla Balabanova toxicologue et médecine légiste du laboratoire du musée des Antiquités égyptiennes de Munich. Des dizaines de momies royales et princières vont révéler des composants parfois très importants de tabac et même de coca, dans les baumes et les cheveux des momies. Les éléments de Nicotiana L. observés au microscope, appartiennent aux solanacées, grande famille bien représentée sur le continent américain. Nicotiana se subdivise en soixante espèces et trois sous-genres : Rustica, tabacum et Pétunioide. (On trouve d'autres variétés de plantes de tabac, mais uniquement endémiques en Océanie et en Australie).

Bibliographie

- Discours du Tabac, où il est traité particulièrement du Tabac en poudre. Avec des Raisonnements Physiques sur les vertus & sur les effets de cette Plante, et de ses divers usages dans la Médecine. 1e édition : 1668, 2e édition, 1677, 3e édition, Jean Jombert, 1693. Edme Baillard, pseudonyme de Jean Le Royer de Prade
- Science et Avenir N°441 novembre 1983 "l'affaire Ramsès II".

Voir aussi

-Tabac d'ornement
-Tabac, la conspiration
- Drogue
- Bibliothèque et Musée de la Gourmandise ==
Sujets connexes
Alternariose   Amérique   Amérique du Sud   Asie   Bergerac (Dordogne)   Cigare   Cigarette   Cigarillo   Coca   Drogue   Feuille   Fonte des semis   Fumée   Humus   Imperial Tobacco   Jean Le Royer de Prade   Kentucky   Latitude   Major   Mildiou   Monde (univers)   Monopole   Nicotiana   Nicotiana tabacum   Nicotine   Pipe   Ramsès II   Snus   Solanaceae   Tabac   Tabac, la conspiration   Tabac d'ornement   Tabagisme   Tachkent   Thank You for Smoking   Virginie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^