Théâtre de la Ville

Infos
Le Théâtre de la Ville est un théâtre parisien situé 2, place du Châtelet dans le 4 arrondissement. Anciennement appelé Théâtre Sarah Bernhardt, il est devenu à partir du début des années 1980 un lieu majeur de promotion et de reconnaissance internationale de la danse contemporaine et de ses jeunes créateurs.
Théâtre de la Ville

Le Théâtre de la Ville est un théâtre parisien situé 2, place du Châtelet dans le 4 arrondissement. Anciennement appelé Théâtre Sarah Bernhardt, il est devenu à partir du début des années 1980 un lieu majeur de promotion et de reconnaissance internationale de la danse contemporaine et de ses jeunes créateurs.

Histoire

Construit par Gabriel Davioud entre 1860 et 1862 à la demande du baron Haussmann, sur le même plan que le Théâtre du Châtelet qui lui fait face, le Théâtre de la Ville a été construit pour remplacer l'ancienne salle du Théâtre historique du boulevard du Temple. Il offre une capacité de 1 000 places. Incendié durant la Commune, le bâtiment est reconstruit en 1874 par la Ville sur des plans identiques, à l'exception de l'aménagement intérieur. Le théâtre porte les noms de Théâtre Lyrique, puis de Théâtre des Nations, avant de prendre le nom de l'actrice Sarah Bernhardt qui s'y produit à partir de 1899. Le théâtre change son nom en Théâtre des Nations durant l'occupation allemande, en raison des origines juives de Sarah Bernhardt. Charles Dullin, qui est directeur du théâtre en 1941, présente la première pièce de Jean-Paul Sartre : Les Mouches. La Compagnie Renaud-Barrault occupe ensuite le théâtre jusqu'en 1967, date à laquelle le bâtiment subit d'importantes transformations qui détruisent complètement son espace intérieur et installent une structure en gradins moderne accueillant 987 places. Il prend alors le nom actuel de Théâtre de la Ville, sous la direction de Jean Mercure. Les fondations du théâtre actuelles ont été mises en place par Jean Mercure de 1968 au début des années 1980. Le théâtre est restructuré par Valentin Fabre et Jean Perrottet en 1967-1968. La grande époque du Théâtre de la Ville commence avec Gérard Violette, qui en prend la direction en 1985, et réoriente la programmation. Le théâtre s'ouvre alors à la danse contemporaine, qui occupe désormais une place majeure, ainsi qu'aux musiques du monde. Il devient en particulier l'institution essentielle de la promotion auprès du grand public de nouvelles formes de danses. Ce sera en particulier le lieu d'éclosion et de consécration de la nouvelle danse française et des chorégraphes contemporains belges dont beaucoup de chorégraphies furent co-produites par le Théâtre de la Ville. En 1996, le Théatre de la Ville s'agrandi, avec une seconde salle de 400 places ouverte au Théâtre des Abbesses, un lieu réhabilité par l'architecte belge Charles Vandenhove, et les artistes Daniel Buren et Olivier Debré qui a peint les fresques murales intérieures. En 2008, Gérard Violette, en accord avec la Ville de Paris, laissera la direction du Théâtre de la Ville à son successeur. Quatre successeurs étaient préssentis: Yorgos Loukos, Emmanuel Demarcy-Mota, Michel Orier, et José Manuel Gonçalves. Le 25 septembre 2007, Emmanuel Demarcy-Mota est nommé directeur du Théâtre de la Ville à partir de juin 2008.

Programmation

Le Théâtre de la Ville programme une centaine de spectacles différents par an pour environ 400 représentations. Dans sa salle de la place du Châtelet, ainsi que dans la deuxième salle construite au 31, rue des Abbesses dans le 18 arrondissement dite Théâtre des Abbesses, l'institution qui dépend de la mairie de Paris développe à des prix délibérément accessibles (de 10 à 30 euros la place), une programmation selon quatre axes:
- danse contemporaine, pour laquelle le Théâtre de la Ville est probablement depuis plus de 20 ans le grand lieu en France et en Europe où les compagnies internationales se voient définitivement reconnues ;
- théâtre, avec un parti pris moderne soit dans les textes (plusieurs programmations chaque année d'auteurs vivants) soit par la mise en scène ;
- musique du monde, dont ce théâtre a été un pionnier en France et développe une programmation de la plus haute qualité ;
- musique de chambre.

Les grands noms associés au Théâtre de la Ville

En théâtre

La grande période théâtre de la salle date de l'époque de Sarah Bernhardt lorsque le lieu portait son nom. Après guerre, la compagnie de Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud s'appropria la salle jusqu'en 1967. Le théâtre, dans un lieu devenu alors Théâtre de la Ville, perdit ensuite sa préeminence, pour faire place aux autres formes du spectacle vivant. Durant l'époque contemporaine, un nom est toutefois associé au Théâtre de la Ville en raison des nombreuses créations posthumes des pièces de Bernard-Marie Koltès, qui est programmé pratiquement chaque année.

En danse contemporaine

En danse contemporaine le théâtre est très intimement associé au succès de Pina Bausch que Gérard Violette est allé chercher en Allemagne à la fin des années 1970 où elle rencontrait un succès mitigé. La décennie des années 1980 a vu le théâtre devenir la pépinière et le lieu de consécration des grands noms de la Nouvelle danse française comme Maguy Marin, Dominique Bagouet, Daniel Larrieu, du quatuor des grands chorégraphes flamands que sont Anne Teresa De Keersmaeker, Jan Fabre, Jan Lauwers et Wim Vandekeybus, des grands chorégraphes américains comme Merce Cunningham, Carolyn Carlson, ou Lucinda Childs, et enfin de la compagnie japonaise Sankai Juku. Plus récemment s'est imposée la nouvelle génération des chorégraphes à succès des années 2000 avec Sidi Larbi Cherkaoui, Akram Khan, ou Rachid Ouramdane.

En musique du monde

Le Théâtre de la Ville aura permit la découverte en France de nombreux artistes indiens et pakistanais tels que le grand Nusrat Fateh Ali Khan totalement inconnu en occident avant sa révelation place du Châtelet, Zakir Hussain, mais aussi Angélique Ionatos.

En musique classique

Les habitués de la salle du Châtelet sont Andreas Staier, Fabio Biondi, Miklós Perényi, ou encore le Kronos Quartet.

Administration et budget

Direction

-Jean Mercure de 1968 à 1985.
-Gérard Violette de 1985 à 2008.
-Emmanuel Demarcy-Mota de 2008 à 2013.

Budget

En 2007, le Théâtre de la Ville a compté 220 000 spectateurs dont environ 14 000 abonnés, couvrant environ 60% du budget artistique annuel qui représente 4, 5 millions d'euros sur un budget total de fonctionnement de 13 millions, la municipalité de Paris subventionant à la hauteur de 10, 7 millions d'euros.

Accès

Le Théâtre de la Ville est accessible par les stations de métro Châtelet et Hôtel de Ville des lignes . Il est aussi desservi par plusieurs lignes de bus .

Références

Lien externe

- Ville Catégorie:Patrimoine du XIXe siècle Catégorie:Danse contemporaine Catégorie:4e arrondissement de Paris en:Théâtre de la Ville
Sujets connexes
Akram Khan   Andreas Staier   Angélique Ionatos   Anne Teresa De Keersmaeker   Années 1980   Bernard-Marie Koltès   Carolyn Carlson   Charles Dullin   Charles Vandenhove   Châtelet (métro de Paris)   Commune de Paris (1871)   Daniel Buren   Daniel Larrieu   Danse contemporaine   Danse en Belgique   Dominique Bagouet   Emmanuel Demarcy-Mota   Fabio Biondi   Gabriel Davioud   Gérard Violette   Hôtel de Ville (métro de Paris)   Jan Fabre   Jan Lauwers   Jean-Louis Barrault   Jean-Paul Sartre   Jean Mercure   Kronos Quartet   Le Nouvel Observateur   Les Mouches   Lucinda Childs   Madeleine Renaud   Maguy Marin   Merce Cunningham   Miklós Perényi   Nouvelle danse française   Nusrat Fateh Ali Khan   Olivier Debré   Paris   Pina Bausch   Place du Châtelet   Rachid Ouramdane   Rue des Abbesses   Sankai Juku   Sarah Bernhardt   Sidi Larbi Cherkaoui   Spectacle vivant   Théâtre (bâtiment)   Théâtre des Abbesses   Théâtre du Châtelet   Valentin Fabre   Wim Vandekeybus   Zakir Hussain  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^