Mécanisme (philosophie)

Infos
En philosophie, le mécanisme est une conception qui perçoit la plupart des phénomènes suivant le modèle des liens de cause à effet Le mécanisme correspond à une révolution scientifique, souvent appelée révolution copernicienne en langage courant, survenue principalement au , en astronomie, en physique, en médecine et dans bien d'autres disciplines intellectuelles plus ou moins éloignées de la science, selon l'acception moderne du terme, et dont
Mécanisme (philosophie)

En philosophie, le mécanisme est une conception qui perçoit la plupart des phénomènes suivant le modèle des liens de cause à effet Le mécanisme correspond à une révolution scientifique, souvent appelée révolution copernicienne en langage courant, survenue principalement au , en astronomie, en physique, en médecine et dans bien d'autres disciplines intellectuelles plus ou moins éloignées de la science, selon l'acception moderne du terme, et dont les conséquences se firent sentir jusqu'au .

Un modèle d'explication scientifique

Le mécanisme au vise à réduire tous les phénomènes physiques à des chocs entre particules ayant des propriétés mécaniques très simples telles que l'élasticité parfaite, la sphéricité, ... Ainsi la température d'un système correspond à la vitesse moyenne des particules qui le composent, la pression au choc de ces particules contre la frontière du système, ... L'explication mécaniste ne laisse ainsi aucun mystère sur les relations cause-effet : il s'agit de chocs dont les lois sont parfaitement connues et expriment la conservation de la quantité de mouvement. Ayant suscité l'espoir de comprendre la nature de la connexion causale, il constitue un modèle indépassable d'explication scientifique satisfaisante pour l'esprit. Sur un plan philosophique, le père Marin Mersenne, qui était au centre d'un réseau de correspondance avec René Descartes et d'autres grands scientifiques et philosophes de cette époque, soutint ce type d'explication. Marin Mersenne est l'auteur de l'ouvrage Questions sur la Genèse (1623), dans lequel il critiqua violemment plusieurs de ses contemporains, et notamment la Kabbale chrétienne. D'autre part, c'est Marin Mersenne qui recueillit les objections aux méditations sur la philosophie première de Descartes en 1640. Robert Lenoble estime que Marin Mersenne est, avec Descartes, à l'origine du mécanisme. Cette philosophie a abouti à la théorie de l'animal-machine de René Descartes, et à une conception souvent déterministe de la causalité : les mêmes causes produisent les mêmes effets (on oublie souvent le début de la proposition : dans les mêmes conditions). Le mécanisme eut des conséquences considérables, dans tous les domaines de la pensée. Il influença notamment les philosophies positivistes et matérialistes.

Le mécanisme en médecine

La théorie de l'animal-machine de René Descartes eut d'importantes répercutions sur la pensée médicale et l'émergence d'une médecine mécaniste, puis d'une médecine scientifique. Selon la médecine mécaniste, les phenomènes pathologiques observées par le médecin peuvent s'expliquer par des causes physiques. Elle a bénéficié au de la vogue des automates animaux et des automates anthopomorphes, comme l'automate de Vaucanson. Le mécanisme des processus vitaux a été théroisé par le médecin libertin Julien Offray de La Mettrie (1709-1751) dans son ouvrage L’Homme-machine (1747). Il étend à l’homme le principe de l’animal-machine de Descartes et rejette par là toute forme de dualisme animal-homme au profit du monisme. Ce déterminisme mécaniste l’amène à rejeter toute idée de Dieu, même celui des déistes, avec lequel il refuse de confondre la nature. La médecine mécaniste s'oppose au vitalisme et à la médecine vitaliste, représentée en France par l'École de Montpellier. En effet, selon le vitalisme, les phénomènes vitaux ne peuvent être réduits à un ensemble de phénomènes physiques, définissant une spécificité du vivant.

Caractéristiques

Les deux principales caractéristiques de cette mutation, au sens de Bachelard, sont une destruction de l'idée de Cosmos (hierarchisé en sphères, de la basse Terre aux Hautes Sphères Célestes confinant au divin), et une infinitisation du monde. Somme toute, c'est la vision du monde, de sa structure et de sa place dans l'Univers, qui changent assez brusquement. Comme tout bouleversement important, la révolution mécaniste a son histoire, laquelle mêle science, philosophie et théologie, opérant une transition entre la Renaissance et les Lumières. Ce changement conduisit au discrédit de l'école scolastique, abondamment décriée par Descartes, et à une critique radicale de la philosopie d'Aristote sur laquelle reposait, en partie, la scolastique.

La fin du mécanisme

Malheureusement, les théories purement mécanistes, comme celle de Descartes, ne sont jamais parvenues à expliquer et à prévoir correctement les phénomènes liés à la gravitation, contrairement à la théorie newtonienne qui admet l'idée (assez mystérieuse d'ailleurs) d'action à distance. D'autre part, on a constaté aux que les interactions élémentaires sont au nombre de quatre : outre la gravitation, il y a également l'interaction forte, l'interaction électromagnétique, et l'interaction faible.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Animal-machine   Aristote   Astronomie   Cartésianisme   Causalité   Cause   Dieu   Dualisme   Déisme   Déterminisme   Gaston Bachelard   Gravitation   Histoire de la métaphysique   Interaction faible   Interaction forte   Interaction élémentaire   Jacques Rohault   Jacques de Vaucanson   Julien Offray de La Mettrie   Kabbale chrétienne   Libertin   Marin Mersenne   Modèle   Monde (univers)   Monisme   Médecine   Nature   Pensée   Philosophie   Physique   Phénomène   Phénomène physique   Rationalisme   Renaissance (période historique)   René Descartes   Révolution copernicienne   Révolution scientifique   Science   Scolastique   Siècle des Lumières   Théologie   Théorie   Univers   Vie   Vitalisme   Vivant  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^