Areva

Infos
Areva est un groupe industriel français spécialisé dans les métiers de l'énergie :
- C'est un groupe présent dans l'ensemble des activités industrielles liées à l'énergie nucléaire : mines, chimie, enrichissement, combustibles, services, ingénierie, propulsion nucléaire et réacteurs, traitement, retraitement, assainissement-démantèlement.
- Il affirme proposer des solutions technologiques pour produire de l'énergie sans dioxyde de carbone (CO).
Areva

Areva est un groupe industriel français spécialisé dans les métiers de l'énergie :
- C'est un groupe présent dans l'ensemble des activités industrielles liées à l'énergie nucléaire : mines, chimie, enrichissement, combustibles, services, ingénierie, propulsion nucléaire et réacteurs, traitement, retraitement, assainissement-démantèlement.
- Il affirme proposer des solutions technologiques pour produire de l'énergie sans dioxyde de carbone (CO).
- Il est aussi spécialisé dans l'acheminement de l'électricité. Areva est présent industriellement dans 40 pays et son réseau commercial travaille dans plus de 100 pays. Le groupe est principalement constitué de 3 filiales :
- Areva NC : « Nuclear Cycle » spécialisé dans le cycle du combustible nucléaire, anciennement Cogema
- Areva NP (dont Siemens est aussi l'actionnaire à 34%) : « Nuclear Power », construction de centrales nucléaires, anciennement Framatome ANP
- Areva T&D : transmission et distribution d'électricité Sa présidente est Anne Lauvergeon depuis 1999.

Métiers

En 2006, Areva compte environ 61 000 employés (après cession de FCI, 70 000 avant cette cession) et contrôle un grand nombre de filiales Areva consolidait en 2004 environ 250 filiales dont les principales sont listées ci-dessous.

Énergie

Les principales filiales contrôlées par Areva sont (au mars 2006 Voir le communiqué de presse ) :
-Areva NP (ex-Framatome) à hauteur de 66 % (les 34 % restants étant détenus par Siemens AG)
-Areva NC (ex-Cogema)
-Areva TA (ex-Technicatome)
-Areva T&D (ex-Alstom T&D) Sur le plan opérationnel, Areva divise son activité en quatre pôles, dont les limites ne recoupent pas généralement celles des filiales :
- Le pôle amont (mines, etc.), dont le métier est la fabrication de combustible nucléaire à partir du minerai d'uranium.
- Le pôle réacteurs et services, dont le métier est la construction et maintenance de réacteurs nucléaires (tels que l'EPR ou ATMEA 1).
- Le pôle aval, dont le métier est le recyclage des combustibles usés, ainsi que le démantèlement des installations mises à l'arrêt.
- Le pôle T&D (transmission et distribution d'électricité), dont le métier est la mise en œuvre de solutions d'acheminement de l'électricité.

Autres activités et participations

- Informatique avec Euriware, filiale d'Areva NC.
- Diverses participations (au 2005)
-STMicroelectronics à hauteur de 11 %
-Eramet à hauteur de 26, 25 %
-Safran à hauteur de 8, 45 % En mai 2005, Areva a cédé la totalité des qu'elle détenait dans Assystem Brime. En octobre 2005, FCI, la filiale spécialisée dans la connectique, a été cédée au fonds d'investissement Bain Capital.

Histoire

Evolution du périmètre d'Areva

Areva a été créé le 3 septembre 2001, par la fusion de CEA Industrie, Framatome et Cogema. Sa raison sociale est S.A. Société des Participations du Commissariat à l'Énergie Atomique. Ce nom est en fait le nom d'origine de CEA Industrie Voir par exemple le sur légifrance.. Le nom Areva n'est pas un sigle, il a été inspiré par l'abbaye d'Arevalo, en EspagneVoir la FAQ sur le site web d'Areva .. La branche transmission et distribution (Areva T&D) a été achetée à Alstom le 9 janvier 2004. La privatisation d'Areva a été annoncée par le gouvernement français depuis 2003, mais a été reportée plusieurs fois, notamment au profit des privatisations de GDF et d'EDF. Fin octobre 2005, le premier ministre Dominique de Villepin a annoncé qu'il suspendait le processus.

Développement de l'EPR

Au cours des années 1990, Areva a développé un nouveau réacteur nucléaire : l'EPR. La commercialisation a débuté au cours des années 2000.

Areva au Niger

Areva exploite l'uranium du Niger, 5 producteur mondial, depuis quarante ans, jouant le rôle de deuxième employeur au Niger, après l'État. Areva bénéficie d'un tarif avantageux de 27 300 francs CFA (41 €) le kilogramme d'uranium, alors que le prix du marché, se situe à 122 000 francs CFA le kilo (186 €). Ces tarifs privilégiés ont été obtenus grâce au contexte de la décolonisation; en 1961, la France et certains pays d'Afrique de l'Ouest, ont passé des accords selon lesquels l'ancienne puissance coloniale garantissait la sécurité et la stabilité, en échange de la primauté sur leurs ressources minièreshttp://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=76529. Areva est soupçonné de connivence avec la nouvelle rebellion Touareg du MNJ (Mouvement des Nigériens pour la justice) qui opère dans les regions septentrionales du Niger. Ainsi, le conseiller à la securité Gilles DENAMUR et le directeur general d'Areva au Niger Dominique Pin ont eté expulsés en juin et août 2007 apres les attaques de Tezerzet, d'Imouraren, au cours desquelles, des vehicules ont eté emportés et un poste avancé de l'armée nigerienne mis hors d'etat de nuire. D'après le président nigérien Mamadou Tandja, ce soutien présumé du groupe nucléaire français au MNJ vise à empêcher des compagnies étrangères concurrentes de s'installer dans la région. le Niger et Areva avaient toutefois renouvelé jusqu'à fin 2007 les accords qui les lient. Le prix de l'uranium va augmenter et le Niger va pouvoir vendre directement pour son propre compte 300 tonnes sur le marché. Pour ce qui concerne la prospection de l'uranium, Areva sera désormais traité au même titre que les nouveaux partenaires du Niger, a indiqué Mme Mindaoudou sans préciser de qui il s'agissait. Le samedi 8 septembre 2007, d'importantes manifestations ont eu lieu au Niger pour réclammer "le départ d'Areva" du pays.http://www.leblogfinance.com/2007/09/manifestations-.html

Marketing

En 2006, une campagne à l'échelle mondiale, « Experts en énergie », gérée par Euro RSCG C&O, et réalisée par le collectif français H5, s’est donné comme but de « renforcer la visibilité de la marque, de développer ses compétences et de montrer la cohérence de ses activités dans le domaine de l’énergie. » Cette campagne, illustrée par la célèbre chanson "Funky town", a été critiquée par les antinucléaires qui ont dénoncé "la contamination funky". http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/communiques/affiche.php?aff=10 Areva sponsorise également des bateaux français à la Coupe de l'America : Défi Areva en 2003, Areva Challenge en 2007. Ce parrainage a suscité de vives protestations en Australie et en Nouvelle-Zélande, pays dont les opinions publiques sont opposées au nucléaire, mais aussi en France où les antinucléaires ont dénoncé une provocation, estimant que le vent était lié aux énergies renouvelables et non au nucléaire.http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/communiques/affiche.php?aff=319

Direction de l'entreprise

Areva est une société anonyme de droit français à directoire et conseil de surveillance.

Conseil de surveillance

Membres nommés par les actionnaires :
-Frédéric Lemoine - président
-Alain Bugat - vice-président
-CEA - Representé par Jacques Bouchard
-Euan Baird
-Patrick Buffet
-Thierry Desmarest
-Gaishi Hiraiwa
-Daniel Lebègue
-Olivier Pagezy Membres représentant l'État, nommés par le gouvernement :
-Dominique Maillard
-Jean-Pierre Lafon
-Bruno Bézard
-Luc Rousseau Membres représentant les salariés :
-Jean-Claude Bertrand - Areva NC - Pierrelatte
-Gérard Melet - Areva NC - La Hague
-Alain Vivier-Merle - Areva NP - Lyon

Directoire

- Anne Lauvergeon (présidente du directoire)
- Gérald Arbola (finances)
- Didier Benedetti (Areva NC)
- Luc Oursel (Areva NP)

Analyse stratégique

La présidente Anne Lauvergeon estime que dans un monde de l'énergie en pleine recomposition, son groupe dispose de nombreux atouts (résumé de ses propos) :
- L'Europe est en train de redécouvrir la dimension stratégique de l'énergie après une période de relatif désintérêt et l'intérêt d'une vision européenne de l'énergie qui va passer par des regroupements. À partir de 2012, l'Europe va devoir faire face au remplacement des vieilles centrales et devra en plus, mettre en œuvre 1 000 mégawatts de capacités nouvelles chaque mois.
- Les grandes sociétés du secteur de l'énergie ont vu ces dernières années leurs marges s'apprécier très fortement et beaucoup d'entre elles ont des capacités financières considérables. Les regroupements vont permettre de créer de nouveaux acteurs capables de disposer de réserves financières encore plus importantes, ce qui va leur permettre d'investir massivement dans la production et dans les réseaux de transmission et de distribution.
- Areva a un ambitieux plan de développement dans l'uranium, car dans les trente prochaines années, les sociétés de l'énergie vont devoir doubler les capacités de production et améliorer très nettement les réseaux et les interconnexions. Les besoins d'Areva en besoins d'investissements vont devenir considérables alors même que la société est limitée dans ses capacités d'endettement et que les gros investissements doivent être pris en garantie (quasi-dette) sur le bilan. L'adossement à un autre groupe ou un nouveau regroupement doit donc être envisagé.
- En dehors de l'Europe, trois autres pays sont particulièrement visés par Areva, la Chine, les États-Unis et l'Inde. Les ambitions d'Anne Lauvergeon sont toutefois contre-carrées par la non-privatisation du groupe décidée par le gouvernement. Par ailleurs, la manière dont elle a conduit sa réélection à la tête d'Areva a fâché Thierry Breton, le ministre de l'industrie de l'époque. Très jeune, le groupe public n'a pas non plus montré un visage serein, ni stabilisé. Le mariage avec Alstom est régulièrement envisagé, de même qu'un rapprochement avec Bouygues. De plus, Areva ne dispose pas de suffisamment de trésorerie pour opérer des rachats massifs alors qu'il doit faire face à des grands chantiers : la construction d'un réacteur nucléaire en Finlande, d'une usine d'enrichissement en France et le futur EPR de Flamanville.

Données financières

: (1) sans FCI, le pôle connectique vendu, soit +3, 7% en données comparables : (2) 558 M€ hors FCI (pôle connectique) : (3) : incluant 528 M€ de la cession de FCI (pôle connectique)

Impact financier du chantier Olkiluoto 3

Suite au retard du chantier de l'EPR Finlandais, Areva doit provisionner pour verser des pénalités à TVO. Une provision de 60 millions d'euros a été passée en 2005, puis une provision évaluée à 200 millions d'euros au premier semestre 2006Areva pourrait perdre plus d'1 milliard d'euros en Finlande - Rumeurs du 20/10/2006 . A fin 2006, le montant de ces provisions est estimé à 700 millions d'eurosLes retards s'accumulent pour l'EPR finlandais et la facture grimpe - investir.fr 13-08-2007 . En 2007, de nouvelles provisions devraient être passées pour un montant évalué entre 500 et 700 millions d'euros, ce qui porterait le surcoût à d'eurosNouveaux retards pour l'EPR finlandais ; La Tribune ; 13/08/2007.

Données boursières

-Actions cotées à la bourse de Paris
-Membre de l'indice CAC Mid 100
-Symbole : CEI
-Code ISIN : FR0004275832
-Valeur nominale : 250 €
-Actionnaires principaux :
- Commissariat à l'Énergie Atomique 79%
- État français 5, 2%
- Caisse des dépôts et consignations 3, 6%
- ERAP 3, 2%
- EDF 2, 4%

Notes

Voir aussi

'''
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^