Urbain VIII

Infos
Maffeo Barberini (Florence, avril 1568– Rome, 29 juillet 1644), 233 pape, de 1623 à 1644, sous le nom d’Urbain VIII (en latin Urbanus VIII, en italien Urbano VIII)."Lilium et rosa" dans la prophétie de Saint Malachie.
Urbain VIII

Maffeo Barberini (Florence, avril 1568– Rome, 29 juillet 1644), 233 pape, de 1623 à 1644, sous le nom d’Urbain VIII (en latin Urbanus VIII, en italien Urbano VIII)."Lilium et rosa" dans la prophétie de Saint Malachie.

Jeunesse et carrière curiale

Issu d'une famille noble de Florence, il devient orphelin de père très jeune. Amené à Rome par sa mère, il est confié à la garde de son oncle, Francesco Barberini, protonotaire apostolique. Il est éduqué au Collège romain, prestigieuse institution d'enseignement tenue par les Jésuites, avant de suivre des études de droit à l'Université de Pise. En 1589, après son doctorat, il entre à la Curie romaine comme abréviateur et référendaire au Tribunal suprême de la Signature apostolique. En 1592, le pape Clément VIII le nomme gouverneur de Fano, puis protonotaire apostolique. En 1601, il est nommé légat apostolique pour présenter à Henri IV les félicitations pontificales pour la naissance du futur Louis XIII. Le 20 octobre 1604, il revient à Paris en tant que nonce apostolique et archevêque in partibus de Nazareth. Le 11 septembre 1606, Paul V le distingue par la barrette de cardinal. De 1608 à 1617, il prend des responsabilités pastorales à Spolète avant de revenir à la Curie comme préfet de la Signature apostolique.

Le pontificat

Le 6 août 1623, à la mort de Grégoire XV, le conclave l'élit pape par 50 voix sur 55. Il prend le nom d'Urbain VIII. L'une de ses premières actions est de réserver à Rome les béatifications, et d'interdire l'octroi de l'auréole dans les représentations artistiques, aux personnes non canonisées ou béatifiées. Il favorise également les missions, et crée de nombreux diocèses dans les pays en voie d'évangélisation. En 1627, il fonde le Collegium Urbanum, destiné à former les futurs missionnaires. Il fut également le dernier pape à étendre les états pontificaux.

L'affaire Galilée

Du 23 septembre 1632 au 22 juin 1633 se déroule le procès de Galileo Galilei, au terme duquel l'Inquisition obtient la condamnation et l'abjuration du savant florentin. La thèse (discutée) de Pietro Redondi mérite d'être brièvement présentée ici. Dans le contexte de la Contre-Réforme et de lutte contre le protestantisme, sur fond de guerre de Trente Ans (précisément à un moment où les forces protestantes de Gustave II Adolphe de Suède vont de victoire en victoire), Urbain VIII est attaqué et gravement mis en cause en plein consistoire le 8 mars 1632. Une coterie de prélats pro-espagnols conduits par le cardinal Borgia lui reproche sa mollesse envers les hérétiques. Les Barberini sont en très grande difficulté. Par ailleurs, de très graves accusations sur les conséquences théologiques implicites des thèses galiléennes sont dénoncées de longue date au Saint-Office par des jésuites. Elles reposent sur un point central du dogme catholique tel que l'a défini la treizième session du Concile de Trente : la Transsubstantiation lors de l'Eucharistie. Si l'accusation était prouvée, l'amitié, de notoriété publique, qui lie le pape florentin à l'astronome pourrait compromettre définitivement le Souverain pontife. La publication du Dialogo de Galilée aurait été l'occasion, plus que la cause du fameux procès. Le procès de Galilée n'aurait donc été qu'un subterfuge : condamner le savant pour des griefs mineurs (héliocentrisme, non respect de l'interdit de Copernic prononcé en 1616 par le cardinal Bellarmin) pour lui éviter l'anathème et le bûcher. De plus, en sacrifiant Galilée, le pape se serait sauvé lui-même. Toujours ami du savant, il adoucit d'ailleurs immédiatement ses conditions de détention. En 1642, c'est lui qui condamne le livre Augustinus de Jansenius.

Un pape bâtisseur

Urbain VIII a également été un grand bâtisseur. Admirateur du Bernin, il lui demande d'achever le palais Barberini commencé par Carlo Maderno et Francesco Borromini. Il lui commande également le célèbre baldaquin surplombant l'autel pontifical de la basilique Saint-Pierre (1633). Le bronze nécessaire à sa construction est arraché au toit du Panthéon, d'où la célèbre phrase : « Quod non fecerunt Barbari, fecerunt Barberini » (« ce que n'ont pas fait les barbares, les Barberini l'ont fait »). En 1626, il inaugure la nouvelle basilique. Il fait également fortifier le château Saint-Ange et transforme Civitavecchia en port militaire. Important mécène, il soutient des artistes comme les peintres Nicolas Poussin ou Claude Lorrain. C'est lui aussi qui, en 1635, nomme Athanasius Kircher au Collège romain.

Le sens de la famille

Le pontificat d'Urbain VIII se caractérise par un usage assez courant à l'époque, mais poussé à un rare degré sous le pape Barberini : le népotisme. Peu de temps après son élection, il nomme son neveu Francesco cardinal, puis bibliothécaire du Vatican, enfin vice-chancelier. Un autre de ses neveux, Antonio, est également nommé cardinal, puis devient camerlingue, enfin commandeur en chef des troupes pontificales. Un troisième neveu, Taddeo, est lui aussi nommé cardinal, puis préfet de Rome, et général des troupes papales. Abusant de leur crédit, les Barberini voulurent enlever au duc de Parme, Édouard Farnèse, les duchés de Castro et de Ronciglione, et firent déclarer la guerre à ce prince par le pape ; après d'inutiles efforts, ils furent obligés de renoncer à leur projet. Ils se rendirent si odieux par leurs exactions, qu'à la mort d'Urbain VIII, en 1644, ils furent forcés de quitter l'Italie. Dans l'ensemble, la famille Barberini a amassé de grandes richesses sous le pontificat d'Urbain VIII, mais elle connaitra quelques déboires sous les papes suivants, et sera obligée de se venir se réfugier en France.

Bibliographie

- Pietro Redondi : Galilée hérétique, Gallimard, 1985 — ---- ----- Catégorie:Natif de Florence Catégorie:Religieux italien Catégorie:Pape Catégorie:Naissance en 1568 Catégorie:Décès en 1644 bg:Урбан VIII ca:Urbà VIII de:Urban VIII. en:Pope Urban VIII es:Urbano VIII et:Urbanus VIII fi:Urbanus VIII gl:Urbano VIII, Papa id:Paus Urbanus VIII it:Papa Urbano VIII ja:ウルバヌス8世 (ローマ教皇) ka:ურბან VIII ko:교황 우르바노 8세 la:Urbanus VIII nl:Paus Urbanus VIII no:Urban VIII pl:Urban VIII pt:Papa Urbano VIII ro:Papa Urban al VIII-lea ru:Урбан VIII (папа римский) sv:Urban VIII th:สมเด็จพระสันตะปาปาเออร์บันที่ 8 uk:Урбан VIII zh:烏爾巴諾八世
Sujets connexes
Abréviateur   Anathème   Athanasius Kircher   Barberini   Basilique Saint-Pierre   Béatification   Bûcher   Camerlingue   Canonisation   Cardinal (religion)   Carlo Maderno   Castro   Catholicisme   Château Saint-Ange   Civitavecchia   Clément VIII   Compagnie de Jésus   Concile de Trente   Conclave   Consistoire (catholicisme)   Contre-Réforme   Cornelius Jansen   Curie romaine   Diocèse   Eucharistie   Fano (Italie)   Florence   France   Francesco Barberini   Francesco Borromini   Galileo Galilei   Gian Lorenzo Bernini   Grégoire XV   Guerre de Trente Ans   Gustave II Adolphe de Suède   Henri IV de France   Héliocentrisme   Innocent X   Inquisition   Italien   Latin   Louis XIII de France   Légat apostolique   Missionnaire (chrétien)   Nazareth   Nicolas Copernic   Nicolas Poussin   Nonce apostolique   Népotisme   Panthéon de Rome   Pape   Paris   Parme   Paul V   Protestantisme   Robert Bellarmin   Rome   Ronciglione   Spolète   Transsubstantiation   Tribunal suprême de la Signature apostolique   Université de Pise   Vatican   Vice-chancelier  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^