Royaume de Sicile

Infos
Royaume de Sicile, 1154.Le royaume de Sicile est créé en 1130 par l'antipape Anaclet II au bénéfice du roi Roger II sur l'île de Sicile, la Calabre, la Pouilles, et Naples. Ce royaume traverse plusieurs phases marquées par les dominations successives des Normands, des Souabes (autre nom pour la dynastie des Hohenstaufen, descendants de Frédéric de Souabe), des Angevins et des Aragonais.
Royaume de Sicile

Royaume de Sicile, 1154.Le royaume de Sicile est créé en 1130 par l'antipape Anaclet II au bénéfice du roi Roger II sur l'île de Sicile, la Calabre, la Pouilles, et Naples. Ce royaume traverse plusieurs phases marquées par les dominations successives des Normands, des Souabes (autre nom pour la dynastie des Hohenstaufen, descendants de Frédéric de Souabe), des Angevins et des Aragonais.

Conquête et domination Normande

La Sicile, conquise de 1060 à 1091 par le « Grand Comte », Roger I, n'est avant cette date qu'un comté. Ces mercenaires normands avaient été appelés à l'aide par les Byzantins qui désiraient chasser les Sarrasins d'Italie. Sous Roger II, le pape investit le roi de Sicile et devient son suzerain, ce qui posera un problème politique quand les Hohenstaufen prendront le pouvoir dans le royaume de Sicile. Les descendants de Roger II règnent sur la Sicile de sa mort en 1154 à 1189 : Guillaume I, puis Guillaume II. Ce dernier n'ayant pas de fils, une question de succession se pose et permet l'arrivée au pouvoir de Henri VI. L'héritière de Guillaume II est sa tante, Constance de Hauteville (Hauteville est le nom de la dynastie Normande). Elle épouse Henri, fils de Frédéric Barberousse, empereur romain germanique. Henri, qui deviendra empereur sous le nom d'Henri VI, prétend à la couronne de Sicile. Le pape Clément III s'oppose à cette situation.

la phase Souabe

Le pape Clément III redoutait de voir les terres d'églises encerclées par les Hohenstaufen, qui dominaient le nord de l'Italie. Il invoque sa suzeraineté sur le royaume de Sicile pour réclamer un serment de vassalité d'Henri VI. Ce dernier refusant, le pape décide de soutenir Tancrède, bâtard des Hauteville, qui meurt en 1194. Henri VI devient alors roi de Sicile, le 25 décembre, à Palerme. Son règne sera brutal et bref, puisqu'il meurt en 1197. Entre 1197 et 1220, la papauté cherche à rompre l'encerclement des Hohenstaufen. Le royaume de Sicile est laissé sans pouvoir central fort, des villes comme Naples ou Gaète développent des institutions communales. Barons et évêques usurpent les prérogatives royales. Dés 1220, Frédéric II; fils de Henri VI est empereur. Aux assises de Capoue en décembre, il rappelle la loi normande et annule les concessions ultérieures à 1189, pour punir ceux qui ont abusé de la vacance du pouvoir. En 1230, les constitutions de Melfi, inspirées du droit romain, donnent des lois au royaume. C'est dans ce contexte de reprise en main que le royaume de Sicile passe sous la domination Angevine. (
-)

phase angevine

Clément V, pape, demande l'aide de Charles d'Anjou pour combattre la domination Hohenstaufen. Charles d'Anjou bat le fils de Frédéric II, Manfred à la bataille de Bénévent et devient roi de Sicile à Rome en 1266. La politique des Angevins ne satisfait pas totalement le pape, qui trouve son allié trop pesant. Sous Charles d'Anjou, qui est aidé de son fils Charles II, le nord est privilégié au sud. La capitale passe de Palerme à Naples. Le pouvoir central n'est pas assez présent. Cette situation conduit aux Vêpres siciliennes, qui aboutissent au partage du royaume de Sicile en un « royaume de Naples », terme impropre mais devenu courant, qui reste aux angevins, et un royaume de Sicile, sous domination aragonaise.

la domination aragonaise en Sicile

La fille de Manfred était mariée à Pierre III, roi d'Aragon. Les Vêpres siciliennes représentent une double rupture : contre les angevins, dont la pression fiscale était trop forte, contre l'héritage de Frédéric II, un pouvoir central dont ils contestent la poigne. C'est une revendication d'autonomie. Pour faire face aux angevins, les Siciliens font appel à Pierre III, ce qui aboutit à la séparation en deux royaumes. Les deux royaumes restent séparés jusqu'en 1442, où le roi Alphonse V d'Aragon conquiert le « royaume de Naples » et donne naissance au royaume des Deux-Siciles. En 1713, le duc de Savoie Victor-Amédée II reçoit au traité d'Utrecht la Sicile, qu'il échange en 1720 contre la Sardaigne.

Voir aussi

-Liste des rois de Sicile

Bibliogaphie

- Pierre Aubé, Les empires normands d'Orient, éd. Perrin, col. tempus. Sicile Catégorie:Histoire de Sicile Catégorie:Histoire de l'Italie ca:Regne de Sicília cs:Sicilské království en:Kingdom of Sicily es:Reino de Sicilia fi:Sisilian kuningaskunta hu:Szicíliai Királyság it:Regno di Sicilia ja:シチリア王国 nl:Koninkrijk Sicilië pl:Królestwo Sycylii ru:Королевство Сицилия sr:Краљевство Сицилија sv:Kungariket Sicilien zh:西西里王國
Sujets connexes
Alphonse V d'Aragon   Anaclet II   Angevin   Antipape   Bataille de Bénévent   Calabre   Charles II d'Anjou   Charles d'Anjou   Clément III   Clément V   Constitutions de Melfi   Frédéric Barberousse   Frédéric II   Frédéric II du Saint-Empire   Guillaume II de Sicile   Guillaume Ier de Sicile   Hauteville   Henri VI du Saint-Empire   Hohenstaufen   Liste des rois de Sicile   Manfred Ier de Sicile   Naples   Normands   Palerme   Pierre Aubé   Pierre III d'Aragon   Pouilles   Roger II de Sicile   Roger Ier de Sicile   Royaume d'Aragon   Royaume de Naples   Royaume des Deux-Siciles   Sardaigne   Sicile   Souabe   Tancrède de Lecce   Vêpres siciliennes  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^