Adolphe Napoléon Didron

Infos
Adolphe Napoléon Didron, né à Hautvillers (Marne), en 1806, mort à Paris en 1868.
Adolphe Napoléon Didron

Adolphe Napoléon Didron, né à Hautvillers (Marne), en 1806, mort à Paris en 1868.

Biographie

Chevalier de la Légion d'honneur et de Saint-Grégoire-le-Grand, archéologue, il fut, sous la Monarchie de Juillet, secrétaire du comité des travaux historiques au ministère de l'Instruction publique et, sous le Second Empire, professeur d'archéologie française à la Bibliothèque impériale. Il fonda les Annales archéologiques. C'est la lecture de Notre-Dame de Paris, de Victor Hugo qui éveilla la passion de Didron pour le Moyen Âge et décida de sa vocation d'archéologue. En 1835, Guizot le nomma secrétaire du comité historique des Arts et Monuments, dont firent également partie Mérimée, Viollet-le-Duc, Victor Hugo, Victor Cousin. Didron eut la charge d'inventorier et d'éditer des documents inédits concernant l'Histoire de France. En 1844, Didron fonda les Annales archéologiques. Il en assuma la direction jusqu'à sa mort. Dès 1844, Viollet-le-Duc en fut un des plus notables collaborateurs. Elles continuèrent d'être publiées jusqu'en 1881. Elles forment une véritable encyclopédie de l'art au Moyen Âge. Didron, qui, en 1845, avait créé une librairie spécialisée dans l'archéologie, longtemps gérée par son frère, établit en 1849 une manufacture de vitraux. Outre une foule d'articles archéologiques insérés dans divers recueils périodiques, Didron aîné a publié : un Bulletin archéologique du comité des Arts et des Monuments (1840-1847) ; une Histoire de Dieu, iconographie des personnes divines ; un Manuel d'iconographie, etc. A l'époque où le Romantisme français redécouvre le Moyen Âge, Didron fait partie de ceux qui, comme Prosper Mérimée et Viollet-le-Duc, oeuvrent efficacement à l'étude, à la protection et à la restauration des grands monuments médiévaux. En son temps, les travaux et les idées de Didron exercèrent une grande influence, qu'on note par exemple dans les écrits de l'architecte italien Camillo Boito, qui s'inspire de Didron pour définir les principes de la restauration des monuments anciens. Au chapitre IX de son roman, la Cathédrale (1898), Joris-Karl Huysmans présente et discute les thèses de Didron sur l'iconographie de la cathédrale de Chartres.

Textes de A. N. Didron, en lien externe

(en fait, la traduction d'un manuel de l' iconographe du Mont Athos), à télécharger ==
Sujets connexes
Camillo Boito   François Guizot   Hautvillers   Icône (religion)   Joris-Karl Huysmans   Légion d'honneur   Monarchie de Juillet   Mont Athos   Moyen Âge   Saint-Grégoire-le-Grand   Second Empire   Victor Cousin   Victor Hugo  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^