Tyrosine

Infos
Structure chimique La tyrosine est un acide aminé aromatique, polaire. Elle participe à la synthèse des catécholamines : l'adrénaline, la noradrénaline, la dopamine et la DOPA. Elle est aussi précurseur de la mélanine (pigment qui colore la peau, les poils, l'iris). Elle peut être synthétisée, dans le corps, à partir de la phénylalanine, sauf en cas de phénylcétonurie (maladie résultant d'une accumulation de phénylalanine dans le sang dûe à l'abscence d'une
Tyrosine

Structure chimique La tyrosine est un acide aminé aromatique, polaire. Elle participe à la synthèse des catécholamines : l'adrénaline, la noradrénaline, la dopamine et la DOPA. Elle est aussi précurseur de la mélanine (pigment qui colore la peau, les poils, l'iris). Elle peut être synthétisée, dans le corps, à partir de la phénylalanine, sauf en cas de phénylcétonurie (maladie résultant d'une accumulation de phénylalanine dans le sang dûe à l'abscence d'une protéine fonctionnelle: la phénylalanine hydroxylase). Elle est donc non indispensable, sauf en l'absence de phénylalanine. Le noyau aromatique de la tyrosine (ou parahydroxy phénylalanine) comprend un groupement hydroxyl qui la rend moins hydrophobe que la phénylalanine. Cette fonction hydroxyle lui permet d'être phosphorylée par des enzymes appelés kinases. La phosphorylation d'un acide aminé a très souvent un rôle de régulation de l'activité de l'enzyme elle même. La thréonine et la sérine sont deux autres acides aminés pouvant subir la même phosphorylation. La tyrosine peut également être modifiée en (3-)nitrotyrosine. Cette réaction de nitration peut affecter la tyrosine en tant qu'acide aminé libre ou que résidu d'acide aminé intégré dans une chaîne polypeptidique. In vivo, cette réaction est majoritairement due à l'action de l'acide péroxynitreux (ou péroxynitrite, ONOOH), mais d'autres voies réactionnelles peuvent également aboutir à la formation de nitrotyrosine. In vitro, le tétranitrométhane (TNM) a aussi été utilisé dans ce but. La nitration de tyrosines est généralement vue comme un phénomène pathologique (e.g. l'augmentation de la concentration plasmatique de nitrotyrosine est considérée comme un biomarqueur de phénomènes inflammatoires), bien que la possibilité que cette réaction soit également un phénomène physiologique ait récemment été suggérée. ==
Sujets connexes
Acide aminé   Adrénaline   Biomarqueur   Catécholamine   Corps humain   DOPA   Dopamine   Enzyme   Kinase   Noradrénaline   Phosphorylation   Phénylalanine   Synthèse des protéines   Sérine   Thréonine   Tétranitrométhane  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^