Alias (série télévisée)

Infos
Alias est une série télévisée américaine d'espionnage-fiction en 105 épisodes de 42 minutes, créée par J.J. Abrams et diffusée entre le 30 septembre 2001 et le 22 mai 2006 sur le réseau ABC. En France, la série est diffusée depuis le 19 février 2002 sur Téva et depuis le 4 septembre 2002 sur M6. Au Québec, la série est diffusée sur Z télé. En Belgique, la série est diffusée sur plug TV.
Alias (série télévisée)

Alias est une série télévisée américaine d'espionnage-fiction en 105 épisodes de 42 minutes, créée par J.J. Abrams et diffusée entre le 30 septembre 2001 et le 22 mai 2006 sur le réseau ABC. En France, la série est diffusée depuis le 19 février 2002 sur Téva et depuis le 4 septembre 2002 sur M6. Au Québec, la série est diffusée sur Z télé. En Belgique, la série est diffusée sur plug TV.

Synopsis

Jeune étudiante, Sydney Bristow est recrutée par le SD-6, qu'elle pense être une agence gouvernementale. Mais lorsqu'elle raconte à son fiancé qu'elle travaille pour cet organisme, celui-ci se fait assassiner sur ordre du SD-6. C'est ainsi qu'elle réalise qu'elle travaillait sans le savoir pour le camp ennemi. Elle contacte donc la CIA et devient un agent double infiltré au SD-6 pour mieux le détruire.

Distribution

-Jennifer Garner (VF : Laura Blanc) : Sydney Bristow
-Michael Vartan (VF : Éric Legrand) : Michael Vaughn / André Michaux
-Victor Garber (VF : Marcel Guido) : Jack Bristow
-Ron Rifkin (VF : Max André) : Arvin Sloane
-Carl Lumbly (VF : Jean-Louis Faure) : Marcus Dixon
-Kevin Weisman (VF : José Luccioni) : Marshall Flinkman
-Greg Grunberg (VF : Cyril Artaux) : Eric Weiss (2001-2005)
-Bradley Cooper (VF : Damien Boisseau) : Will Tippin (2001-2003)
-Merrin Dungey (VF : Isabelle Ganz) : Francie Calfo (2001-2003)
-David Anders (VF : Denis Laustriat) : Julian Sark (2002-2004)
-Lena Olin (VF : Tania Torrens) : Irina Derevko / Laura Bristow (2002-2003 et 2005-2006)
-Melissa George (VF : Laurence Dourlens) : Lauren Reed (2003-2004)
-Mia Maestro (VF : Barbara Delsol) : Nadia Santos (2004-2005)
-Isabella Rossellini (VF : Martine Irzenski) : Katya Derevko (2004-2005)
-Rachel Nichols (VF : Dominique Vallée) : Rachel Gibson (2005-2006)
-Balthazar Getty (VF : Patrick Borg) : Thomas Grace (2005-2006)
-Élodie Bouchez (VF : Élodie Bouchez) : Renée Rienne (2005-2006)
-Amy Acker (VF : Sybille Tureau) : Kelly Peyton (2005-2006)

Famille de Sydney Bristow

550px

Récompenses

-Golden Globes 2002 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Jennifer Garner

Épisodes

Commentaires

Première saison

Sydney doit apprendre à coordonner sa vie d'agent double. Déchirée envers ses amis du SD-6, elle se rapproche de plus en plus de son contact à la CIA : Michael Vaughn. Durant le même temps, ses relations avec son père s'améliorent épisode après épisode depuis qu'elle a appris qu'il était lui aussi agent double. Mentir à ses amis est difficile. Will, jeune journaliste tombé amoureux d'elle, enquêtera sur la mort de son fiancé et se retrouvera en danger de mort. Il apparait aussi que les agences de renseignement du monde entier ainsi que divers organisations terroristes luttent pour la possession de mystérieux objets créés par Rambaldi, sorte de prophète qui vivait au XVe siècle. Sydney semble devoir jouer un rôle central dans l'exécution de ces prophéties. Sydney apprend que sa mère était une ancienne agent du KGB, et alors qu'elle la croyait morte, elle se retrouve enfin confrontée à elle à la fin de la saison...

Deuxième saison

Cette saison est en quelque sorte une saison pivot qui voit la fin du SD-6 et la destruction de l'Alliance... Sydney travaille désormais pour la CIA uniquement. Sa relation amoureuse avec Michael Vaughn devient alors possible. Sa mère, qui dans un premier temps s'est rendue à la CIA, la trahit et s'enfuit avec Sloane, l'ancien chef du SD-6, afin d'achever ensemble leur quète du secret de Rambaldi. Dans le même temps, elle apprend l'existence d'un ancien projet de la CIA qui consistait à entraîner des enfants à être espions dès leur plus jeune âge. Elle découvre que son père l'a fait participer au projet et leur relation se dégrade. Fran, sa meilleure amie, est assassinée et un double prend sa place. À la fin de la saison, Sydney se bat contre Allison, double de Fran, elle la tue et s'évanouit. Elle se réveillera à Hong Kong et elle apprend que deux ans ont passé depuis sa disparition...

Troisième saison

Sydney doit réapprendre les règles du jeu. Michael Vaughn s'est marié et les relations de pouvoir ont changé à la CIA... Elle met tout en place pour comprendre ce qui lui est arrivé durant les deux années où elle a disparu et elle découvre qu'une agence secrète contre laquelle la CIA se bat actuellement, le Covenant, est responsable et a tenté de la soumettre à leurs ordres sans succès, dans l'optique de contrôler le plan final de Rambaldi... Au cours de ses recherches, elle apprend l'existence de sa demi-sœur Nadia, fille d'Irina et de Sloane, qui elle aussi doit jouer un rôle central dans les prophéties. À la fin de la saison, la femme de Vaughn, qui s'était révélée être un agent double pour le Covenant, se fait tuer par son mari et divulgue à Sydney le code d'un coffre-fort dans une banque suisse. Sydney s'y rend et découvre un dossier, détenu par son père, qui la bouleverse...

Quatrième saison

Sydney apprend qu'elle est mutée dans un nouveau département secret de la CIA, Authorized Personnel Only (APO), chargé de surveiller et d'éliminer les terroristes et leurs organisations. À sa grande surprise, elle découvre que cette cellule est dirigée, sur demande de la CIA, par Sloane. Celui-ci a également recruté Jack, Michael et d'autres de leurs anciens collègues, ainsi que sa fille Nadia, demi-sœur de Sydney. Cette dernière est en froid avec son père depuis qu'elle a appris, par le dossier en Suisse, qu'il a ordonné l'exécution de sa mère Irina... Sydney finit par découvrir qui se cachait derrière la mystérieuse Covenant - sa tante Yelena Derevko, qui lutte secrètement contre Irina depuis des décennies afin de réaliser le plan ultime de Rambaldi. Finalement, Irina tue Yelena, et ce qui semble être le plan secret de Rambaldi est arrété au dernier moment. Vaughn révèle à Sydney que son vrai nom n'est pas Michaël Vaughn, mais un "accident" l'empèche d'en dire davantage.

Cinquième et dernière saison

Après avoir appris que Michael Vaughn est actuellement interrogé et est suspecté d'être agent double, Sydney commence à se demander si leurs rapports professionnels et personnels au cours des dernières années n'ont pas été que des mensonges. Quand Sydney découvre qu'elle est enceinte d'un bébé de Vaughn, elle est déterminée à découvrir la vérité à son sujet. Jack commence à s'inquiéter pour sa fille, de peur que Vaughn ne lui inflige la même trahison qu'Irina dans son cas. De nouveaux agents rejoignent l'APO, et une organisation scélérate émerge dans la vie de Sydney, Prophète 5, organisation vouée elle aussi à la quète rambaldienne et qui semble avoir tiré les ficelles de tous les évènements de ces dernières années. Finalement, Sloane, tuant sa fille, finit par se vouer à nouveau à Rambaldi, et renouant son alliance avec Irina Derevko, il finit par découvrir le vrai secret de Rambaldi : l'immortalité. Jack, mortellement blessé par Sloane, se suicide en faisant s'écrouler sur ce dernier les murs d'une caverne. Sloane, maintenant immortel, est condamné à passer l'éternité sous un bloc de rochers. Vaughn et Sydney finissent leurs jours heureux avec leurs deux enfants : Isabelle et Jack (qui porte le prénom de son défunt grand-père).

Anecdote

Le mystérieux manuscrit de Rambaldi dont les principaux protagonistes veulent s'emparer est inspiré par le manuscrit de Voynich. Que restera-t-il de la série ? En diffusant le 30 septembre 2001 le premier épisode de la série Alias, les responsables de la chaîne américaine de télévision ABC, propriété des studios Disney depuis 1995, ne se doutaient pas que la jeune espionne Sydney Bristow (Jennifer Garner) continuerait de courir quatre ans plus tard après de dangereux terroristes et autres rois du crime, assumant pour la dernière saison 2005-2006 une grossesse quelque peu handicapante lorsqu’on est agent secret et qu’il s’agit d’assurer la victoire du bien sur les forces du mal. Présentée avec ironie comme la « série sur cette jolie fille qui se déguise et change de perruque sans arrêt » (Stephen Hopkins, concepteur de la série 24 Heures chrono), Alias raconte les aventures d’une espionne athlétique, Sydney Bristow, sorte de James Bond au féminin, Emma Peel des années 2000, chargée de sauver le monde, et accessoirement l’Amérique, sur des scénarios dignes de la série Mission : impossible et de Da Vinci Code. Mais Alias est loin de n’être qu’une énième série d’espionnage dans laquelle l’actrice Jennifer Garner ne serait qu’un trophée charnel, une ravissante poupée Barbie, un fantasme. S’il a été écrit : « on n’a jamais vu un prix de la meilleure actrice accordé à une héroïne qui distribue des coups de pied » (Magazine Time du 4 février 2002) à l’occasion de la remise du Golden Globe de la meilleure actrice à l’interprète principale de la série en 2002, Alias est plus que cette apparence. La véritable nature de la série se révèle à la lecture du slogan promotionnel inventé par la chaîne ABC : « parfois la vérité blesse ». Extérieurement Alias nous raconte à son origine les aventures d’une jeune espionne croyant travailler pour la CIA mais œuvrant à son insu pour une organisation mafieuse (le « SD-6 »). Libérée de ses chaînes, Sydney Bristow rejoindra définitivement la CIA grâce à un père triple agent. Chaque saison est toujours l’occasion de multiples rebondissements mais un fil conducteur relie invariablement les intrigues : l’histoire d’une « famille dysfonctionnelle », thème de prédilection des productions américaines. La fin du message d’introduction en voix off de la première saison lorsque le personnage principal évoque « un homme que je connais à peine : mon père » donne le ton. Seront ensuite évoquées au fil des épisodes les relations entre la fille et sa mère, une amnésie de deux années forçant l’héroïne à se demander qui elle est vraiment et qui sont ceux qui l’entourent, la découverte d’une demi-sœur, une maternité annoncée (dernière saison) pour le personnage de fiction et son interprète. Cinq saisons plus tard, Sydney Bristow aura réglé ses problèmes avec son père, retrouvé sa mère qu’elle croyait morte, se sera rapprochée de cette demi-sœur dont le père n’est autre que son père spirituel dans le monde de l’espionnage. À lire ces quelques évènements, on serait tenté de croire qu’Alias est plus fort que Dallas. La série cherche en outre systématiquement à déstabiliser les téléspectateurs en usant de genres narratifs différents : espionnage, fantastique, comédie de mœurs. Mais derrière les apparences les esprits les plus fins auront compris qu’il s’agit de beaucoup plus que cela. Sous les « lignes d’une mélancolie pré-raphaélique » se cache une jeune femme « hantée par la mort et l’abandon », une aventurière « lancée dans la reconquête d’un amour paternel et des retrouvailles avec une mère indigne revenue d’entre les morts et du camp ennemi » (Clélia Cohen, Alias, in : « Les cahiers du cinéma », juillet-août 2003, pp.25). La cinquième saison qui a débuté le 29 septembre 2005 a été un nouveau feu d’artifices qui a connu son apothéose définitive vers le milieu du mois de mai de l'année 2006 aux États-Unis puisque les dirigeants de la chaîne ABC ont décidé de ne pas reconduire la série. Une cinquième et dernière saison, une dernière valse pour découvrir ce qui se cache derrière un mystérieux projet baptisé Prophète 5. La thématique restera pourtant la même : la mort et l’abandon. La mort de l’homme dont Sydney Bristow est enceinte. Cet homme, qui, avant un départ provisoire de la série (nous sommes tout de même à Hollywood), révèlera sa véritable identité : André Michaux. La mort donc, et le nouvel abandon de ceux que Sydney Bristow aime, et en particulier cette mère retrouvée, partie encore sur les chemins de la trahison, et prête encore pour de nouvelles associations criminelles. Lorsque les dernières images du générique de fin de chaque épisode montre un logo "Bad Robot!", on entend deux enfants dire "Bad Robot!". Ce sont les voix des deux enfants du créateur et producteur exécutif J.J. Abrams.

Produits dérivés

Romans et Nouvelles

Jeux vidéo

- Alias (Windows, Nintendo GameCube, PlayStation 2, Xbox 2004) : jeu d'aventure et d'action.

Jouets

Voir aussi

===
Sujets connexes
Alias (jeu vidéo)   American Broadcasting Company   Amy Acker   Balthazar Getty   Barbara Delsol   Bradley Cooper   Carl Lumbly   Central Intelligence Agency   Cyril Artaux   Da Vinci Code   Damien Boisseau   David Anders   Denis Laustriat   Dominique Vallée   France   GameCube   Greg Grunberg   Hong Kong   Isabella Rossellini   Isabelle Ganz   Jean-Louis Faure   Jennifer Garner   Jeu vidéo   José Luccioni   Jouet   Kevin Weisman   Laura Blanc   Laurence Dourlens   Lena Olin   M6   Manuscrit de Voynich   Martine Irzenski   Merrin Dungey   Michael Vartan   Microsoft Windows   Nouvelle   Patrick Borg   PlayStation 2   Plug TV   Québec   Roman (littérature)   Ron Rifkin   Suisse   Sybille Tureau   Série télévisée   Tania Torrens   Téva   Victor Garber   Xbox  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^