Adénosine triphosphate

Infos
L'adénosine triphosphate (ATP) est une molécule utilisée chez tous les organismes vivants pour fournir de l'énergie aux réactions chimiques. C'est également le précurseur d'un certain nombre de cofacteurs enzymatiques essentiels comme de NAD+ ou le coenzyme A. l'ATP est aussi l'un des quatre monomères utilisés dans la synthèse des ARN cellulaires. Structure moléculaire de l'Adénosine triphosphate100px Enfin, c'est un coenzyme de transfert de groupements phosphate qu
Adénosine triphosphate

L'adénosine triphosphate (ATP) est une molécule utilisée chez tous les organismes vivants pour fournir de l'énergie aux réactions chimiques. C'est également le précurseur d'un certain nombre de cofacteurs enzymatiques essentiels comme de NAD+ ou le coenzyme A. l'ATP est aussi l'un des quatre monomères utilisés dans la synthèse des ARN cellulaires. Structure moléculaire de l'Adénosine triphosphate100px Enfin, c'est un coenzyme de transfert de groupements phosphate qui est associé de manière non covalente aux enzymes de la classe des kinases (c'est un co-substrat) .

Structure

L'adénosine triphosphate est un nucléotide triphosphate. Il est constitué :
- d'adénosine, donc d'adénine et de ribose (β-D-ribofurannose),
- et de trois groupements phosphates.

Rôle

Source d'énergie

Du fait de la présence de liaisons riches en énergie (celles liant les groupements phosphate sont des liaisons anhydride d'acide), cette molécule est utilisée chez les êtres vivants pour fournir de l'énergie aux réactions chimiques qui en consomment. L'ATP est la réserve d'énergie de la cellule. En effet, la réaction d'hydrolyse de l'adénosine triphosphate en adénosine diphosphate (figure 3) et phosphate est une réaction exergonique : la variation d'enthalpie libre standard est égale à −30 kJ/mol : \mathrm + \mathrm \longrightarrow \mathrm + \mathrm Au contraire, la réaction de synthèse de l'adénosine triphosphate à partir d'adénosine diphosphate et de phosphate est une réaction endergonique : la variation d'enthalpie libre standard est égale à +30 kJ/mol. \mathrm + \mathrm \longrightarrow \mathrm + \mathrm La réaction d'hydrolyse de l'ATP en adénosine monophosphate (et pyrophosphate) est une réaction exergonique : la variation d'enthalpie libre standard est égale à −42 kJ/mol. \mathrm + \mathrm \longrightarrow \mathrm + \mathrm \sim \mathrm L'énergie est donc stockée dans les liaisons entre les groupements phosphate. Il existe cependant un palier d'enthalpie à franchir avant de libérer cette énergie. Ceci explique que l'hydrolyse des liaisons pyrophosphate ne se produise pas en permanence. Les enzymes sont capables d'abaisser ce seuil, afin d'utiliser l'énergie libérée. Si l'énergie est ainsi stockée dans les liaisons pyrophospate, on peut se demander quel est l'intérêt pour les êtres vivants de synthétiser la molécule entière, et non uniquement des pyrophosphate libres. La réponse est probablement dans la capacité des enzymes à reconnaitre l'ATP, plus aisé à hydrolyser spécifiquement que des pyrophosphate libres, très semblables à tous les groupements phosphate présents dans les biomolécules. L'ADP peut être phosphorylé par la chaîne respiratoire des mitochondries et des procaryotes ou par les chloroplastes végétaux pour redonner de l'ATP. Le coenzyme ATP/ADP est un donneur d'énergie universel, et c'est la principale source d'énergie directement utilisable par la cellule. Chez l'humain, l'ATP constitue la seule énergie utilisable par le muscle.

Messager cellulaire

Molécule d'adénosine triphosphate L'adénosine monophosphate cyclique (ou AMPc) sous l'action d'une hormone est l'un des moyens de communiquer des messages à l'intérieur de la cellule par les récepteurs membranaires.

Stockage de l'ATP

Les stocks d'ATP de l'organisme ne dépassent pas quelques secondes de consommation. En principe, l'ATP est produite en permanence, mais tout processus qui bloque sa production (ce qui est le cas de certains gaz de combat conçus à cet effet) provoque en conséquence une mort rapide de l'organisme contaminé. C'est alors qu'interviennent les molécules de créatine : elles lient un phosphate par une liaison riche en énergie tout comme l'ATP. L'ADP peut donc ainsi redevenir de l'ATP par couplage avec l'hydrolyse de la créatine-phosphate. La créatine recycle donc en quelque sorte le phosphate libéré par hydrolyse de la molécule d'ATP originale. L'ATP ne peut être stockée à l'état brut, seul des intermédiaires de la chaîne de production de l'ATP peuvent être stockés. Exemple du glycogène qui pourra se transformer en glucose et alimenter la glycolyse si l'organisme a besoin de plus d'ATP.

Voir aussi

- ATPase
- ATP synthétase
- Cycle de Krebs
- Métabolisme
- Respiration cellulaire ===
Sujets connexes
ATPase   Acide ribonucléique   Adénine   Adénosine   Adénosine monophosphate cyclique   Adénosine triphosphate   Anhydride d'acide   Cellule (biologie)   Chaîne respiratoire   Chloroplaste   Coenzyme   Coenzyme A   Créatine   Endergonique   Enthalpie   Enzyme   Exergonique   Glycogène   Hormone   Hydrolyse   Kinase   Mitochondrie   Molécule   Métabolisme   Nicotinamide adénine dinucléotide   Nucléotide   Phosphate   Procaryote   Respiration cellulaire   Ribose   Synthèse des protéines  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^