Parti ouvrier d'unification marxiste

Infos
Le Parti ouvrier d'unification marxiste (ou POUM, en espagnol Partido Obrero de Unificación Marxista) était une organisation révolutionnaire espagnole, créée en 1935 et dissoute en 1937, qui a participé activement à la Guerre d'Espagne contre le général Franco. Affiche du POUM : « Le socialisme c'est la libération »
Parti ouvrier d'unification marxiste

Le Parti ouvrier d'unification marxiste (ou POUM, en espagnol Partido Obrero de Unificación Marxista) était une organisation révolutionnaire espagnole, créée en 1935 et dissoute en 1937, qui a participé activement à la Guerre d'Espagne contre le général Franco. Affiche du POUM : « Le socialisme c'est la libération »

Naissance

Le POUM est né à Barcelone le 29 septembre 1935, de la fusion entre Izquierda Communista (Gauche communiste), parti d'origine trotskiste dirigé par Andreu Nin, et du Bloque Obrero y Campesino (Bloc ouvrier et paysan), dirigé par Joaquín Maurín, ces deux organisations provenant de scissions du Parti Communiste Espagnol, à l'époque stalinien. Le POUM a été accusé d'être une organisation trotskiste. C’était inexact, mais il s'agissait d'une organisation communiste anti-stalinienne, dénonçant notamment les Procès de Moscou dans son journal La Batalla. Cette idéologie communiste indépendante du Komintern a entraîné des relations conflictuelles avec les staliniens. Le POUM était cependant en rupture avec Trotsky ; en particulier il a refusé d'appliquer les ordres de ce dernier, qui leur intimait de déserter les syndicats afin de créer des soviets. Trotsky dénonça d'ailleurs le « rôle pitoyable joué par la direction » du Parti. Le POUM était donc un parti communiste marxiste et anti-stalinien. Il était membre au niveau international du Bureau de Londres (structure internationale plus tard rebaptisée Centre marxiste révolutionnaire international). Son organisation de jeunesse était la J.I.C. (Juventud iberica comunista), dirigée par Germinal Vidal puis Wilebaldo Solano.

Le POUM pendant la guerre

Pendant les premiers mois de la guerre civile, Andreu Nin, secrétaire général du POUM, a été ministre de la Justice dans le gouvernement de la Generalitat de Catalunya avant de se voir retirer le poste. Durant le début de la guerre, les effectifs du POUM ont augmenté, principalement en Catalogne et en Valence passant de 6000 à 30 000 adhérents entre juillet et décembre 36. Cependant même là, le POUM resta minoritaire par rapport aux staliniens et aux anarchistes. Au cours de la guerre, le POUM a défendu la révolution collectiviste qui se déroulait en Catalogne depuis le 19 juillet 1936, considérant que la guerre et la révolution étaient intrinsèquement liées. Cette position (partagée par la Confédération Nationale du Travail CNT), ainsi que son inimitié avec le Komintern, qui pouvait compromettre les relations entre la république espagnole et son principal fournisseur d'armes, ont fait que le POUM a commencé à devenir un problème pour le PCE. On pourra notamment citer la présence de George Orwell (de son vrai nom Eric Blair) dans le POUM, relatée dans son ouvrage Hommage à la Catalogne.

Les événements de mai

Le 3 mai 1937, à Barcelone, le chef de la police barcelonaise, le stalinien Rodriguez Salas, avec 200 hommes tenta de prendre par la force le central téléphonique, qui était depuis le début de la guerre sous le contrôle de la CNT. Cet événement, alors que les tensions entre les staliniens et les anarchistes étaient très fortes, a déclenché un début de situation révolutionnaire à Barcelone. La CNT a résisté et, craignant des attaques contre d'autres bâtiments, distribué des armes pour les défendre. Des barricades se sont rapidement levées dans toute la ville, opposant la CNT et le POUM d'un côté, contre la police et les staliniens de l'autre. Les dirigeants de la CNT, en particulier les ministres au gouvernement central appelèrent leurs militants à déposer les armes, bientôt suivis par les dirigeants du POUM. Alors qu'ils étaient militairement maîtres de la ville, les ouvriers quittèrent donc les barricades. Le 6 mai les hostilités ont cessé et les barricades ont été défaites, mais le PCE, et donc le gouvernement, s'est servi de ces événements comme prétexte pour rendre le POUM illégal. Le gouvernement put alors pousser son avantage, en désarmant les milices et en détruisant les embryons de pouvoir ouvrier que la révolution avait mis en place.

La dissolution

Les staliniens, après une large opération de propagande prétendant que le POUM était « hitléro-trotskiste » et était responsable des émeutes de mai à Barcelone, exigèrent son interdiction. Orlov, le chef du NKVD en Espagne, mit au point une machination visant à faire accuser le POUM de collusion avec l'ennemi, puis le 16 juin 1937 il fit investir le siège du POUM et arrêter ses principaux dirigeants. Bien que la CNT et certains membres du gouvernement eussent protesté de manière véhémente, cette affaire mit quasiment un terme au POUM, qui ne poursuivit par la suite son activité que clandestinement (essentiellement en exil après 1939 et la victoire de Franco). Les unités combattantes du POUM furent dissoutes et la majorité de leurs dirigeants emprisonnés, torturés ou exécutés pour ne pas avoir été dans la ligne politique du gouvernement aux ordres de l'URSS stalinienne. Andreu Nin fut lui-même victime de la barbarie stalinienne et liquidé par des agents espagnols et russes du Guépéou.

Voir aussi

Bibliographie

-Le témoignage de George Orwell, Hommage à la Catalogne
-Le roman de Mika Etchebéhère, Ma Guerre d'Espagne à moi
-Wilebaldo Solano, Le POUM, Révolution dans la guerre d'Espagne, Syllepses, Paris, 2002. ISBN 2-913165-83-4.
-Michel Christ, Le POUM : Histoire d'un parti révolutionnaire espagnol (1935-1952), L'Harmattan, Paris, 2005. ISBN 2-747598-04-7
-Victor Alba, Histoire du POUM, Ivréa, 2002. ===
Sujets connexes
Andreu Nin   Barcelone   Catalogne   Centre marxiste révolutionnaire international   Francisco Franco   George Orwell   Guépéou   Hommage à la Catalogne   Jeunesse communiste ibérique   Joaquín Maurín   Julián Gorkin   Ken Loach   Land and Freedom   Léon Trotsky   NKVD   Procès de Moscou   République espagnole   Soviet   Stalinisme   Union des républiques socialistes soviétiques  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^