Basque

Infos
Le basque (euskara en basque) est une langue parlée au Pays basque (France et Espagne). 20 000 personnes sont unilingues bascophones. En Espagne, le nombre de locuteurs est de 734 100 (provinces de Biscaye, Álava, Guipúzcoa et de Navarre). En France, il y a plus de 67 200 locuteurs (statistique 2005), principalement dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Le basque est aussi parlé dans la diaspora basque.
Basque

Le basque (euskara en basque) est une langue parlée au Pays basque (France et Espagne). 20 000 personnes sont unilingues bascophones. En Espagne, le nombre de locuteurs est de 734 100 (provinces de Biscaye, Álava, Guipúzcoa et de Navarre). En France, il y a plus de 67 200 locuteurs (statistique 2005), principalement dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Le basque est aussi parlé dans la diaspora basque.

Étymologie

Le mot basque viendrait du nom d'un peuple antique, les Vascons (à noter qu'en espagnol, basque se dit vasco), qui a aussi donné gascon (adaptation gallo-romaine d'une prononciation germanique Waskon)

Histoire

La langue basque, ou Euskara est une composante essentielle de l'identité basque. C'est une langue unique par son originalité et son harmonie lorsqu'elle est parlée ou chantée. L'origine est très lointaine, antérieure aux parlers indo-européens (dont est issu le français). Fait remarquable, la langue a subi très peu de modifications au cours des siècles comme vient encore de le confirmer la récente découverte d'inscriptions basques sur le site archéologique de Véleia dans la province d'Alava, et ne possède pratiquement, si l'on excepte les nombreux emprunts aux langues romanes, aucun terme commun avec les langues européennes actuelles. Si les linguistes ne sont pas vraiment fixés sur l'origine première du basque, ils s'entendent pour estimer qu'il s'agit d'une des langues les plus anciennes et qui a subi le moins de modifications.

Classification

Le basque est l'une des quatre familles linguistiques d'Europe, avec les langues finno-ougriennes (hongrois, finnois, estonien, lapon), les langues altaïques (turc) et les langues sémitiques (maltais) à ne pas appartenir à la famille des langues indo-européennes. L'origine de la langue basque est extrêmement ancienne et encore mal connue et même s'il convient donc de la considérer traditionnellement comme un isolat, plusieurs hypothèses émises sur la question (rattachement aux langues caucasiennes, aux langues finno-ougriennes ou aux langues berbères de l'Afrique du Nord) ont été explorées. Les Basques se reconnaissent par le terme Euskaldun (« celui qui possède le basque »), par opposition à Erdaldun (« celui qui possède une autre langue ») aujourd'hui appliqué surtout à l'espagnol ou le français. Des travaux récents proposent l'hypothèse d'une appartenance au groupe de langues appelé sino-caucasien: Merrit Ruhlen classe le basque dans la super-famille des langues déné-caucasiennes. Il semble selon l’auteur que les Basques aient occupé l'Europe occidentale bien avant la migration des Indo-Européens au deuxième millénaire avant l'ère chrétienne. Les Basques se seraient alors maintenus vers l'Atlantique et les Pyrénées, dans la région qu'ils occupent actuellement nommée autrefois d'après les territoires des Caristes, des Vascons, des Cantabres et des Vardules. Étant donné son extrême ancienneté (paléolithique supérieur ou mésolithique?), Merrit Ruhlen pense qu’il est peu vraisemblable que le basque soit un isolat complet, l'erreur étant peut-être de vouloir le rattacher à une famille de langues précise. On fonde actuellement les plus grands espoirs sur les travaux du comparatiste et bascologue français qui concernent toute l'Eurasie. Ce dernier confirme que le basque est effectivement apparenté à certaines langues du Caucase, mais aussi à d'autres familles de langues. Exemples de parenté: basque hogei "vingt" Proto-caucasien
-HVxGV "id." (rien à voir avec le celte ugeint /lat. uiginti "vingt" comme on l'a prétendu), basque behi "vache"/behor "jument" du proto-basque
-beh- "animal femelle" apparenté au bouroushaski behé "animal femelle", basque bihi "grain" et indonésien biji "id.". Depuis la parution en avril 2007, cet ouvrage est au centre des débats entre linguistes, généticiens et archéologues. Ces derniers reprochent à Ruhlen principalement d'avoir extrapolé dans l'inconnu.

Grammaire

Saint-Pée-sur-Nivelle, panneau bilingue Si la grammaire basque est d'une originalité radicale, on estime que 75% du vocabulaire provient de langues géographiquement voisines (celte, latin, gascon, aragonais, roman de Navarre, espagnol, français). Le basque est une langue agglutinante, où des suffixes ou des radicaux peuvent être accolés derrière d'autres suffixes ou radicaux. Le genre (féminin / masculin) n'existe pas, sauf attaché au verbe pour le tutoiement. Mais la particularité la plus importante réside dans le fait qu'en basque on ne conjugue souvent que l'auxiliaire du verbe, et que cet auxiliaire ne s'accorde pas qu'avec le sujet comme en français : celui-ci s'accorde également avec les compléments, dits directs et indirects en français.

Écriture

La langue basque s'écrit avec l'alphabet latin. L'alphabet basque est globalement phonétique, toutes les lettres d'un mot se prononcent à l'exception du h qui est muet dans la plupart des dialectes. Généralement, les voyelles qui se suivent forment une diphtongue.

Dialectes

Dialectes du basque En 1571, on doit à Jean de Liçarrague, sur ordre de Jeanne d'Albret, la traduction en basque du Nouveau Testament. Les principaux dialectes du basque sont le navarro-labourdin, le guipuzcoan, le souletin et le biscayen. Certains sont peu intelligibles entre eux comme le biscayen et le souletin. Un autre dialecte, le roncalais, a vu sa dernière locutrice s'éteindre en 1991 (Fidela Bernat). Le basque standard, ou « basque unifié », se fonde sur les dialectes centraux comme le guipuzcoan et le navarro-labourdin, mais aussi sur le labourdin classique du , précurseur de la littérature basque et trait d'union entre les dialectes continentaux et péninsulaires. Le basque unifié, ou euskara batua, langue co-officielle avec le castillan dans les communautés autonomes basque et navarraise, y est largement enseigné, et commence à y supplanter les formes dialectales, dorénavant associées aux échanges non formels, voire à la ruralité. Du côté français, de par la Constitution, le basque (comme les autres langues de France hormis le français) n'a aucun statut légal.

Les locuteurs

Distribution linguistique du basque Sur une population totale de 2 975 000 habitants répartis dans les 7 provinces du Pays basque, 26.9% sont bilingues et 15.3% ont une connaissance approximative du basque, soit 1 255 750 personnes. (881 300 personnes sont des locuteurs bilingues actifs et 454 400 sont des locuteurs bilingues passifs). Du point de vue de leur rapport avec l'euskara, les habitants du Pays basque se répartissent en 4 grandes catégories.
- Les unilingues bascophones ne parlent que le basque en France ou en Espagne. Ils sont âgés et peu nombreux (Moins de 0.7%, ce qui représente tout de même 20 000 personnes).
- Les bilingues actifs parlent deux langues, français/basque ou espagnol/basque. Ils sont 26.9% et se répartissent en 3 sous-catégories:
- 40% sont bilingues avec le français ou l'espagnol dominant ou l'erdara dominant.
- 29% sont des bilingues équilibrés, ils connaissent aussi bien le basque que l'erdara.
- 32% sont bilingues avec le basque dominant.
- Les bilingues passifs comprennent ou lisent le basque mais le parlent peu. Ils représentent 15.3% et sont de plus en plus nombreux, car les cours de langue pour adultes sont très populaires.
- Les unilingues non bascophones ne connaissent que l'espagnol ou le français. Ils forment la grande majorité de la population avec 57.8%. Il existe de grandes disparités dans la population au regard du bilinguisme selon les provinces. La Biscaye compte 1 141 000 habitants, dont 26.5% (302 000) sont bilingues et 24.9% (284 000) de bilingues passifs. Le Guipuzcoa avec 686 000 habitants a le plus grand nombre de locuteurs bascophones, soit 329 000, ce qui correspond à 48% de la population et 9.5% (65 000) de bilingues passifs. La Navarre (594 000) n'a que 10.5% (85 500) de bascophones qui sont regroupés essentiellement dans le nord de la province et 6.8% de bilingues passifs (40 200). L'Alava avec ses 298 000 habitants a 13.4% (40 000) de bilingues et 11.1% (33 000) de bilingues passifs. Le Labourd avec 208 000 habitants a 37.2% de sa population bilingue (38 600) et 24 600 de bilingues passifs. Quant à la Basse-Navarre et la Soule, les plus faiblement peuplées (30 000 et 17 000), elles ont de loin les plus forts pourcentages de personnes bilingues, avec 60.9% de bilingues (28 600) et 15.1% de bilingues passifs (7 000).

Prototype

Un extrait du « Pater Noster » en langue basque : Gure Aita, zeruetan zirena: saindu izan bedi zure Izena, etor bedi zure erreinua, egin bedi zure nahia, zeruan bezala lurrean ere. Emaguzu gaur egun hontako ogia; barkatu gure zorrak, guk ere gure zorduner barkatzen diegunez geroz; eta ez gu tentaldirat ereman, bainan atera gaitzazu gaitzetik. Un extrait du « Sanctus » en langue basque: Saindu saindu Saindua, diren guzien Jainko Jauna. Zeru lurrak beterik dauzka zure distirak. Hozana zeru gorenetan! Benedikatua Jaunaren izenean datorrena. Hozana zeru gorenetan!

Exemples

Notes : Le r est roulé au Pays basque espagnol. Au Pays Basque nord, le r simple est roulé, le r double est généralement prononcé « à la française » chez les nouvelles générations. Le h est généralement aspiré au Pays basque français, mais il est tout-à-fait muet au Pays basque espagnol. Le s est prononcé au Pays basque espagnol entre s et ch ; au Pays basque français, il est pratiquement prononcé comme un ch. Le z est prononcé comme un s partout, et le x est prononcé comme un ch partout. Le j représente en principe le y consonne de yaourt au début d'un mot (à l'intérieur d'un mot, on utilise généralement la lettre i). Cette prononciation est la prononciation standard recommandée pour le basque unifié. Cependant, au Pays basque espagnol, on a tendance à le prononcer comme un j espagnol (une espèce de raclement de gorge), alors qu'en Navarre et au Labourd, la prononciation est plutôt un d y palatalisé, comme dans diable et que, en Soule, on prononce même la lettre j comme le j français de journal. Les noms et adjectifs se déclinent en s'augmentant de suffixes. La forme donnée dans la liste ci-dessus est celle de l'absolutif indéterminé : à cette forme, les noms et adjectifs apparaissent sous leur forme la plus simple, sans aucun suffixe. (Pour voir une liste plus longue, consultez l'article Liste Swadesh du basque.)

Bibliographie

- Lafitte, Pierre: Grammaire basque (navarro-labourdin littéraire), Elkarlanean 1998 (reprise complétée d'une édition de 1962; édition originale 1944)
- Urteaga, Eguzki: La langue basque dans tous ses états - sociolinguistique du Pays Basque, Harmattan, Paris 2006.
- Peillen, Txomin: Les emprunts de la langue Basque à l'Occitan de Gascogne - étude du dialecte souletin de l'euskara, Univ. Nacional de Educación a Distancia, Madrid 1998.
- in: Spektrum der Wissenschaft. Deutsche Ausgabe des Scientific American. Spektrumverlag, Heidelberg 2002.
- Morvan, Michel: Les origines linguistiques du basque, Presses universitaires, Bordeaux, 1996.
- Orpustan, Jean-Baptiste: La langue basque au Moyen-Âge, Izpegi, Baigorri, 1999.
- Orpustan, Jean-Baptiste: Nouvelle Toponymie Basque, Presses universitaires, Bordeaux, 2006.
- Morvan, Michel: Dictionnaire Etymologique de la Langue Basque, Presses universitaires, Bordeaux (à paraître).

Voir aussi

===
Sujets connexes
Alphabet latin   Biscaye   Biscayen   Cantabres   Caristes   Communauté Forale de Navarre   Diaspora basque   Diphtongue   Erdara   Espagne   Espagnol   Europe   Euskara batua   France   Français   Gascon   H (lettre)   Indo-Européens   Isolat (linguistique)   Jean de Liçarrague   Jeanne III de Navarre   Korrika   Langue   Langue agglutinante   Langue sémitique   Langues altaïques   Langues caucasiennes   Langues d'Espagne   Langues déné-caucasiennes   Langues finno-ougriennes   Langues indo-européennes   Langues par famille   Langues régionales de France   Latin   Lettre (typographie)   Linguistique   Liste Swadesh du basque   Mot   Notre Père   Nouveau Testament   Pays basque   Phonétique   Prononciation   Pyrénées   Pyrénées-Atlantiques   Saint-Pée-sur-Nivelle   Sanctus   Souletin   Toponymie basque   Vardules   Vascons   Voyelle  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^