Pissenlit

Infos
La forme recourbée des dents des feuilles du Taraxacum officinale lui vaut le nom de dent-de-lion Les pissenlits sont des plantes dicotylédones anémocores appartenant à la vaste famille des Astéracées, ou Composées.
Pissenlit

La forme recourbée des dents des feuilles du Taraxacum officinale lui vaut le nom de dent-de-lion Les pissenlits sont des plantes dicotylédones anémocores appartenant à la vaste famille des Astéracées, ou Composées.

Attention à la confusion possible

Stricto sensu, le terme vernaculaire pissenlit regroupe l'ensemble des espèces du genre Taraxacum. Néanmoins, dans le langage courant, on emploie le mot pissenlit pour désigner le seul pissenlit commun, Taraxacum officinale (se rapporter à ce dernier article pour tout ce qui concerne cette espèce particulière).

Caractéristiques du genre

Le Capitule

Les pissenlits se caractérisent par ce qu'on appelle couramment la fleur, qui est en fait un capitule, inflorescence dans laquelle les fleurs individuelles, les fleurons, sont insérées les unes à côté des autres sur un réceptacle commun, les fleurons extérieurs portant souvent un ligule, languette qui simule le pétale d'une fleur simple.

Le latex

Dans la famille des Astéracées, les pissenlits appartiennent à la sous-famille des Lactucoideae, à cause du latex qu'ils contiennent. On les classe aussi dans la tribu des Liguliflores en raison de leurs fleurs ligulées (dont les extrémités forment des languettes).

Étymologie des noms

-Le nom générique du pissenlit (Taraxacum) semble venir de l'arabe tharakhchakon, qui désignait une plante semblable au pissenlit commun. Il est à noter que le nom semble provenir, en parallèle, du grec ancien / táraxis, qui désignait une inflammation de l'œil : le latex du pissenlit passait en effet pour calmer les irritations oculaires.
-Quant au nom vernaculaire, pissenlit, attesté dès le , il est évidemment lié aux propriétés diurétiques de la plante.
-Le pissenlit commun est aussi connu sous le nom de dent-de-lion, lié à la forme recourbée des dents de ses feuilles. Cette expression a été empruntée par la langue anglaise puisqu'en anglais le pissenlit s'appelle dandelion. L'italien utilise la même image (dente di leone), tout comme le castillan (diente de león), le portugais (dente-de-leão), le gallois (dant y llew), ou encore l'allemand (Löwenzahn). Détail d'une feuille de pissenlit, sans doute de Taraxacum officinale

Principales espèces

Aigrettes du pissenlit commun Le vent se charge de la dissémination des semences Le classement de toutes les espèces est très complexe : plus de 1200 espèces et sous-espèces pour la seule Europe. Des regroupements en sections ont été envisagés de différentes manières. Le nombre de section est de huit ou de dix-sept, selon les divisions. La capacité à l'apomixie et le pouvoir d'accommodat de certaines espèces comme Taraxacum officinale rendent les classifications presque impossibles. De multiples pissenlits, autrefois présentés comme espèces à part entière, sont groupés à l'heure actuelle sous la même désignation Taraxacum officinale. De très nombreuses espèces à part entière ont été décrites, dont :
- le pissenlit du nord de la Chine (Sibérie, Mongolie, Chine), Taraxacum borealisinense Kitam.
- le pissenlit de Californie, Taraxacum californicum Munz & I. M. Johnst.
- le pissenlit à cornes (Canada, États-Unis), Taraxacum ceratophorum (Ledeb.) DC.
- le pissenlit des collines (Russie, Mongolie), Taraxacum collinum DC.
- le pissenlit discret (Sibérie, Europe du Sud : Suisse, France, Italie, Espagne), Taraxacum dissectum (Ledeb.) Ledeb.
- le pissenlit glabre (Russie d'Europe), Taraxacum glabrum DC.
- le pissenlit de Russie (Kazakhstan, Kirghizstan, Chine), Taraxacum kok-saghyz L. E. Rodin
- le pissenlit lisse (Europe, Russie, Kazakhstan, Taraxacum laevigatum (groupe)
- le pissenlit à grosse racine, (Région méditerranéenne), Taraxacum megalorrhizon (Forssk.) Hand.-Mazz.
- le pissenlit de Mongolie (Russie, Mongolie, Chine, Corée), Taraxacum mongolicum Hand.-Mazz.
- le pissenlit commun (ubiquiste), Taraxacum officinale (groupe). Ce dernier pissenlit illustre bien la complexité de la taxonomie de ce genre (confer le paragraphe dans l'article spécifique)
- Trois espèces sont endémiques de l'île de Jan Mayen située dans l'océan Atlantique Nord :
- Taraxacum brachyrhynchum
- Taraxacum recedens
- Taraxacum torvum

Genres proches

D'autres plantes, d'autres genres, peuvent être appelées, à tort, pissenlit :
- Hypochaeris (les porcelles)
- Leontodon (les liondents). ou encore
- Crepis (les crépides)
- Pilosella (les piloselles)
- Hieracium (les épervières)
- Picris (les picrides) Ce sont généralement des plantes dont les feuilles ou les capitules (souvent jaunes) ressemblent à ceux du pissenlit commun Taraxacum officinale.

Liste des espèces par nom scientifique

- Taraxacum brachyrhynchum
- Taraxacum californicum Munz et Johnston
- Taraxacum carneocoloratum A. Nels.
- Taraxacum eriophorum Rydb.
- Taraxacum glabra
- Taraxacum laevigatum (Willd.) DC.
- Taraxacum lecerum Greene
- Taraxacum lyratum (Ledeb.) DC.
- Taraxacum officinale G.H. Weber ex Wiggers
- Taraxacum palustre (Lyons) Symons
- Taraxacum phymatocarpum J. Vahl
- Taraxacum recedens
- Taraxacum spectabile Dahlst.
- Taraxacum torvum ==
Sujets connexes
Akène   Allemand   Anémocori   Apomixie   Arabe   Asteraceae   Capitule (botanique)   Des pissenlits par la racine   Dicotylédone   Diurétique   Endémisme   Gallois   Georg Heinrich Weber   Georges Lautner   Grec ancien   Hieracium   Idiotisme animalier   Inflorescence   Italien   Jaune du pissenlit   Latex (matériau)   Lion   Miel de pissenlits   Océan Atlantique   Picris   Portugais   Pétale   Sphinx du pissenlit   Taraxacum brachyrhynchum   Taraxacum officinale   Taraxacum recedens   Taraxacum torvum  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^