Ernest Hemingway

Infos
Ernest Miller Hemingway (21 juillet 1899 à Oak Park (Illinois) - 2 juillet 1961 à Ketchum, Idaho) est un romancier et nouvelliste américain.
Ernest Hemingway

Ernest Miller Hemingway (21 juillet 1899 à Oak Park (Illinois) - 2 juillet 1961 à Ketchum, Idaho) est un romancier et nouvelliste américain.

Vie d'Ernest Hemingway

Ernest Miller Hemingway est né à Oak Park près de Chicago, le 21 juillet 1899. Il est le fils de Clarence Hemingway, dentiste, et de Grace Hall, dont le père est un grossiste en coutellerie très aisé. C'est le deuxième enfant d’une famille qui en comptera six : Marceline, née en 1898, Ursula, née en 1902, Madeleine née en 1904, Carol, née en 1911, Leicester Clarence, né en 1915, et Ernest. En 1900, Clarence et Grace font construire un chalet, surnommé « Windemere » au bord du lac Willon, à Hortons Bay, dans une région habitée par les indiens Ojibways. Clarence initie très tôt son fils à la chasse et à la pêche. En 1909, son père lui offre son premier fusil de chasse, pour son 10ème anniversaire. A partir de 1913, Ernest étudie à la High School d’Oak Park. Il découvre Shakespeare, Dickens, Stevenson, et participe activement à la vie sportive et culturelle de son école. En 1916, ses premiers contes et poèmes paraissent dans Tabula et Trapeze, des revues littéraires de l’école. Après avoir obtenu son diplôme en 1917, Hemingway renonce à suivre des études universitaires pour devenir journaliste au Kansas City Star, sous l’influence bienveillante de son oncle paternel, Alfred Tyler Hemingway. Lors de l’entrée en guerre des États-Unis le 6 avril 1917, l'incorporation d'Hemingway est refusée une première fois à cause d’un œil défaillant. En avril 1918, il parvient cependant à incorporer la Croix-Rouge italienne et après avoir traversé l’Atlantique sur le Chicago, il débarque à Bordeaux, gagne Paris puis Milan, où il arrive le 6 juin. Après plusieurs semaines passées à l’arrière, il rejoint le front. Le 8 juillet, un tir de mortier le blesse aux jambes, tue un de ses camarades et en blesse grièvement deux autres. Alors qu’il tente de ramener un camarade vers l’arrière, il est de nouveau blessé par un tir de mitrailleuse, mais parvient à un poste de secours, avant de s’évanouir. Pendant sa convalescence de trois mois dans un hôpital de Milan, il s’éprend d’une jeune infirmière américaine, Agnes Von Kurowsky, qui lui inspirera le personnage de Catherine Barkley dans L'Adieu aux armes. Il se marie en 1921 avec sa première femme, Hadley Richardson. Ses premiers grands textes sont ceux d'un aventurier attiré par le danger : Le Soleil se lève aussi, de nombreuses nouvelles... Il prendra part comme journaliste à la guerre d'Espagne, aux côtés des Républicains (Pour qui sonne le glas, roman qui le rend célèbre) ; puis à la Seconde Guerre mondiale, participant au débarquement des Alliés en Normandie, et à la Libération de Paris. Les carnages dont il est témoin le convainquent de la vacuité et du mensonge du langage abstrait. Conséquence de son expérience sur les champs de bataille, il supprime de son écriture tous les mots inutiles, simplifiant la structure de la phrase et se concentrant sur les objets et les actions concrètes Il adopte une éthique qui met l'accent sur le courage face à l'adversité ; ses héros sont des hommes forts, silencieux, et très curieux des femmes. Son talent narratif fait de lui l'un des écrivains majeurs du . Son œuvre est couronnée par le prix Nobel de littérature : en 1954, il donne devant le jury le discours le plus court de cette institution. Se sentant devenir aveugle et touché par la folie, il se suicide en 1961 – lui qui avait toujours blâmé son père pour son suicide, considérant cela comme un acte de lâcheté.

Anecdotes

300px Hemingway étant un personnage haut en couleur, les anecdotes devraient permettre de s'en faire une idée plus précise. En juillet 1944, il réussit à avoir une entrevue avec le général Leclerc au moment où celui-ci, pressé par le général de Gaulle, se demandait s'il investirait Paris malgré l'interdiction qui lui en était faite par sa hiérarchie américaine. Hemingway se présenta en tenue mi-militaire, mi-civile et demanda un blindé de reconnaissance, deux ou trois jeeps et une demi-douzaine d'hommes. Il voulait tout simplement libérer le bar du Ritz ! Hemingway garda une mauvaise image de ce général qui l'éjecta en le traitant de clown. (D'après Pierre Clostermann, Une vie pas comme les autres, Ed. Flammarion, 2005) L'écrivain fréquenta pendant plusieurs années l'île de Key West en Floride, où il avait une maison et la seule piscine d'eau douce à l'époque grâce à un puits artésien foré pour l'occasion. Ernest Hemingway est aussi connu pour son amour de l'île de Cuba. Dans le bistrot mal famé mais néanmoins célébre de la Havane : La Bodeguita del Medio (Traduisez la Petite Cabane (ou entrepôt) du Centre). La légende raconte qu'Hemingway entra dans le bar pour aller aux toilettes. En sortant, il fut attiré par la boisson que tous étaient en train de boire, des "Mojito", rendue à la mode par la Mafia Cubaine lors des années 20. II en dégusta un et dit : "C'est bon, mais je le préfère sans sucre et avec un doublé rhum" (il ne digérait pas le sucre non raffiné). Alors "Constante" (la barmaid qui a raconté l'histoire) le lui en prépara un à son goût, et le lui servit en disant "Voilà Papa!". C'est ainsi que naquit ce cocktail qui porte son nom : "Papa Hemingway". Plus tard, on y ajouta du jus de pamplemousse, ce qui donna le Hemingway special, aussi connu sous le nom de Hemingway Daïquiri. Celui-ci fit même de l'ombre aux cocktails tel que le Daïquiri ou le Mojito. Les visites de Papa Hemingway furent plus fréquentes à partir de 1940. Il créa au "Floridita" un cercle d’amis cubains qui se réunissaient autour de lui dans «son coin», avec qui il en buvait des douzaines en quelques heures : parfois il en tenait un dans chaque main ...

Bibliographie

300px
- 1923 : Trois histoires et dix poèmes
- 1925 : De nos jours
- 1926 : Le Soleil se lève aussi
- 1927 : Hommes sans femmes
- 1928 : Cinquante mille dollars
- 1932 : L'Adieu aux armes
- 1932 : Mort dans l'après-midi
- 1936 : Les Neiges du Kilimandjaro
- 1937 : Les Vertes Collines d'Afrique
- 1938 : Le soleil se lève aussi
- 1940 : Pour qui sonne le glas
- 1945 : En avoir ou pas
- 1946 : Dix indiens
- 1949 : Paradis perdu suivi de La cinquième colonne
- 1950 : Au-delà du fleuve et sous les arbres
- 1952 : Le Vieil Homme et la mer
- 1960 : L'Eté dangereux
- 1964 : Paris est une fête, publication posthume
- 1970 : Îles à la dérive, publication posthume
- 1989 : Le Jardin d'Éden, publication posthume
- 1999 : La Vérité à la lumière de l'aube, publication posthume

Biographies

- Papa hemingway, A.E. Hotchner, Mercure de France, 1966.
- Hemingway et son univers, A.E. Hotchner, éditions du Chêne, 1990.
- Articles biographiques dans La guerre du goût de Philippe Sollers, Gallimard, 1994. ==
Sujets connexes
Alliés   Bordeaux   Chicago   Cocktail   Cuba   Cécité   En avoir ou pas   Floride   Folie   Halldór Laxness   Hôtel Ritz (Paris)   Idaho   Jeep   Key West (Floride)   L'Adieu aux armes   Le Vieil Homme et la mer   Le soleil se lève aussi   Leclerc   Libération de Paris   Mercure de France   Milan   Mojito   Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge   Nouvelle   Oak Park (Illinois)   Paradis perdu   Paris   Philippe Sollers   Pierre Clostermann   Pour qui sonne le glas (roman)   Prix Nobel de littérature   Rhum   Seconde Guerre mondiale   Stevenson   Sucre   Winston Churchill  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^