Samos

Infos
Photographie de l'île de Samos Samos (en grec ancien ) est une île grecque de la mer Égée, proche de l'Asie mineure appartenant aujourd'hui à la Grèce, située à 70 kilomètres au Sud-ouest d'Izmir, près des villes modernes de Chora et Tigani. Avec l'île d'Icarie, elle forme la préfecture (nome) de Samos, dont le chef-lieu est la ville de Samos. Elle compte 30 800 habitants (2001) pour 476 km². L'île reste célèbre pour : Ses poteries rouges qui sont réputées da
Samos

Photographie de l'île de Samos Samos (en grec ancien ) est une île grecque de la mer Égée, proche de l'Asie mineure appartenant aujourd'hui à la Grèce, située à 70 kilomètres au Sud-ouest d'Izmir, près des villes modernes de Chora et Tigani. Avec l'île d'Icarie, elle forme la préfecture (nome) de Samos, dont le chef-lieu est la ville de Samos. Elle compte 30 800 habitants (2001) pour 476 km². L'île reste célèbre pour : Ses poteries rouges qui sont réputées dans toutes les régions de l'Antiquité, son artisanat d'art avec ses bronzes et ses bijoux, le bois de construction, son tabac, son vin (cépage malvoisie), ses fruits, ses roses et l'huile d'olive. Elle est la patrie d'Ésope (Fabuliste Grec, VIIe siècle), de Pythagore (Mathématicien et philosophe, v.-580/v.-490) et de l'architecte Rhoikos (ou Rhaekos, v.-575/v.-525) qui construit le premier temple d'Hera, l'Héraion. Il subsiste de la Samos antique, l'enceinte Nord et une partie de l'enceinte Est avec ses tours et ses portes. Cette île est un ancien évêché.

Histoire

L'île est peuplée dès le Néolithique et reçu ensuite, tour à tour, des Cariens, des Lélèges, et depuis le Xe siècle des Ioniens venus d'Épidaure. Elle est l'une des douze cités qui forment la confédération Ionienne avec : Chios (ou Chio ou Kios), Clazomènes, Colophon, Éphèse, Érythrée, Lébédos, Milet, Myonte, Phocée, Priène, Téos et lui fournit ses constructeurs de navires et ses marins. Colaeus de Samos est le premier Grec qui va franchir les colonnes d'Hercule. De -538 à -522 Av.J.C, Samos connaît une ère de prospérité économique et de grands travaux sont entrepris sous le règne fastueux de son Tyran Polycrate. Il sait imposer son hégémonie à l’archipel et faire de la ville le plus puissant État maritime de la mer Égée. Le port de Pythagore, sur la côte sud-est de Samos Polycrate prend le pouvoir avec ses deux frères lors d'une fête en l'honneur de la Déesse Héra. Puis il assassine le premier Pantagnostos et exile le second Syloson. Il s'allie au Pharaon Amasis (-570/-526) et au tyran de Naxos Lygdamis et pille les cités et île Ioniennes, notamment Lesbos et Milet. Puis il rompt l'alliance avec l'Égypte et passe un accord avec le Roi Perse Cambyse II (-528/-521). Les nobles, avec à leur tête son frère Syloson, se rebellent et attaque Polycrate qui perd la bataille et se retranche dans Samos d'où les émeutiers ne parviennent pas à le déloger. Ces derniers demandent alors de l'aide à Sparte et à Corinthe. Ils envahissent l'île et font le siège, pendant 40 jours, de la cité mais sans jamais obtenir la victoire. Hérodote (Historien Grec, -484/v.-425) raconte la fin de Polycrate ainsi : Le satrape Perse Oroitès voulant tuer Polycrate, l'invite à Sardes. Polycrate se rend dans la cité, malgré les mises en garde de sa sœur et de sa fille qui à vu sa mort en rêve, et y est assassiné, Oroitès le faisant crucifier. Polycrate a été aussi un grand bâtisseur, il fait construire à Samos un grand temple dédié à Héra, un palais qui sera reconstruit plus tard par l'Empereur Romain Caligula (37-41) et un aqueduc. L'île est libérée des Perses à la fin de la Deuxième Guerre médique (-482/-479), après les victoires Athéniennes contre les Perses à Salamine (-480) et Mycale (-479), et rejoint alors à la Ligue de Délos présidée par Athènes. En -440 un conflit oppose Samos et Milet pour la possession de Priène. Milet demande de l'aide à Athènes. Périclès intervient alors avec 40 navires, il renverse l'oligarchique de Samos et laisse sur place une garnison. Mais les oligarques reprennent le pouvoir avec l'aide du satrape Perse de Sardes et livrent la garnison Athénienne aux Perses. Athènes ne peut accepter cette situation, Samos disposant par ailleurs d'une flotte importante, elle envoie deux cents navires. Après huit mois de conflit, Samos capitule, la cité doit livrer sa flotte, payer une indemnité de guerre importante et la démocratie est rétablie. En -412 / -411, c'est de Samos que le chef du parti démocrate Athénien Alcibiade le Jeune, prend la tête d'une rébellion contre le gouvernement oligarchique des Quatre-Cents installé à Athènes. Après Alexandre le Grand (-336/-323), Samos est disputée par plusieurs états : les Ptolémées, les Séleucides, le Royaume du Pont etc... En -84 Av.J.C, la cité est annexée à la province Romaine d'Asie. Après la bataille d'Actium, où il défait l'Égypte et Marc Antoine en septembre -31 Av.J.C, Auguste (-27Av.J.C/14 Ap.J.C) y passera l'hiver avec sa flote. Samos redevient libre, de cette époque jusqu'à l'Empereur Vespasien (69-79), et plus tard vas former avec Chios, Cos et Rhodes la province des Iles. Dès l'an 1208, Samos devint une Principauté qui fut confiée à un Prince de la famille Paléologue-Cantacuzène qui était la famille Impériale Byzantine. Par mariage, la Maison Souveraine de Samos devint la famille Kopassis-Paléologue-Cantacuzène. Cette famille régna sur la Principauté de Samos jusqu’à l’occupation turque de l’île au . À cause de sa proximité avec la côte d'Asie Mineure, Samos fut une des premières îles envahies par l’Empire ottoman. L'île de Samos L'île fut intégralement détruite par un tremblement de terre en 1475. Les sources se tarirent et l'île fut alors totalement désertée. Lorsque les réserves d'eau se reformèrent, l'Empire ottoman enteprit de la repeupler à l'aide de colons venus de l'ensemble de la Grèce. Ces derniers donnèrent à leurs villages le nom de l'endroit d'où ils arrivaient. C'est comme cela qu'on trouve sur Samos un Marathokampos, un Pyrgos ou un Vourliotes (village de ceux venus de Vourlis). Lors de la Guerre d'indépendance grecque, Samos se souleva sous la direction des chefs insurgés Lycurgue Logothète et Stamatis. Ils chassèrent les Turcs de l'île. Malgré tout, les puissances occidentales choisirent de remettre Samos à la Turquie, mais en rendant à l'île son statut de Principauté autonome. Le Sultan Ottoman y nomma d'abord des gouverneurs turcs (Beys) comme Princes de Samos, puis, face au mécontentement de la population, des princes phanariotes de la famille Stourdza, et pour finir il confia la Principauté à un descendant de la famille Kopassis, afin que cette famille retrouvât le trône qu'elle avait occupé avant l’an 1208. Samos était alors, comme les Principautés danubiennes, une principauté chrétienne vassale de l'Empire ottoman, dirigée par des princes chrétiens nommés par des Turcs. Lors de la première guerre balkanique, en 1912, Thémistocle Sophoulis s'empara de l'île avec une poignée de volontaires grecs. Ils chassèrent l'administration ottomane et les membres de la famille princière vers la France où ces derniers résident depuis presque un siècle. Sofoulis obtint la reconnaissance du rattachement à la Grèce en 1913. Actuellement, le prince héritier de la principauté est Son Altesse Sérénissime, le Prince Anthony Kopassis de Samos qui possède la reconnaissance de son titre par la hiérarchie orthodoxe et les autorités grecques. Ce titre lui est également reconnu par les familles descendant des empereurs byzantins: les Cantacuzènes et les Paléologues.

Mythologie

Achille y vendit des fils du roi Priam, après les avoir capturés (version de Iliade), de même qu'à Imbros et Lemnos (Il., XXIV, 751-753). Catégorie:Nome de Grèce Catégorie:Île de Grèce Catégorie:Île de la mer Égée Catégorie:Ancien pays d'Europe bg:Самос ca:Samos da:Samos de:Samos el:Σάμος en:Samos Island eo:Samoso (insulo) es:Samos et:Sámose saar fi:Samos he:סאמוס it:Samo (isola) ko:사모스 섬 la:Samos nl:Samos (eiland) nn:Sámos no:Samos pl:Samos pt:Ilha de Samos ro:Samos ru:Самос simple:Samos sk:Samos (ostrov) sr:Самос sv:Samos tr:Sisam
Sujets connexes
Achille   Actium   Alexandre le Grand   Amasis   Athènes   Athénien   Auguste   Caligula   Cambyse II   Cariens   Chios   Clazomènes   Colonnes d'Hercule   Colophon   Corinthe   Cos (Dodécanèse)   Empire ottoman   Empire romain   France   Grec ancien   Grèce   Guerre d'indépendance grecque   Guerres médiques   Huile d'olive   Héra   Hérodote   Imbros   Ionie   Lemnos   Lesbos   Lébédos   Malvoisie (cépage)   Marc Antoine   Mariage   Mer Égée   Milet   Myonte   Naxos   Néolithique   Perse   Phanariotes   Phocée   Polycrate   Première guerre balkanique   Priam   Principauté   Priène   Pythagore   Périclès   Quatre-Cents   Rhodes   Rome antique   Royaume du Pont   Salamine   Sardes   Satrape   Sparte   Sultan   Séleucides   Tyran   Téos   Vespasien  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^