Euphorie

Infos
L'euphorie (du grec euphoria) est un terme médical désignant une impression inadéquate de bien-être physique et moral, de contentement, de confiance en soi, d'exaltation et d'excitation, chez un patient ayant la sensation de se porter bien ou mieux. Étymologie : du Grec, euphoria: la fertilité, dérivé d'euphoros : sainement, de eu : bien et pherein : porter. Dans l'usage commun et par extension, ce mot décrit un état de bien-être généra
Euphorie

L'euphorie (du grec euphoria) est un terme médical désignant une impression inadéquate de bien-être physique et moral, de contentement, de confiance en soi, d'exaltation et d'excitation, chez un patient ayant la sensation de se porter bien ou mieux. Étymologie : du Grec, euphoria: la fertilité, dérivé d'euphoros : sainement, de eu : bien et pherein : porter. Dans l'usage commun et par extension, ce mot décrit un état de bien-être général chez un individu, un groupe de personnes, une société ou un pays. En médecine, l'euphorie est également un état que l'on retrouve dans certains syndromes psychiatriques ou toxiques. Ainsi l'euphorie est un état psychique pathologique, que l'on retrouve chez certains maniaques ou dans des affections cérébrales organiques telles que les tumeurs frontales ou la démence sénile. On peut retrouver également l'euphorie dans certaines toxicomanies. Par exemple l'action de la cocaïne est expliquée par le fait qu'elle bloque la recapture de certains neurotransmetteurs comme la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine http://neurobranches.chez-alice.fr/flash/effdrog.html http://www.lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_03/i_03_m/i_03_m_par/i_03_m_par_cocaine.html http://droguesetcerveau.free.fr/DeuxiemeB.html. D'où un excès quantitatif de ces neurotransmetteurs au niveau de la fente synaptique. L'effet de la dopamine est ainsi amplifiée au niveau du neurone post-synaptique et cette hyperactivation induit l'euphorie typique de la prise de cocaïne. L'effet de la méthamphétamine est quasiment similaire http://www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/media/nr-cp/2005/2005_58bk_f.html à celui de la cocaine mais son effet est bien plus long donc plus dangereux. Ainsi la demi-vie de la cocaine n'est que de une heure alors que celle de la méthamphétamine est de douze heures. En effet au niveau physiologique, la sensation d'euphorie, comme la sensation de joie, est due à l'action de la dopamine sur le cerveau. En sport, en particulier lors de performances physiques extrêmes, comme par exemple lors d'une course de fond où les coureurs vont au bout d'eux même, ils sont épuisés mais ressentent malgré tout une sensation d'euphorie. On retrouve également ce phénomène chez certains accrocs au travail. Cela est du aux endorphines, ces opiacés endogènes produites par notre cerveau lors de certaines activités. http://www.lecerveau.mcgill.ca/flash/a/a_03/a_03_cl/a_03_cl_par/a_03_cl_par.html.

Réferences

Voir aussi

Lien externe

- sur www.biam2.org Catégorie:Sémiologie psychiatrique de:Euphoria en:Euphoria hy:Էյֆորիա ja:ユーフォリア pt:Euphoria
Sujets connexes
Bien-être   Cerveau   Cocaïne   Dopamine   Endorphine   Exaltation   Grec ancien   Médecine   Méthamphétamine   Neurone   Neurotransmetteur   Noradrénaline   Opiacé   Sport   Sérotonine   Toxicomanie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^