Prince-évêque

Infos
Prince-évêque est le titre de noblesse que portaient les évêques qui gouvernaient une principauté d'Empire ou avaient reçu le titre de prince du Saint Empire. Ainsi l'évêque de Liège, souverain de la principauté de Liège était, depuis l'an 985, évêque et prince d'Empire. Leur palais existe toujours à Liège (Belgique) : le Palais des Princes-évêques, actuellement occupé en grande partie par le Palais de Justice de Liège, une aile étant occupée par le Palais
Prince-évêque

Prince-évêque est le titre de noblesse que portaient les évêques qui gouvernaient une principauté d'Empire ou avaient reçu le titre de prince du Saint Empire. Ainsi l'évêque de Liège, souverain de la principauté de Liège était, depuis l'an 985, évêque et prince d'Empire. Leur palais existe toujours à Liège (Belgique) : le Palais des Princes-évêques, actuellement occupé en grande partie par le Palais de Justice de Liège, une aile étant occupée par le Palais Provincial (voir Province de Liège). On connaît par ailleurs par exemple les princes-évêques de Strasbourg, Metz, Bâle, Genève, Sion, Salzbourg, Osnabrück, Riga (prince de Livonie), Münster et Utrecht. Les trois plus grands princes ecclésiastiques d'Empire étaient les trois princes-archevêques-électeurs de Mayence, Cologne et Trèves. Le premier était le plus important des Électeurs : la Bulle d'Or de 1356 stipulait qu'il était le dernier des sept à voter, sa voix était donc déterminante en cas de partage à égalité des six premiers votes. Ces grands dignitaires étaient souvent des chefs temporels plus que spirituels et il n'était pas rare qu'ils ne fussent même pas prêtres. Ainsi Ferdinand de Bavière, Prince-Archevêque de Cologne au temps de la guerre de Trente Ans qui était frêre du duc Maximilien Ier de Bavière était également évêque de Freising, de Hildesheim, de Liège, de Münster et de Paderborn mais n'était pas prêtre. La principauté de Stavelot - Malmedy (Province de Liège, Belgique) avait par ailleurs pour souverain un Prince-abbé. La totalité de ces principautés ecclésiastiques furent supprimées au début du , lorsque Napoléon organisa la Confédération du Rhin. L'évêque de Durham (en Angleterre), portait le titre de prince-évêque, du fait de son rôle de gardien du palatinat de Northumbrie face aux Écossais. Le titre fut porté jusqu'en 1836. Le dernier prince-évêque au monde est sans doute l'évêque d’Urgell, co-prince d'Andorre. Il n'était jusqu'en 1620 que le co-seigneur d'Andorre, dont le statut fut alors élevé à celui de principauté.

Voir aussi

- Liste des princes-évêques de Liège ==
Sujets connexes
Andorre   Belgique   Canton de Genève   Cologne   Confédération du Rhin   Freising   Guerre de Trente Ans   Hildesheim   La Seu d'Urgell   Livonie   Liège   Malmedy   Maximilien Ier de Bavière   Mayence   Metz   Napoléon Ier   Osnabrück   Paderborn   Palais des Princes-Évêques de Liège   Prince-abbé   Prince-Électeur   Prince (titre)   Principauté de Liège   Province de Liège   Salzbourg   Stavelot   Strasbourg   Titre de noblesse   Trèves (Allemagne)   Utrecht  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^