Almohades

Infos
La dynastie des Almohades (en arabe : al-muwaḥḥidun les « Unitariens » ceux qui proclament l'unité divine, tawhīd) ou Banû `Abdul-Mu'min (banū `abdu l-mū'min les descendants de `Abdul-Mu'min) est une dynastie amazigh et musulmane dite la cinquième Maure, issue d'un mouvement de réforme religieuse, qui règne sur le Maghreb et la Péninsule Ibérique musulmane de 1147 à 1269. Les Almohades se développent en réaction aux Almor
Almohades

La dynastie des Almohades (en arabe : al-muwaḥḥidun les « Unitariens » ceux qui proclament l'unité divine, tawhīd) ou Banû `Abdul-Mu'min (banū `abdu l-mū'min les descendants de `Abdul-Mu'min) est une dynastie amazigh et musulmane dite la cinquième Maure, issue d'un mouvement de réforme religieuse, qui règne sur le Maghreb et la Péninsule Ibérique musulmane de 1147 à 1269. Les Almohades se développent en réaction aux Almoravides qui dominent depuis Marrakech l'actuel Maroc et la Péninsule Ibérique musulmane puis leur succèdent. Giralda de Séville construite en 1184

Histoire

Le fondateur

Muḥammad ibn Tūmart, (Mohammed_ibnou_toumert) issu de la tribu berbère des Masmuda dans la région du Souss (Maroc), dans l'Anti-Atlas, fils d'un allumeur de lampes d'une mosquée et remarqué pour sa piété et sa difformité physique. Il s'oppose au rite malékite imposé par la dynastie régnante, les Almoravides. Après avoir été chassé pour avoir suscité des émeutes il se réfugie dans le Haut Atlas, à Tinmel où il y organise une communauté militaire et religieuse (les Dix et les Cinquante) autour d'un islam rigide et austère et, en 1121, se proclame le Mahdi (Le messie). Il meurt en 1130

Les conquérants

Il est hautement probable que son influence ne lui aurait pas survécu s'il n'avait pas trouvé un lieutenant en la personne de Abd al-Mu'min el Kumi, sans doute un soldat et un politicien de premier ordre. Quand Ibn Tūmart meurt en 1128, al-Mu'min garde sa mort secrète pendant deux ans jusqu'à ce que sa propre influence soit établie. Sous sa direction, Tlemcen, Fès puis Marrakech sont prises et la dynastie almoravide tombe en 1147. `Abdul-Mu'min établit peu à peu son autorité sur un empire englobant l'ensemble du Maghreb et l'Andalousie occidentale (prise de Cordoue en 1148 et de Grenade en 1154). Il se proclame calife et prince des croyants, rejetant ainsi la souveraineté des Abbassides, et impose le principe d'hérédité dynastique. Son fils, Abu Yaqub Yusuf (1163–1184), peut lui succéder à sa mort en 1163. Ce dernier et son fils, Abu Yusuf Yaqub al-Mansur, « le Victorieux » (1184–1199), troisième calife, poursuivent son œuvre et étendent leur autorité à toute l'Andalousie en infligeant une défaite à Alphonse VIII de Castille à la bataille d'Alarcos en 1195. En Afrique ils réussirent à chasser les garnisons placées dans des villes cotières par les rois normands de Sicile.
-
- Additif au sujet des co-fondateurs de la dynastie des Almohades ou Muwahhidun (« Unitaires ») : Mohammed Ibn Toumert était un berbère né vers 1080 à Igilliz dans la tribu des Hargas, au versant septentrional de l'Anti-Atlas. Il était le fils du chef de ce village « amghar ». Quant à Abdelmoumen ben Ali El Goumi, c'est un Zénète, d'origine modeste, fils d'un potier à Goumia, localité située au Nord-ouest de Tlemcen et de l'actuel Oujda (près de Nemours). Ibn Toumert fut chassé par la population de Bougie en raison des troubles qu'il y engendrait, et se réfugia à proximité dans la Zaouia de Mellala, rassemblant autour de lui des disciples dont Abdelmoumen qui sera le futur calife. La capitale de l'empire qui s'étendait de la Libye actuelle au nord de l'Espagne, avait pour capitale Marrakech, où les Almoravides (Mourabitoun ou Moulethemin - « voilés ») étaient au pouvoir. Les Almohades libèrent Marrakech des mains des almoravides en 1147, et ses défenseurs massacrés ainsi que tous les représentants de la lignée almoravide, notamment le jeune émir Ishak. Rendu maître de la ville de Marrakech, Abdelmoumen décida d'élever sur les ruines de Dar al Hajar, la célèbre mosquée Koutoubya.

Culture

L'architecture produit de nombreux chefs d'œuvres dont 3 mosquées assez remarquables par la similitude de leur minaret (base carrée et décoration) au point qu'elles aient été surnommées les 3 soeurs : la Giralda de Séville, la Koutoubia de Marrakech et le minaret inachevé de la mosquée Hassan à Rabat, plus connu sous le nom de Tour Hassan. Les universités maintiennent un contact avec les connaissances de la Grèce et la Rome antique ainsi que l'enseignement de philosophes comme Averroès. Plusieurs grands philosophes juifs et musulmans vécurent sous cette dynastie. Averroès et Maïmonide sont les plus connus. Pour ne pas être contraint d'abjurer sa religion Maïmonide émigre en Egypte.

Déclin

Bataille de Las Navas de Tolosa le 16 juillet 1212 Le principe d'hérédité dynastique déplait aux chefs de tribus, les cheikhs. Après une sévère défaite près de Tunis en 1187, l'émir doit s'allier avec Saladin. Les États chrétiens d'Espagne (Castille, León, Aragon et Navarre) et du Portugal s'organisent pour la Reconquista, notamment en faisant taire leurs disputes et infligent à El-Nasir le désastre de Las Navas de Tolosa (16 juillet 1212). Au Maghreb, des dynasties locales s'imposent, comme les Hafsides en Tunisie en 1229, les Abdalwadides dans le Maghreb central en 1239 ou encore les Mérinides qui s'emparent en 1244 de Meknès dans le Maghreb occidental. En Andalousie, les Nasrides de Grenade créent un royaume indépendant qui survit jusqu'en 1492. Dans le même temps, la Reconquista progresse à grands pas. Cordoue, la ville symbole de l'Islam espagnol, tombe en 1236, Valence en 1238, Séville en 1248. Ces reculs successifs et cet émiettement de l'empire sonnent le glas de la dynastie almohade qui prend fin avec Abû al-`Ula al-Wâthiq Idrîs, après la prise de Marrakech par les Beni Mari (Mérinides) en 1269.

Chronologie de l'empire almohade


-1121 : Ibn Tûmart s'installe à Tinmel dans le Haut Atlas au sud de Marrakech, avec ses fidèles « Almohades », Al-Mowahidoun, tenants de l’unicité de Dieu.
-1129 : `Abdul-Mu'min bat devant Aghmat les troupes almoravides qui tentaient de réduire Tinmel et les repousse jusqu’à Marrakech.
-1130 : Ibn Tûmart meurt, son disciple `Abdul-Mu'min se proclame mahdî et imam des Almohades.
-1140 : Les Almohades s’emparent des oasis du sud puis de Taza, échouent devant Ceuta mais prennent peu après Melilla et Alhucemas. La dynastie fondamentaliste de l’Islam des Almohades ne laissera aux Juifs que le choix entre la conversion et la mort.
-1145 : Victorieux devant Tlemcen, seconde capitale des Almoravides, les Almohades poursuivent l’Almoravide Tachfin Ben Ali jusqu’à Oran où il est tué. Oran, Tlemcen, Oujda et Meknès tombent ensuite, de même que Fès dont la garnison almoravide est massacrée. Salé et Ceuta se soumettent. Les Almohades détruisent les principales communautés juives d’Andalousie. Les Juifs sont contraints d’adopter l’Islam et ne peuvent pratiquer le judaïsme qu’en cachette, on les appelera ensuite les Anoussim.
-1147 : `Abdul-Mu'min s’empare de Marrakech, et reprend le Pays d'al-Andalûs, la dynastie des Almohades succède à celle des Almoravides. Construction de la mosquée Koutoubia.
-1152 : `Abdul-Mu'min entame la conquête du Maghreb oriental où il entend écarter la menace des nomades arabes hilaliens. Béjaïa, est également conquise.
-1157 : Les Almohades reprennent Almeria aux chrétiens.
-1159 : Nouvelle campagne d’`Abdul-Mu'min dans l’est du Maghreb. Tunis, Sfax et Tripoli sont prises et la garnison normande de Mehdiya se replie sur la Sicile et conquête de l'Ifriqya, les Almohades unissent le Maghreb.
-1160 : `Abdul-Mu'min franchit le détroit de Gibraltar et le fait fortifier. L’un de ses lieutenants bat les Castillans près de Badajoz.
-1163 : `Abdul-Mu'min meurt à Salé, son fils Abû Ya'qûb Yûsuf est proclamé émir.
-1163 : Les Almohades unifient le Maghreb; Séville devient la capitale d’Al-Āndalus.
-1177 : Alphonse VIII de Castille prend Cuenca. L’année suivante, le roi de Portugal pousse une incursion jusqu’à Séville. La permanence de la menace chrétienne conduit les Almohades à reprendre l’offensive.
-1181 : Victoire almohade sur la flotte chrétienne (Lisbonne), Évora (petite ville citadelle portugaise) est reprise par les almohades.
-1184 : Abû Ya'qûb Yûsuf est mortellement blessé au combat devant la ville portugaise de Santarém. Son fils Abû Yûsuf Ya'qûb al-Mansûr lui succéde comme calife Almohade.
-1184 : Construction de la Giralda de Séville.
-1195 : Les Almohades remportent une grande victoire sur les troupes chrétiennes d’Alphonse VIII de Castille à la bataille d'Alarcos mais Tolède résiste à tous les assauts. Tour Hassan à Rabat construite en 1196
-1196 : Construction de la Tour Hassan à Rabat.
-1199 : Abû Yûsuf Ya'qûb al-Mansûr meurt, son fils Muhammad an-Nâsir lui succéde.
-1202: Victoire des Alhomades contre les almoravides à Tunis, les Baléares sont également conquises, la « paix almohade » règne de Séville au Sud marocain et de l’Atlantique à Tunis.
-1212 : La victoire des troupes chrétiennes alliées de Castille, Aragon et Navarre sur les forces almohades à la bataille de Las Navas de Tolosa décide de l’issue de la Reconquista et annonce la fin inéluctable d’Al-Andalus.
-1213 : Muhammad an-Nâsir meurt dans des circonstances obscures, son fils Yûsuf al-Mustansir lui succéde à l'âge de 16 ans. Dépourvu d’autorité, Yûsuf al-Mustansir laisse l’Empire almohade très affaibli lorsqu'il meurt en 1223.
-1223 : Yûsuf al-Mustansir meurt, son fils `Abd al-Wâhid al-Makhlû` lui succéde, mais meurt étranglé la même année.
-1223 : Abû Muhammad al-`Âdil est choisi comme calife almohade suite à l'assassinat d'`Abd al-Wâhid al-Makhlû` .
-1227 : Abû Muhammad al-`Âdil meurt noyé dans un bassin du palais. Deux prétendants à sa succession lui succédent, Yahyâ al-Mu`tasim, fils de Muhammad an-Nâsir et soutenu par les cheikhs de Marrakech et son rival, Idrîs al-Ma'mûn, soutenu par le souverain chrétien Ferdinand III de Castille.
-1229 : Yahyâ al-Mu`tasim, calife almohade à Marrakech meurt.
-1233 : Son rival, Idrîs al-Ma'mûn meurt sur le chemin de retour vers Marrakech.
-1233 : Abû Muhammad ar-Rachîd `Abd al-Wâhid succéde à son père Idrîs al-Ma'mûn, il reprend Marrakech, chasse de Fès les rebelles Beni Mari (Mérinides, nomades Zénètes venus du Sud) mais les révoltes locales se multiplient.
-1236 : Cordoue, la ville symbole de l'Islam espagnol se rend à Ferdinand III de Castille.
-1236 : Le gouverneur d’Ifriqiya, Abu Zacharia, se déclare indépendant et fonde la dynastie Hafsides. Alhambra en 1238
-1238 : Début de la construction de l'Alhambra sous la direction de Mohammed I al-'Ahmar (El Rojo) fondateur de la dynastie nasride.
-1238 : Perte de Valence.
-1242 : Abû Muhammad ar-Rachîd `Abd al-Wâhid meurt, son frère Abû al-Hasan as-Sa`îd al-Mu'tadid lui succéde. Il rétablit l’autorité almohade sur le Maroc, écarte du Maghreb central les Hafsides de Tunis.
-1245 : Les Mérinides entament la conquête du Maroc septentrional où ils font de Fès leur capitale, sous la conduite de Abû Yahyâ ben `Abd al-Haqq qui, en occupant également les oasis sahariennes, isole Marrakech et rompt ses relations commerciales avec le Sud.
-1246 : Prise des provinces espagnoles de Jaén et Arjona par le roi Ferdinand III de Castille .
-1248 : Prise de Séville par le roi de Ferdinand III de Castille venant conclure la « Grande Reconquista », déjà entamée lors de la prise de Cordoue en 1236 et de Valence en 1238.
-1248 : Pris dans une embuscade, Abû al-Hasan as-Sa`îd al-Mu'tadid est tué. Son successeur, Abû Hafs `Umar al-Murtadâ, un arrière-petit-fils de Abû Yûsuf Ya'qûb al-Mansûr ne règne plus que sur Marrakech et sa région et paie tribut aux Mérinides.
-1266 : Abû Hafs `Umar al-Murtadâ se fait renverser et tuer par son cousin Abû al-`Ula al-Wâthiq Idrîs, ce dernier se proclame calife.
-1269 : Prise de Marrakech par le Mérinide Abou Youssef Yacoub et chute de l'Empire almohade.
-1276 : Prise de la bourgade de Tinmel par le Mérinide Abou Youssef Yacoub, qui massacre les derniers almohades.

Liste des califes muwahhadi (almohades) 1145–1269

-1145–1163 : `Abdul-Mu'min (Fondateur de la dynastie)
-1163–1184 : Abû Ya'qûb Yûsuf
-1184–1199 : Abû Yûsuf Ya'qûb al-Mansûr
-1199–1213 : Muhammad an-Nâsir
-1213–1223 : Yûsuf al-Mustansir
-1223-1223 : `Abd al-Wâhid al-Makhlû'
-1223–1227 : Abû Muhammad al-`Âdil
-1227–1229 : Yahyâ al-Mu`tasim (1 prétendant à la succession , fils de Muhammad an-Nâsir et soutenu par les cheikhs de Marrakech)
-1227–1233 : Abû al-`Alâ' Idrîs al-Ma'mûn (Second prétendant à la succession, soutenu par le souverain chrétien Ferdinand III de Castille).
-1233–1242 : Abu Muhammad `Abd al-Wâhid ar-Rachîd
-1242–1248 : Abû al-Hasan as-Sa`îd al-Mu'tadid
-1248–1266 : Abû Hafs `Umar al-Murtadâ
-1266–1269 : Abû al-`Ula al-Wâthiq Idrîs

Dynasties des Almohades

Toumart. - Abdallah. - Mohamed dit Mohamed El-Mahdi sultan du Maroc 1121-1128. Un de ses fidèles Abd El-Moumin lui succède. -------------------------------------------------------------------------------- Ali. - Abd el Moumin dit Abd el Moumin sultan du Maroc 1128-1147, puis devient calife du Maroc et calife d'Espagne 1147-1152, puis devient calife d'Afrique du Nord (Maroc + Algérie + Ifriqaya (Tunisie)) et calife d'Espagne 1152-1163. - Mohamed. - Youssouf dit Abou Yaqoub Youssouf calife d'Afrique du Nord et calife d'Espagne 1163-1184 tué. - Yaqoub dit Abou Youssouf Yaqoub El-Mansour calife d'Afrique du Nord et calife d'Espagne 1184-1199. - Abou Moussa. - Abou-l-Oula Idriss El-Mamoun co-calife du Maroc et co-calife d'Espagne 1227-1232, co-calife d'Algérie et co-calife d'Ifriqaya 1227-1228. - Ali Abou-l-Hassan El-Said calife du Maroc 1242-1248, calife d'Espagne 1242-1245. - Abd El-Wahid El-Rachid calife du Maroc et calife d'Espagne 1232-1242. - Abou Abdallah Muhammed El-Adil calife d'Afrique du Nord et calife d'Espagne 1224-1227 étranglé. - El-Nassir dit Mohamed Abou Abdallah El-Nassir Lidinallah calife d'Afrique du Nord et calife d'Espagne 1199-1213. - Yahya El-Mutassim Billah co-calife du Maroc et co-calife d'Espagne 1227-1232, co calife d'Algérie et co-calife d'Ifriqaya 1227-1228. - Yusuf El-Moustansir calife d'Afrique du Nord et calife d'Espagne 1213-1224 tué. - Abou Mohamed Abd El-Wahid El-Makhlou (Le Déposé) calife d'Afrique du Nord et calife d'Espagne 1224-1224 abdique. - Ishak Abou Ibrahim. - Omar El-Mourtada calife du Maroc 1248-1266 abdique.

Voir aussi

-Art almoravide et almohade ===
Sujets connexes
Abbassides   Abd al-Mumin (Almohades)   Abd al-Wahid al-Makhlu   Abd al-Wahid ar-Rachid   Abdalwadides   Abu Hafs Umar al-Murtada   Abu Muhammad al-Adil   Abu Yahya ben Abd al-Haqq   Abu Yaqub Yusuf   Abu Yusuf Yaqub al-Mansur   Abu Yusuf Yaqub ben Abd al-Haqq   Abu al-Ala Idris al-Mamun   Abu al-Hasan as-Said al-Mutadid   Abu al-Ula al-Wathiq   Afrique   Aghmat   Al-Andalus   Alhambra (Grenade)   Almoravides   Alphonse VIII de Castille   Andalousie   Anoussim   Anti-Atlas   Arabe   Art almoravide et almohade   Averroès   Badajoz   Bataille d'Alarcos   Bataille de Las Navas de Tolosa   Berbères   Béjaïa   Calife   Castille   Ceuta   Communauté autonome d'Aragon   Cordoue   Cuenca (Espagne)   Espagne   Ferdinand III de Castille   Fès   Gibraltar   Giralda   Grenade (Espagne)   Grèce antique   Hafsides   Haut Atlas   Hilaliens   Histoire d'al-Andalus   Histoire de l'Algérie   Histoire de l'Espagne   Histoire de l'Islam   Histoire du Maroc   Ibn Tûmart   Ifriqiya   Imam   Islam   Koutoubia   Libye   Maghreb   Mahdi   Malékisme   Maroc   Marrakech   Maïmonide   Meknès   Melilla   Mohammed ben Nazar   Muhammad an-Nasir   Mérinides   Nasrides   Normands   Oran   Oujda   Peñón de Alhucemas   Portugal   Province de Jaén   Rabat   Rome antique   Royaume d'Aragon   Royaume de León   Royaume de Navarre   Saladin   Salé   Santarém (Portugal)   Sfax   Sicile   Souss   Séville   Tachfin Ben Ali   Taza   Tinmel   Tlemcen   Tolède   Tour Hassan   Tripoli (Libye)   Tunis   Tunisie   Valence (Espagne)   Yahya al-Mutasim   Yusuf al-Mustansir   Zénètes  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^