Kubilai Khan

Infos
Kubilai Khan Kūbilaï Khān (1215–1294), mongol Xubilaï, khan mongol puis empereur de Chine (元世祖 忽必烈), il est le fondateur de la dynastie Yuan. Petit-fils de Gengis Khan, il est né en 1215, durant l'année de la prise de Pékin par Gengis Khan, qui la détruira complètement ; il succède à Möngke, son frère, comme grand khan des Mongols en 1260. L'empereur Mongol Kūbilaï acheve la conquête de la Chine, s'installe à Pékin, et en 1271,
Kubilai Khan

Kubilai Khan Kūbilaï Khān (1215–1294), mongol Xubilaï, khan mongol puis empereur de Chine (元世祖 忽必烈), il est le fondateur de la dynastie Yuan. Petit-fils de Gengis Khan, il est né en 1215, durant l'année de la prise de Pékin par Gengis Khan, qui la détruira complètement ; il succède à Möngke, son frère, comme grand khan des Mongols en 1260. L'empereur Mongol Kūbilaï acheve la conquête de la Chine, s'installe à Pékin, et en 1271, prend un titre dynastique à la manière chinoise, celui des Yuan, sans devenir véritablement un empereur chinoisVoir l'article Histoire de la Mongolie. Il complète la conquête de la Chine en renversant la dynastie Song du Sud en 1279. En 1280, il unifie la Chine et fonde la dynastie Yuan. Il échoue pourtant à conquérir le Japon et le Viêt Nam. En Chine, c'est un souverain éclairé. Il rénove et étend le réseau de routes, fait rebâtir les édifices publics et creuser le Grand canal. Il introduit la monnaie papier, protège les arts. Il fait preuve de méfiance à l'égard du taoïsme. En revanche, il se montre tolérant à l'égard des différentes religions, accueillant des prêtres nestoriens et des Lamas tibétains. En 1253, le 2e Karmapa, Karma Pakshi (1206-1283) fait un voyage qui lui prend trois ans pour se rendre en Chine en réponse à une invitation de Kubilai Khan qui lui demande de résider en Chine de manière permanente, mais il décline l'offre, ne souhaitant pas être la cause de conflits avec l'école des Sakyapas, dont l'influence était forte en Chine à cette époque. Möngke Khan, le frère de Kubilai, est reconnu par le Karmapa comme un ancien disciple. Après la mort de Möngke Khan, Kubilai devient le Khan. Il avait toutefois un grief à l'encontre du Karmapa qui avait refusé son invitation des années auparavant et qui avait été si proche de son frère. Kubilai Khan ordonne l'arrestation et l'exil de Karma Pakshi qui retourne au Tibet vers la fin de sa vie. À sa cour, Marco Polo est un fonctionnaire important. C'est sous le règne de Kūbilaï que Pékin serait devenu pour la première fois, à l'époque sous le nom de Khanbalik (Cambalou ou Cambaluc, 大都, « grande ville » , du turc « qan balïq »), la capitale de l’ensemble de la Chine et d'où il gouverna un vaste empire. La résidence d'été de Kūbilaï est Shangdu (上都), peut-être la fameuse Xanadou dont parle Coleridge (voir ci-dessous).

Les invasions

En 1231, les Mongols envahissent la Corée. Après près de 30 ans de guerre, la Corée signe un traité en faveur de la dynastie Yuan.

Les tentatives d'invasions du Japon

En 1263, les Mongols envoient des émissaires au Japon, le menaçant d'une invasion si les Japonais ne se plient pas à la souveraineté Mongole. En 1268 un deuxième convoi d'émissaires est envoyé au Japon et revient les mains vides, comme ses prédécesseurs. Les deux ambassades rencontrèrent Chinzei Bugyo, le commissaire de la défense pour l'ouest, qui remit le message au Shogun à Kamakura et à l'empereur à Kyōto. Un certain nombre de messages furent envoyés, certains à travers des émissaires coréens et certains par des ambassadeurs mongols. Le shogunat de Kamakura ordonna à tous ceux qui possédaient des fiefs à Kyushu (l'endroit le plus proche de la Corée et donc le plus susceptible d'être attaqué) de retourner à leurs terres et les forces de Kyushu se déplacèrent vers l'Ouest, sécurisant ainsi les endroits les plus susceptibles d'être attaqués. De plus, des services de prières furent organisés, et la plupart des affaires gouvernementales furent reportées pour faire face à cette crise. Le Khan était prêt à partir en guerre dès 1268, mais se rendit compte que l'empire mongol n'avait pas les ressources pour lui procurer une armée et une flotte marine suffisante. Les tentatives d'invasions mongoles du Japon de 1274 et 1281 furent des opérations militaires d'envergure, entreprises par Kubilai Khan dans le but de conquérir les îles japonaises après que les Coréens eurent révélé aux Mongols à quel point il serait facile de conquérir le Japon, un pays selon eux peu organisé. Malgré leurs échecs, ces tentatives d'invasion furent des évènements très importants car elles mirent un frein à l'expansion mongole et constituèrent des évènements marquants dans l'histoire japonaise. Elles sont citées dans beaucoup d'œuvres de fiction et sont les premières instances où le mot kamikaze, ou "vent divin" est largement utilisé. De plus, à l'exception de la fin de la Seconde Guerre mondiale, ces tentatives d'invasion sont les plus menaçantes que le Japon ait connues en plus de 1 500 ans.

Autres expéditions

En 1292, Kubilai, que les ambitions du royaume javanais de Singosari inquiète, lance une expédition qui sera repoussée par le gendre du roi Kertanegara, mort lors d'une révolte.

Épouses et descendance

De Qoruqchin Khatun, fille de Qutuqu, chef Merkit:
- Qoridai (cinquième fils) De Chabui Khatun, fille de Anchen, chef Onggirat et frère de Börte, épouse principale de Gengis Khan; morte vers 1282/1283:
- Dorji (premier fils); mort jeune
- Jimgim (second fils) (1243 - 1285) prince héritier; reçut le nom posthume d'empereur Yuzong; marié à Bairamakochi (Bolanyeqiechi), de la tribu des Onggirat; puis marié à Kokëchin Khatun, fille de Bairam Egechi, + 1300; père de:
- Prince Kammala (1263 - 1302); marié à Boyam Qielimish, de la tribu des Onggirat, dont Yesun Timur (empereur Taidingdi)
- Prince Darmabala, fils de Kokëchin Khatun, (1264 - 1293); reçut le nom posthume d'empereur Shunzong; marié à Daji, fille de Hundu Timur, de la tribu des Onggirat et petit-fils d'Anchen, un des frères de Börte, l'épouse de Gengis Khan; morte en 1322, dont
-
- Prince Amoga
-
- Prince Qaishan (empereur Wuzong)
-
- Prince Ayurbarvada (empereur Renzong)
-
- Princesse Sengge Ragi, mariée Diaoabula, de la tribu des Onggirat, fils de Timur et de la princesse Nangjiazhen
- Prince Timur Oljeit (empereur Chengzong), né de Kokëchin Khatun
- Princesse Nange Bula, mariée Manzitai, fils de Nachen, chef Onggirat
- Princesse Qutadmish, mariée Korguz, fils d'Aibuqa, chef Ongut
- Mangqala (troisième fils) mort en 1278
- Nomoghan (quatrième fils) mort vers 1292/1301 De Dörbechin khatun, de la tribu des Dorban:
- Hügechi (sixième fils)
- Oqruchi (septième fils) De Bayaujin Khatun, fille de Boragchin de la tribu des Bayaut:
- Toghan (onzième fils) Tëgülun Khatun, fille de Tuolian, petit-fils d'Anchen, chef Onggirat De Nambui Khatun, fille de Nachen, fils de Anchen, chef Onggirat; titrée épouse principale en 1283:
- Tamachi (douzième fils)
- Bekhchin Khatun De Asuzhen Khatun, morte en 1281:
- Khudulu Qaimish (1258 - 1297), mariée 1274 Wang Sim (Ch'ungyo) roi de Corée De Hüshijin, fille de Boroqul Noyan de la tribu des Ushin:
- Ayachi (huitième fils)
- Kököchü (neuvième fils) De mères inconnues:
- Qutluq Timur (dixième fils) (1263 - 1283)
- Oljei, mariée à Olochin, chef Onggirat, fils de Nachen
- Nangjiazhen, mariée à Olochin, chef Onggirat, fils de Nachen, mort en 1278; puis mariée à Timur, chef Onggirat, fils de Nachen; puis mariée à Manzitai, chef Onggirat, fils de Nachen, mort en 1307
- Wuluzhen, mariée Buhua, chef Ikire, fils de Tiemugan
- Tuotuohi, mariée Tumandar, chef Oirat
- Yurek, mariée à Aibuqa, fils de Boyaohe, chef Onggut

Poème

Kūbilaï Khān est le héros d'un célèbre poème de Coleridge intitulé Kubla Khan, qui commence ainsi : In Xanadu did Kubla Khan A stately pleasure dome decree (À Xanadou, Kubla Khan fit ériger Un majestueux dôme de plaisir) Image:Marco Polo at the Kublai Khan.JPG|Marco Polo et Kubilai Khan

Divers

- Kubilay est un prénom encore employé en Turquie et chez les peuples turcs.

Références

Voir aussi

===
Sujets connexes
Ambassade   Börte   Civilisation chinoise   Corée   Dynastie Song   Dynastie Yuan   Empire mongol   Gengis Khan   Histoire de la Mongolie   Japon   Kamakura   Kamikaze   Karma Pakshi   Karmapa   Kertanegara   Khan   Kyōto   Lama (moine)   Marco Polo   Mongol   Mongolie   Mongols   Möngke   Nestorianisme   Peuples turcs   Pékin   Sakyapa   Samuel Taylor Coleridge   Seconde Guerre mondiale   Shogun   Taoïsme   Tibet   Turquie   Témur Khan, empereur Chengzong   Viêt Nam   Xanadu (palais)   Yuan  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^