Lockheed YF-12

Infos
Le Lockheed YF-12 est un prototype d'avion d'interception à hautes performances conçu par les Etats-Unis d'Amérique. C'est un des développements du programme Lockheed A-12 Oxcart lancé par la CIA à la fin des années 1950, qui abouti en particulier au fameux avion espion SR-71 Blackbird. Malgré de bons résultats lors des essais en vol, le YF-12 ne fut jamais construit en série : sa seule réelle utilisation fut la participation à un programme de recherche mené par l
Lockheed YF-12

Le Lockheed YF-12 est un prototype d'avion d'interception à hautes performances conçu par les Etats-Unis d'Amérique. C'est un des développements du programme Lockheed A-12 Oxcart lancé par la CIA à la fin des années 1950, qui abouti en particulier au fameux avion espion SR-71 Blackbird. Malgré de bons résultats lors des essais en vol, le YF-12 ne fut jamais construit en série : sa seule réelle utilisation fut la participation à un programme de recherche mené par la NASA jusqu'en 1979.

Conception

En septembre 1959, pour des raisons budgétaires, l'US Air Force abandonna le projet du XF-108 Rapier, un intercepteur capable de voler à Mach 3 et destiné à remplacer le F-106 Delta Dart. Lockheed proposa alors un dérivé de l'avion espion Lockheed A-12 Oxcart, en faisant valoir que l'essentiel de la conception de l'A-12 était déjà réalisé et donc que l'avion coûterait moins cher. En octobre 1960, il fut décidé de prélever trois avions sur la chaîne d'assemblage de l'A-12 pour les transformer en prototypes YF-12. Le nez fut modifié pour installer le radar Hughes AN/ASG-18 développé à l'origine pour le F-108 et d'une portée supérieure à 320 km. La taille du radôme obligea à réduire les prolongements des ailes qui furent tronqués par rapport à ceux du A-12. Un second poste de pilotage destiné à l'officier de tir fut ajouté. Les soutes contenant l'équipement de reconnaissance du A-12 furent modifiées pour permettre l'emport de 3 missiles air-air Hughes AIM-47A Falcon (eux aussi initialement destinés au F-108) de 180 km de portée et pouvant être dôtés d'une tête à charge nucléaire. Les modifications apportées à l'aérodynamique de l'avion obligèrent à l'ajout d'ailerons ventraux sous le fuselage et les nacelles des réacteurs pour maintenir la stabilité. Le premier des trois YF-12 fit son vol inaugural le 7 août 1963. Les essais de larguage de missile, puis de tir réel sur des cibles télécommandées, eurent lieu à partir de 1964 : 6 des 7 tirs réels furent réussis, y compris un tir depuis un YF-12 volant à Mach 3, 2 et 23000 mètres sur une cible volant nettement plus bas. Le 1 mai 1965, un YF-12 établi un record simultané de vitesse et d'altitude en atteignant 3330 km/h à 24462m. Alors que l'USAF était prête à signer un contrat de production pour une centaine d'exemplaires, le Secrétaire à la Défense refusa d'engager les fonds et préféra financer le F-106X (un F-106 Delta Dart avec un nouveau radar et d'autres améliorations qui promettait d'être encore moins cher... mais n'aboutit pas d'avantage). Le projet du F-12 fut donc abandonné début 1968. En 1969, deux des YF-12 furent prêtés à la NASA pour un programme de recherche : exploration des phénomènes rencontrés en vol à haute vitesse (notamment études thermiques), études aérodynamiques, etc... Les deux avions effectuèrent près de 300 vols d'essais jusqu'en 1979, date de l'arrêt du programme. Le dernier vol d'un YF-12 eu lieu le 7 novembre 1979. Sur les trois YF-12 construits, un a été perdu suite à un incendie à bord le 24 juin 1971, l'un est exposé au musée de l'USAF et le dernier a servi à construire l'unique SR-71C (un biplace d'entrainement).

Voir aussi

===
Sujets connexes
Aileron   Avion d'interception   Avion de reconnaissance ou de surveillance   Central Intelligence Agency   Convair F-106 Delta Dart   Hughes AN/ASG-18   Lockheed A-12 Oxcart   Lockheed SR-71 Blackbird   Newton (unité)   Nombre de Mach   Pratt & Whitney J58   Radar   Secrétaire à la Défense   Statoréacteur  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^