Philolaos de Crotone

Infos
Philolaos (en grec / Philólaos) fut un philosophe et un mathématicien grec du et eut pour maître Pythagore.
Philolaos de Crotone

Philolaos (en grec / Philólaos) fut un philosophe et un mathématicien grec du et eut pour maître Pythagore.

Biographie

Philolaos naquit probablement à Crotone (selon Diogène Laërce), à Tarente ou à Heraclea. Il vivait à Crotone durant la persécution des pythagoriciens. Il aurait d'ailleurs été le seul survivant de l'incendie de l'École de Crotone. Il était le pupille et le transcripteur de Pythagore. Après la mort de son maître, de fortes dissensions couraient dans le sud de l'Italie. Selon certains, Philolaos, contraint de fuir, se réfugia d'abord en Lucanie, puis à Thèbes. Il retourna plus tard en Italie où il enseigna à Archytas de Tarente. On dit qu'il était ami de Démocrite et probablement l'un de ses maîtres. Totalement démuni, il se résolu à vendre des livres de l'école pythagoricienne . Platon en fut l'acquéreur. Ses traités sur l'astronomie furent probablement connus d'Aristote.

Philosophie

Il y a lieu de croire que ce sont des considérations métaphysiques et non scientifiques qui ont poussé Philolaos à émettre ses théories. L'origine de ses écrits étant encore discutée, on s'entend en général pour dire qu'il croyait que l'âme était une harmonie des parties du corps et que les nombres étaient la clef de la connaissance. Il affirmait entre autres que l'Un procède à la fois du pair et de l'impair puisque ajouté à un nombre impair, il donne un nombre pair et vice-versa. Il est devenu le principe par excellence, l'Achevé. Le nombre pair, l'Inachevé, formait le monde organisé et comportant du superflu. Cette dissymétrie se justifie théoriquement par le concept de Philolaos sur l'harmonie, suivant ainsi les idées de Parménide. « L'harmonie provient toujours des contraires ; elle est en effet l'unité d'un mélange de plusieurs et la pensée unique de pensant séparés. »

Cosmologie

Philolaos fut le premier penseur à affirmer que la Terre n'était pas au centre de l'Univers, mais qu'elle tournait en un jour autour d'un « Feu central », demeure de Zeus et mère des dieux, différent du Soleil et placé au centre de l'Univers. Il appela ce centre « Estia », d'après la déesse grecque du feu et du foyer Hestia. Ce concept fut l'un des premiers à expliquer avec une certaine logique le mouvement apparent des étoiles autour de la planète. Le Soleil, la Lune et les cinq planètes visibles tournaient également autour de ce Feu central. Comme la Terre tournait sur elle-même également en vingt-quatre heures, le Feu central lui était donc toujours invisible. Une autre planète, l'Anti-Terre, tournait aussi autour de ce centre, mais comme elle en était plus rapprochée, elle demeurait également invisible au monde méditerranéen. Ces deux astres n'avaient en fait pour seule raison d'être que de porter le nombre d'astres à dix, un nombre important pour les Pythagoriciens. Selon Copernic, Philolaos connaissait déjà le mouvement de la Terre autour du Soleil. Il évalua le mois lunaire à 29 jours et demi, l'année lunaire à 354 jours et l'année solaire à 365 jours et demi.

Œuvre

Philolaos fut le premier à publier un livre sur les enseignements de Pythagore, un traité dont Platon se servit pour la conception de Timée. Il présenta le système philosophique de son école dans son œuvre Sur la nature (Peri fyseos). Speusippe, le successeur de Platon à l’Académie résuma l’œuvre de Philolaos.

Mathématiques

Philolaos plongea profondément dans la théorie des nombres de Pythagore, s’intéressant particulièrement aux propriétés inhérentes au nombre dix, la somme des quatre premiers nombres et le quatrième nombre triangulaire, le tetractys, qu’il qualifiait de grand, tout-puissant et qui produit tout. On prenait le grand serment pythagoricien sur le tetractys sacré. La découverte des solides réguliers est attribuée à Pythagore et on dit qu’Empédocle fut le premier à prétendre qu’il existait quatre éléments. Philolaos, reliant ces idées soutenait que la nature élémentaire des corps dépendait sur leur forme. Il associa le tétraèdre au feu, l’octaèdre à l’air, l’icosaèdre à l’eau et le cube à la terre. Le dodécaèdre fut attribué à un cinquième élément, l’éther, ou comme d’autres pensent, l’univers. Cette théorie, quoique superficielle, démontrait une connaissance considérable de la géométrie et encouragea fortement l’étude des sciences.

Bibliographie

- Kranz Diels, Fragmente der Vorsokratiker, Philolaos Fr. 10 ;
- Ivan Gobry, Pythagore ou la naissance de la philosophie, Seghers, Paris, 1973. Catégorie:Philosophe présocratique bn:ফিলোলাউস ca:Filolau de:Philolaos en:Philolaus es:Filolao de Crotona et:Philolaos fi:Filolaos he:פילולאוס hr:Filolaj hu:Philolaosz it:Filolao nl:Philolaus pl:Filolaos z Tarentu pt:Filolau de Crotona ro:Philolaos ru:Филолай sh:Filolaj sk:Filolaos sl:Filolaj sv:Filolaos tr:Filolaos
Sujets connexes
Académie de Platon   Air   Anti-Terre   Archytas de Tarente   Aristote   Astronomie   Crotone   Cube   Diogène Laërce   Dodécaèdre   Eau   Empédocle d'Agrigente   Feu   Grec ancien   Géométrie   Hestia   Icosaèdre   Italie   Lune   Nicolas Copernic   Nombre   Nombre triangulaire   Octaèdre   Parménide   Planète   Platon   Polyèdre régulier   Pythagore   Pythagoricien   Quatre éléments   Soleil   Speusippe   Tarente   Terre   Thèbes (Grèce)   Timée   Tétraèdre   Zeus  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^