Tomorrow Never Knows

Infos
Tomorrow Never Knows est la dernière chanson de l'album des Beatles Revolver.
Tomorrow Never Knows

Tomorrow Never Knows est la dernière chanson de l'album des Beatles Revolver.

Analyse artistique

Écrite par John Lennon, cette chanson est la première du genre de la part des Beatles : par le rythme particulier de la batterie, par le fait qu'elle ne soit jouée que sur un seul accord (do), par les nombreux sons inhabituels que l'on ne retrouvait pas dans les pièces des autres albums, et par le solo de guitare inversé. Elle inclut des boucles sonores préparées par Paul McCartney, et l'enregistrement de ce titre s'est déroulé comme un véritable happening, huit ou neuf ingénieurs du son actionnant autant de magnétophones pour envoyer les boucles à la demande vers la table de mixage. L'effet sonore tournoyant du Leslie Speaker d'un orgue Hammond fut par ailleurs détourné pour que la voix de John Lennon sonne comme celle du « Dalaï-Lama chantant du haut d'une montagne », tel que le compositeur l'avait demandé. La rythmique de la chanson a été reprise comme ligne directrice (sample) par le groupe britannique de musique électronique The Chemical Brothers dans leur chanson Setting Sun (dans laquelle la voix est celle de Noel Gallagher, chanteur du groupe Oasis), sur l'album Dig Your Own Hole (1997). Sur la compilation Love des Beatles, en 2006, la voix de George Harrison chantant son titre Whithin you/without you est mélée à la rythmique de Tomorrow Never Knows.

Analyse technique

Le titre, chanté par John Lennon, utilise dans sa partie instrumentale des effets d'opposition de phase entre les deux pistes, et semble donc avoir été créé spécifiquement pour la stéréo. Toutefois, cette version a posé problème pour la version mono : en raison de cette opposition de phase, une partie de l'instrumental disparaissait si l'on se contentait de jouer la superposition des deux pistes. George Martin supervisa donc la mise au point de la version mono. Il faut se rappeler le contexte de 1966 : l'immense majorité des électrophones était encore monophoniques, les disques stéréophoniques ne pouvaient être lus sans dommage sur des platines monophoniques, ni l'inverse (la gravure universelle se généralisera un peu plus tard), et les radios FM européennes étaient encore toutes monophoniques.

Retombée juridique potentielle

Point juridique intéressant : stricto sensu, posséder les droits d'usage sur la version stéréo de ce titre particulier ne donne aucun droit de jouer la version mono, puisque celle-ci constitue une œuvre dérivée faisant l'objet de droits distincts. Il en va différemment sur d'autres œuvres où le son mono résulte simplement de la somme des deux canaux stéréos. En revanche, il va de soi que le droit d'usage d'une version mono n'autorise pas l'usage de la version stéréo. Catégorie:Chanson des Beatles Catégorie:Chanson de 1966 de:Tomorrow Never Knows en:Tomorrow Never Knows he:Tomorrow Never Knows ja:トゥモロー・ネバー・ノウズ simple:Tomorrow Never Knows
Sujets connexes
Accord (musique)   Album (musique)   Batterie (musique)   Chanson   Compositeur   Dig Your Own Hole   Do   Droit d'auteur   Enregistrement sonore   George Harrison   George Martin   Groupe musical   Guitare   Hammond   Ingénieur du son   Instruments de musique   John Lennon   Magnétophone   Monophonique   Musique électronique   Noel Gallagher   Oasis (groupe)   Partie (musique)   Revolver (album)   Royaume-Uni   Son stéréophonique   Stricto sensu   Table de mixage   The Beatles   The Beatles Love (album)   The Chemical Brothers   Travail dérivé   Usage   Voix (instrument)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^