Ferdinand de Lesseps

Infos
Ferdinand de Lesseps Ferdinand, comte de Lesseps, né à Versailles le 19 novembre 1805 et mort à La Chênaie près de Guilly (Indre) le 7 décembre 1894, est un diplomate et entrepreneur français. Surnommé « Le Grand Français », Ferdinand de Lesseps a été le principal promoteur des deux projets de canaux les plus ambitieux de son temps, le canal de Suez puis le canal de Panamá. Ce dernier projet fit perdre tant d'argent aux actionnaires que le promoteur fut condamné
Ferdinand de Lesseps

Ferdinand de Lesseps Ferdinand, comte de Lesseps, né à Versailles le 19 novembre 1805 et mort à La Chênaie près de Guilly (Indre) le 7 décembre 1894, est un diplomate et entrepreneur français. Surnommé « Le Grand Français », Ferdinand de Lesseps a été le principal promoteur des deux projets de canaux les plus ambitieux de son temps, le canal de Suez puis le canal de Panamá. Ce dernier projet fit perdre tant d'argent aux actionnaires que le promoteur fut condamné à cinq ans de prison, peine qu'il ne purgea pas en raison de son état de santé précaire.

Ses origines

L'origine de sa famille remonterait à la fin du . Ses ancêtres, venus, semble-t-il, d'Écosse, se sont installés à Bayonne alors que la région était occupée par l'Angleterre. Un de ses arrière-grands-pères est le secrétaire de la reine Marie-Anne de Neubourg, veuve de Charles II d'Espagne, exilé à Bayonne après l'accession au trône de Philippe V. Depuis le milieu du , les ancêtres de Ferdinand de Lesseps suivent la carrière diplomatique, dans laquelle lui-même occupe plusieurs fonctions de 1825 à 1849. Son oncle est anobli par le roi Louis XVI, et son père, Mathieu de Lesseps (1771-1832), est fait comte par Napoléon Ier. Sa mère, Catherine (de) Grivegnée, est espagnole, et tante de la comtesse de Montijo, mère de l'impératrice Eugénie. Il passe ses premières années en Italie, où son père est en poste. Il suit ses études au lycée Henri-IV à Paris. Son éveil intellectuel se serait produit, selon le témoignage de l’intéressé, dans un cycle de conférences donné par l’abbé de La Mennais et ses amis ultramontains. Bachelier à Amiens, le futur perceur d’isthme s’inscrit aux cours de droit commercial en vue du quai d’Orsay, mais il préfère de loin les séances d’équitation. Il deviendra un cavalier remarquable, d’une adresse qui lui donnera grand crédit auprès de ses partenaires arabes. De 1825 à 1827, il est vice-consul auxiliaire à Lisbonne, où son oncle, Barthélemy de Lesseps, est chargé d'affaires. Cet oncle était un vieux compagnon de La Pérouse et survivant de l'expédition dans laquelle celui-ci périt.

Sa carrière

Caricature par André GillLa Lune, 29 septembre 1867. En 1828, Ferdinand de Lesseps est envoyé en tant que vice-consul auxiliaire à Tunis, où son père est consul-général. Il facilite courageusement l'évasion d'un certain Yusuf, poursuivi par les soldats du Bey dont il est un des officiers. Yusuf se montrera reconnaissant de cette protection française en se distinguant dans les rangs de l'armée française à l'heure de la conquête de l'Algérie. Ferdinand se voit ensuite confier par son père une mission auprès du comte Clauzel, général en chef de l'armée d'occupation en Algérie. Dans une lettre du 18 décembre 1830 à Mathieu de Lesseps, le général écrit : « J'ai eu le plaisir de rencontrer votre fils, qui promet de soutenir avec grand crédit le nom qu'il porte. » En 1832, Ferdinand de Lesseps est nommé vice-consul à Alexandrie. Afin de le faire patienter pendant la quarantaine du navire qui l'a conduit en Égypte, Monsieur Mimaut, consul-général de France à Alexandrie, lui envoie plusieurs livres, parmi lesquels le mémoire écrit, selon les instructions de Bonaparte, par l'ingénieur Le Père, membre de l'expédition scientifique d'Égypte, chargé d'étudier le creusement d'un canal à travers l'isthme de Suez. De ces lectures et de sa rencontre avec les saint-simoniens venus là marier l'Orient et l'Occident, naît le projet du Canal dans l'imagination de Ferdinand. Des circonstances bien particulières facilitèrent la réalisation du projet. Mehemet Ali, qui était le vice-roi d'Égypte, devait, au moins dans une certaine mesure, sa position aux recommandations faites au gouvernement français par Mathieu de Lesseps, consul-général en Égypte quand Mehemet Ali n'était qu'un simple colonel. Ferdinand fut donc amicalement et affectueusement accueilli par le vice-roi. Plus tard, c'est Saïd Pacha (fils de Mehemet Ali), qui lui accordera la concession pour la construction du canal de Suez. En 1833, Ferdinand de Lesseps est nommé consul au Caire, et peu après consul général à Alexandrie, poste qu'il tient jusqu'en 1837. Pendant cette période, une terrible épidémie de peste sévit pendant deux années, coûtant la vie de plus d'un tiers des habitants du Caire et d'Alexandrie. Faisant preuve d'une ardeur impertubable, Ferdinand poursuit sa mission, allant d'une ville à l'autre selon la présence du danger. Vers la fin de l'année 1837, il revient en France et, le 21 décembre, épouse Agathe Delamalle, qui lui donnera cinq fils. En 1839, il est nommé consul à Rotterdam, et l'année suivante, transféré à Málaga, dans le pays d'origine de la famille de sa mère. En 1842, il est envoyé à Barcelone, et bientôt promu au rang de consul général. Au cours d'une insurrection sanglante en Catalogne, qui finit par le bombardement de Barcelone, Ferdinand de Lesseps fait preuve du courage le plus persistant en sauvant de la mort, sans distinction, des hommes appartenant aux factions rivales, et en protégeant non seulement les Français en danger mais aussi des étrangers de toutes les nationalités. De 1848 à 1849, il est ministre de la France à Madrid. Durant cette année le gouvernement de la II République le nomme auprès de la jeune République romaine. L'avènement de Louis Napoléon Bonaparte bouleverse la politique étrangère de la France. Un corps expéditionnaire commandé par le général Oudinot impose le retour du pape au Vatican. Désavoué, Ferdinand de Lesseps « entre en dissidence » selon son expression et démissionne. En 1853, il perd en l'intervalle de quelques jours son épouse et un de ses fils d'une épidémie de scarlatine. En 1854, l'accession au trône de vice-roi d'Égypte de son vieil ami, Said Pacha, donne une nouvelle impulsion aux idées qui l'avaient hanté pendant les vingt-deux dernières années au sujet du canal de Suez. Ferdinand de Lesseps est invité par Said Pacha, et le 7 novembre 1854 débarque à Alexandrie. Le 30 du même mois, Said Pacha signe la concession autorisant Ferdinand de Lesseps à percer l'isthme de Suez. Sur ses indications, un premier plan est immédiatement dessiné par deux ingénieurs français, Linant de Bellefonds et Mougel. Après avoir été légèrement modifié, le plan est adopté en 1856 par une commission internationale à laquelle il a été soumis. Encouragé par ce verdict, pas plus l'opposition de Lord Palmerston, qui craint alors pour la position commerciale du Royaume-Uni, que les avis amusés prédisant le comblement du canal par les sables du désert, n'arrêtent Lesseps. Poussé par ses convictions, soutenu par l'empereur Napoléon III et l'impératrice Eugénie, il réunit par souscription plus de la moitié du capital de deux cents millions de francs nécessaires pour fonder une compagnie. Le gouvernement égyptien souscrit pour quatre-vingts millions. La compagnie de Ferdinand de Lesseps construit le canal de Suez entre 1859 et 1869. Dans l’affaire, Lesseps s’est entouré d’un vaste réseau de compétences, sinon de connivences, notamment dans la presse, qui lui seront toujours de la plus grande utilité. Instruit par le précédent des lacs Amers, il est le premier à applaudir au projet Roudaire. Il le soutiendra en même que d’autres grandes entreprises telles que le creusement d’un tunnel sous la Manche, l’établissement de liaisons ferroviaires à travers l’Asie, le canal de Panama, ou le transsaharien. Phare du Tout-Paris, homme clé des relations de l’Occident avec l’Orient, pape de la géographie et de l’expansion européenne en Afrique, président de la Société de géographie en 1881, membre de la Société protectrice des indigènes... le perceur d’isthme laisse derrière lui des zones d’ombre propice au culte comme à la suspicion. En 1893, poursuivi pour trafic d’influences et détournement de fonds, Ferdinand de Lesseps est condamné à cinq ans de prison qu’il n’effectuera pas. Il meurt à l’âge de 89 ans.

Distinctions et récompenses

-Grand-croix de la Légion d'honneur (1869)
-Académie des sciences (1873)
-Académie française (1884)

Sources

-Ferdinand de Lesseps, par Ghislain de Diesbach, Perrin, 1998, 455 p.
-Souvenirs de quarante ans, dédiés à mes enfants, par Ferdinand de Lesseps, Paris, Nouvelle Revue 1887, 2 vol.

Article connexe

- Stanislas d'Escayrac Lauture, explorateur francais du XIX siècle

Lien externe

- Catégorie:Diplomate français Catégorie:Personnalité française du monde des affaires Catégorie:Membre de l'Académie française Catégorie:Membre de l'Académie des sciences (France) Catégorie:Canal de Panamá Catégorie:Histoire de l'Égypte Catégorie:Naissance en 1805 Catégorie:Décès en 1894 cs:Ferdinand Lesseps da:Ferdinand de Lesseps de:Ferdinand de Lesseps en:Ferdinand de Lesseps eo:Ferdinand de Lesseps es:Ferdinand de Lesseps fi:Ferdinand de Lesseps he:פרדיננד דה לספס id:Ferdinand de Lesseps io:Ferdinand de Lesseps it:Ferdinando di Lesseps ja:フェルディナン・ド・レセップス nl:Ferdinand de Lesseps no:Ferdinand de Lesseps pl:Ferdinand de Lesseps pt:Ferdinand de Lesseps ru:Лессепс, Фердинанд де sv:Ferdinand de Lesseps th:แฟร์ดินองด์ เดอ เลสเซ็ปส์
Sujets connexes
Académie des sciences (France)   Académie française   Alexandrie   Algérie   Amiens   Anatole France   André Gill   Angleterre   Barcelone   Barthélemy de Lesseps   Bayonne   Bey de Tunis   Campagne d'Égypte   Canal de Panamá   Canal de Suez   Catalogne   Charles II d'Espagne   Eugénie de Montijo   Guilly (Indre)   Henri Martin (historien)   Henry John Temple   Isthme   Italie   Le Caire   Lisbonne   Louis Maurice Adolphe Linant de Bellefonds   Louis XVI de France   Lycée Henri-IV   Madrid   Marie-Anne de Neubourg   Mathieu de Lesseps   Málaga   Napoléon III   Napoléon Ier   Paris   Philippe V d'Espagne   Rotterdam   Royaume-Uni   Scandale de Panamá   Scarlatine   Société de géographie   Stanislas d'Escayrac Lauture   Tunis   Versailles  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^