Catherine Corsini

Infos
Catherine Corsini est une réalisatrice, actrice, et scénariste française. Elle est née le 18 mai 1958 à Dreux en Eure-et-Loire.
Catherine Corsini

Catherine Corsini est une réalisatrice, actrice, et scénariste française. Elle est née le 18 mai 1958 à Dreux en Eure-et-Loire.

Biographie

Catherine Corsini passa son enfance en Seine-et-Marne. Très tôt, elle décidera de sa vocation pour le cinéma, le métier d’acteur la passionna immédiatement. Elle choisira la réalisation lors d’une rencontre avec des amis de l'IDHEC ... Ils lui recommendèrent des longs métrage de « la Nouvelle Vague ». Puis, elle s’inscrira au cours de Serge Toubiana sur Godard à la faculté de Censier. Elle tombera sous le charme de plusieurs réalisateurs comme Wim Wenders, ou Lars Von Trier. Sa passion pour le cinéma prendra alors le dessus sur celle du théâtre. Par ailleurs, elle prit tout de même beaucoup de plaisir avec la mise en scène. À 18 ans, elle partira pour Paris. Elle y sera l’élève d’Antoine Vitez. Elle découvrira une passion cachée : l’écriture, et deviendra alors scénariste.En 1987, elle signera Poker, son premier long métrage, avec Caroline Cellier. Mais son succès n'est pas important, et elle se lancera alors dans la télévision avec Interdit d'amour, avec Nathalie Richard. Cette dernière jouera dans son deuxième long métrage intitulé Les Amoureux.Plus tard, en 1999, elle tournera son troisième opus nommé La Nouvelle Ève, qui l’amènera à diriger Karin Viard. Elle rencontrera pour son quatrième film (La Répétition) Emmanuelle Béart et Pascale Bussières. Ce film sera nommé officiellement au Festival de Cannes 2001. Elle vient de tourner Les Ambitieux, tiré de son autobiographie.Le 26 juin 2000, elle participera, sous l’impulsion de Toscan, qui a aidé à La Nouvelle Ève, aux côtés de Luc Besson, Claude Miller, ... pour la création de l’Académie franco-allemande du cinéma.Elle est représentée par ArtMédiaInformations recueillis sur son site officiel. « Atrocité, atrocité ; un changement de siècle ne pourra nous faire oublier, alors j'aimerais dormir, dormir honteusement pour ne pas voir ces élans du cœur débiles qui vont consacrer l'an 2000. »Tiré du journal Libération

Filmographie

Actrice

Réalisatrice

Scénariste

Interview

La ville natale de Catherine, Dreux Au début des Ambitieux, Judith (Karin Viard) demande à Julien (Éric Caravaca) pourquoi il écrit : « Pour lutter contre la peur de la solitude, le complexe social et la tyrannie du sexe ». J’ai l’impression que ces trois axes structurent votre film.
-Sans doute. Julien est rongé par un désir de réussir comme écrivain ce qui le met un peu en dehors de son groupe d’amis. On voit bien son isolement au début du film, et son complexe de classe. Julien se vit comme un petit provincial exclu d’un monde qui n’est pas le sien et sur lequel il n’a pas de prise. C’est en rencontrant le fils de l’éditeur qu’il se dit qu’il a peut-être trouvé la clé de cette réussite. C’est là qu’on découvre que sous sa fausse modestie Julien est prêt à tout pour y arriver. Judith s’est hissée à une place sociale où elle brille par sa mauvaise foi et son odieux caractère. Mais cette réussite est une gangue qui la maintient dans une grande solitude. Judith a un rapport très volontaire à tout et à la sexualité. Elle a une manière très primaire de gérer son désir : elle désigne les choses (les êtres) dont elle a envie et s’en empare. Elle décide de tout. L’arrivée de Julien dans la vie de Judith va bouleverser cet ordre si bien agencé. Les personnages des Ambitieux sont avant tout l’incarnation d’une classe sociale ou le désir d’en sortir… À cet égard, la métamorphose de Julien en écrivain à succès est exemplaire sans pour autant être caricaturale…
-Il fallait en une heure et demie, dessiner le portrait d’un garçon un peu maladroit et rentré qui va devenir un homme séduisant et avenant que Judith va désirer. Comment y parvenir avec élégance ? Éric Caravaca a réussi à opérer finement ce tournant, avec toujours en tête le souci de ne pas forcer le trait. Son personnage, Julien est porté par le désir de réussir et que Judith le considère comme un écrivain. Quand il arrive à être édité, tout d’un coup, quelque chose opère. Il s’est transformé. Julien est une éponge qui se métamorphose tout doucement, sur des détails : quelques cheveux peignés un peu différemment, des vêtements qui se modifient tout en restant dans les mêmes tonalités… Avec des changements plus notables quand il est en situation de représentation, notamment lors du passage à l’émission de télé. Simon est le modèle inverse de cette réussite et sans doute que son échec pousse Julien à se recentrer encore plus sur son apparence.Tiré du Site Officiel du Film Les Ambitieux

Un goût prononcé

Dans ses longs métrages

Catherine Corsini est une réalisatrice aux goûts très subtils. Effectivement, dans Les Amoureux, un film qui traite de l'homosexualité en Province, elle se lance dans des plis du cinéma qui ne font pas l'unanimité ... Dans La Répétition, la réalisatrice n'hésite pas à montrer à nu les acteurs. Elle a d'ailleurs fait appel à trois acteurs charismatiques :
-Pascale Bussières
-Sami Bouajila
-Pierre-Loup Rajot Mais, grâce à sa volonté, Catherine Corsini réussit à enflamer les corps, et à déjouer de nos yeux. Voici des critiques de presse:
- Studio : la cinéaste n’est jamais aussi juste, aussi bouleversante, que lorsqu’elle est dans le vif de la passion. Que ce soit dans les éclats, la ferveur et les déchirements, les ambiguïtés et les incertitudes. (...) l’intensité des deux actrices est pour beaucoup dans cette réussite.Du site de
- Télérama : "La Répétition" multiplie les pistes et y puise sa richesse : suspense du film de genre, sensualité d’une étreinte homosexuelle, dissection d’une rivalité amoureuse, c’est en accumulant les thèmes que Catherine Corsini parvient à rendre fascinante la relation qui unit Louise à Nathalie - et qui les déchire.Récupéré du site officiel du
- Ciné Live : La réalisatrice fait ici le choix d’un scénario qui frise parfois la psychologie appliquée et donne un sentiment qui assèche le film. Il y demeure néanmoins de réels moments de grâce, dûs en grande partie à ses talents de directrice d’actrices et à ses deux comédiennes.Tiré du site du magazine

Dans la vie

Contre la violence conjuguale

Catherine Corsini, en parallèle avec le Secours Populaire, combat contre la violence conjuguale, et en particulier celle qui touche les femmes, et le racisme. Elle est accompagnée de Zabou Breitman, Michel Boujenah, ... Cette campagne a débuté le 25 novembre 2004, à l'occasion de la journée internationale contre les violences, qui a d'ailleurs été promu par le Ministre de l'Intérieur au label : : campagne d’intérêt général sur les violences conjugales D'ailleurs, il est noté qu'une femme sur dix est victime de violences conjugales, et qu'une femme en meurt tous les cinq jours ...D'après le mensuel du Secours PopulaireElle a tourné quelques courts métrages dans la série Pas d'histoires. Ce recueil est engagé contre le racisme.

Contre la discrimination envers les « sans-papiers »

La réalisatrice est aussi engagée contre la discrimination envers les « sans-papiers ». Elle est à l'origine, avec Noir Désir, José Bové, Jacques Weber, Cali , Denis Podalydès (pour ne citer qu'eux), du Manifeste des délinguants de la solidarité. « Si la solidarité est un délit, je demande à être poursuivie pour ce délit. » C'est ainsi que ces artistes se sont débattus pour lutter contre la promulgation du nouveau projet de vote qui visé à punir encore plus sévèrement celles et ceux qui accueilleront illicitement des étrangers ... Car chaque année en France, des centaines d'associations, des milliers de citoyens, accueillent, aident, informent sur leurs droits des étrangers. L'article 17 du projet de loi Sarkozy prévoit la confiscation pour les personnes physiques de tous leurs biens, meubles ou immeubles. L'article 18 prévoit la même chose pour les personnes morales (par exemple les associations ou les syndicats).Informations tirées du site de la De plus, elle réalisa le film Mohamed, un film engagé contre le racisme, dans un cadre collectif. Mais, elle avais déjà abordé ce sujet avec Jeunesse sans Dieu, film qui relate la montée du Nazisme.

Anecdotes

Autobiographie

Dans La Nouvelle Ève, Catherine Corsini est partie de sa propre histoire pour écrire le personnage de Camille. « Je me suis dit que la meilleure façon de sortir de cette histoire, c'était de l'écrire et de la mettre en scène avec distance et humour. » Mais la réalisatrice ne s'est basée sur sa vie que pour ce film ... La scène où Camille se trompe de fête et tombe dans une soirée de psychanalystes est aussi une anecdote authentique... Interview dans Première

Catherine Corsini dans les festivals

-Son long métrage Les Ambitieux était présenté hors compétition au Festa Internazionale di Roma 2006. Il est aussi en présentation à Cannes
-Catherine Corsini a fait parti du jury de Cannes en 2004 pour la section court métrageD'après le site de l'
-Catherine Corsini a été le membre du jury du Festival du court métrage européen en 2003.
-La Répétition a été salué d'une sélection officielle à Cannes en 2001.
-La Nouvelle Ève a été sélectionné à la Berlinale en 1998
-Jeunesse sans Dieu a été présenté à Cannes en section parallèle en 1996. Il a aussi été présenté à Cinéma, après des critiques très élogieuse dans Le Monde et Libération.
-Son long métrage Les Amoureux a été présenté à Cannes dans la section Cinéma en France en 1994.
-Poker a été présenté au Festival de Montréal
-En 1983, Ballades a eu le grand prix cinéma du Festival de Cannes 1983Tout ce qui concerne les sélections Cannoises a été tiré du

Voir aussi

Notes et références

Liens Internes

-ArtMédia
-Secours populaire
-Unifrance

Liens Externes

-
- (Allocine)
-
-
-
-
- Catégorie:Réalisatrice française Catégorie:Réalisateur en C Catégorie:Naissance en 1958 Catégorie:Actrice française
- Catégorie:Scénariste français
Sujets connexes
Acteur   Antoine Vitez   ArtMédia   Autobiographie   Ballades   Berlinale   Brice Cauvin   Brigitte Catillon   Cali (chanteur)   Cannes   Caroline Cellier   Catherine Frot   Ciné Live   Cinéma   Claude Miller   Court métrage   De particulier à particulier   Denis (téléfilm)   Denis Podalydès   Discrimination   Dominique Reymond   Dreux   Emmanuelle Béart   Eure-et-Loire   Faudel   Festival de Cannes   Festival de Cannes 1983   Festival de Cannes 2001   Français   François Berléand   Gaël Morel   Homosexualité   Hélène Fillières   Interdit d'amour   Ismaël Ferroukhi   Jacques Bonnaffé   Jacques Weber   Jane Birkin   Jean-Luc Godard   Jeunesse sans Dieu   José Bové   Karin Viard   L'Exposé   La Mésange   La Nouvelle Ève   La Répétition   Laurent Lucas   Le Monde   Les Ambitieux   Les Amoureux   Libération (journal)   Loi pour la sécurité intérieure   Long métrage   Luc Besson   Mariées mais pas trop   Maxime Leroux   Michel Boujenah   Ministère de l'Intérieur (France)   Nathalie Richard   Nazisme   Nelly Borgeaud   Noir Désir   Nouvelle Vague   Nuit de Chine (film, 1986)   Paris   Pas d'histoires   Pascal Cervo   Pascale Bussières   Pierre Arditi   Poker (film)   Première (magazine)   Presse écrite   Province   Racisme   Romain Goupil   Roschdy Zem   Réalisateur   Réalisation   Sami Bouajila   Secours populaire   Seine-et-Marne   Studio   Stéphane Rideau   Théâtre   Toscan   Télérama   Télévision   Unifrance   Volonté   Wim Wenders   Zabou Breitman  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^