Essai mécanique

Infos
Les essais mécaniques sont des expériences dont le but est de caractériser les lois de comportements des matériaux (mécanique des milieux continus). La loi de comportement établit une relation entre les contraintes (pression=force/surface) et les déformations (allongement unitaire sans dimensions). Il ne faut pas confondre une déformation avec un déplacement ou une dilatation. Cependant, la déformation d'une pièce dépend de la forme de la pièce et de la manière do
Essai mécanique

Les essais mécaniques sont des expériences dont le but est de caractériser les lois de comportements des matériaux (mécanique des milieux continus). La loi de comportement établit une relation entre les contraintes (pression=force/surface) et les déformations (allongement unitaire sans dimensions). Il ne faut pas confondre une déformation avec un déplacement ou une dilatation. Cependant, la déformation d'une pièce dépend de la forme de la pièce et de la manière dont sont exercés les efforts extérieurs sur cette pièce. Il faut donc normaliser les essais. Des normes définissent donc :
- la forme de la pièce dont est fait le matériau ; on parle déprouvette normalisée ;
- Comment sont exercés les efforts sur l'éprouvette ; on parle d
essai normalisé.

Traction uniaxiale

Principe

Exemples d'éprouvettes de traction en alliage d'aluminium L'éprouvette est tenue en deux points (par une pince ou un crochet), reliés à des filins. L'éprouvette est alors étirée à vitesse constante, et on relève la force de traction nécessaire en fonction de l'allongement. Ces essais permettent de tracer une courbe dite de traction à partir de laquelle les caractéristiques suivantes peuvent être déduites :
- la déformation élastique en fonction de la force appliquée d'où on peut déduire, connaissant les dimensions de l'éprouvette, le module d'Young ;
- la limite élastique souvent notée Re, ou bien la limite d'élasticité à 0, 2% Re0, 2 ;
- la déformation plastique ;
- la résistance à la traction ou tension de rupture souvent notée Rm, qui est la contrainte maximale atteinte en cours d'essais. | |Eprouvette |
- Lo longueur initiale
- So section initiale
- Do diamètre initial Eprouvettes conventionnelles: Lo = 5, 65\times\sqrt avec (Do=20mm, Lo=100mm) ou (Do=10mm, Lo=50mm) | Selon le matériau, la température et la vitesse de déformation, la courbe peut avoir différentes formes. | |Essais | Courbe de traction d'un matériau ductile présentant un décrochement
- R contrainte / F Force
- Rm contrainte maximale avant rupture
- Re limite apparente d'élasticité
- e allongement relatif, usuellement noté \epsilon |-- |Essais conventionnel |Quand il n'est pas possible de déterminer la limite apparente d'élasticité on définit une limite conventionnelle Rp0, 2 correspondant à un allongement relatif e=0, 2%. |

Caractéristiques nominales ou apparentes

-Limite d'élasticité : R_=\frac
-Résistance à la traction : R_=\frac
-Allongement à la rupture : A\% = 100 \cdot \frac Dans cette expression, L_o et L_f sont respectivement les longueurs initiales et finales après rupture.
-Striction à la rupture : Z\% =100 \cdot \frac Dans cette expression, S_o et S_f sont respectivement les sections initiales et finales après rupture.
-Module de Young, représenté par la pente de la courbe dans sa partie linéaire : E=\fracd\sigma d\epsilon .
-Coefficient de Poisson : \nu = \frac\left( d_-d\right) / d_\left( L-L_\right) / L_ où d_o et d sont respectivement le diamètre initial et le diamètre sous charge, L_o et L la longueur initiale et la longueur sous charge. \nu est défini dans le domaine élastique. Les valeurs ci-dessus sont dénommées apparentes ou conventionnelles (en anglais et ), car elles se réfèrent à la section initiale de l'éprouvette. Les valeurs dites vraies ou rationnelles (en anglais true strain et true stress), sont également calculées, basées sur les sections effectivement mesurées à l'allongement considéré. À partir de ces valeurs réelles, une courbe de traction dite rationnelle est tracée. Cette courbe met en évidence le phénomène d'écrouissage. Voir aussi : effet Portevin-Lechatelier, nuage de Cotterel.

Normes

- Européennes (CEN) :
- EN 10002-1 : Matériaux métalliques - Essai de traction - partie 1 : méthode d'essai à température ambiante. :
- EN 10002-5 : Matériaux métalliques - Essai de traction - Partie 5 : méthode d'essai à température élevée.
- Internationales (ISO) :
- ISO 6892 : Matériaux métalliques - Essai de traction à température ambiante. :
- ISO 10618 : Fibres de carbone - Détermination des propriétés en traction sur fils imprégnés de résine.
- Américaines (ASTM) :
- ASTM E8 : Standard test methods for tension testing of metallic materials. (il existe la norme ASTM E8M qui est la version métrique). :
- ASTM E21 : Standard methods for elevated temperature tension tests of metallic material.

Compression uniaxiale

Compression isostatique

Cisaillement

essai de cisaillement orthoradial

Résilience

L'essai de résilience est un complément à l'essai de traction. Il s'agit de rompre en un seul coup une éprouvette entaillée afin de mesurer l'énergie nécessaire pour effectuer cette rupture. Cet essai est réalisé sur un mouton à pendule (exemple : Mouton Charpy).

Types d'essais

:
-Essai de flexion par choc sur éprouvette entaillée Charpy :
-Essai de flexion par choc Izop

Norme

- Américaine :
- ASTM E23 : Standard test methods for notched bar impact testing of metallic materials.
-Européenne : :
- EN 10045-1 : Matériaux métalliques - Essai de flexion par choc sur éprouvette Charpy - Partie 1 : méthode d'essai. :
- EN 10045-2 : Matériaux métalliques - Essai de flexion par choc sur éprouvette Charpy - Partie 2 : vérification de la machine d'essai (mouton-pendule).

Dureté

Types d'essais

Minéraux : :
-Mohs Métaux : :
-Essais Vickers HV, Brinell HB, Rockwell HR Roches : :
-Shore, Voir également : ductilité

Normes

- Internationale (ISO) et européenne (CEN) :
- EN ISO 2039-2 : Plastiques - Détermination de la dureté - Partie 2 : dureté Rockwell. :
- EN ISO 6506-1 : Matériaux métalliques : essai de dureté Brinell - Partie 1 : méthode d'essai. :
- EN ISO 6507-1 : Matériaux métalliques - Essai de dureté Vickers - Partie 1 : méthode d'essai :
- EN ISO 6508-1 : Matériaux métalliques : essai de dureté Rockwell- Partie 1 : méthode d'essai (échelles A, B, C, D, E, F, G, H, K, N, T).
- Américaine :
- ASTM E10 : Standard method for Brinell hardness of metallic materials. :
- ASTM E18 : Standard methods for rockwell hardness and rockwell superficial hardness of metallic materials. :
- ASTM E140 : Standard hardness conversion tables for metal .

Flexion

Flexion trois points et quatre points

Fatigue

L'essai de fatigue consiste à appliquer sur une pièce une charge variable alternée (moyenne des contraintes appliquées est nulle) ou répétée (moyenne des contraintes appliquées est non nulle). Il va essayer de reproduire au mieux les conditions d'exploitation de la pièce. Les ruptures par fatigue sont associées essentiellement au nombre total d'applications d'une charge et non au temps de service ou à l'âge de la pièce. La rupture par fatigue ne donne aucun signe préalable avant de casser, c'est pourquoi elle peut très souvent surprendre l'utilisateur. ==
Sujets connexes
ASTM International   Allongement à la rupture   Coefficient de Poisson   Comité européen de normalisation   Contrainte   Ductilité   Essai de flexion par choc sur éprouvette entaillée Charpy   Limite d'élasticité   Lois de déformation   Module de Young   Mécanique des milieux continus   Normes et standards industriels   Organisation internationale de normalisation   Résilience (physique)   Température  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^