Mut`a

Infos
Le mariage temporaire (zawaj mouakat زواج المؤقت), ou mariage de plaisir (zawaj al-moutaa زواج المتعة) est une institution reconnue par certains chiites (il n'est pas reconnu par les ismaéliens). Il est aussi connu sous le nom de sigheh en Iran. Il consiste à contracter un mariage musulman pour une durée déterminée convenue entre les époux.
Mut`a

Le mariage temporaire (zawaj mouakat زواج المؤقت), ou mariage de plaisir (zawaj al-moutaa زواج المتعة) est une institution reconnue par certains chiites (il n'est pas reconnu par les ismaéliens). Il est aussi connu sous le nom de sigheh en Iran. Il consiste à contracter un mariage musulman pour une durée déterminée convenue entre les époux.

Description

Bien que ce genre de mariage soit aussi pratiqué par des sunnites, sous l’appellation de « zawaj ourfi », les dignitaires sunnites le condamnent généralement, soulignant que cette union a été interdite par le calife Omar ibn al-Khattab au . Dans leurs arguments, les ulémas chiites répondent que le prophète lui-même a permis le mariage temporaire, et qu'aucun homme, qu’il soit calife ou non, ne peut donc l’interdire. Un tel mariage n'a pas besoin d'être officialisé : il suffit d'un accord oral, qui peut être privé, et par lequel l'homme et la femme se donnent en mariage l'un à l'autre. Le mariage peut être tout de suite consommé. Comme dans le mariage permanent, une dot est généralement donnée par le mari à sa femme, mais elle peut être symbolique. Ainsi il est possible de se marier de manière temporaire sans jamais présenter son conjoint à sa famille ou ses amis. Il est toutefois recommandable d'officialiser le mariage (que ce soit par un contrat de mariage écrit ou bien devant un tribunal islamique) afin que l'épouse puisse prouver l'existence d'un tel mariage en cas de grossesse. En effet, les enfants nés d'un mariage temporaire ont les mêmes droits que les enfants nés d'un mariage permanent : ils sont reconnus par la loi, doivent être entretenus par leur père et ils héritent des deux parents. Le mariage s'achève tout seul, sans annulation, divorce, ou décès, au bout de la durée convenue entre l'homme et la femme. S'ils désirent rester ensemble à la fin de cette période, il leur suffit de renouveler le contrat, pour une autre durée limitée. De cette manière, le mariage temporaire peut permettre à un homme et une femme d'apprendre à se connaître et de vivre ensemble avant de s'engager dans un mariage permanent. Ce genre de contrat permet ainsi aux jeunes gens de sortir en tête-à-tête ou de se tenir la main en public (ce qui est interdit dans certains milieux musulmans). Les imams recommandent souvent de le transformer en mariage permanent. Historiquement, le mariage de plaisir a été institué pour légitimer les rapports sexuels hors mariage, notamment lors des voyages. Au temps des invasions, les soldats de l’islam effectuaient eux aussi des mariages de plaisir avec des étrangères, des chrétiennes et des juives, le temps de rentrer au pays.

Comparaison avec le mariage permanent

Similitudes

- En cas de naissance, l'enfant est automatiquement reconnu comme le fils légitime des deux époux, et il hérite de ses deux parents.
- Comme pour le mariage permanent, un musulman peut épouser une non-musulmane, mais une musulmane ne peut pas épouser un non-musulman (même temporairement).

Différences

Outre la durée :
- Dans le mariage permanent, un homme qui divorce de sa femme ne peut pas la réépouser (à plus de trois reprises), sauf si elle se remarie avec un autre (avec qui elle doit consommer le mariage) et qu'elle en divorce — ces mesures servent à décourager au maximum les couples qui envisagent le divorce. Dans le mariage temporaire au contraire, les deux partenaires peuvent tout de suite renouveler le contrat quand il s’achève, sans que la femme n'ait à épouser un autre homme.
- Le mariage temporaire n’obéit pas aux lois de l’héritage dans l’islam, pour les mariés. Ainsi, l’épouse temporaire n’hérite pas de son mari si ce dernier décède, et vice versa.
- Le nombre maximal d'épouses (4 pour un mariage permanent, illimité pour un mariage temporaire).

Point de vu sunnite

Au Mut`a, les sunnites préfèrent le Nikâh al Misyar qui est un mariage permanent qui n'implique pas tous les devoirs qu'un époux doit à sa femme. Ils considère le Mut'a comme une tradition préislamique (Jahiliya), permettant de cacher la prostitution. Les chiites reprochant la même chose au Nikâh al Misyar.

Voir aussi


-mariage dans la tradition musulmane Catégorie:Islam et société Catégorie:Vocabulaire de l'islam Catégorie:mariage ar:زواج المتعة de:Zeitehe en:Nikah Mut‘ah ms:Nikah mut'ah nl:Nikahu al-mut'ah ru:Временный брак sv:Nikah Mut‘ah
Sujets connexes
Contrat de mariage   Imam   Iran   Islam   Jahiliya   Mariage   Mariage dans la tradition musulmane   Nikâh al Misyar   Omar ibn al-Khattab   Prostitution   Sunnisme   Tribunal islamique  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^