Pérouse (Italie)

Infos
center Pérouse, en italien Perugia, est une ville italienne, chef-lieu de la province de même nom et capitale de la Région Ombrie.
Pérouse (Italie)

center Pérouse, en italien Perugia, est une ville italienne, chef-lieu de la province de même nom et capitale de la Région Ombrie.

Histoire

Pérouse apparaît pour la première fois dans l'histoire sous le nom de Perusia. C'est l'une des douze cités étrusques. Elle est mentionnée lors de la guerre de 310 ou 309 entre les Étrusques et les Romains. Pérouse participe activement à la rébellion de 295 et doit se résoudre, avec Vulsinii (Bolsena) et Arretium (Arezzo), à demander la paix l'année suivante. Arc étrusque de Pérouse Au cours des guerres puniques de 216 et 205, Pérouse se range aux côtés de Rome. On n'entend parler à nouveau de la cité qu'en 41-40 av. J.-C., lorsque Lucius Antonius vient s'y réfugier avant d'être vaincu par Octave à l'issue d'un long siège. On a retrouvé des balles de plomb jetées avec des frondes à l'intérieur de la cité et dans les environs (Corpus inscr. lat. xi. 1212). La ville est brûlée, nous dit-on, sauf les temples de Vulcain et de Junon. Les murs-terrasses étrusques, toutefois, ne sont guère endommagés. La ville est ouverte à l'occupation de tous sur un territoire d'un mille. Des inscriptions « Augusta sacr(um) Perusia restituta » permettent de supposer que la ville a été rapidement reconstruite. Elle ne devint toutefois une colonie que vers 251-253. Les géographes ne mentionnent guère son existence jusqu'en 548, lorsque Totila l'envahit après un siège. Dans la période lombarde, Pérouse est l'une des villes principales de la région de Tuscia, qui s'étend au nord de Rome. Au elle devient une propriété des papes avec l'accord de Charlemagne et de Louis le Pieux. La cité continue toutefois pendant des siècles à mener une vie indépendante, guerroyant contre les cités et territoires voisins de Foligno, Assise, Spolète, Todi, Montepulciano... Les papes ont parfois trouvé asile dans les murs de Pérouse. L'administration papale y a aussi organisé les conclaves qui ont élu Honorius III en 1124, Honorius IV en 1285, Célestin V en 1294 et Clément V en 1305. Cependant Pérouse se montra toujours réticent à l'égard des papes. Ainsi, lors de la rébellion de Rienzo en 1347, la cité ombrienne envoya dix ambassadeurs au tribun romain et résista vigoureusement aux légats du pape venus la soumettre. Au cours du XIVe et du XVe siècles, les rivalités entre les premières familles locales, les Baglioni et les Oddi, les Michelotti, transformèrent peu à peu la ville en champ de bataille, assassinat de Biordo Michelotti le 10/03/1398. Comme dans de nombreuses villes de Toscane et d'Ombrie, Pérouse se couvrit alors de tours érigées par les personnalités les plus puissantes et les plus riches. Lorsque les Oddi quittèrent la ville, les Baglioni se déchirèrent entre eux. Le mariage d'Astorre Baglioni, en 1500, dégénéra en massacre. Le jeune Raphaël, qui apprenait alors la peinture à Pérouse, a immortalisé dans La Déposition la figure du beau Grifonetto Baglioni, mort au cours de ces journées. Les papes commencèrent à craindre ces princes si instables et menaçants. En 1520, Léon X attira à Rome Gianpaolo Baglioni et le fit décapiter. Onze ans plus tard, profitant d'une rébellion des Pérousins contre une taxe papale, Paul III envoya son armée à Pérouse pour soumettre définitivement la ville. Il détruisit toutes les tours qui couronnaient la ville et construisit une énorme citadelle, la Rocca Paolina, par dessus les résidences des Baglioni. Les anciennes rues du quartier Baglioni devinrent des galeries souterraines que l'on peut encore visiter aujourd'hui. Cette citadelle, dressée au sommet de la ville, servait moins à protéger Pérouse de ses assaillants qu'à empêcher toute rébellion des habitants contre le pouvoir papal. Elle cristallisera pendant des siècles l'humiliation des Pérousins. En 1797, l'armée de Bonaparte occupa Pérouse et y ramassa les principales œuvres d'art, dont des tableaux du Pérugin qu'on trouve aujourd'hui dans des musées français. La ville fut aussi touchée par des tremblements de terre en 1832, 1838 et 1854. L'armée autrichienne prit la ville en mai 1849. L'événement le plus important fut toutefois la « libération » de la ville en 1860, lorsque la ville échappa définitivement au pouvoir papal pour rejoindre le Piémont avec le reste de l'Ombrie. L'une des premières décisions des dirigeants de la ville fut alors de détruire la Rocca Paolina.

Culture

Les foyers de la Renaissance artistique en Italie :Nord : Venise, Padoue, Ferrare, Mantoue, Milan, Parme.Centre : Florence, Urbino, Pérouse Sud : Rome. Malgré ses richesses artistiques et l'intérêt de son vaste centre médiéval, Pérouse est une ville moins touristique que Florence ou Sienne. En revanche, c'est une ville étudiante importante. Elle accueille en particulier de nombreux étudiants étrangers dans son Università per stranieri di Perugia.

Monuments

Églises

-Cathédrale (Duomo) San Lorenzo
-Église de San Pietro (fin du )
-Basilique de San Domenico (commencée en 1394)
-Église San Angelo
-Église San Bernardino (façade de Duccio)
-Église de Sant' Agata
-Église de Sant' Ercolano
-Église de S. Francesco al Prato
-Église de S. Giuliana
-Église de Santa Maria Nuova
-Église de S. Matteo in Campo Orto
-Église de SS. Stefano e Valentino
-Commanderie de Pérouse

Palais

-Le Palazzo del Capitano del Popolo
-Le Palazzo dei Priori ou Palazzo Comunale (hôtel de ville) qui contient la Galerie Nationale de l'Ombrie au 3 étage

Places

-La Piazza Matteotti
-La Piazza IV Novembre et la Fontana Maggiore, une fontaine médiévale construite sur les dessins de Fra Bevignate et comportant une vasque à des statuettes, trois nymphes et une coupe de Giovanni Pisano
-La Piazza Michelotti, l'endroit le plus élevé de Pérouse (panorama sur la plaine, les montagnes et Assise)

Vestiges romains et médiévaux

-Porta Augusta, une porte romaine avec des éléments étrusques
-Vestiges de la Rocca Paolina
-Remparts étrusques
- Remparts médiévaux
-Aqueduc médiéval
-Nécropole antique

Musées et autres

-Galleria Nazionale, la Galerie Nationale de Pérouse (œuvres du Pérugin et de l'école ombrienne, le polyptyque de saint Antoine de Piero della Francesca -1470)
-Musée national d'Archéologie d'Ombrie
-Teatro Comunale Morlacchi
-Université datant de 1307 Des rues pittoresques débouchent sur la place du 4 Novembre Image:IMG_1616.JPG|De nombreuses montées d'escalier permettent d'accéder au centre historique Image:IMG_1619.JPG|Intra-muros l'étroitesse des rues rend la circulation automobile difficile Image:fontpalais1628.JPG|La Fontana Maggiore et le Palazzo dei Priori Image:IMG_1637.JPG|Un belvédère permet de découvrir la plaine d'Ombrie

Personnalités célèbres

-Le Pérugin (1448 - 1523 ) (Pietro Vannucci), peintre (Le Pérugin doit son surnom à la ville de Pérouse)
-Pinturicchio (1454 – 1513), peintre
-Bernardino di Betto, dit "Pinturicchio", peintre
-Bartolus de Saxoferrato, jurisconsulte
-Braccio da Montone, condottière
-Ignazio Danti, mathématicien
-Galeazzo Alessi, architecte
-Orazio Antinori, explorateur et zoologiste
-Aldo Capitini, pacifiste
-Biordo dei Michelotti (1352-10/03/1398), condottière

Festivités

-Umbria Jazz au mois de juillet (invité principal - en 2003 : James Brown - en 2005 : Elton John)
-EuroChocolate

Économie

Pérouse est aussi un haut lieu du chocolat en Italie (usine Nestlé dite Perugina)

Administration

Hameaux

Bagnaia, Bosco, Capanne, Castel del Piano, Cenerente, Città della Domenica, Civitella Benazzone, Colle Umberto I, Collestrada, Colombella, Ellera, Ferro di Cavallo, Fontignano, Fratticiola Selvatica, La Bruna, La Cinella, Lacugnano, Migiana di Monte Tezio, Monte Corneo, Monte Petriolo, Montebello, Mugnano, Olmo, Parlesca, Pianello, Piccione, Pila, Pilonico Materno, Poggio della Pietra, Poggio delle Corti, Ponte Felcino, Ponte Pattoli, Ponte Rio, Ponte San Giovanni, Ponte Valleceppi, Prepo, Pretola, Ramazzano, Rancolfo, Ripa, Sant'Andrea delle Fratte, Sant'Egidio, Sant'Enea, San Fortunato della Collina, San Giovanni del Pantano, Santa Lucia, San Marco, Santa Maria Rossa, San Martino in Campo, San Martino in Colle, San Sisto, Solfagnano, Villa Pitignano

Communes limitrophes

Assise, Bastia Umbra, Corciano, Deruta, Gubbio, Magione, Marsciano, Panicale, Piegaro, Torgiano, Umbertide, Valfabbrica

Jumelages

-
-
-
-
-

Voir aussi

-Ipogeo dei Volumni (Hypogée de la famille Volumnus), une tombe étrusque à l'extérieur de la ville
- A.C. Perugia - club de football local.
- Liste des villes italiennes de plus de 25 000 habitants

Liens

-
-
- Perouse Perouse ar:بيرودجا bs:Perugia ca:Perusa co:Perugia cs:Perugia da:Perugia de:Perugia en:Perugia eo:Perugia es:Perugia et:Perugia eu:Perugia fi:Perugia he:פרוג'ה id:Perugia it:Perugia ja:ペルージャ la:Perusia nap:Perugia nl:Perugia (stad) no:Perugia oc:Perosa pl:Perugia pms:Perugia pt:Perugia ro:Perugia ru:Перуджа sc:Perugia simple:Perugia sr:Перуђа sv:Perugia tr:Perugia zh:佩鲁贾
Sujets connexes
Arezzo   Assise (Italie)   Auguste   Baglioni   Bartolus de Saxoferrato   Bastia Umbra   Biordo dei Michelotti   Bolsena   Braccio da Montone   Charlemagne   Chocolat   Clément V   Cola di Rienzo   Commanderie de Pérouse   Condottière   Corciano   Célestin V   Deruta   Duccio   Elton John   Empire romain   Ferrare   Florence   Foligno   Galeazzo Alessi   Giovanni Pisano   Gubbio   Hameau italien   Histoire de l'Italie   Honorius IV   Ignazio Danti   James Brown   Junon   Le Pérugin   Liste des villes italiennes de plus de 25 000 habitants   Lombards   Louis le Pieux   Lucius Antonius   Léon X   Magione   Mantoue   Marsciano   Milan   Montepulciano   Nestlé   Oddi   Ombrie   Orazio Antinori   Padoue   Panicale   Parme   Paul III   Piegaro   Piero della Francesca   Pinturicchio   Piémont   Polyptyque   Province de Pérouse   Pérouse (Italie)   Raphaël (peintre)   Renaissance artistique   Rome   Saint Antoine   Sienne   Spolète   Todi   Torgiano   Totila   Umbertide   Urbin   Valfabbrica   Venise   Vulcain (mythologie)   XIVe siècle   XVe siècle  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^