The New York Times

Infos
Le New York Times, abrégé en NY Times ou NYT, est un quotidien new-yorkais. Il s'agit d'un des plus prestigieux des journaux américains. Journal de référence de la gauche libérale américaine, il a, à ce jour, été récompensé par 90 prix Pulitzer. En 2006, il emploie journalisteshttp://www.liberation.fr/page.php?Article=385382. Depuis 1967, la New York Times Company est actionnaire du International Herald Tribune. Depui
The New York Times

Le New York Times, abrégé en NY Times ou NYT, est un quotidien new-yorkais. Il s'agit d'un des plus prestigieux des journaux américains. Journal de référence de la gauche libérale américaine, il a, à ce jour, été récompensé par 90 prix Pulitzer. En 2006, il emploie journalisteshttp://www.liberation.fr/page.php?Article=385382. Depuis 1967, la New York Times Company est actionnaire du International Herald Tribune. Depuis 2003 et le retrait de la Washington Post Company qui édite le Washington Post, elle en est l'actionnaire unique. Le journal français Le Monde publie chaque semaine une sélection d'articles du New York Times en version originale.

Histoire du journal

Le New York Times fut fondé le 18 septembre 1851 par Henry Jarvis Raymond et George Jones. (Henry Raymond sera aussi l'un des directeurs fondateur de la Associated Press en 1856). Le New York Times est un quotidien depuis sa fondation, mais les éditions du dimanche ne débutèrent qu'après la Guerre de Sécession. Le journal gagne son premier prix Pulitzer pour son suivi des événements de la Première Guerre mondiale en 1918. En 1919, le journal accomplit sa première livraison transatlantique, à Londres. En 1942, le journal commence à publier des mots croisés quotidiens et lance la chaîne de musique classique WQXR, qui est aujourd'hui l'une des plus grandes et prestigieuses de la région new-yorkaise. En 1946, le NY Times introduit une section mode et lance une édition internationale (arrêtée en 1967 lors de la reprise de International Herald Tribune, un journal international publié en coopération par le New York Times et le Washington Post à Paris). La section Op-ed a paru à partir de 1970. Op-ed en anglais se rapporte à la page d'éditoriaux écrits par des journalistes du journal plutôt que l'équipe d'édition. Elle publie quotidiennement des articles d'écrivains indépendants. La version en ligne du journal est lancée en 1996, les lecteurs du monde entier peuvent accéder aux articles les plus récents gratuitement. Le New York Times a apporté son soutien aux candidats démocrates lors des cinq dernières élections présidentielles (1988, 1992, 1996, 2000 et 2004). Lors des élections municipales de 2005 à New York, il a apporté son soutien au républicain libéral Michael Bloomberg contre le candidat démocrate Fernando Ferrer.

Abonnés

Pour l'année 2004, le New York Times annonce :
-1 124 700 abonnés quotidiens ;
-1 669 700 abonnés du dimanche.

Organisation

Le journal comporte trois sections principales, chacune contenant plusieurs sous-sections :
-Nouvelles (anglais : News) Inclus des sections dédiées aux nouvelles internationales, aux nouvelles nationales, aux affaires, à la technologie, aux sciences, à la santé, aux sports, à la région New-yorkaise, à l'éducation, au temps, et aux annonces nécrologiques.
-Opinion Inclus des pages dédiées aux éditoriaux, Op-ed et aux lettres adressées à la rédaction.
-Suppléments Inclus des sections qui portent sur les arts, la littérature, le cinéma, le théâtre, les voyages, un guide de la ville de New York, les restaurants et les vins, la maison et la décoration et les dessins. Le journal publie aussi une revue hebdomadaire et une section intitulée Week in Review. Le dimanche apparaît le New York Times Best Seller list, prestigieuse liste de best-sellers.

Prix

Le New York Times a reçu 90 prix Pulitzer, le prix le plus prestigieux pour le journalisme américain, décerné annuellement par l'Université Columbia à New York. En l'an 2002, le journal a gagné un nombre record de 7 prix.

Le NYT, George W. Bush et Judith Miller

En juin 2004, le journal a publié un éditorial dans lequel la rédaction reconnaît avoir diffusé des informations sans les vérifier suffisamment, et même des nouvelles fausses en faisant confiance aux informations fournies par l'administration du président George Walker Bush dans le cadre de la préparation de la guerre contre l'Irak du printemps 2003. Cinq des six articles mis en cause étaient signés ou cosignés par Judith Miller. Cette journaliste, considérée comme une reporter sans scrupules selon les uns ou comme la championne de la liberté d'expression selon les autres, avait préféré être incarcérée durant l'été 2005 plutôt que de compromettre ses sources dans l’affaire Plame-Wilson (concernant les fuites qui ont permis de dévoiler l'identité d’un agent de la CIA). Détenue pendant 85 jours, elle a reçu le soutien de sa rédaction pendant sa détention, notamment celui d'Arthur Sulzberger Jr, le patron du NYT. Mais, depuis sa libération, elle a été désavouée publiquement aussi bien par les responsables de la rédaction que par ses confrères journalistes du NYT, estimant qu'elle n'avait pas été honnête à propos de ses sources, provoquant des dissensions au sein de la rédaction du quotidien, étalées dans les colonnes du quotidien new-yorkais. Ainsi trois rédacteurs dépeignirent Miller comme une « semeuse de zizanie », alors que dans un courriel au personnel, le directeur de la rédaction estimait qu'elle semblait « avoir trompé » le responsable du bureau du NYT à Washington, ce qu'elle dément. Dans un éditorial, la chroniqueuse Maureen Dowd n'hésite pas à la qualifier de « femme de destruction massive » et dénonce son manque de discernement quand elle avait relayé les affirmations de la Maison-Blanche sur l'existence d'armes de destruction massive en Irak. Le journal fait alors reposer sur Miller son manque de rigueur dans sa couverture de l'avant-guerre en Irak.

L’affaire Jayson Blair

En 2003, un des jeunes journalistes du NY Times, Jayson Blair, avait inventé et plagié plusieurs articles. Il avait été licencié entraînant avec lui ses deux rédacteurs en chef.

Citations

-La presse libre n'existe pas. Vous, chers amis, le savez bien, moi je le sais aussi. Aucun de vous n'oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent. Nous sommes les outils et les laquais des puissances financières derrière nous. Nous ne sommes rien d'autre que des intellectuels prostitués. John Swaiton, éditeur du New York Times au 19ème siècle, lors de son discours d'adieu.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Affaire Plame-Wilson   Anglais   Arme de destruction massive   Associated Press   Best-seller   Central Intelligence Agency   France   Guerre de Sécession   International Herald Tribune   Irak   Judith Miller   Le Monde   Liberté d'expression   Londres   Maureen Dowd   Michael Bloomberg   Mots croisés   New York   New York Times Best Seller list   New York Times Company   Paris   Parti démocrate (États-Unis)   Parti républicain (États-Unis)   Première Guerre mondiale   Prix Pulitzer   Thomas Friedman   Times Square   Transatlantique   Université Columbia   Zizanie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^