Trikāya

Infos
Le terme sanskrit trikāya (tib. sku gsum) ou triple corps des bouddhas désigne dans le mahāyāna et le vajrayāna trois plans d'expression de l'éveil, ou encore dimensions de la réalité.
Trikāya

Le terme sanskrit trikāya (tib. sku gsum) ou triple corps des bouddhas désigne dans le mahāyāna et le vajrayāna trois plans d'expression de l'éveil, ou encore dimensions de la réalité.

Les trois corps

On distingue : Le dharmakāya (tib. chos sku), corps de dharma, de réalité absolue : la dimension de vacuité de l'Éveil, son essence non-objectale. C'est un corps sans forme, arūpa Le sambhogakāya (tib. long spyod rdzogs pa'i sku), corps de jouissance ou de félicité : C'est le premier des corps formels, enseignant aux grands bodhisattvas et les amenant à la maturation complète de leur bouddhéitéVasubandhu, MahāyānaSamgrahaBhyāsa Sūtra Cité par: Guang Xing, The Concept Of The Buddha: Its Evolution from Early Buddhism to the Trikaya Theory. Routledge Chapman & Hall, New York, 2004. 256 p./ p.177 ISBN 0-415-33344-X de . Il est caractérisé par les cinq perfections. Ici jouissance réfère autant à la jouissance des facultés éveillées, qu'à la félicité inhérente à cette dimension.D'où les traductions préférées par quelques-uns, dont le : Corps de pleine faculté, de perfection des qualités, etc. Voir aussi : et (en anglais) Le nirmānakāya (tib. sprul sku), corps d'émanation ou d'apparition, incarnation ultimement illusoire se manifestant dans les différents domaines du saṃsāra par compassion pour les êtres animés. Conjointement ces deux derniers corps sont le rūpakāya, corps formel, c'est-à-dire perceptible.

Exemples variés

Les classifications données ci-dessous ne sont vraiment que des exemples plus courants; et dépendamment des lignées, et ce dans une même école, on en trouvera d'autres au gré des sources. Principalement, Amitabha, Vajradhara et Vajrasattva peuvent être dharmakāya ou sambhogakāya. Ici, dans l'Ati yoga, on peut considérer que Garab Dorjé (Prahévajra) est le nirmānakāya à l'origine de ces enseignements, mais selon notre source, Vajrasattva est le nirmānakāya du monde des devas, qui les a transmis à Garab Dorjé du monde humain. En retour, par sa réalisation complète de sa bouddhéité, Garab Dorjé a lui-même manifesté l'épanouissement du triple corps. AOM AH HOUM est le mantra du trikāya, donc l'un des plus importants du mahāyāna. Ses trois syllabes sont des « bījas » c'est-à-dire les « semences », ou « syllabes-essence » condensant chacunes des manifestations de l'univers dans la théorie des mantras. Autre exemple, DHI est le bīja de Manjushri, bodhisattva de sagesse.

Apects de pratique méditationnelle

Les trois corps sont en corrélation étroite avec les trois portes (skt. tridvara) : La doctrine du trikaya, des trois corps du Bouddha, peut certainement être exprimée en termes de corps, de parole et d’esprit, le nirmanakaya représentant son corps Éveillé, le sambhogakaya sa communication Éveillée, et le dharmakaya son esprit Éveillé.Voir :

Évolution

L'émergence du concept de trikāya suit étroitement l'évolution de la compréhension de la bouddhéitéCette section-ci résume la conclusion de la source bibliographique de la note 1. . Dans un premier temps le dharmakāya reste simplement le corpusPossible traduction de kāya, que choisit des enseignements, autre sens de dharma. Avant de mourir Bouddha affirme: :« Par conséquent, Ananda, il vous faut maintenant vivre comme des îles, en étant votre propre refuge et sans que personne d'autre ne le soit, comme si le Dharma constituait une île, avec le Dharma pour seul et unique refuge. Selon le Mahaparinibanna Suttta. » De son vivant le bouddha Shakyamuni est doué de facultés miraculeuses qui sont encore dans les limites du plein potentiel humain, et Gautama en est la réalisation idéale. Dans un second temps des divergences apparaissent:
-Les Sarvāstivādins, distinguant le rūpakāya du dharmakāya, affirment que l'on ne prend vraiment refuge qu'en ce dernier, Gautama étant simplement décédé aprés avoir accompli sa mission.
-Pour les Mahāsanghikas, Shākyamuni, pleinement éveillé, est venu sur terre afin d'enseigner, et son éveil à Bodh Gaya, ses activités et sa mort ne sont qu' exemplaires Ce qui s'apparente à la conception hindouiste des avatars., et par là didactiques (upāya). Suite à son voeu de bodhisattva, Shakyamuni était « rené » délibérément pour poursuivre son développement, jusqu'à la pleine bouddhéité, par laquel il n'a plus à mourir. Finalement nous arrivons aux conceptions proprement mahayanistes, avec l'introduction des concepts de tathatā, l'« être-ainsi » de la nature ultime, et de tathāgatagarbha, la « matrice des ainsi-venus », des tathāgatas, le terme par lequel Shākyamuni se désignait lui-même en tant qu'Éveillé. En identifiant tathatā et dharmakāya, et « puisque la tathata est inhérente à tous les objets et imprégne l'univers entier, le dharmkāya devient un corps cosmique ainsi que le principe supportant tous le phénomènes. C'est pourquoi le dharmakāya est considéré comme le Bouddha. Ibid. note 1, p. 181. (trad. du contributeur)» , ou encore ādibuddhā, « Bouddha primordial».

Autres kāyas

On rencontre à l'occasion quelques autres kāyas :
- le svābhāvikakāya (tib. ngo bo nyid kyi sku), corps de nature essentielle, coémergence spontannée du triple corps.
- le mahāsukhakāya (tib. bde ba chen po'i sku), corps de grande aisance, ou bonheur, équivalent au vajrakāya, corps inaltérable, litt. de diamant-foudre. (voir Vajra) En voici un exemple de description : :L'essence de l'esprit de tous les êtres sensibles :Est, depuis le tout début, l'essence des Éveillés. :C'est-à-dire que l'essence de vacuité est le dharmakaya qui ne survient pas, :La pure et distincte luminosité est le sambhogakaya, :La capacité multipliée et inobstruée est le nirmanakaya, :L'indivisible unité des trois est le svabhavikakaya, :''Et leur complète immuabilité est le mahasukhakayaChökyi Nyima Rinpoché, commentant Karma Chagmé Rinpoché, The Union of Mahamudra and Dzogchen. Traduit du tibétain en anglais par Erik Pema Kunsang. Rangjung Yeshe Publications, Hong Kong, 1989. 240 p./ p. 112. ISBN 962-7341-21-5 (traduction française du contributeur). Sur un plan plus spéculatif, mais d'importance dans la visualistion de mandalas,
-les quatre corps correspondent aux quatre activités des Bouddhas : pacifier, enrichir, magnétiser ou séduire, et subjuguer.
-les cinq corps correspondent aux Cinq dhyani bouddhas, eux aussi associés aux activités, augmentées d'une cinquième: accueillir ou accepter. Cette dernière classification donne alors lieu à toute une série de correspondances variées et quelquefois contradictoires, avec les bouddhas, bodhisattvas et parèdres ou dākinis respectifs, les éléments, les directions, les couleurs, bījas, mudrās, etc. La plus importante des ces séries d'association est celle des Cinq sagesses et de leur distorsions (kleshas) correspondantes. > Pour un survol de ces correspondances voir les tableaux de Cinq dhyani bouddhas et Mani (mantra). Finalement on distingue encore 'abhisambodhikāya' (tib. mngon par byang chub pa'i sku), corps de complet éveil manifesté, par lequel un Bouddha peut émaner un nombre incalculable de nirmānakāyas pour le bénéfice des êtres à guider vers l'éveil, en s'adaptant à la diversité de leurs conditions dans les six destinées, ou domaines d'existence, des paradis jusqu'aux enfers. Par ironie, Lama Surya Das a forgé le terme neurotikāyahttp://www.dzogchen.org/teachings/talks/articles/art01.htm (en anglais), corps de névrose, pour désigner l'ensembles des nos attitudes et émotions conflictuelles. Certains ont voulu voir un parallèle du Trikāya à la Sainte Trinité chrétienne, Jésus, le Verbe incarné, correspondant clairement au nirmānakāya.

Notes et reférences

Catégorie:concept bouddhique Catégorie:Terme sanskrit de:Trikaya en:Trikaya fa:سه کالبد بودا ja:三身 pl:Trzy ciała Buddy ru:Три тела Будды vi:Tam thân
Sujets connexes
Avalokiteshvara   Avatar (hindouisme)   Bodhisattva   Bouddha   Cinq dhyani bouddhas   Compassion   Dakini   Dharma   Dharmakāya   Dieux   Dzogchen   Logos   Mahamudra   Mandala   Mani (mantra)   Mantra   Nyingmapa   Padmasambhava   Parèdre   Samantabhadra   Sambhogakāya   Sanskrit   Sarmapa   Sarvāstivādin   Saṃsāra   Vairocana   Vajra   Vajrasattva   Vasubandhu   Yeshe Tsogyal  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^