Chypre du Nord

Infos
La République turque de Chypre du Nord (RTCN, en turc : Kuzey Kıbrıs Türk Cumhuriyeti) est l’État autoproclamé le 15 novembre 1983, après l’intervention militaire turque au Nord de l’île de Chypre en 1974. Cette intervention fut menée en réaction au coup d'État des nationalistes grecs voulant rattacher l'île (indépendante du Royaume-Uni depuis 1960 et admise à siéger à l’Organisation des Nations unies) à la nation grecque (Enosis). La Grè
Chypre du Nord

La République turque de Chypre du Nord (RTCN, en turc : Kuzey Kıbrıs Türk Cumhuriyeti) est l’État autoproclamé le 15 novembre 1983, après l’intervention militaire turque au Nord de l’île de Chypre en 1974. Cette intervention fut menée en réaction au coup d'État des nationalistes grecs voulant rattacher l'île (indépendante du Royaume-Uni depuis 1960 et admise à siéger à l’Organisation des Nations unies) à la nation grecque (Enosis). La Grèce étant alors sous la dictature des colonels, ces évènements dramatiques contribuèrent cette même année à l'effondrement de la dictature et à l'établissement d’un régime démocratique en Grèce. Cette république du Nord n’est (en octobre 2007) reconnue que par la Turquie qui y maintient une force militaire de près de 43 000 hommes. Certains États ont exprimé, de façon plus ou moins affirmée, une volonté de traiter la RTCN comme un État (en Europe l’Albanie et la Bosnie-Herzégovine en dépit de leur adhésion au Conseil de l’Europe, et en Asie l’Azerbaïdjan (de tradition culturelle turque) et le Pakistan mais aucun État autre que la Turquie n’a à ce jour procédé à une reconnaissance officielle. Mais depuis 2004, l’Organisation de la conférence islamique accorde à cette entité de facto, le statut d’observateur sous le nom de l’État turc de Chypre. Les autres États et organisations internationales (dont le Conseil de l’Europe, l’Union européenne et l’Organisation des Nations unies) reconnaissent comme seul État légitime la République de Chypre, qui fait partie de l'Union européenne depuis 2004. Le territoire de la RTCN est reconnu par la communauté internationale comme un territoire de la République de Chypre occupé par une puissance étrangère. La Cour européenne des droits de l'homme dans son arrêt Loizidou c/ Turquie a reconnu la responsabilité de la Turquie dans les dommages subis par la requérante (Chypriote grecque) à la suite de l'invasion de ce qui est aujourd'hui la RTCN. Un plan de réunification proposé par l'ONU a été soumis à un référendum le 24 avril 2004. Ce plan fut accepté par une large majorité des Chypriotes turcs (65%) mais il fut cependant rejeté par une très large majorité de l’électorat chypriote grec (75%) qui y voyait des aspect injustes notamment concernant les règles relatives à l'acquisition de propriété dans le futur État. Ainsi les résultats du référendum empêchèrent de fait le rattachement de la RTCN à Chypre. Le Nord n’entra pas techniquement non plus dans l'Union européenne le 2004 bien que ce territoire en fasse partie juridiquement (et que leurs citoyens résidents sont habilités et ont été invités à participer au scrutin pour l’élection des représentants chypriotes au Parlement européen). Ainsi Chypre du Nord fait bien partie de l‘Union européenne, mais la majeure partie de législation européenne ne s'y applique pas, ce territoire étant exclu pour l’instant des unions économique, monétaire, fiscale ou douanière, et de l’Espace Shengen (comme peuvent l’être aussi d'autres parties du territoire d’une dizaine d’autres États membres de l'UE, qui sont parfois dans d’autres unions ou ont des statuts spéciaux). Les positions turques sur Chypre (en contentieux avec la Grèce concernant le blocage de l’accès des navires turcs aux ports grecs, mesure opérée réciproquement en Turquie pour les navires grecs) peuvent constituer selon des sources diplomatiques européennes une entrave majeure à la poursuite des négociations sur l’entrée de la Turquie dans l'UE, lancées le 3 octobre 2005. La séparation entre les deux États est toujours sous la surveillance de casques bleus, mais aussi du Royaume-Uni (qui participe à cette surveillance), ce dernier ayant conservé deux bases de souveraineté à Chypre où il maintient des bases militaires à Akrotiri (dans la partie Sud grecque) et Dhekelia (à la zone frontière où vivent aussi des chypriotes turcs et grecs ruraux). La question de l’attribution territoriale de ces bases n’étant pas tranchée, ces bases britanniques (situées dans la zone frontière) sont sous une double administration conjointe partagée entre les deux États chypriotes, avec une législation différente pour les résidents britanniques, mais un système légal civil largement calqué de celui de l’État chypriote grec, avec des aménagements pour les résidents chypriotes turcs de Dhekelia. Ces zones de souveraineté britanniques (où la législation chypriote grecque ne peut totalement s’appliquer, puisqu’il n’y a encore jamais été souverain, et que le Royaume-Uni est tenu de conserver une certaine neutralité pour intervenir dans les missions de paix et de surveillance dans la zone frontière avec les casques bleus) servent aussi de lieu d’échange, de négociation et de passage entre les deux communautés de l’île ; mais si elles font normalement partie de l’Union européenne, elles ne le sont pas non plus techniquement, bien que Chypre (uni) et le Royaume-Uni en soient tous deux membres.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Albanie   Azerbaïdjan   Bosnie-Herzégovine   Chypre   Chypre (pays)   Cour européenne des droits de l'homme   Dictature des colonels   Enosis   Ferdi Sabit Soyer   Grèce   Heure d'été   ISO 4217   Liste des chefs d'État de Chypre du Nord   Livre turque   Mehmet Ali Talat   Nicosie   Octobre   Organisation de la conférence islamique   Organisation des Nations unies   Pakistan   Parlement européen   Royaume-Uni   Turc   Turquie   Union européenne  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^