Empire allemand

Infos
L’Empire allemand était le régime politique du Reich allemand, le premier État-nation de l’histoire allemande, de 1871 à 1918. C’était une confédération constitutionnelle issue de la Confédération de l'Allemagne du Nord et réunissant dans le cadre de la « solution petite-allemande » vingt-deux monarchies et trois républiques ainsi qu'une « terre d'empire », l’Alsace-Lorraine, sous l'autorité d’un empereur allemand, également roi de Prusse. Il fut fond
Empire allemand

L’Empire allemand était le régime politique du Reich allemand, le premier État-nation de l’histoire allemande, de 1871 à 1918. C’était une confédération constitutionnelle issue de la Confédération de l'Allemagne du Nord et réunissant dans le cadre de la « solution petite-allemande » vingt-deux monarchies et trois républiques ainsi qu'une « terre d'empire », l’Alsace-Lorraine, sous l'autorité d’un empereur allemand, également roi de Prusse. Il fut fondé le par la proclamation comme empereur de Guillaume I de Prusse au château de Versailles après la défaite française lors de la guerre franco-allemande de 1870. Il prit fin le par l'abdication de l’empereur Guillaume II à l'issue de la Première Guerre mondiale et la proclamation de la république de Weimar. Il était parfois appelé le Deuxième Empire afin de l’inscrire dans la tradition du Saint Empire Romain Germanique, le « Premier Empire ».

États confédérés

Les États composant l'Empire allemand étaient :
-Royaumes : La Prusse, la Bavière, le Wurtemberg et la Saxe.
-Grands-duchés : Bade, Hesse, Mecklenburg-Schwerin, Mecklenburg-Strelitz, Oldenburg et Saxe-Weimar-Eisenach
-Duchés : Anhalt, Brunswick, Saxe-Altenbourg, Saxe-Coburg-Gotha et Saxe-Meiningen-Hildburghausen
-Principautés : Lippe-Detmold, Reuss branche aînée, Reuss branche cadette, Schaumbourg-Lippe, Schwarzburg-Rudolstadt, Schwarzburg-Sondernshausen, Waldeck-Pyrmont
-Villes libres : Brême, Hambourg, Lübeck.
- À cela s'ajoute le territoire d'empire d'Alsace-Lorraine ainsi que l'Empire colonial allemand voir aussi: Les États fédéraux de l'Empire allemand

Territoire et population

En 1900, le Reich couvrait une superficie de km². Sa population était de 56 millions d’habitants en 1900 et de habitants en 1910. La densité moyenne était donc de 120 habitants par km² contre 75, 9 en 1871. L'Empire allemand occupait le Nord et l’Ouest de l’Europe centrale, entre la mer (mer du Nord et mer Baltique) et les Alpes, entre les Vosges et le Niémen à l’Est. Il est entouré au Nord par le Danemark, à l’Est par la Russie, à l’Ouest par la Hollande, la Belgique, le Luxembourg et la France, et au Sud par la Suisse et l’Autriche-Hongrie. Par sa superficie, l'Empire allemand était le troisième des États européens après la Russie et l’Autriche-Hongrie. Sa capitale était Berlin.

Système politique

L'Empire allemand a été organisé par la constitution du 16 avril 1871, modifiée le 19 mars 1888. Elle repose, pour une large partie, sur la constitution de la Confédération de l'Allemagne du Nord qui était une œuvre de Otto von Bismarck. L'empereur allemand est le chef de l'armée et de la marine ; il promulgue les lois et dirige la diplomatie. Il nomme un chancelier impérial (
Reichskanzler), qui n'est responsable qu'envers lui, c'est-à-dire qu'il ne dépend pas du parlement élu. C'est, en réalité, le chancelier qui est le maître absolu de l'administration impériale et du gouvernement, puisqu'il préside le Bundesrat ; ministre unique, il décide de l'orientation de la politique et il propose à l'empereur la nomination ou la révocation des secrétaires d'État, des hauts fonctionnaires qui dirigent selon ses ordres les administrations gouvernementales. Les chanceliers sont aussi ministres-présidents de la Prusse. Les autres organes de l'Empire sont le Bundesrat et le Reichstag. Le Bundesrat représente les gouvernements des vingt-cinq États ; il est composé de cinquante-huit représentants nommés par les chefs des gouvernements provinciaux, et de trois représentants pour l'Alsace-Lorraine désignés par le Statthaler (ou lieutenant de l'Empereur). Elle est présidée par le chancelier impérial. Elle vote les lois, élabore le budget et contrôle les finances. La Prusse y dispose d'une minorité de blocage et peut imposer son point de vue au reste de l'Empire. Le Reichstag, élu pour trois ans, puis à partir de 1888 pour cinq ans, représente le peuple allemand. Il est élu au suffrage universel mais n'a que l'initiative indirecte des lois, et surtout aucun moyen d'action sur le chancelier. Dans les dernières semaines du régime, le parlementarisme sera instauré par la réforme d'Octobre.

Histoire

La période de fondation

La proclamation de l’Empire au château de Versailles, dans la galerie des Glaces, le 18 janvier 1871, peinte par Anton von Werner. Bismarck est représenté au centre, en uniforme blanc. Le 18 janvier 1871, dans une France vaincue, l’Empire est proclamé dans la galerie des Glaces du château de Versailles et Guillaume I, roi de Prusse, devient empereur allemand. On appelle période fondation (') la période correspondant au règne de Guillaume I, jusqu’en 1888, et au mandat d’Otto von Bismarck comme chancelier impérial. Dès sa création, l’Empire est marqué par des crises graves. Bismarck voit un peu partout des ennemis du nouveau régime : les catholiques regroupés dans le parti du Zentrum et contre lequel il mène le Kulturkampf ; les Polonais de la province de Posen ; les Français d’Alsace-Lorraine ; les Welfes de Hanovre ; les socialistes qui se forment en Parti social-démocrate (SPD). Après deux attentats contre l’empereur en 1878, mais commis par des individus agissant seul, Bismarck fait voter par les conservateurs et les libéraux du Reichstag, le 18 octobre 1878, une loi qui interdit les associations socialistes, social-démocrates ou communistes visant le « renversement de l’autorité de l’État ou de l’ordre social établis », ainsi que leurs journaux, leurs rassemblements et leurs membres qui sont menacés d’exil. En même temps, Bismarck mène une politique sociale visant à apaiser certaines revendications sociales et à diminuer l’audience de la social-démocratie : le 15 juin 1883, la loi sur l’assurance maladie est adoptée.

La période wilhelmienne

Germania
', l'allégorie nationale allemande, à la rescousse de la mère patrie entrant dans la Première Guerre mondiale, sur une peinture de Friedrich August von Kaulbach en 1914. La légitimation donnée par le pangermanisme se heurte à l'esprit de revanche nourri par les Français. Le 9 mars 1888, Guillaume I meurt à l’âge de quatre-vingt-onze ans. Son fils Frédéric III, déjà atteint d’une maladie incurable, lui succède sur le trône et meurt après cent jours de règne le 15 juin. Son successeur, Guillaume II, âgé de vingt-neuf ans et petits-fils de Guillaume Ier, accède alors au trône. On appellera cette année l’année des Trois Empereurs. On qualifie de wilhelmienne la deuxième phase de l’Empire, correspondant au règne de Guillaume II. Elle est marquée par la primauté de l’empereur dans la politique, notamment en politique extérieure où la prudence bismarckienne cède le pas à la Weltpolitik. Le 18 mars 1890, Bismarck soumet une demande de mise en congé à l’empereur en raison du conflit qui les oppose en politique extérieure. Deux jours plus tard, le 20 mars 1890, il est démis de ses fonctions de chancelier impérial et de ministre-président de la Prusse, et le général Leo von Caprivi lui succède. Le chancelier von Caprivi ne prolonge pas la loi antisocialiste.

La chute de l’Empire

À la fin de la Première Guerre mondiale, la révolution de Novembre provoque la chute du régime impérial. Le 9 novembre 1918, le chancelier Maximilian von Baden, après avoir décrété l’abdication de l’empereur Guillaume II et la renonciation au trône du prince héritier Wilhelm, démissionne et transmet ses pouvoirs à Friedrich Ebert, chef des sociaux-démocrates majoritaires. Le même jour, la république est proclamée par Philipp Scheidemann.

Colonies

À partir de 1883, l'Allemagne a conquis des territoires en Afrique, en Asie et en Océanie, qui seront appelés territoires de protectorats (Schutzgebiete) :
- l'Afrique orientale allemande (Deutsch-Ostafrika), capitale Dar-es-Salam ;
- le Sud-Ouest africain (Deutsch-Südwestafrika), capitale Windhoek ;
- le Cameroun, capitale Bued ;
- le Togo, capitale Lomé ;
- le territoire de Kiao-Tchéou en Chine, capitale Tsing-tao ;
- le groupe de colonies de la Nouvelle-Guinée (partie orientale de la Nouvelle-Guinée, archipel Bismarck, îles Salomon, îles Marshall, les Carolines et les Mariannes) administré à partir de Rabaul ;
- le groupe de colonies des îles Samoa. ==
Sujets connexes
Afrique orientale allemande   Allemand   Alpes   Alsace-Lorraine   Anton von Werner   Archipel Bismarck   Armoiries de l'Allemagne   Assurance maladie   Autriche-Hongrie   Bade   Bavière   Belgique   Berlin   Brême (ville)   Bundesrat (Empire allemand)   Cameroun   Capitale   Catholicisme   Chancelier impérial   Château de Versailles   Confédération (organisation politique)   Confédération de l'Allemagne du Nord   Constitution   Constitution bismarckienne   Danemark   Deuxième République de Pologne   Drapeau de l'Allemagne   Duché   Empire colonial allemand   France   Friedrich Ebert   Frédéric III d'Allemagne   Galerie des Glaces   Germania   Goldmark   Grand-duché   Grand-duché de Hesse   Guerre franco-allemande de 1870   Guillaume II d'Allemagne   Guillaume Ier d'Allemagne   Guillaume de Prusse   Hambourg   Histoire de l'Allemagne   Hollande   Kulturkampf   Leo von Caprivi   Lituanie   Lomé   Luxembourg (pays)   Lübeck   Massif des Vosges   Monarchie   Monarchie constitutionnelle   Niémen   Nouvelle-Guinée   Otto von Bismarck   Pangermanisme   Parti social-démocrate d'Allemagne   Philipp Scheidemann   Pologne   Première Guerre mondiale   Prusse   Rabaul   Reich allemand   Reichstag (Empire allemand)   Revanchisme   Royaume de Bavière   Royaume de Saxe   Royaume de Wurtemberg   Russie   Réforme d'Octobre   Régime parlementaire   Régime politique   République   République d'Alsace-Lorraine   République de Weimar   République populaire de Chine   Révolution allemande   Schaumbourg-Lippe   Solution petite-allemande   Sud-Ouest africain   Suffrage universel   Suisse   Superficie   Territoire du Bassin de la Sarre   Togo   Unité allemande   Ville libre de Dantzig   Welfs   Weltpolitik   Windhoek   Zentrum  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^