Royaumes francs

Infos
On désigne par le terme royaumes francs les différents royaumes qui se sont succédé ou ont cohabité sur le territoire de l'actuelle France, de l'actuelle Belgique et d'une partie de l'actuelle Allemagne après la disparition de l'empire romain d'Occident, et la conquête de ces territoires par un peuple - les Francs - au cours du . Ils perdureront pendant tout le Haut Moyen Âge, du V au .
Royaumes francs

On désigne par le terme royaumes francs les différents royaumes qui se sont succédé ou ont cohabité sur le territoire de l'actuelle France, de l'actuelle Belgique et d'une partie de l'actuelle Allemagne après la disparition de l'empire romain d'Occident, et la conquête de ces territoires par un peuple - les Francs - au cours du . Ils perdureront pendant tout le Haut Moyen Âge, du V au .

Les royaumes des francs

Les Francs étaient à l'époque romaine l'un des nombreux peuples germaniques installés sur la rive droite du Rhin, à l'extérieur des frontières de l'Empire. Au , ils avaient participé à la grande invasion de 256-257, aux côtés d'autres peuples germaniques qui entrèrent dans l'Empire romain pour piller. Ils prirent part à de nombreux autres raids ultérieurement. Tout d'abord installés entre Rhin et Ardennes en tant que Lètes, les Saliens s'étendent petit à petit sur le territoire de l'ancienne Gaule. En 376, les Francs ripuaires (de la rive droite) passèrent le Rhin dans la région de Cologne, où ils s'installèrent pour former le royaume de Cologne. En 406, les Francs sont en première ligne pour défendre le Rhin contre l'invasion des Vandales. Un demi siècle plus tard, ils sont alliés du général romain Aetius contre les Huns lors de la bataille des champs Catalauniques, près de Troyes. L'extension prise par leur royaume en Gaule belgique est visible en 450 sur la carte de l'empire hunnique (confere l'article), avant que Clovis ne l'étende en Belgique seconde suite à la séparation des colonnes des Ripuaires et des Saliens. "domaines francs" de 511 à 561 sous Clovis, Duc des Francs saliens. La période des royaumes francs, au pluriel, correspond à celle de la dynastie mérovingienne, qui a régné sur ces territoires à partir de Clovis Ier, premier roi des Francs, de 481 à 511. Il unifie ces royaumes en exécutant ses parents régnant à d'autres endroits de Belgique seconde en 486: Ragnacaire (Cambrai) et ses frères Richaire et Rigomer, le roi Chararic.

Les royaumes mérovingiens

l'Austrasie

L’Austrasie en 752 Durant la période mérovingienne, 'Austrasie' est l'un des royaumes francs apparus à la mort de Clovis (511), lorsque le territoire de celui-ci fut partagé entre ses fils. Elle couvrait le Nord-Est de la France actuelle, les bassins de la Meuse et de la Moselle, jusqu'aux bassins moyen et inférieur du Rhin. La capitale en fut d'abord Reims, puis Metz. Les habitants de l'Austrasie étaient les Austrasiens. C'est Théodoric, le fils aîné de Clovis Ier, qui hérita de l'Austrasie, qu'il gouverna jusqu'à sa mort en 534. Thierry, en tant qu'aîné, fut largement avantagé, et reçut la moitié du royaume, ses trois autres frères se partageant l'autre moitié. Thierry reçut :
- le royaume de Metz, qui comprenait également Reims : c'était le pays des Francs ripuaires, c'est-à-dire l'ancien royaume de Cologne, car par sa mère il est apparenté aux anciens souverains Francs Ripuaires. Il contrôle ainsi la rive droite du Rhin et les Alamans.
- la vallée de la Moselle ;
- les territoires qui composeront la future Champagne ;
- l'Auvergne, qu'il avait conquise pour son père en 507. En 523-524, à l'occasion d'une expédition contre les Burgondes menée par les quatre frères, à l'instigation de leur mère Clotilde, Thierry Ier va étendre le territoire de l'Austrasie. Après la mort de son frère Clodomir à la bataille de Vézeronce (524), Thierry capte son héritage constitué de l'Auxerrois, du Berry et du Sénonais. En 526, il pille l'Auvergne qui s'était révoltée. En 531, il ajoute la Thuringe, un territoire situé au centre de l'actuelle Allemagne, au nord de la Bavière, à son royaume. À sa mort, en 534, il laisse le royaume à son fils Théodebert Ier. A partir de cette date, vingt-deux rois (voir Liste des rois d'Austrasie) vont se succéder sur le trône d'Austrasie, jusqu'à Childéric III, le dernier roi franc de la dynastie des Mérovingiens, qui régna de 743 à 751, après avoir été installé sur le trône par Pépin le Bref, après l'interrègne de six ans qui suivit la mort de Thierry IV. Au cours de ces deux siècles, l'Austrasie a connu une histoire mouvementée, des conflits avec la Neustrie, des mouvements de territoire au gré des guerres et des successions, des périodes de prospérité, comme le règne de Dagobert Ier, qui régna d'abord sur la seule Austrasie de 623 à 629, avant de devenir Roi des Francs de 629 à 639, après avoir réussi à unifier l'ensemble des royaumes francs. Le pouvoir passa progressivement aux maires du palais, qui finirent par chasser la dynastie fondée par Clovis, pour en installer une nouvelle, la dynastie carolingienne. Berceau de la dynastie carolingienne, l'Austrasie disparaît avec le dernier roi mérovingien (751), pour être intégrée dans le grand royaume franc que réunirent Pépin le Bref et Charlemagne.

La Neustrie

La Neustrie en 752 La Neustrie est le royaume franc qui couvrait le nord-ouest de la France actuelle, et avait pour capitale Soissons. Néanmoins, il semble que le terme de Neustrie (dérivé de Niuster « le plus récent ») ne soit apparu qu'un siècle après la création du royaume. La Neustrie avait été créée lors du partage qui suivit la mort de Clovis Ier, en 511, et revint à Clotaire Ier, qui, au terme de son long règne de cinquante ans, avait réussi à reconstituer le royaume de son père. Elle fut le deuxième grand royaume franc né lors des partages successoraux mérovingiens. Son aire géographique était limitée par la Loire au sud, l'océan Atlantique et la Bretagne à l'ouest, et la Champagne à l'est. Elle s'étendait jusqu'en Flandre au nord. À la mort de Clotaire Ier, en 561, le royaume est à nouveau partagé — par tirage au sort — entre ses quatre fils (Caribert Ier, Gontran Ier, Sigebert Ier et Chilpéric Ier). C'est ce dernier qui hérite de la Neustrie. Âgé seulement de quelques mois, Clotaire II, fils de Chilpéric Ier, hérite de la Neustrie à la mort de son père en 584. À la mort de Thierry II de Bourgogne, en 613, Clotaire II récupère l'Austrasie et devient ainsi roi des Francs qui récupère aussi l'Aquitaine. Après la mort de Clotaire III en 674, la Neustrie se voit imposer un roi — Thierry III — par les Austrasiens, l'Aquitaine ayant retrouvé auparavant son indépendance. Berchaire, maire du palais du roi Thierry III est vaincu en 687 à la bataille de Tertry, petit village de Picardie proche de Péronne, par Pépin de Herstal, maire du Palais d'Austrasie. Cette défaite ruine définitivement les prétentions hégémoniques de la Neustrie, qui n’est à partir de ce moment qu'un État vassal de l'Austrasie que dirige les Arnulfiens. Cependant la distinction entre Neustrie, Austrasie et Bourgogne va subsister encore, bien que s'effaçant progressivement. Après le traité de Verdun en 843, le nom de Neustrie ne désigne plus que la partie ouest du royaume. Enfin celle-ci perd définitivement son nom pour prendre celui de Northmannie ou Normandie, lorsqu'elle est cédée au Viking Rollon selon le traité de Saint-Clair-sur-Epte en 911.

Le royaume de Bourgogne

Le royaume franc

Avec l'arrivée au pouvoir des Carolingiens, à partir de Charlemagne (768), on ne parlera plus de royaumes francs, mais du royaume des Francs - la nuance grammaticale est d'importance - même s'il y eut encore quelques partages fratricides. La marche vers l'unité était engagée, et, après l'avènement des Capétiens, à la toute fin du , et surtout à partir des XI-s, le royaume de France prend petit à petit naissance autour du « domaine royal », au milieu des luttes féodales et des guerres, qui entravent la formation territoriale de la France. royaume de Syagrius aux royaumes francs, jusque l'empire carolingien sous Charlemagne. Les territoires du royaume originel des Francs sont regroupés sous le nom de Francie. Mais pendant ces cinq siècles, ils n'ont été que rarement unifiés, et même lorsque cette unification avait pu être réalisée, il y avait à nouveau morcellement en plusieurs royaumes après la mort du souverain, à l'occasion du partage entre frères, opéré selon la coutume franque.

Le royaume d'Aquitaine

La Lotharingie

Voir aussi

- Liste des différents royaumes francs

Bibliographie

Gregoire de Tours, Histoire de Francs ===
Sujets connexes
Aetius   Alamans   Allemagne   Aquitaine   Arnulfiens   Austrasie   Auvergne   Auxerrois   Bataille de Tertry   Bataille de Vézeronce   Bataille des champs Catalauniques   Bavière   Belgique   Berchaire   Berry   Bourgogne   Burgondes   Cambrai   Capétiens   Caribert Ier   Carolingiens   Champagne (province)   Charlemagne   Childéric III   Chilpéric Ier   Chronologie de la France   Cinquième République   Clotaire II   Clotaire III   Clotaire Ier   Clovis Ier   Cologne   Comté de Flandre   Dagobert Ier   Empire carolingien   Empire hunnique   Empire romain   Empire romain d'Occident   France   Francie   Francs   Francs ripuaires   Fédérés francs   Féodalité   Gaule   Gaule belgique   Germanie franque   Grandes invasions   Histoire de France   Historique des gouvernements de la France   Huns   Interrègne   Liste des monarques de France   Liste des présidents de la République française   Liste des reines de France   Loire (fleuve)   Lètes   Maire du palais   Metz   Meuse (fleuve)   Moselle (rivière)   Mérovingiens   Neustrie   Normandie   Océan Atlantique   Picardie   Pépin de Herstal   Pépin le Bref   Péronne (Somme)   Reims   Rhin   Rollon   Royaume de France   Royaumes francs   Royaumes goths   République française   Saliens   Sigebert Ier   Soissons   Syagrius   Thierry III   Thierry IV   Thierry Ier   Thuringe   Théodebert Ier   Traité de Saint-Clair-sur-Epte   Traité de Verdun   Troisième République   Troyes   Vandales   Ve siècle   XIe siècle  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^